COGITO

ALTÉRITÉ, philosophie

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 5 372 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'affirmation du sujet : le « cogito » cartésien »  : […] cartésienne de l'ensemble de la philosophie des temps modernes ». Le cogito cartésien se veut un fondement ultime, résidu d'un doute radical naissant de la remise en cause du savoir : le sujet qui doute fait table rase de toutes les opinions jusqu'ici reçues en sa créance, il exclut de lui tout ce qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alterite-philosophie/#i_49

CARTÉSIANISME

  • Écrit par 
  • Pierre GUENANCIA
  •  • 1 862 mots

Dans le chapitre « Une pensée inaugurale »  : […] la philosophie, que la connaissance par le moi, considéré comme chose qui pense, de sa propre existence (Cogito, sum : « je pense, je suis ») est la plus certaine de toutes les connaissances humaines, que l'âme ou l'esprit est réellement distinct du corps et que l'existence de Dieu peut être certainement déduite de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cartesianisme/#i_49

CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Henri EY
  •  • 10 466 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une définition opératoire »  : […] à la conscience naïve universelle au travers de sa propre transparence, c'est le monde de la pensée qui se dévoile dans le cogito à la conscience réfléchie. Et, par là, on saisit que la « conscience » et la « conscience-de-cette-conscience » (l'idea ideae de Spinoza) apparaissent comme « une même chose » ou, plus exactement, comme l'essence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience/#i_49

CORPS - Soma et psyché

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA
  •  • 3 215 mots

Dans le chapitre « Projet scientifique et distinction soma-psyché »  : […] contentieux, d'origine ancienne, touche non seulement au thème de l'opposition de l'âme et du corps et de leur séparation dans le cogito occidental, mais, de plus, au fondement d'une physique, d'une physiologie et d'une médecine qui prennent le corps comme objet de la nature ou font du soma l'expression d'une exclusivité objective, donnant un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-soma-et-psyche/#i_49

DESCARTES RENÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 12 478 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La première des certitudes »  : […] alors affirmation, affirmation de la pensée qui doute. Car au moment où je doute de tout, et du fait que je doute de tout, je suis assuré de l'existence de la pensée qui doute. C'est le fameux : « je pense donc je suis » du Discours de la méthode, le « cogito ergo sum » de la première partie des Principes. Dans la Méditation seconde, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-descartes/#i_49

DIEU - Problématique philosophique

  • Écrit par 
  • Jacques COLETTE
  •  • 5 677 mots

Dans le chapitre « Dieu et le « cogito » »  : […] moderne revendiquera à juste titre son originalité, car la pensée de la pensée prend ici un sens différent de celui qu'elle avait chez Aristote. L'autonomie du cogito met en scène un sum, en lequel la pensée saisit l'être en se saisissant d'elle-même. Et, cependant, l'eidos, au sens platonicien du terme, continue d'imposer sa loi, même si ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieu-problematique-philosophique/#i_49

EXISTENCE PHILOSOPHIES DE L'

  • Écrit par 
  • Jean WAHL
  •  • 6 149 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La découverte de l'existence »  : […] Quand Descartes écrit : « Je pense, je suis », c'est son existence d'être pensant qu'il affirme ; et ce n'est qu'après avoir prouvé l'existence de Dieu qu'il peut affirmer l'union de l'âme et du corps. Et c'est bien d'une telle union qu'il a conscience enfin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-l-existence/#i_49

IMMÉDIAT

  • Écrit par 
  • Dominique LECOURT
  •  • 3 909 mots

Dans le chapitre « Kant : l'immédiat aux portes de la connaissance »  : […] : l'idéalisme cartésien s'est mis dans l'impossibilité d'établir de façon positive l'existence du monde extérieur ; il reste problématique. Or, la raison qu'invoque Kant est, pour nous, très significative : c'est, dit-il, que Descartes a commencé par affirmer que le cogito était la « révélation immédiate » de l'être pensant ; il a dès lors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immediat/#i_49

INTÉRIORITÉ

  • Écrit par 
  • Étienne BORNE
  •  • 5 258 mots

Dans le chapitre « L'intériorité des classiques et la philosophie antique »  : […] intériorité réalisent un double progrès par rapport à la pensée antique. D'une part, philosophie d'un Cogito en première personne, elles mettent l'accent sur cette notion fondamentale qu'il ne suffira pas de dire idéaliste pour la disqualifier, à savoir qu'il n'y a d'esprit que personnel ou que toute pensée est pensée de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interiorite/#i_49

LIBERTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 11 646 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le surgissement de la subjectivité »  : […] Un deuxième seuil dans l'émergence de la liberté comme subjectivité est représenté par le cogito cartésien, selon lequel le sujet est celui pour qui le monde est une représentation, un tableau déployé devant le regard. On se réfère ici, bien entendu, à l'interprétation que Heidegger donne de la certitude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte/#i_49

LOCKE JOHN (1632-1704)

