COLLABORATION (1940-1945)

ABETZ OTTO (1903-1958)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 318 mots

Important dignitaire nazi, artisan dès avant 1933 d'une réconciliation franco-allemande en particulier avec Jean Luchaire et Fernand de Brinon, Otto Abetz eut pour rôle essentiel d'occuper, de 1940 à 1944, le poste d'ambassadeur d'Allemagne à Paris. Sa mission avait un double caractère qui dépassait largement celle d'un agent diplomatique ordinaire. D'une part il coordonnait les services civils da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-abetz/#i_14037

ART SOUS L'OCCUPATION

  • Écrit par 
  • Laurence BERTRAND DORLÉAC
  •  • 7 392 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La France occupée »  : […] Le 22 juin 1940, la convention d'armistice ratifiait la victoire de l'Allemagne nazie. Le 9 juillet 1940, le ministère de la Propagande du III e  Reich donnait au vaincu un avant-goût du sort qu'il lui réservait : la France ne serait pas considérée comme une « alliée » mais jouerait en Europe le rôle d'une « Suisse agrandie », réserve agricole et touristique pouvant éventu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-sous-l-occupation/#i_14037

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Vers un État fédéral »  : […] Après 1944, la répression de la collaboration gêna considérablement le Mouvement flamand. Après la guerre, les partis de gauche, surtout puissants en Wallonie, se présentaient comme les héros de la résistance aux nazis et les champions d'une justice implacable à laquelle les traîtres à la patrie ne devaient pas échapper. En 1944 et en 1945, des dizaines de milliers de personnes furent incarcérées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-histoire/#i_14037

BOUSQUET RENÉ (1909-1993)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 1 100 mots

Né le 11 mai 1909 à Montauban (Tarn-et-Garonne), fils de notaire et docteur en droit de la faculté de Toulouse, René Bousquet était devenu, à vingt ans, chef de cabinet du préfet du Tarn-et-Garonne. Rendu célèbre, dès mars 1930, par le sauvetage de plusieurs personnes qu'emportait une inondation et fait chevalier de la Légion d'honneur à titre exceptionnel, il fut détaché à la présidence du Consei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-bousquet/#i_14037

CÉLINE LOUIS-FERDINAND

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 5 006 mots

Dans le chapitre « Céline pamphlétaire : le délire antisémite »  : […] Rien pourtant n'aurait pu laisser entrevoir pareille chose. Médecin des pauvres, homme modeste et d'origines et de nature, écrivain généreux salué par la gauche communiste, qui aurait pu soupçonner Céline de haine raciale ? Or, fin 1936, tout en annonçant la parution prochaine de deux romans ( Casse-pipe et Honny soit – futur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-ferdinand-celine/#i_14037

COLONNE CINQUIÈME

  • Écrit par 
  • Arnaud JACOMET
  •  • 668 mots

Après le soulèvement du 18 juillet 1936 et leurs premiers succès contre les républicains, les troupes nationalistes des généraux Franco et Mola convergèrent vers Madrid. Elles étaient réparties en quatre colonnes. Cherchant le moyen de démoraliser leur adversaire, les responsables de la propagande franquiste eurent l'astuce, dans leurs émissions, de parler surtout de l'intervention proche et déci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-colonne/#i_14037

DARLAN FRANÇOIS (1881-1942)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 919 mots

On rappelle encore volontiers une « bonne histoire » qui courait pendant la guerre : « La France a trois amiraux : Esteva, qui n'a jamais connu l'amour ; Darlan, qui n'a jamais connu la mer, et le vrai loup de mer qui a bourlingué toute sa vie et qui, lui, n'a jamais connu Darlan. » Cette ironie est-elle justifiée ? Né à Nérac dans une famille de marins dans laquelle son père, ministre de la III […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-darlan/#i_14037

DÉAT MARCEL (1894-1955)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 558 mots

D'origine modeste, Déat fait des études brillantes : en juillet 1914, il est reçu à l'École normale. La même année, il adhère à la S.F.I.O. Après la guerre, qu'il termine avec le grade de capitaine, il passe l'agrégation de philosophie et est nommé professeur à Reims. Sa carrière politique débute en 1925 par un mandat de conseiller municipal. L'année suivante, il entre à la Chambre des députés à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-deat/#i_14037

DEGRELLE LÉON (1906-1994)

