CLUNY, APOGÉE DE L'ART ROMAN (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cluny matérialise de bien des manières l'histoire d'un élan et d'une passion. Tout commence avec une abbaye fondée en 910 sur les terres de Bourgogne et qui, sous l'impulsion d'une lignée d'hommes exceptionnels, du premier abbé, Bernon, à Hugues (1049-1109), ou Pierre le Vénérable (1122-1156), va devenir rapidement une des branches majeures de l'ordre bénédictin. À la suite de fondations successives, l'abbaye compte au début du xiie siècle plus de onze cents maisons qui dépendent d'elles. C'est également l'histoire de créations artistiques qui se situent au tout premier plan de l'Europe médiévale. Sur la base d'autres choix que ceux des Cisterciens, Cluny va nourrir son art d'une spiritualité tout entière tendue vers l'exaltation de Dieu, marquée par une liturgie riche et complexe, et qui offre au Seigneur ce qu'il y a de plus beau, tant par son ampleur que par ses qualités esthétiques et son symbolisme. Construit dans les dernières décennies de l'abbatiat de Hugues, l'édifice que les historiens de l'art ont pu appeler Cluny III est d'une audace inouïe : près de cent quarante mètres de longueur – sans le narthex postérieur –, un chevet à double transept, un déambulatoire ouvrant sur des chapelles rayonnantes, une hauteur de voûte de trente mètres pour la nef, de trente-trois mètres pour les coupoles sous les clochers (plus que la nef, postérieure, de Notre-Dame de Paris), le tout rehaussé par un décor sculpté remarquable.

Cluny, c'est enfin une décadence, un drame, et une redécouverte elle aussi passionnée. Dès le xiiie siècle, avec notamment la concurrence des ordres mendiants ou des chanoines réguliers, Cluny voit son poids spirituel et politique – car les abbés de Cluny étaient de grands personnages de la chrétienté qui ne rendaient compte qu'au pape – diminuer peu à peu. À la Révolution française, l'abb [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Christian HECK, « CLUNY, APOGÉE DE L'ART ROMAN (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cluny-apogee-de-l-art-roman-exposition/