  • Écrit par 
  • Geneviève BRYKMAN
  •  • 3 990 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le déclin du pur « cogito » »  : […] ne sont ni pure matière ni pure pensée. » L'homme est double, pur cogito additionné d'une machine, voulait Descartes ; mais il se vit comme un tout et, cela, Descartes l'accorde avec embarras. Locke, soucieux de rester au plus près de l'expérience vécue, remarque que, pour dire « je », ou parler d'une même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-locke/#i_49

MARCEL GABRIEL (1889-1973)

  • Écrit par 
  • Lucien JERPHAGNON
  •  • 1 134 mots

Dans le chapitre « Existence et mystère »  : […] la spécificité de l'intuition existentielle première. Gabriel Marcel récuse donc la démarche cartésienne, dénonçant l'insularité à laquelle elle condamne, selon lui, le sujet : abstrait, « le cogito ne nous donne accès qu'à un monde au sein duquel les jugements d'existence proprement dits perdent toute signification » (Journal métaphysique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-marcel/#i_49

MÉDITATIONS MÉTAPHYSIQUES, René Descartes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 988 mots

Dans le chapitre « Un exposé de la « philosophie première » »  : […] et trompeur que puissant », qui entretiendrait mes sens dans l'illusion d'une réalité ? Or, dans ce cas même (Méditation seconde : De la nature de l'esprit humain, et qu'il est plus aisé à connaître que le corps), « je suis », puisque je doute. « Mais qu'est-ce donc que je suis ? Une chose qui pense. » L'expérience que j'ai des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meditations-metaphysiques/#i_49

MOI

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 12 469 mots

Dans le chapitre « Mirages de la pureté »  : […] elle se règle sur un « intérieur » posé comme existant, comme fondement des relations avec le réel extérieur. La démarche de Descartes dans les Méditations procède, de façon analogue, à la recherche de la permanence, élidant successivement les perturbations possibles du réel : folie, sommeil, puis posant une perturbation fictive du réel sous la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moi/#i_49

NIETZSCHE FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jean GRANIER
  •  • 9 775 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Représentation et interprétation »  : […] véritable réalité de l'interprétation demeure toutefois obstrué tant que le privilège du cogito cartésien n'est pas soumis à contestation. L'enjeu est le statut de la représentation et des certitudes immédiates dont se targue l'ontologie métaphysique. Nietzsche remarque d'emblée que le cogito semble nous autoriser à définir l'être par les notions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-nietzsche/#i_49

PENSÉE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 8 283 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La conception cartésienne de la pensée »  : […] dépendent du sujet qui les pense (les cogitationes reposent sur le cogito). Nul autre que moi ne peut accéder au contenu de mes propres pensées et le vérifier (c'est pourquoi l'âme, ou l'esprit, est toujours plus « facile » à connaître que le corps, et les contenus des autres esprits moins accessibles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pensee/#i_49

PRAGMATIQUE

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES
  •  • 6 532 mots

Dans le chapitre « La leçon philosophique »  : […] ou de l'imagination, et les objets correspondants pourraient recevoir un traitement pragmatique. En quatrième lieu, le « cogito, ergo sum » cartésien pourrait être reformulé de manière significative. Ainsi : « Quand j'asserte que je doute de mon existence, je dois exister en tant que j'accomplis l'acte de langage d'asserter quelque chose. » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pragmatique/#i_49

PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 17 217 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Être et pensée »  : […] En 1964, cependant, succède à l'élaboration d'un organon la restitution de la dialectique sous-jacente à la psychanalyse. Dans cette vue, l'analyse des opérations logiques dont se soutient le cogito porte au niveau d'une critique de l'ontologie la genèse précédemment développée du rapport du signifiant au sujet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse/#i_49

RICŒUR PAUL (1913-2005)

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 2 371 mots

Dans le chapitre « « Un cogito militant et blessé » »  : […] Ce triple déplacement implique une idée déterminée du cogito que Ricœur définit comme un « cogito militant et blessé ». La conjonction de ces épithètes, qui font rarement bon ménage, ne va pas sans un certain nombre de tensions, à commencer par la tension de la critique et de la conviction, dont un livre d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-ricoeur/#i_49

SUJET

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 3 607 mots

Dans le chapitre « Cartésianisme et psychanalyse »  : […] je suis, j'existe est nécessairement vraie, toutes les fois que je la prononce, ou que je la conçois en mon esprit ». Autrement dit, le sujet du cogito n'est que sous la condition contingente que je le pense. « Peut-être pourrait-il se faire si je cessais de penser, ajoute Descartes, que je cesserais en même temps d'être ou d'exister […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sujet/#i_49

VOLONTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 8 783 mots

Dans le chapitre « Le contexte « épistémologique » : Descartes »  : […] Si maintenant on considère que le premier chaînon de cette chaîne est la proposition « je pense donc je suis », il apparaît que l'expérience d'infinitude liée à la volonté était déjà impliquée dans le premier geste de la philosophie cartésienne : le doute ; le doute, en effet – doute méthodique et non sceptique –, met déjà en œuvre la puissance de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volonte/#i_49