COLOSSAL, art et architecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mythologie du colossal

Sur un thème comme celui de la statue colossale, le mythe compte autant que la réalité, les projets et rêves utopiques sont aussi révélateurs que les réalisations concrètes, évidemment moins nombreuses. Les relations des historiens antiques (Strabon, Philon de Byzance) sur Rhodes, l'île aux mille statues colossales, toutes légendaires qu'elles aient pu être, ont eu autant de résonance pour les esprits que s'il en avait existé véritablement un tel nombre : dans ses Dialogues avec Michel-Ange (1538), Francisco da Hollanda fait évoquer avec nostalgie par un des interlocuteurs ce peuple de géants de pierre comme le témoignage de la grandeur et de la faveur exceptionnelles des arts dans l'Antiquité. Dans son Traité d'architecture, Vitruve évoque la proposition de l'architecte Dinocratès à Alexandre le Grand de sculpter le mont Athos sous la forme d'une figure qui tiendrait dans une main une large ville fortifiée et dans l'autre une coupe d'où s'écouleraient les rivières de la montagne ; au xve siècle, Alberti, Filarète, Francesco di Giorgio se feront les échos de cette tradition légendaire dans leurs traités d'architecture et cette image de colosse anthropomorphe rupestre illustrera encore l'Entwurf einer historischen Architektur de Fischer von Erlach (Esquisse d'une architecture historique, 1725). Le projet de Michel-Ange, dont témoignent Vasari et Condivi dans leurs biographies de l'artiste, de tailler directement dans le marbre des carrières de Carrare un géant tourné vers la mer nous apprend autant sur la forme et la force de son imagination que les proportions considérables, le caractère titanesque de ses figures pour le tombeau de Jules II, le Moïse de Saint-Pierre-aux-Liens ou les Esclaves de l'Académie de Florence.

Esclave de Michel-Ange

Photographie : Esclave de Michel-Ange

Photographie

Esclave, marbre de Michel-Ange (1475-1564). Galleria dell' Accademia, Florence. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Il est remarquable que parmi les Sept Merveilles du monde figurent deux statues colossales : la statue chryséléphanti [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Gizeh

Gizeh
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Façade du temple d'Amon à Louxor, Égypte

Façade du temple d'Amon à Louxor, Égypte
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Statues de l'ile de Pâques, 2

Statues de l'ile de Pâques, 2
Crédits : Art Wolfe/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Taureau ailé assyrien

Taureau ailé assyrien
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 16 médias de l'article


Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Sèvres, maître de conférences en histoire de l'art des Temps modernes à l'université de Provence

Classification

Autres références

«  COLOSSAL, art et architecture  » est également traité dans :

ABU SIMBEL

  • Écrit par 
  • Christiane M. ZIVIE-COCHE
  •  • 1 965 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le grand temple »  : […] Le plus méridional des deux édifices, et aussi le plus grand, a été consacré par Ramsès II au dieu Rê-Horakhty ainsi qu'à la forme divinisée du roi lui-même, et porte le simple nom de « Maison de Ramsès aimé d'Amon ». Il est orienté vers l'est de manière telle que, deux fois par an, aux équinoxes, les rayons du soleil levant, pénétrant dans le temple par l'étroite porte d'entrée, venaient frapper […] Lire la suite

ACROPOLE D'ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 8 212 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'Acropole classique »  : […] Avant la bataille de Platées, les Grecs, pour cimenter l'union sacrée, avaient, dit-on, fait le serment de ne pas relever les sanctuaires ravagés tant qu'ils n'auraient pas chassé les Perses de Grèce et d'Ionie ; or la lutte devait durer, sporadiquement ranimée, jusqu'en 449-448. De fait, les travaux de construction du Parthénon commencent dès l'année suivante. Tout serait donc simple si le Parth […] Lire la suite

AGORACRITOS DE PAROS (actif dernier tiers Ve s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 211 mots

Sculpteur grec, disciple de Phidias, Agoracritos de Paros est actif durant le dernier tiers du ~ v e siècle. Trois de ses œuvres sont connues par les sources antiques : un groupe en bronze d'Athéna Itonia et d'Hadès à Coronée, en Béotie (Pausanias, Description de la Grèce , IX, xxxiv , 1) ; une statue de culte de Cybèle, Mère des dieux, pour le Métrôon de l'agora d'Athènes (Pline l'Ancien, Histo […] Lire la suite

