CLERGÉ

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « La situation du clergé »  : […] Par suite de la division en plusieurs confessions et de l'émiettement territorial, les clergés ne constituent pas, en Allemagne, un ordre aussi solidement organisé qu'en France. Les Églises protestantes sont établies sur la base des possessions des princes luthériens ou calvinistes. Le principe Cujus regio, ejus religio souffre peu d'exceptions, la plus notable étant celle d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-moderne-et-contemporaine/#i_10756

AMON

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  • , Universalis
  •  • 754 mots
  •  • 3 médias

D'origine obscure — hermopolitaine ou thébaine —, le dieu égyptien Amon n'est d'abord qu'une divinité tout à fait secondaire, à la fonction mal définie. Son extraordinaire faveur fut liée à l'ascension des princes thébains. Dieu dynastique sous la XII e  dynastie, il connut la gloire lorsque les princes thébains eurent chassé les Hyksos au début du Nouvel Empire. Il devint […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amon/#i_10756

ANTIQUITÉ - Le droit antique

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 11 962 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Structures sociales »  : […] L'autorité absolue du pharaon fait de tous les habitants de l'Égypte des sujets. Seuls participent à la vie politique et à l'administration publique ceux qu'appelle ou retient la confiance ou la faveur royale. Dès la plus haute antiquité, le personnel de gouvernement et d'administration est important. Les recensements, les contrôles, les enquêtes exigent un personnel abondant et hiérarchisé. Sa t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiquite-le-droit-antique/#i_10756

ANTIQUITÉ - L'Antiquité tardive

  • Écrit par 
  • Noël DUVAL
  •  • 4 294 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Institutions et société »  : […] L'Empire, sans connaître de mutation brutale, se transforme à partir du iii e  siècle. Certes, l'unité du « monde romain » ( orbis romanus ) subsiste en principe jusqu'à l'époque de Justinien, au vi e siècle (les Byzantins garderont toujours le nom de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiquite-l-antiquite-tardive/#i_10756

ARMÉNIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALEM, 
  • Françoise ARDILLIER-CARRAS, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Sirarpie DER NERSESSIAN, 
  • Kegham FENERDJIAN, 
  • Marguerite LEUWERS-HALADJIAN, 
  • Kegham TOROSSIAN
  •  • 23 738 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Organisation et relations œcuméniques »  : […] L'Église apostolique arménienne est autocéphale et membre de l'Église universelle. Il existe deux clergés : un clergé séculier, obligatoirement marié et un clergé régulier, obligatoirement célibataire. Seuls les membres de ce dernier peuvent accéder à la hiérarchie qui se distinguent par le port d'un voile noir et pointu sur la tête, le veghar . Le port de la barbe est obliga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armenie/#i_10756

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme tibétain

  • Écrit par 
  • Anne-Marie BLONDEAU
  •  • 5 631 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Clergé et vie monastique »  : […] Dans le bouddhisme primitif, déjà, le clergé était objet de vénération, puisque la triple formule d'hommage s'adresse aux Trois Joyaux ( Triratna ) : le Buddha, le Dharma, la Communauté des moines. Les rois tibétains, dès qu'ils eurent adopté le bouddhisme, accordèrent aux religieux des privilèges et des revenus qui les plaçaient au-dessus de toutes les catégories sociales, y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-les-grandes-traditions-bouddhisme-tibetain/#i_10756

CATHOLICISME - Le catholicisme contemporain

  • Écrit par 
  • Paul THIBAUD
  •  • 3 342 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Déclin... »  : […] Dans le contexte de la sécularisation, le christianisme, et particulièrement le catholicisme, était donc exclu de la société et devait désormais se cantonner dans les églises. D'instance structurante et identificatoire pour les sociétés occidentales, il devenait sous nos yeux un choix possible, particulier, quelque chose qui serait nécessairement minoritaire, lié à une option strictement personnel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-le-catholicisme-contemporain/#i_10756

CHANOINES RÉGULIERS

  • Écrit par 
  • Patrice SICARD
  •  • 1 611 mots
  •  • 1 média

Dès les premiers siècles de l'Église, certains évêques, soucieux de mener avec leur clergé une vie de renoncement et de perfection évangéliques, groupèrent autour d'eux les clercs attachés au service de leur église. Dans la pauvreté volontaire, ils célébraient la liturgie et s'adonnaient au ministère pastoral. Ainsi saint Augustin (mort en 431), devenu évêque d'Hippone, voulut-il « avoir avec lu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanoines-reguliers/#i_10756

CLERC & CLÉRICATURE

  • Écrit par 
  • Jean PASSICOS
  •  • 658 mots

Dès le iv e siècle, à l'époque constantinienne, les clercs sont apparus comme les fonctionnaires de l'Église. Ils ont été nombreux au Moyen Âge : tout étudiant, alors, était clerc ; ainsi le mot (du grec clêros , sort, héritage) devint synonyme de « savant », « celui qui sait ». Depuis la réforme du pape Paul VI (1972), la c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clerc-et-clericature/#i_10756