  • Écrit par 
  • Josiane COEKELBERGHS-CUYPERS
  •  • 334 mots

Homme politique belge. Militant de la Jeunesse étudiante chrétienne (J.E.C.), Degrelle est nommé, en 1930, directeur d'une maison d'édition fondée par le secrétariat de l'Action catholique à Louvain sous le signe du Christ-Roi (Christus Rex). En 1932, il lance la revue Rex qui, de mensuelle, devient rapidement hebdomadaire et consacre de plus en plus de place aux problèmes p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-degrelle/#i_14037

DORIOT JACQUES (1898-1945)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 802 mots

Issu d'une modeste famille de l'Oise, ouvrier métallurgiste de Saint-Denis, Jacques Doriot adhère très jeune à la S.F.I.O. En 1920, il rallie la III e  Internationale. Remplaçant par hasard un délégué malade, il devient suppléant au comité central des Jeunesses communistes ; c'est le début d'une belle carrière au sein du Parti communiste : il représente, pour la France, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-doriot/#i_14037

ÉPURATION (1944-1945)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 1 141 mots

En France, répression des actes de collaboration avec l'ennemi, en particulier à partir de l'été 1944. Dès le début de 1943, la mise à l'index de tous ceux qui avaient occupé de hautes fonctions dans le gouvernement de Vichy était décidée par les résistants et les gaullistes. En novembre 1943, l'Assemblée consultative d'Alger se prononce pour la condamnation sans appel de Vichy et des vichystes (« […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epuration/#i_14037

GRINGOIRE, journal

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 516 mots

Reprenant la formule du Candide de Fayard, Horace de Carbuccia fonda Gringoire en 1928. Né à Paris en 1891, d'origine corse — il fut même député d'Ajaccio en 1932 —, apparenté au romancier Marcel Prévost et au préfet de police Jean Chiappe, Carbuccia était déjà directeur de la Revue de France , lancée en 1921, et propriétaire des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gringoire-journal/#i_14037

GUERRE MONDIALE (SECONDE)

  • Écrit par 
  • Henri MICHEL
  •  • 19 555 mots
  •  • 103 médias

Dans le chapitre « La « collaboration » en Europe »  : […] De toute façon, les victoires allemandes encouragent la collaboration dans les pays occupés qui participent à la « croisade contre l'U.R.S.S. ». En France, le gouvernement de Vichy a offert en février 1942 à Hitler, qui a refusé, d'entrer en guerre contre le Royaume-Uni. Il a autorisé la levée d'une légion de volontaires français (L.V.F.) contre le bolchevisme. Pierre Laval, revenu au pouvoir en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-seconde/#i_14037

HENRIOT PHILIPPE (1889-1944)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 192 mots

Professeur de l'enseignement libre puis viticulteur, Philippe Henriot adhère en 1925 à la Fédération nationale catholique du général de Castelnau et en devient rapidement un des principaux orateurs. Partisan de l'union nationale, assez proche de Tardieu, il est candidat en 1928, élu député de la Gironde en 1932, réélu en 1936 mais invalidé, humiliation qui le rend très antiparlementaire. Après la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-henriot/#i_14037

INTELLECTUEL

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 9 430 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La guerre et l'Occupation »  : […] Comme le constate Stefan Zweig dans Le Monde d'hier (1942), une certaine Europe cultivée est morte avec l'arrivée du nazisme au pouvoir. Une majorité d'intellectuels allemands et autrichiens ont fui. Installés en France, certains d'entre eux gagneront les États-Unis, d'autres seront déportés, Walter Benjamin se suicidera. L'Espagne, après une dure répression, s'installe dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intellectuel/#i_14037

LABORIE PIERRE (1936-2017)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GUILLON
  •  • 1 025 mots

L’œuvre de l’historien Pierre Laborie est fondamentale pour comprendre les attitudes des Français entre 1940 et 1944 et, plus encore, pour interpréter les représentations qui en ont été données depuis la Libération. Pierre Laborie est né le 4 janvier 1936 à Bagnac-sur-Célé (Lot), dans une région marquée par la politique de terreur menée par l’armée allemande contre les résistants en 1944. C’est d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-laborie/#i_14037

LAVAL PIERRE (1883-1945)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 684 mots
  •  • 1 média

Fils d'un petit cafetier d'Auvergne, Pierre Laval dut travailler pour payer ses études qui lui permirent, en 1907, de s'inscrire au barreau de Paris. Venu de l'extrême gauche, mais dépourvu d'idéalisme, il s'affranchit de tous les partis pour faire carrière grâce à des amitiés personnelles. Avocat, conseiller de nombreux syndicalistes, il est élu député en 1914 puis maire d'Aubervilliers en 1923, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-laval/#i_14037

