COMÉDIE ANTIQUE

AGÔN, théâtre grec

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 161 mots

Substantif grec correspondant au verbe agô , « mener », qui désigne l'assemblée, puis le concours, en particulier sportif (Agôn personnifié — cf. Pausanias, Description de la Grèce , V, xxvi , 3 — avait sa statue à Olympie, tenant des haltères) et, plus généralement, toutes sortes de luttes et de combats. En rhétorique, le terme a le sens précis d'argument principal, par opposition à l'exorde et à […] Lire la suite

ARISTOPHANE (445-380 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean DEFRADAS
  •  • 4 638 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un dramaturge engagé »  : […] Aristophane, né à Athènes sans doute en 445 avant J.-C., fit représenter sa première comédie, Les Banqueteurs , où, semble-t-il, il raillait l'éducation des sophistes, en 427, sous un nom d'emprunt, comme la deuxième, Les Babyloniens , dirigée contre le démagogue Cléon, en 426. La plupart de ses pièces ont été publiées pendant la guerre du Péloponnèse, qui dura de 431 à 404, et elles sont profon […] Lire la suite

ARISTOPHANE DE BYZANCE (257 av. J.-C.?-? 180 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 193 mots

Directeur de la bibliothèque d'Alexandrie vers ~ 195, Aristophane de Byzance publia une version d'Homère, la Théogonie d'Hésiode, Alcée, Pindare, Euripide, Aristophane et peut-être Anacréon. Un grand nombre des « arguments » qui figurent au début des manuscrits de comédies et de tragédies grecques sont attribués à Aristophane de Byzance : ces études sur la comédie grecque servent de référence à d […] Lire la suite

ATELLANES, théâtre

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 210 mots

Farces du théâtre latin. Il s'agissait probablement de comédies rustiques improvisées, jouées par des caractères masqués. Ces farces tiraient leur nom de la ville d'Atella en Campanie, et il semble qu'elles soient nées parmi les populations italiques parlant le dialecte osque. Dans la Rome antique, elles devinrent un divertissement populaire sous la République et au début de l'Empire ; elles étaie […] Lire la suite

CAECILIUS STATIUS (220 av. J.-C.?-? 166 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 182 mots

Poète comique latin de la génération précédant Térence, Caecilius a peut-être passé sa jeunesse auprès d'Ennius. Il était courant à l'époque de faire composer des divertissements dramatiques par des esclaves instruits, et Caecilius était esclave, d'où son nom de Statius. D'après un passage, peut-être apocryphe à vrai dire, de la vie de Térence par Suétone, les édiles romains auraient ordonné à Tér […] Lire la suite

COMÉDIE

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED
  •  • 5 416 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La comédie antique »  : […] La comédie européenne est née en Grèce, dans le cadre des fêtes traditionnelles en l'honneur de Dionysos. Au milieu des réjouissances populaires qui suivaient les cérémonies religieuses, un cortège burlesque se formait dans une explosion de plaisanteries et de chansons : ce théâtre quasi spontané engendra dès le vi e siècle avant J.-C., dans les pays doriens, puis à Mégare et en Sicile, des repré […] Lire la suite

CRATINOS (520-env. 423 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 156 mots

Contemporain de Périclès — qui fut l'une de ses cibles favorites —, Cratinos était considéré dans l'Antiquité comme l'un des trois plus grands auteurs, avec Eupolis et Aristophane, de l'ancienne comédie athénienne. On ne possède que des fragments des vingt et une pièces qui lui sont attribuées, et dont la plus ancienne doit remonter à ~ 450. Ses comédies, comme celles d'Aristophane, semblent être […] Lire la suite

EUPOLIS (446-411 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 155 mots

Considéré dans l'Antiquité comme l'un des plus grands poètes athéniens de l'ancienne comédie — mélange de verve et de satire — et comme un rival d'Aristophane. Né à Athènes, il grandit durant la guerre du Péloponnèse entre Athènes et Sparte, et sa première pièce fut présentée en ~ 429. On conserve de son œuvre dix-neuf titres et plus de quatre cent soixante fragments. Parmi ses contemporains qui f […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les formes cultuelles »  : […] La première moitié du millénaire voit le développement de formes cultuelles qui resteront caractéristiques de l'hellénisme : mystères, concours athlétiques ou hippiques, oracles, drames. Souvent héritées du passé, elles ne sont pas toujours adaptées aux structures nouvelles, notamment à la polis  : ainsi les mystères conduisent à un salut personnel ; Delphes et Olympie sont panhelléniques, donc in […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Joseph MOGENET, 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 8 250 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le théâtre »  : […] Issu des traditions populaires en relation avec le culte de Dionysos, le théâtre athénien naît et se développe à travers tout le v e  siècle, illustré d'abord par la tragédie, puis par la comédie dont l'évolution ne s'achèvera qu'à la fin du siècle suivant. Les représentations étaient organisées par la ville sous forme de concours, à l'occasion des dionysies – grandes et petites – et des lénéenne […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Théâtre et musique

  • Écrit par 
  • Jacques CHAILLEY, 
  • François JOUAN
  •  • 5 724 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le théâtre en Grèce antique »  : […] Les origines du théâtre grec sont obscures, et sans doute en grande partie différentes pour les quatre genres dramatiques pratiqués dans l'Athènes classique lors des fêtes de Dionysos : dithyrambe, tragédie, drame satyrique et comédie. Le plus ancien est le dithyrambe, présent dans le nord-ouest du Péloponnèse dès le début du vi e  siècle. C'est un poème en l'honneur d'un dieu ou d'un héros, chant […] Lire la suite

