CŒURChirurgie cardiaque

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Transfusion sanguine

Transfusion sanguine
Crédits : Hulton Getty

photographie

Myocarde

Myocarde
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie


La chirurgie à cœur fermé

Le nombre des opérations que l'on peut faire sans ouvrir le cœur est assez limité. On les classera sous trois rubriques.

Sur les gros vaisseaux de la base du cœur

Mis à part les anévrismes de l'aorte ascendante que l'on peut enlever et remplacer par une greffe, il s'agit surtout d'anomalies congénitales des deux gros troncs artériels naissant du cœur : l'aorte et l'artère pulmonaire. Ces deux troncs artériels sont dans le prolongement même du cœur et en font partie intégrante du point de vue embryologique. Diverses anomalies du développement du cœur chez l'embryon peuvent affecter ces troncs artériels.

Signalons, parmi celles-ci, la persistance du canal artériel, qui sur le fœtus joint l'aorte à l'artère pulmonaire. Normalement, ce canal se ferme spontanément dans les jours qui suivent la naissance. Sinon, il se produit une fuite du sang de l'aorte vers l'artère pulmonaire (les deux régimes de pression n'étant pas les mêmes). Cette fuite est dangereuse et doit être supprimée. Elle peut l'être par une opération chirurgicale qui lie ou sectionne le canal persistant, ce qui n'est pas sans danger, étant donné l'importance des deux vaisseaux ainsi disséqués. Il est envisagé maintenant de fermer le canal artériel par l'« intérieur » en montant à travers les vaisseaux et le cœur une sonde munie d'un obturateur.

La coarctation de l'aorte est un rétrécissement siégeant à environ vingt centimètres de l'origine cardiaque de l'aorte, juste en aval de la naissance des vaisseaux carotidiens destinés au cerveau. Ce rétrécissement est souvent tel qu'il admet à peine une allumette. C'est par cet orifice étroit que doit passer tout le sang destiné à la moitié inférieure du corps. Les conséquences en sont graves : hypertension en amont (c'est-à-dire dans le système artériel du cerveau et des deux membres supérieurs), hypotension et insuffisance circulatoire en aval (territoire de l'abdomen et des deux membres inférieurs).

Le grand mérite du [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  COEUR  » est également traité dans :

COEUR - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 507 mots

La tradition a, pendant des siècles, fait du cœur le viscère noble, parfois même pieusement recueilli après la mort, puis embaumé, pour être offert à la vénération. Un transfert suggestif lui a valu d'être paré des qualités de l'âme, pour laquelle la molle cervelle paraissait un indigne habitacle : il symbolise encore aujourd'hui le sens moral, le courage, les vertus, l'ardeur des passions.Pour la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coeur-vue-d-ensemble/

CŒUR - Anatomie du cœur humain

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 2 940 mots
  •  • 5 médias

Le mot « cœur » désigne en anatomie animale les sacs contractiles placés sur le trajet des vaisseaux dans l'appareil circulatoire. La présence d'un sac contractile unique implique en général des différenciations complexes, et il est préférable de réserver le nom de cœur à un organe de ce type : par exemple, celui des crustacés, placé sur le vaisseau dorsal, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coeur-anatomie-du-coeur-humain/

CŒUR - Maladies cardio-vasculaires

  • Écrit par 
  • Jean-Yves ARTIGOU, 
  • Yves GROSGOGEAT, 
  • Paul PUECH
  •  • 16 124 mots
  •  • 4 médias

Les maladies du cœur (cardiopathies) et celles des vaisseaux représentent actuellement en France et dans les pays industrialisés la première cause de mortalité, avant le cancer et les accidents de la circulation. Au cours des dernières décennies, le profil général des maladies cardio-vasculaires s'est modifié. Les affections des valves cardiaques d'origine rhumatismale ont presque disparu dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coeur-maladies-cardio-vasculaires/