LIBÉRATION, France (1944-1946)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GUILLON
  •  • 3 903 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Épuration »  : […] La stigmatisation de l'épuration sert généralement de prétexte pour tenter de disqualifier la Résistance. Éruptive, massive, elle a été diverse dans ses formes, inégale selon les lieux, les milieux et les moments. Les trois quarts des quelque 9 000 à 10 000 exécutions sommaires se produisent avant ou pendant les combats de la Libération. Les brimades, souvent excessives, les arrestations, souvent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberation-france/#i_14037

MAN HENRI DE (1885-1953)

  • Écrit par 
  • Xavier MABILLE
  •  • 1 148 mots

D'origine bourgeoise, Henri de Man adhère très jeune au mouvement socialiste. C'est en Allemagne que s'achève sa formation, avec un doctorat en philosophie à l'université de Leipzig. C'est en allemand que paraît son premier texte important, écrit en collaboration avec Louis de Brouckère et consacré au mouvement ouvrier en Belgique, texte critique dans lequel les coauteurs sont respectivement très […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-de-man/#i_14037

MONTOIRE (1940)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 561 mots
  •  • 1 média

Petit bourg du Loir-et-Cher, près de Vendôme, où le maréchal Pétain a rencontré Hitler le 24 octobre 1940. C'est au cours de cet entretien, le seul qu'ils aient jamais eu, que les deux chefs d'État ont envisagé une collaboration entre leurs pays. Aussi, pour les adversaires du régime de Vichy, Montoire est-il synonyme de trahison, tandis que les partisans de Pétain affirment que c'est, peu de temp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montoire/#i_14037

MUSIQUE SOUS L'OCCUPATION

  • Écrit par 
  • Myriam CHIMÈNES
  •  • 3 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une politique musicale »  : […] Instrumentalisée par les pouvoirs en place, la musique va se pourvoir d’une fonction politique à la fois pour les Français et pour les Allemands : les idéologues de la « Révolution nationale » inscrivent la musique dans leur programme, tandis que les occupants, soucieux du maintien de l’ordre, souhaitent éviter les troubles dans la population. La musique est mise à l’honneur par le régime de Vich […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-sous-l-occupation/#i_14037

NÉGATIONNISME

  • Écrit par 
  • Nadine FRESCO
  •  • 7 516 mots

Dans le chapitre « L'exploitation des circonstances »  : […] De 1945 à la fin des années 1960, la conscience de l'étendue et de la nature des crimes perpétrés par le régime nazi et ses complices avait rendu inacceptable, ou malaisé à faire entendre, un discours antisémite largement répandu avant la guerre. C'est pourquoi ni les écrits de Bardèche et de Rassinier ni ceux de leurs correspondants étrangers ne rencontrèrent d'écho au-delà d'un cercle essentiell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/negationnisme/#i_14037

OCCUPATION (France)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GUILLON
  •  • 6 042 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre «  Occupation et collaborations »  : […] La France occupée est sous l'administration militaire du Militärbefehlshaber in Frankreich (M.B.F.). Dépendant de l'état-major de la Wehrmacht (O.K.W.), il contrôle le réseau des Feldkommandanturen, soit 24 000 à 30 000 hommes, en plus des troupes d'opération dont les effectifs fluctuent, selon les périodes, entre 100 000 hommes au début de l'occupation à peut-être un million en 1944. Le M.B.F. do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/occupation-france/#i_14037

SPOLIATION DES ŒUVRES D'ART, France (1940-1944)

  • Écrit par 
  • Didier SCHULMANN
  •  • 4 764 mots

Dans le chapitre « La participation française à la spoliation par l'« aryanisation » »  : […] Préalablement à cette mise en coupe réglée, les dispositions réglementaires de Vichy à l'encontre des Juifs (10 septembre 1940, second statut du 2 juin 1941) avaient atteint les œuvres d'art. L'aryanisation des biens et des entreprises appartenant à des Juifs avait conduit les administrateurs provisoires « aryens » nommés par le Commissariat général aux questions juives, prenant en main la gestion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spoliation-des-oeuvres-d-art-france/#i_14037

OPHÜLS MARCEL (1927- )

  • Écrit par 
  • Guy GAUTHIER
  •  • 711 mots

Cinéaste français d'origine allemande, fils du cinéaste Max Ophüls, Marcel Ophüls est également à l'aise dans trois cultures, la française, l'allemande et l'anglo-américaine, ce qui lui vaut de partager son activité entre plusieurs pays et de s'intéresser à certains aspects de la Seconde Guerre mondiale. Après un passage par la fiction, il fit une entrée remarquée dans le documentaire avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-ophuls/#i_14037

