CLIENTÉLISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Clientélisme des partis et modernisation politique

La spécialisation des activités politiques, qui s'est accrue à partir du début du xxe siècle, n'a pas cependant supprimé les pratiques clientélistes. Certes, celles-ci étaient progressivement dépréciées au fur et à mesure de la diffusion des normes de la citoyenneté civique et même sanctionnées par une série de dispositions légales condamnant les pressions frauduleuses ou les influences illicites sur les votants.

Il n'en reste pas moins que l'expansion de l'intervention de l'État et des collectivités territoriales offrait aux hommes politiques la possibilité de contrôler des ressources publiques et d'en faire éventuellement usage pour mobiliser et fidéliser des fractions de leur électorat. Les politiques sociales, les programmes d'aménagement urbain ou les aides au développement économique pouvaient alors servir à alimenter des « machines politiques » structurées. À l'image de celles qui agissaient dans les quartiers d'immigration des métropoles américaines dans la première moitié du xxe siècle, étudiées par Robert K. Merton, ou dans les régions méridionales de l'Italie après la Seconde Guerre mondiale, décrites dans le cas de Naples par Percy Allum, ces « machines » coordonnaient sur une grande échelle l'attribution clientéliste de ressources administratives (logements, postes de travail, subventions diverses, etc.) en faveur des « boss » locaux des partis au pouvoir.

Le concept « d'État clientélaire » a parfois été avancé à ce propos pour qualifier un système politique dans lequel un parti dominant accapare l'appareil étatique, les biens collectifs et les circuits de leur allocation, dans le but de préserver son hégémonie. Ce fut notamment le cas pour le Parti révolutionnaire institutionnel au Mexique, le Parti libéral démocratique au Japon ou la Démocratie chrétienne en Italie, chacun d'entre eux continûment au pouvoir entre les décennies 1950 [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CLIENTÉLISME  » est également traité dans :

ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 19 084 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Moyens de gouvernement : clientèles, gouverneurs, intendants »  : […] L'incapacité, ou la difficulté, d'abstraire – obstacle majeur à toute conception rationnelle de l'administration – rend indispensable le recours à l'utilisation des liens humains. C'est aussi une évidente survie de l'esprit féodal, au sens le plus rigoureux du terme. Ainsi se constituent, se font et se défont les clientèles. Elles ne s'affaiblissent guère qu'au xviii e  siècle. Louis XIII, puis Lo […] Lire la suite

BOURBONS

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 6 452 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les Bourbons de France aux XVIIe et XVIIIe siècles »  : […] L'histoire intérieure du royaume est marquée pendant ces deux siècles par le développement de la monarchie absolue, dont le règne de Louis XIV constitue l'apogée, et par les crises qui modifient au xviii e  siècle le fonctionnement de ce système de gouvernement. Les juristes du xvii e  siècle ont défini cette monarchie absolue ou « monarchie royale ». Le roi possède la puissance parfaite et entièr […] Lire la suite

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 695 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Expansion de la civilisation du Bronze »  : […] En 1111, suivant la tradition la plus courante, mais plus vraisemblablement dans le courant du xi e  siècle, les Shang, qui menaient des guerres difficiles contre les tribus du Shānxi et du Shǎnxi, et surtout contre celles de la vallée de la Huai au sud-est de leur domaine, succombèrent aux assauts d'une cité fondée par des colons Shang au Shǎnxi alors qu'ils étaient en opération dans la région de […] Lire la suite

COLOMBIE

  • Écrit par 
  • Marcel NIEDERGANG, 
  • Olivier PISSOAT, 
  • Clément THIBAUD
  • , Universalis
  •  • 13 651 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Du monde agraire à la prédominance urbaine »  : […] Le FN renforça un type d'autorité fondé sur le patronage et la cooptation clientéliste des secteurs populaires. Ces réseaux de pouvoir, souvent appuyés sur les liens familiaux, organisaient la sphère économique, notamment au sein des corporations patronales (Association nationale des chefs d'entreprise de Colombie, Association bancaire et d'organismes financiers de Colombie, etc.). Parallèlement, […] Lire la suite

CÔTE D'IVOIRE

  • Écrit par 
  • Richard BANÉGAS, 
  • Jean-Fabien STECK
  •  • 13 470 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La fin du régime d'Houphouët-Boigny et la radicalisation de l'ivoirité »  : […] Le modèle d'intégration des allogènes va fonctionner tant bien que mal jusqu'à la fin des années 1970, date à laquelle il entre en crise, sous l'influence de divers facteurs tels que l'augmentation de la pression sur la terre ; la baisse des prix agricoles et la crise de l'économie de plantation ; la crise fiscale et la réduction des ressources publiques qui huilaient ce système ; les mesures d'aj […] Lire la suite