ADRÉNALINE

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE
  •  • 3 562 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Physiologie »  : […] Le rôle respectif des différents types de récepteurs adrénergiques dans les effets tissulaires intégrés des catécholamines est parfois difficile à élucider. En effet, ces récepteurs transmettent le plus souvent des messages divergents et modulent de manière opposée l'activité de la cellule cible. Dans beaucoup de systèmes expérimentaux, le type d'effet observé dépend de la concentration en adréna […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adrenaline/#i_11331

ANGOR

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 224 mots

Un angor pectoris , ou angine de poitrine, est une manifestation clinique qui traduit une anoxie transitoire du muscle cardiaque. Le diagnostic se fonde sur la nature des crises, que caractérisent des douleurs rétrosternales survenant typiquement à l'effort, brèves, constrictives. L'électrocardiogramme est utile au diagnostic en permettant l'étude des troubles de la repolaris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angor/#i_11331

ANTIANGOREUX

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT
  •  • 766 mots

Les médicaments qui appartiennent à plusieurs classes chimiques concourant, par des mécanismes parfois multiples, à s'opposer à la crise d'angor, ou angine de poitrine ou coronarite, sont appelés antiangoreux. La coronarite résulte d'une anoxie brutale et transitoire qui traduit un déséquilibre entre les besoins en oxygène du muscle cardiaque (myocarde) et les apports de sang oxygéné réalisés par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiangoreux/#i_11331

ANTIARYTHMIQUES

  • Écrit par 
  • François LHOSTE
  •  • 368 mots

Par définition, les médicaments antiarythmiques sont des substances susceptibles de prévenir ou de réduire un trouble du rythme cardiaque. Ces médicaments sont nombreux, leurs structures biochimiques très différentes, leurs classifications pharmacologiques diverses, mais tous se caractérisent par une toxicité potentielle capable de réduire, à faibles doses, l'activité d'un groupe cellulaire respon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiarythmiques/#i_11331

ARRÊT CARDIAQUE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 331 mots

On définit par arrêt cardio-circulatoire la suspension brutale de l'activité cardiaque efficace d'un sujet, chez qui tel événement n'était pas prévisible. Du point de vue médico-légal, l'arrêt cardiaque est synonyme de mort subite. Les causes les plus importantes d'arrêt cardio-circulatoire sont : les troubles aigus du rythme cardiaque survenant le plus souvent dans le contexte d'une maladie coron […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arret-cardiaque/#i_11331

ARYTHMIE CARDIAQUE ou TROUBLE DU RYTHME CARDIAQUE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 395 mots

L'arythmie cardiaque désigne un défaut de la régularité des battements du cœur, habituellement causé par des anomalies du système de conduction des impulsions qui commandent ces battements. Affectant aussi bien le cœur sain que le cœur malade, l'arythmie n'a pas en elle-même de signification pathologique, mais elle fragilisera la fonction cardiaque d'autant plus qu'elle se trouvera associée à d'au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arythmie-cardiaque-trouble-du-rythme-cardiaque/#i_11331

BÊTABLOQUANTS

  • Écrit par 
  • François LHOSTE
  •  • 812 mots

Les récepteurs membranaires de la cellule stimulés par des catécholamines, comme l'adrénaline ou la noradrénaline, portent le nom de récepteurs adrénergiques. Depuis les travaux d'Ahlquist, en 1948, les récepteurs adrénergiques ont été divisés en deux groupes, récepteurs alpha et récepteurs bêta. Classiquement, la stimulation des récepteurs alpha engendre des effets moteurs sur les fibres musculai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beta-bloquants/#i_11331

BULBE RACHIDIEN

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 4 093 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Rôle du bulbe dans le fonctionnement cardio-vasculaire »  : […] Ce rôle intéresse à la fois le fonctionnement cardiaque et le contrôle de la pression artérielle générale. On sait, en effet, depuis longtemps, que l'on peut, par excitation de régions bulbaires convenablement choisies, provoquer une accélération du rythme cardiaque et, ou, plus facilement encore, un ralentissement. Il existe donc des centres bulbaires cardio-accélérateurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulbe-rachidien/#i_11331

CABROL CHRISTIAN (1925-2017)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 036 mots
  •  • 1 média