OUSTACHIS

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 579 mots
  •  • 2 médias

Du serbo-croate ustaša (révolutionnaire), les oustachis ont constitué le parti fasciste croate. Fondé en 1929 par un avocat de Zagreb, Ante Pavelić , le mouvement oustaša constituera de 1941 à 1944 le parti unique du royaume fantoche de Croatie, obtenu par le démembrement de la Yougoslavie et placé sous protectorat allemand. Ce mouvement a pour origine l'antagonisme entre Se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oustachis/#i_14037

PAXTON ROBERT O. (1932- )

  • Écrit par 
  • Denis PESCHANSKI
  •  • 1 091 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un lieu de mémoire »  : […] Avec son Vich y France. Old Guard and New Order , publié en 1972 aux États-Unis et traduit l'année suivante sous le titre La France de Vichy , Robert Paxton s'inscrit dans une certaine continuité. En s'appuyant sur les archives allemandes, l'historien allemand Eberha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-o-paxton/#i_14037

PÉTAIN PHILIPPE (1856-1951)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GUILLON
  •  • 2 381 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le sauveur »  : […] Son premier geste public est d'appeler, le 17 juin, à cesser le combat. Les armistices, avec l'Allemagne et l'Italie, prennent effet le 25 juin. Pierre Laval, chef de file des « pacifistes », est le vice-président du Conseil. Bien soutenu par Weygand, général des armées, il assure la liquidation politique de la III e  République. Le 10 juillet 1940, le Parlement réuni à Vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-petain/#i_14037

POLICE SOUS VICHY

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 3 850 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une police prise au piège »  : […] L'existence d'un gouvernement légal, les clauses de l'armistice qui confèrent aux Allemands « tous les droits de la puissance occupante », la politique de collaboration mise en œuvre par le gouvernement de Vichy pour se concilier les bonnes grâces du vainqueur et une place dans un ordre européen qu'on imagine durablement dominé par l'Allemagne valent à la France un statut unique parmi les pays va […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-sous-vichy/#i_14037

QUISLING VIDKUN (1887-1945)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 307 mots
  •  • 1 média

Homme politique norvégien, Vidkun Quisling, entré dans l'armée en 1911, fut attaché militaire à Petrograd (Saint-Pétersbourg actuellement), en 1918 et 1919, et à Helsinki, de 1919 à 1921. Il s'occupa d'assistance et de secours humanitaires sous l'égide de Nansen en Russie, puis pour la Société des nations. En l'absence de relations diplomatiques entre la Grande-Bretagne et la Russie soviétique, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vidkun-quisling/#i_14037

RAFLE DU VÉL' D'HIV'

  • Écrit par 
  • Denis PESCHANSKI
  •  • 935 mots

Les 16 et 17 juillet 1942, près de treize mille Juifs (pour la plupart étrangers) sont arrêtés dans le ressort du Gross-Paris. Tandis que les célibataires et les couples sans enfants sont directement emmenés au camp d'internement de Drancy, en banlieue nord-est, les familles, soit plus de huit mille hommes, femmes et enfants, sont détenues un temps au vélodrome d'hiver de Paris (situé rue Nélaton, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rafle-du-vel-d-hiv/#i_14037

REBATET LUCIEN (1903-1972)

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 399 mots

Après des études universitaires commencées à Lyon et poursuivies en Sorbonne, Lucien Rebatet, surveillant à Paris, accorde ses sympathies dès 1923, à l'Action française ; il tiendra dans le journal de Maurras, six ans plus tard, les rubriques musicale, littéraire et cinématographique. Sa véritable entrée en politique se fait par ses articles dans Je suis partout en 1932. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucien-rebatet/#i_14037

REFUS ET VIOLENCES (J. Verdès-Leroux) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME
  •  • 1 648 mots

Il faut d'abord saluer le travail énorme, méthodique et maîtrisé de Jeannine Verdès-Leroux, qui entreprend, avec Refus et violences (Gallimard), de brosser le tableau d'une génération d'écrivains d'extrême droite. Personne, avant elle, n'avait inventorié cette masse de revues et de journaux, proliférant dans une période où un seul média, la presse, régnait sans partage. On é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/refus-et-violences/#i_14037

SCAPINI GEORGES (1893-1976)

  • Écrit par 
  • Roger BOURDERON
  •  • 628 mots

La vie de Georges Scapini, né à Paris, mort à Cannes, est représentative de l'itinéraire suivi par une partie de la « génération du feu » issue de la Première Guerre mondiale, que les options conservatrices et étroitement nationalistes des années 1920 conduisirent aux pires compromissions avec le fascisme. Aveugle de guerre, mutilé de la face, avocat au barreau de Paris, Scapini fut élu député « i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-scapini/#i_14037