AJAṆṬĀ

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 2 267 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'image cultuelle »  : […] Ajaṇṭā est le seul site au cœur de l'Inde ancienne où le Mahāyāna s'exprime dans l'art sur plusieurs registres simultanément. Les tendances de la sculpture traduisent alors une approche du Bouddha bien différente de celle de l'ancienne école qui ignorait la figuration du Bienheureux dans sa dernière existence terrestre, et qui donnait la prééminence à la représentation du stūpa , symbole de l'entr […] Lire la suite

AMMANNATI BARTOLOMEO (1511-1592)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 317 mots
  •  • 3 médias

Après avoir été l'élève du sculpteur Baccio Bandinelli à Florence, Ammannati rejoint Jacopo Sansovino à Venise ; entre 1537 et 1540, il travaille avec lui à la Libreria Vecchia (reliefs de l'attique). Puis il part pour Padoue, où il sculpte notamment une statue colossale d' Hercule (1544), un portail avec Apollon et Jupiter et le mausolée de B. Benavides aux Eremitani (1546). Il se rend ensuit […] Lire la suite

ANDO TADAO (1941- )

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 1 852 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Poésie et paysage »  : […] Andō Tadao a également su construire avec des maçonneries de pierre ou de gros galets plus rustiques, de l'acier parfaitement mis en œuvre, du bois en structures splendidement échafaudées, du verre plat ou cintré, clair ou translucide. Dans la lignée d'une certaine tradition japonaise, il installe aussi ses édifices sur le sol avec une grande subtilité paysagère, capable d'exprimer en d'infimes dé […] Lire la suite

APOGÉE DE PERGAME

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 241 mots
  •  • 1 média

Simple fortin perché sur un piton rocheux jusqu'à la fin du iv e  siècle, Pergame est encore une petite ville d'Asie Mineure au iii e  siècle. Elle ne devient une ville d'art qu'avec les grandes offrandes sculptées dédiées par son premier roi, Attale I er (— 241-— 197), après ses victoires sur les Galates (Gaulois), et ne se transforme en métropole que par la volonté d'Eumène II (— 197−— 159). L' […] Lire la suite

BĀMIYĀN

  • Écrit par 
  • Zémaryalai TARZI
  •  • 1 916 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'art irano-bouddhique de Bāmiyān »  : […] Sur le versant septentrional de la vallée de Bāmiyān se dresse abruptement une falaise de grande dimension où furent sculptées deux statues du Buddha représenté debout , celle du côté est mesurait 38 mètres de hauteur et celle du côté ouest atteignait une hauteur de 55 mètres. Elles firent l'admiration des visiteurs jusqu'à leur destruction par les talibans en 2001 . Toutes les deux sont abritées […] Lire la suite

BARTHOLDI FRÉDÉRIC AUGUSTE (1834-1904)

  • Écrit par 
  • Thérèse BUROLLET
  •  • 1 100 mots
  •  • 1 média

Architecte et sculpteur français. Bartholdi perd très tôt son père et est élevé par une mère sévère qui n'approuve guère son goût pour les arts ni ses résultats médiocres au lycée Louis-le-Grand. Elle lui permet cependant d'étudier l'architecture puis la peinture dans l'atelier d'Ary Scheffer. Celui-ci, maître estimé et sensible, pressent les dons du jeune homme et, devant quelques essais de model […] Lire la suite

CANOVA ANTONIO (1757-1822)

  • Écrit par 
  • Gérard HUBERT
  •  • 1 464 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Sculpteur de Napoléon »  : […] Cependant, pour lui-même, il dessine des scènes de la rue, peint des portraits intimes, des compositions naïves ou brutales, modèle de fins reliefs où il s'éloigne sciemment des stucs pompéiens ou romains, pris comme exemples. Il développe toute une esthétique de la stèle funéraire dans l'esprit noble et mélancolique des tombeaux attiques. Soucieux de se renouveler, Canova s'attaque en 1795 à un […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Martine VASSELIN, « COLOSSAL, art et architecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/colossal-art-et-architecture/