Christian Cabrol, né le 16 septembre 1925 à Chézy-sur-Marne (Aisne), décédé le 16 juin 2017 à Paris, est connu d’un large public pour être le premier en France à avoir tenté et réussi une greffe du cœur, le 27 avril 1968, sur un malade de soixante-six ans . Ne retenir que cette « première » en France (la sixième dans le monde) serait méconnaître la place pivot de Cabrol dans la construction de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-cabrol/#i_11331

CARDIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUFILS, 
  • Robert SLAMA
  •  • 4 117 mots
  •  • 2 médias

La cardiologie moderne a un siècle. Ses « inventeurs », parmi lesquels figurent de nombreux médecins français, ont su faire preuve d'audace. Certains ont transgressé les tabous et détruit les concepts les mieux établis ; d'autres ont dû vaincre le scepticisme de leurs contemporains avant que le temps ne leur donne raison. Alors, l'avenir de la cardiologie est-il derrière nous ? On est en droit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cardiologie/#i_11331

CARDIOPATHIES, médecine

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 186 mots

Les maladies du cœur ou cardiopathies sont habituellement classées selon plusieurs critères. Selon le tissu atteint, on distinguera les cardiopathies qui affectent le péricarde ( péricardites ), celles qui touchent le myocarde ( myocardites ) ou l'endocarde ( endocardites ). On peut aussi opposer cardiopathies […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cardiopathies-medecine/#i_11331

CATHÉTÉRISME CARDIAQUE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 155 mots

Le cathéter est un tube flexible qu'on glisse à l'intérieur d'un vaisseau sanguin jusqu'à ce qu'il atteigne les cavités cardiaques. Cela permet d'introduire directement des médicaments à ce niveau, de mesurer le flux sanguin et la pression intracavitaire ou de diagnostiquer certaines défectuosités congénitales du cœur. Ce procédé permet également de mettre en place dans le cœur des électrodes afin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catheterisme-cardiaque/#i_11331

CHIRURGIE

  • Écrit par 
  • Claude d' ALLAINES, 
  • Jean-Édouard CLOTTEAU, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 8 640 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Bilan actuel et perspectives »  : […] Notre époque est si fertile en découvertes qu'il est bien difficile de prévoir ce que sera la chirurgie dans l'avenir. Certains secteurs de la pathologie médicale ont disparu, comme certaines maladies contagieuses, d'autres sont en plein remaniement. En revanche, des maladies nouvelles sont apparues, soit qu'elles aient été méconnues jusqu'alors, soit qu'elles aient été créées par les progrès dus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chirurgie/#i_11331

CIRCULATION DU SANG - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 165 mots

ii e  siècle Galien (env. 129-env. 201) postule l'existence de pores dans la cloison interventriculaire du cœur pour expliquer la présence du sang dans sa partie gauche. xiii e  siècle Ibn al-Nafis (1210-1288) suppose plutôt le passage du san […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulation-du-sang-reperes-chronologiques/#i_11331

CIRCULATION DU SANG PAR W. HARVEY

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 226 mots

Les physiologistes ont longtemps pensé, à la suite de Galien, que les sangs veineux et artériel se distribuaient dans tout le corps à partir du foie et du cœur et qu'ils étaient consommés à sa périphérie. En 1628, le médecin anglais William Harvey (1578-1657) montre que cette distribution centrifuge et sans retour du sang n'existe pas. Il décrit au contraire dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulation-du-sang-par-w-harvey/#i_11331

CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Appareil circulatoire humain

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Jean PAUPE, 
  • Henri SCHMITT
  • , Universalis
  •  • 16 940 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les types de circulation »  : […] La fonction circulatoire n'a été vraiment mise en évidence que pendant la seconde moitié du xix e  siècle par Auguste Chauveau et Étienne Jules Marey. Jusque-là, on en était resté aux travaux de Harvey qui, au xvii e  siècle, avait distingué avec précision petite et grande circulations et admis la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulatoires-systemes-appareil-circulatoire-humain/#i_11331

CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Les systèmes circulatoires des animaux

  • Écrit par 
  • Jean-Paul TRUCHOT
  •  • 4 514 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Composants fonctionnels des systèmes circulatoires »  : […] Tous les appareils circulatoires sont composés d'un ensemble de tubes, les vaisseaux, se ramifiant plus ou moins dans les tissus. Ces vaisseaux sont divisés en trois catégories d'après des critères anatomiques et physiologiques : les artères par lesquelles le sang quitte le cœur, les veines qui ramènent le sang au cœur et les capillaires formant des réseaux très fins interposés entre les artères […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulatoires-systemes-les-systemes-circulatoires-des-animaux/#i_11331

COLLAPSUS

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 316 mots

Désigne tout effondrement des fonctions physiologiques, ou même de la structure d'un organe : collapsus ventriculaire, collapsus pulmonaire. Employé absolument, il désigne l'effondrement circulatoire ou cardio-vasculaire, une faillite profonde de la fonction circulatoire, appelée également « choc primaire » : ce collapsus se traduit par l'effondrement tensionnel, par la tachycardie extrême, par la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collapsus/#i_11331

DÉBUTS DE LA CHIRURGIE À CŒUR OUVERT

  • Écrit par 
  • Christian CABROL
  •  • 305 mots

Les premières opérations cardiaques, pratiquées surtout depuis 1935, n'abordaient que les lésions des enveloppes cardiaques et des gros vaisseaux adjacents. Elles ne permettaient pas la cure de la majorité des affections cardiaques (malformations congénitales, grosses lésions des valves). Essayée en 1954 par Walton Lillehei, la circulation croisée permit de faire avec succès des interventions à cœ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/debuts-de-la-chirurgie-a-coeur-ouvert/#i_11331

DÉFIBRILLATEUR IMPLANTABLE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre TRIGANO
  •  • 359 mots

Indications. Les arythmies telles que tachycardie et fibrillation ventriculaire sont la cause de 80 à 90 p.100 des morts subites d'origine cardiaque, cause majeure de mortalité dans les pays industrialisés. Les recherches appliquées à l'identification du risque de mort subite, notamment chez les patients ayant présenté une arythmie ventriculaire, soulignent plusieurs facteur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/defibrillateur-implantable/#i_11331

DÉFIBRILLATION

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 289 mots
  •  • 1 média

Technique médicale qui consiste à faire passer à travers le myocarde une décharge brève de courant continu afin de rétablir un rythme cardiaque normal. Dans les défibrillateurs modernes, il s'agit de la décharge d'un condensateur, d'une énergie moyenne de 300 à 400 joules pour un adulte. Elle est faite à l'aide de deux électrodes, appliquées soit sur la paroi thoracique, soit directement sur le cœ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/defibrillation/#i_11331

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement humain

  • Écrit par 
  • Jacques-Michel ROBERT
  •  • 11 129 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le programme de l'individu »  : […] La période d'organisation de l'être humain a été divisée en 23 stades fondés sur l'examen de 600 spécimens d'embryons reconstruits à l'institut Carnegie de Washington. Ces stades (dits « stades Carnegie ») sont décrits dans les ouvrages classiques d'embryologie humaine auxquels nous renvoyons le lecteur. Dans une vue synthétique, il est possible d'envisager successivement les grands événements qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-humain/#i_11331

DIGITALINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 417 mots

De formule chimique brute C 41 H 64 O 13 , la digitaline, utilisée en pharmacopée (tableau A) comme cardiotonique, est un hétéroside très toxique extrait des feuilles de la digitale pourprée ( Digitalis purpurea ) et de la digitale laineuse ( Digitalis lanata ), de la famille des Scrofulariacées. La digitale pourprée pousse en terrain siliceux dans les p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/digitaline/#i_11331