SHOAH

  • Écrit par 
  • Philippe BURRIN
  •  • 5 884 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les conditions de réalisation du génocide »  : […] À l'évidence, l'extermination des juifs ne fut pas accomplie par le seul Hitler ni par la seule S.S. Il faut donc s'interroger sur ce qui a rendu possible une entreprise criminelle aussi massive, sur les conditions qui l'ont permise, sur les cercles concentriques des responsabilités. Parmi les conditions favorables, il faut mentionner, en premier lieu, le secret. L'extermination fut menée avec un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shoah/#i_14037

STATUTS DES JUIFS (1940-1944), France

  • Écrit par 
  • Claude SINGER
  •  • 1 249 mots

D'octobre 1940 à la fin de 1942, l'État français adopta et publia au Journal officiel plus d'une centaine de textes juridiques, décrets et lois visant les juifs. En interdisant à ces derniers certaines professions et en les dépouillant d'une partie de leurs biens, les autorités de Vichy contribuaient indiscutablement à les affaiblir et à les marginaliser. Cette politique dél […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/statuts-des-juifs-france/#i_14037

TEITGEN PIERRE-HENRI (1908-1997)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 870 mots

Pierre-Henri Teitgen restera pour l'histoire l'un des organisateurs de l'épuration à la Libération et l'un des piliers de la « troisième force », sous la IV e  République ; il fut trois fois vice-président du Conseil, en 1947, 1948 et de juin 1953 à juin 1954, ainsi que le fort antigaulliste président du Mouvement républicain populaire de 1952 à 1956. Né à Rennes le 29 mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-henri-teitgen/#i_14037

UN ANTISÉMITISME ORDINAIRE. VICHY ET LES AVOCATS JUIFS (R. Badinter)

  • Écrit par 
  • Marc Olivier BARUCH
  •  • 1 194 mots

La photo – tristement célèbre – est reproduite dans deux journaux parisiens : on y voit côte à côte sept des avocats parisiens les plus réputés, l'air grave. Le commentaire, certes étroitement contrôlé par la censure allemande, évoque, à l'exemple de Paris-Soir , « ces Juifs millionnaires, ex-célébrités du barreau parisien, internés dans un camp proche de la capitale ». Ce ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-antisemitisme-ordinaire-vichy-et-les-avocats-juifs/#i_14037

VICHY RÉGIME DE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AZÉMA
  •  • 6 922 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La coupure de novembre 1942 et les pièges de la collaboration d'État »  : […] Bon gré mal gré, le régime de Vichy se vit contraint de cohabiter, vivre, négocier avec un occupant. Tout en bénéficiant d'un statut quasi unique dans l'Europe occupée, puisque la souveraineté française était maintenue sur une fraction du pays alors que celui-ci avait été vaincu, le régime de Vichy allait se retrouver, pour le grand malheur des Français, prisonnier d'un système de relations franco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regime-de-vichy/#i_14037


Affichage 

Laval

photographie

Le politicien français Pierre Laval (1883-1945), ici en 1934 

Crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Les Collaborateurs, R. Capa

photographie

Robert Capa, Les Collaborateurs, 18 août 1944, tirage argentique À la Libération, une Française, le crâne rasé, accusée d'avoir porté l'enfant d'un soldat allemand, se fait conspuer par la foule 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Pierre Laval

photographie

Le chef du gouvernement français Pierre Laval (1883-1945) et le ministre italien des Affaires étrangères Bastiani rencontrent Adolf Hitler à son quartier général, en 1943 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Procès de Pétain, 1945

photographie

De gauche à droite, Albert Lebrun (ancien président de la République), Louis Marin (de profil) et Paul Reynaud, principal témoin à charge, au procès du maréchal Pétain en 1945 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

Vidkun Quisling et Himmler, vers 1940

photographie

Le Premier ministre fasciste norvégien Vidkun Quisling (1887-1945), à gauche, au côté d'Heinrich Himmler (1900-1945), le chef de la Gestapo, vers 1940 Symbole de la collaboration d'État, Quisling fut jugé et exécuté comme criminel de guerre en 1945 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Laval
Crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Les Collaborateurs, R. Capa
Crédits : Hulton Getty

photographie

Pierre Laval
Crédits : Hulton Getty

photographie

Procès de Pétain, 1945
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Vidkun Quisling et Himmler, vers 1940
Crédits : Hulton Getty

photographie