DÉMOCRATIE

  • Écrit par 
  • Daniel GAXIE
  •  • 10 278 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Évolution de la démocratie représentative »  : […] La démocratie est une construction historique. C'est au xix e  siècle que se mettent en place les divers éléments de son organisation représentative. Après l'élargissement du droit de suffrage à tous les citoyens de sexe masculin, diverses forces politiques vont s'efforcer de persuader certaines fractions des milieux populaires d'exprimer leurs doléances par le suffrage plutôt que par l'insurrect […] Lire la suite

ÉLECTIONS - Histoire des élections

  • Écrit par 
  • Christophe VOILLIOT
  •  • 5 782 mots

Dans le chapitre « La fabrication d'un rituel »  : […] L'organisation régulière d'élections, quelles qu'en soient les modalités, contribue à la fabrication d'un rituel électoral, variations autour de la forme particulière que prend l'élection dans un pays ou une région donnée. Il y a en effet des différences dans les pratiques électorales qui ne doivent rien aux modes de scrutin ou aux règles de droit contrairement aux croyances des juristes, mais qui […] Lire la suite

HASSAN II (1929-1999) roi du Maroc (1961-1999)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude SANTUCCI
  •  • 1 016 mots
  •  • 1 média

Né à Rabat le 9 juillet 1929, Moulay Hassan reçoit une éducation orientale et européenne, puis obtient une licence et un diplôme des hautes études de droit à la faculté de Bordeaux. Associé dès son plus jeune âge à la cause du nationalisme marocain, il partage avec son père les vicissitudes de son engagement politique et l'énorme prestige populaire conquis dans cette épreuve. Désigné en 1957, puis […] Lire la suite

ITALIE - La vie politique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Geneviève BIBES, 
  • Marc LAZAR
  • , Universalis
  •  • 31 399 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La chute des partis gouvernementaux »  : […] Les partis gouvernementaux sont dans une situation encore plus difficile. Certes, globalement les résultats des élections régionales de 1990 et législatives de 1992 n'indiquent encore qu'un léger fléchissement par rapport à 1987 pour les deux principaux partis gouvernementaux : la D.C. passe de 34,3 à 33,4 p. 100 et à 29,7 p. 100, et le P.S.I. de 14,3 à 15,3 p. 100 et à 13,6 p. 100. Mais leur cart […] Lire la suite

KAZAKHSTAN

  • Écrit par 
  • Isabelle OHAYON, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 8 817 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Clientélisme et contrôle des oppositions »  : […] Le passage à l'économie de marché et la retombée de l'exploitation des ressources minières ont permis une activité diversifiée et un réel développement économique à partir des années 2000. Durant cette période de transition, le président a fait office d'arbitre de la distribution des ressources économiques entre rivaux locaux. Cette distribution est restée relativement ouverte et moins fondée qu' […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

1er juillet 2018 Mexique. Élection d'Andrés Manuel López Obrador à la présidence.

clientélisme et la corruption qui ont marqué les mandats du PRI de 1929 à 2000, puis de 2012 à 2018, ainsi que du PAN de 2000 à 2012. AMLO, qui doit prendre ses fonctions le 1er décembre, promet d’agir « pour le bien de tous, les pauvres d’abord ». Aux élections législatives qui se déroulent le même jour, le Morena, en fort progrès, remporte 37,3 p […] Lire la suite

10-31 décembre 2012 République centrafricaine. Offensive des rebelles de la Seleka

clientélisme et le tribalisme ». Le 27, le président français François Hollande déclare que les soldats français stationnés à Bangui dans le cadre de la Mission de consolidation de la paix en Centrafrique ne sont pas là pour sauver le régime, mais pour défendre l'ambassade de France et protéger les ressortissants et les intérêts français. En 2006  […] Lire la suite

23 juillet 2009 Kirghizstan. Réélection de Kourmanbek Bakiev à la présidence

clientélisme et de l'autoritarisme de son prédécesseur Askar Akaïev. Malgré l'absence de réformes et le durcissement de son régime, le président Bakiev continue de bénéficier du soutien international du fait de la position stratégique du Kirghizstan pour les États-Unis comme pour la Russie.  […] Lire la suite

26 juin 2006 Timor oriental. Départ du Premier ministre et fin de la crise politique

clientélisme, le Premier ministre est surtout accusé d'avoir armé des civils appartenant à son camp lors des troubles opposant fin avril des militaires rebelles à l'armée loyaliste, sur fond de rivalité ethnique entre les deux communautés du pays. Ces troubles s'étaient étendus en mai, provoquant la mort d'une trentaine de personnes dans la capitale […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Louis BRIQUET, « CLIENTÉLISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/clientelisme/