EFFORT, physiologie

  • Écrit par 
  • Fernand PLAS
  •  • 3 732 mots

Dans le chapitre « Le conditionnement sportif »  : […] La pratique habituelle d'activités physiques, en provoquant sur les divers appareils les réactions ci-dessus décrites, est à l'origine d'un véritable conditionnement organique. L'exemple le plus spectaculaire est celui du cœur. Le conditionnement cardiaque se traduit par trois caractères qui font du cœur sportif un cœur bien particulier. Le cœur sportif est gros  ; l'augment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/effort-physiologie/#i_11331

ENDOCARDITE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 67 mots

Toute lésion, notamment infectieuse ou inflammatoire, de l'endocarde et des valvules cardiaques ; c'est l'atteinte valvulaire qui détermine surtout la symptomatologie et les potentialités évolutives, c'est-à-dire la rapidité avec laquelle ces lésions vont indirectement nuire à l'activité du myocarde, entraînant de ce fait une insuffisance cardiaque progressive. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/endocardite/#i_11331

EXTRASYSTOLE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 203 mots

Contraction cardiaque, isolée ou en salves, survenant en dehors du rythme sinusal normal. Une extrasystole peut être découverte à l'auscultation et à la prise du pouls, mais l'analyse des extrasystoles par l'électrocardiogramme est toujours nécessaire. On peut schématiquement opposer les extrasystoles d'origine auriculaire ou nodale, habituellement sans signification pathologique, aux extrasystole […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extrasystole/#i_11331

HARVEY WILLIAM (1578-1657)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 544 mots
  •  • 1 média

Après avoir étudié à Canterbury et à Cambridge, Harvey se rend en 1598 à Padoue dont l'université et principalement l'école de médecine étaient en pleine gloire. Là, Fabrice d'Acquapendente lui enseigne l'anatomie et Casserius la chirurgie. Reçu docteur en médecine en 1602, il retourne à Londres et devient, en 1609, médecin de l'hôpital Saint-Bartholomew. Professeur d'anatomie et de chirurgie au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-harvey/#i_11331

HISTOCOMPATIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Jean DAUSSET, 
  • David GRAUSZ
  •  • 4 807 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « En transplantation »  : […] Le rôle des antigènes HLA et H-2 (souris) en transplantation et survie des greffes a été la première observation, c'est pourquoi ils sont appelés couramment antigènes de transplantation. Par greffe de peau il a été démontré que le destin du greffon est fonction essentiellement de la compatibilité de deux systèmes : le système ABO (groupes sanguins) et le système HLA. Ces notions ont été rapideme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histocompatibilite/#i_11331

HOMÉOSTASIE

  • Écrit par 
  • Jack BAILLET
  •  • 4 838 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Régulation de la pression artérielle »  : […] La pression artérielle est une constante biologique que l'organisme contrôle grâce à un système cybernétique dont les principaux composants, indiqués sur la figure , sont les suivants : Les baro-récepteurs du sinus carotidien et de la crosse de l'aorte, sensibles à l'extension et à la déformation des parois artérielles, enregistrent le degré de déviati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homeostasie/#i_11331

HYPERTENSION

  • Écrit par 
  • Xavier JEUNEMAITRE, 
  • Jacques JULIEN, 
  • Jean-Baptiste MICHEL
  •  • 6 793 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Tension pariétale et pression sanguine  »  : […] La tension dans les artères est une contrainte hémodynamique en rapport avec la pression de la colonne sanguine et la dimension du vaisseau. Selon la loi physique de Laplace, la tension qui s'exerce sur la paroi d'un cylindre rempli de liquide est proportionnelle à la pression du liquide et au rayon du cylindre. Cette tension se répartit sur l'ensemble de l'épaisseur de matériau constituant le cy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypertension/#i_11331

INOTROPE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 52 mots

Terme employé en physiologie à propos de la contractilité d'une fibre musculaire. Par exemple, pour la fibre musculaire cardiaque, une substance est inotrope positive si elle augmente l'amplitude des battements (digitaline) et inotrope négative si elle les diminue (pronéthalol). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inotrope/#i_11331