HÉRONDAS (IIIe s. av. J.-C. env.)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 140 mots

Poète grec, probablement originaire de l'île de Cos, dans la mer Égée, ce contemporain de Callimaque et de Théocrite est célèbre par ses Mimes — courtes scènes dramatiques en vers, évoquant des scènes de la vie populaire dans le style de la « nouvelle comédie ». Son œuvre — qui constitue l'ensemble le plus important de textes appartenant à ce genre littéraire — est contenue dans un manuscrit déco […] Lire la suite

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - La littérature

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL
  •  • 8 570 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance d'une poésie »  : […] La première période de la littérature latine, essentiellement tournée vers la poésie, s'étend du iii e au i er siècle avant J.-C. La plupart des littératures commencent par la poésie, parce qu'un « énoncé mémorable » (supposant un emploi littéraire du langage, par opposition au parler quotidien) demande appui aux rythmes, assonances, qui créent une beauté des mots et assurent leur durée dans la […] Lire la suite

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - Le théâtre

  • Écrit par 
  • Jacques LACARRIÈRE
  •  • 1 869 mots

Dans le chapitre « Origines et genres »  : […] Le théâtre romain n'a jamais été, comme on le pense trop souvent, un simple décalque du théâtre grec. Le fond italique de la civilisation romaine lui fournit un cadre et des techniques propres, qui ne doivent rien, dans leur essence, à celles du théâtre grec et qui permirent – particulièrement aux auteurs comiques – de s'inspirer des pièces grecques, sans être assujettis pour autant aux techniques […] Lire la suite

MÉNANDRE (342 av. J.-C.?-? 292 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOURLON
  •  • 445 mots

Auteur dramatique athénien que les critiques de l'Antiquité considéraient comme le plus grand poète de la nouvelle comédie attique — c'est-à-dire la dernière floraison de la comédie scénique athénienne. Il ne connut durant sa vie qu'un succès limité ; bien qu'il eût écrit plus de cent pièces, il ne remporta que huit fois la victoire aux fêtes dramatiques d'Athènes, le public lui préférant Philémon […] Lire la suite

MIME ET PANTOMIME

  • Écrit par 
  • Tristan RÉMY
  •  • 2 879 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Origines antiques »  : […] Au cours des siècles, l'art de la pantomime ne s'est pas figé ; il a changé de contenu selon les époques et les circonstances. Bien qu'on attribue l'invention de cette forme théâtrale au poète grec Sophron de Syracuse ( v e  s.), on peut soutenir qu'elle existait bien avant lui. De tout temps, l'acteur placé dans un cadre de grande dimension doit multiplier ses gestes pour être compris ; il recou […] Lire la suite

PARABASE, poétique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 192 mots

La parabase est une partie de la comédie grecque où l'auteur s'adresse directement au public, par la bouche du coryphée qui interpelle les spectateurs, pendant que le chœur se range au bord de la scène. Le sujet de la parabase n'a rien à voir avec l'intrigue qui, ainsi interrompue, reprendra son cours après l'exposé du coryphée. Cette digression porte sur l'actualité politique, la religion, des fa […] Lire la suite

PLAUTE (env. 254-184 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Barthélemy A. TALADOIRE
  •  • 2 554 mots

Des « enfances » du théâtre comique latin, il n'est guère permis que de nous interroger sur quelques traditions populaires et religieuses le plus souvent confondues, et sur un petit nombre d'informations historiques dues surtout à Tite-Live ( Histoire romaine , VII, ii ) . En outre, que peut-on juger de ces vivaces manifestations du rire sur le tréteau que furent, à l'origine, le mime , de souche […] Lire la suite

TÉRENCE (env. 190-env. 159 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Barthélemy A. TALADOIRE
  •  • 2 616 mots

Plaute et Térence, qui, faute d'autres œuvres conservées, apparaissent comme les seuls représentants qualifiés du théâtre comique des Latins, demeurent, depuis quelque vingt siècles, joints en une sorte de diptyque plus commode pour l'enseignement des manuels que conforme à la réalité. Plaute y fait figure d'éminent « farceur », doué de toutes les vertus d'exubérance ; Térence, par contraste, appa […] Lire la suite

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Histoire

  • Écrit par 
  • Robert PIGNARRE
  •  • 8 346 mots

Dans le chapitre « L'Antiquité gréco-latine »  : […] Le théâtre occidental a pour berceau le bassin méditerranéen. Il s'est affirmé, dès l'Antiquité, comme l'expression d'une civilisation de type humaniste, c'est-à-dire caractérisée par la volonté d'assurer la promotion de l'homme, de reconnaître sa situation dans l'univers, de définir ses rapports avec le surnaturel et d'instaurer un ordre rationnel de la société. Il s'est constitué comme art en s' […] Lire la suite


Affichage 

Acteurs grecs, statuette de Myrina

photographie : Acteurs grecs, statuette de Myrina

photographie

Deux acteurs ambulants portant des masques de comédie Statuettes en terre cuite provenant de Myrina, ancienne ville grecque d'Elodie, Asie Mineure, Ier siècle avant J-C Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Aristophane – Athènes

photographie : Aristophane – Athènes

photographie

Aristophane vécut de 445 à 380 avant J-C Avec quarante-quatre pièces, dont onze ont été conservées, il est le représentant le plus connu du théâtre comique athénien Dans ses comédies, il n’hésite pas à situer ses pièces dans son temps, celui de la guerre du Péloponnèse qui opposa... 

Crédits : Bettmann/ Getty Images

Afficher

Acteurs grecs, statuette de Myrina

Acteurs grecs, statuette de Myrina
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Aristophane – Athènes

Aristophane – Athènes
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie