CLUSTER

COMPLEXES, chimie

  • Écrit par 
  • René-Antoine PARIS, 
  • Jean-Pierre SCHARFF
  •  • 4 353 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Complexes polynucléaires »  : […] Ces composés peuvent contenir deux ou plusieurs ions centraux ( p   >  1 dans M p H q A r B s ) comme Co 2  (CO) 8 , Mn 2 (CO) 10 . Il peut y avoir une ou des liaison(s) métal-métal ou un pontage des ions métalliques par les coordinats comme dans l'ion hexaamino-μ-amido-μ-dihydroxodicobalt (III) . Un cas très intéressant concerne les clusters , qui sont des molécules où chaque atome métallique es […] Lire la suite

COORDINATION (chimie) - Chimie de coordination

  • Écrit par 
  • René POILBLANC
  •  • 4 033 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les complexes polynucléaires »  : […] Hier encore simples cas particuliers sans grande portée générale, les complexes polynucléaires des métaux de transition sont l'objet aujourd'hui d'un intérêt considérable, principalement dans le cas où ils font apparaître des liaisons entre atomes métalliques. Dans ce cas précis, on peut distinguer deux catégories de composés, à savoir : – les complexes comportant une (ou plusieurs) liaison mét […] Lire la suite

HALOGÈNES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Robert de PAPE
  •  • 6 660 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Caractère oxydant ; halogénures »  : […] Dans leurs réactions avec les autres éléments et leurs composés, les halogènes manifestent généralement un fort caractère électronégatif, c'est-à-dire une tendance marquée à leur arracher des électrons pour former des ions F – , Cl – , Br – ou I – . C'est le fluor qui possède cette propriété au plus haut degré, le caractère électronégatif des halogènes plus lourds diminuant progressivement. Les […] Lire la suite

SUPRAMOLÉCULAIRE (CHIMIE)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie LEHN
  •  • 9 092 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les applications chimiques des cryptates »  : […] La forte fixation des C.A. et C.A.T. par les cryptants neutres des types 1 à 3 conduit à de nombreuses applications, tant en chimie pure qu'en chimie appliquée. La formation de cryptate transforme un petit cation métallique en un cation d'environ 1 nanomètre de diamètre, une sorte de C.A. ou C.A.T. superlourd. Cela permet l'étude de la solvatation ionique et rend les ions fixés beaucoup plus diff […] Lire la suite