MALFORMATIONS CONGÉNITALES

  • Écrit par 
  • Jean de GROUCHY
  •  • 2 934 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Atteintes du système cardio-vasculaire »  : […] Les malformations cardiaques congénitales ont une fréquence de 2 à 4 p. 1 000. Elles sont variables du point de vue anatomique. Les plus fréquentes sont les communications interauriculaires et interventriculaires, la persistance du canal artériel, la tétralogie de Fallot. Leurs causes sont multiples et comprennent des facteurs géniques héréditaires ainsi que les facteurs embryonnaires (fœtopathie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malformations-congenitales/#i_11331

MUSCLES

  • Écrit par 
  • Jean RAIMBAULT, 
  • Bernard SWYNGHEDAUW
  •  • 12 918 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Principaux types de muscles  »  : […] Pour le muscle squelettique, on distingue au moins deux types, le rapide et le lent. Cette distinction, initialement établie sur la base de données histochimiques, repose maintenant sur des bases biochimiques et génétiques. Les deux muscles possèdent chacun des isoformes spécifiques, rapide (ou f ) et lente (ou s ), de la plupart des protéines contractil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muscles/#i_11331

MYOCARDE ou MUSCLE CARDIAQUE

  • Écrit par 
  • Édouard CORABOEUF, 
  • Didier GARNIER, 
  • Bernard SWYNGHEDAUW
  •  • 6 192 mots
  •  • 12 médias

On nomme myocarde le tissu contractile qui forme la plus grande partie du cœur. Il est composé de cellules, ou « fibres », groupées en faisceaux. On a longtemps admis qu'elles constituaient un système unitaire, c'est-à-dire un syncytium histologique ; cette conception a été démentie par l'observation en microscopie électronique qui a montré que chaque cellule est entièrement entourée d'une membr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myocarde/#i_11331

NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Paul DELL
  •  • 15 353 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Les centres cardio-vasculaires »  : […] Ils comprennent d'une part les centres vasomoteurs qui président à la contraction ou à la dilatation des parois vasculaires, et d'autre part les centres cardiorégulateurs qui commandent à l'accélération et au ralentissement cardiaque, au réglage du tonus et à la puissance de l'ondée pulsatile cardiaque. La figure indique la topographie de ces centres sur des coupes transversales du tronc céréb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-neurovegetatif/#i_11331

NUCLÉAIRE MÉDECINE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BARAT, 
  • Dominique DUCASSOU, 
  • Nathalie VALLI
  •  • 5 878 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Système cardio-vasculaire »  : […] La simple injection intraveineuse d'un radiotraceur permet d'aborder des domaines aussi différents que ceux de la perfusion, du métabolisme et de la viabilité cellulaire myocardiques, de l'hémodynamique cardiaque et vasculaire, et de la maladie thrombo-embolique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-nucleaire/#i_11331

PROCRÉATION

  • Écrit par 
  • Bernard JAMAIN, 
  • Paul-François LEROLLE, 
  • Yves MALINAS, 
  • Jacques TESTART
  •  • 12 308 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Bien-être fœtal »  : […] Le fœtus manifeste son bien-être par son activité motrice : dès la huitième semaine d'aménorrhée, l'échographie permet de voir les mouvements fœtaux, de mesurer leur fréquence et leur amplitude. Il s'agit de véritables sauts avec rotation (sauts périlleux) : le petit être (qui pèse environ 1 gramme) est comparé à un ludion par les échographistes. Dans les mois qui suivent, la motilité se diversi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/procreation/#i_11331

QT LONG CONGÉNITAL

  • Écrit par 
  • Isabelle DENJOY
  •  • 366 mots

Le syndrome du QT long congénital (QTLC) est une cardiopathie familiale rare, se caractérisant à l'électrocardiogramme par une anomalie de la repolarisation ventriculaire. Sa gravité tient aux syncopes et aux morts subites par troubles graves du rythme cardiaque survenant chez des enfants et des sujets jeunes. La maladie est habituellement révélée par des pertes de connaissance répétées, lors d'u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qt-long-congenital/#i_11331

QUINIDINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 410 mots

Alcaloïde de formule brute C 20 H 24 O 2 N 2 , extrait de l'écorce de divers quinquinas ( Cinchona ), plantes de la famille des rubiacées ; ce sont de petits arbustes découverts à l'état sauvage en Amérique du Sud, plus particulièrement dans la cordillère des Andes, et cultivés de nos jours sous des climats tropicaux chauds et humides. Pour extraire les nombreux alcaloïdes co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quinidine/#i_11331

SHUMWAY NORMAN E. (1923-2006)

  • Écrit par 
  • Christian CABROL
  •  • 740 mots

Père et instigateur de la greffe cardiaque, Norman Edward Shumway est né le 9 février 1923 à Kalamazoo (Michigan, États-Unis). Après ses études secondaires, il sert trois ans dans l'armée américaine durant la Seconde Guerre mondiale. Il obtient son diplôme de docteur en médecine à l'université Vanderbilt, en 1949, et il sert encore deux ans dans l'U.S. Air Force, avant d'entrer, comme résident, da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norman-e-shumway/#i_11331

SPALLANZANI LAZZARO (1729-1799)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 604 mots

Étudiant d'abord le droit à l'université de Bologne, Spallanzani s'oriente vers l'histoire naturelle après avoir reçu les ordres mineurs et enseigné à vingt-six ans la philosophie à Reggio. À trente-deux ans, il est professeur de sciences naturelles à Modène. Il publie, en 1768, Prodromi di un'opera sopra le riproduzioni animali . En physiologie de la circulation, il montre q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lazzaro-spallanzani/#i_11331

STÉNON, STENONIS NICOLAS ou STEENSEN NIELS (1638-1686)

  • Écrit par 
  • Françoise DREYER
  •  • 1 954 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un anatomiste de premier plan »  : […] Il fera sa première découverte anatomique, celle du canal dit de Sténon (canal parotidien excréteur de la salive produite par la parotide), en 1660 à Amsterdam, avant d’accéder au grade de docteur en médecine à l’université de Leyde (Pays-Bas), haut lieu de la médecine, où il reste plus de trois ans et se lie d’amitié avec des naturalistes, médecins et philosophes, dont Spinoza. Anatomiste très a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stenon-stenonis-steensen/#i_11331

STIMULATEUR CARDIAQUE IMPLANTABLE

  • Écrit par 
  • Christian CABROL
  •  • 313 mots

En 1956, depuis deux ans déjà, Walton Lillehei, à l'hôpital universitaire de Minneapolis (Minnesota), grâce à la mise au point qu'il avait faite d'une circulation sanguine extra-corporelle, avait rendu possible à grande échelle les interventions cardiaques dites « à cœur ouvert ». Malheureusement, au cours de ces opérations, un certain nombre de sutures pouvaient endommager le faisceau de conduct […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stimulateur-cardiaque-implantable/#i_11331

STIMULATION CARDIAQUE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre TRIGANO
  •  • 984 mots

L'évolution de la stimulation cardiaque depuis les années 1970 a été marquée tout à la fois par une simplification de la procédure opératoire, une prodigieuse évolution du matériel, le pacemaker , et un redéploiement des études portant sur les indications de cette thérapeutique. Les indications de la stimulation cardiaque proviennent d'atteintes portant sur le tissu nodal ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stimulation-cardiaque/#i_11331

VISUALISATION DE L'ACTIVITÉ DU CERVEAU

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 6 298 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L’imagerie cérébrale fonctionnelle par radioéléments  »  : […] L’imagerie utilisant des éléments radioactifs se développa au même moment que l’usage des radio-isotopes en biochimie et en physiologie. En bref, une molécule rendue radioactive par incorporation d’un isotope radioactif est introduite dans la circulation sanguine et connaît des variations locales de sa concentration selon des phénomènes de diffusion, en fonction des différentes affinités chimiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visualisation-de-l-activite-du-cerveau/#i_11331

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian CABROL, Claude d' ALLAINES, « CŒUR - Chirurgie cardiaque », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/coeur-chirurgie-cardiaque/