CLERGÉ CONSTITUTIONNEL

  • Écrit par 
  • Bernard PLONGERON
  •  • 975 mots

Au sens strict, les « constitutionnels » ne comprennent que les fonctionnaires publics ecclésiastiques : évêques, curés et vicaires (décret du 27 nov. 1790) ; prédicateurs (27 mars 1791) ; chapelains et aumôniers d'hôpitaux et de prisons (15-17 avr.). Les « assermentés » englobent les religieux non astreints au serment de 1790 et les ralliés tardifs, y compris les jureurs de Liberté-Égalité (14 ao […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clerge-constitutionnel/#i_10756

CLERGÉ RÉFRACTAIRE

  • Écrit par 
  • Bernard PLONGERON
  •  • 976 mots

L'ensemble des prêtres et évêques qui, sous la Révolution, refusèrent de prêter serment à la Constitution civile du clergé, votée par l'Assemblée constituante le 12 juillet 1790. Étant donné l'imbrication des professions de foi romaine et royaliste, et compte tenu de la vague des rétractations de serment à l'automne de 1791, la situation de prêtre réfractaire ne devient nette qu'après l'abolition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clerge-refractaire/#i_10756

DÎME, Moyen Âge

  • Écrit par 
  • Michel SOT
  •  • 1 051 mots

Redevance, en nature ou en argent, portant principalement sur les revenus agricoles, la dîme, au Moyen Âge, est destinée à permettre l'exercice du culte par l'entretien du clergé et des lieux de culte, et à fournir assistance aux pauvres. On lui trouverait de nombreux antécédents dans l'Antiquité, juive en particulier. La tradition chrétienne la relie aux dons volontaires des membres des premières […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dime-moyen-age/#i_10756

DREWERMANN EUGEN (1940- )

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BAGOT
  •  • 980 mots

Dans le chapitre « Sanction du non-conformisme »  : […] Le conflit avec son évêque, et par là avec la hiérarchie catholique, est d'abord d'ordre pastoral : il refuse d'exclure a priori de la communion les divorcés remariés ou les protestants. S'ajoute à ce non-conformisme un pacifisme dérangeant et des prises de position écologistes inhabituelles. Puis, en 1989, la publication de Kleriker ( Fonctionnaires de Dieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugen-drewermann/#i_10756

ÉGLISE, architecture

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 8 040 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La réforme catholique et le concile de Trente »  : […] Le bouleversement spirituel des consciences fut cause de l'un des grands mouvements réformateurs de l'Église. Il aboutit, par intransigeance réciproque, à la rupture. Quel qu'ait été l'enjeu politique, pour certains États, d'une « Réforme », protestante et catholique, qui aboutit à dresser États catholiques contre États protestants, il s'agissait au départ de l'homme et de sa foi. La rigidité de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-architecture/#i_10756

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - La religion

  • Écrit par 
  • Jean VERCOUTTER
  •  • 11 361 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le clergé »  : […] Le clergé comporte toute une hiérarchie, depuis le grand prêtre, ou Premier Prophète, jusqu'au simple prêtre purificateur, en passant par le prêtre lecteur, les deuxième et troisième « serviteurs du dieu », ou les « pères divins ». Ce clergé ne forme pas une caste à part, on peut cumuler une fonction civile avec un service religieux. Groupés en quatre classes, ou phylé , les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-civilisation-la-religion/#i_10756

FRANCE (Histoire et institutions) - L'État monarchique

  • Écrit par 
  • Jehan de MALAFOSSE
  •  • 7 583 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les cultes »  : […] Le catholicisme est religion d'État. Au Moyen Âge, le royaume de France, comme tous les royaumes occidentaux, était dans l'Église. À partir du xv e  siècle, l'universalisme de la Chrétienté a vécu, l'Église gallicane fait partie du royaume de France et, au siècle suivant, le succès de la Réforme accentuera l'évolution. La papauté ne conserve plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-l-etat-monarchique/#i_10756

ISLAM (La civilisation islamique) - Islam et politique

  • Écrit par 
  • Louis GARDET, 
  • Olivier ROY
  •  • 11 478 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le contrôle de l’islam par l’État. »  : […] Face à la multiplication des mosquées sauvages et d'un islam politique, prédicateur et contestataire, tous les États musulmans, y compris les plus laïques, se sont efforcés de susciter un islam officiel, conservateur et apolitique, à qui l'on donne le monopole de la formation et de la prédication dans les grandes mosquées, mais qui, en retour, pousse à une ré-islamisation de la société. Ainsi la T […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-islam-et-politique/#i_10756

LITURGIE CATHOLIQUE DE L'EUCHARISTIE

  • Écrit par 
  • Jean-Noël BEZANÇON
  •  • 2 120 mots

Dans le chapitre « Rites et hiérarchie »  : […] Dans les premiers siècles, ces assemblées s'organisent. Des responsables apparaissent, prenant la suite des premiers « apôtres » de Jésus : des épiscopes (du grec episkopos , « surveillant » ; origine du mot évêque), des presbytres (du grec presbyteros , « anciens » ; origine du mot prêtre), des diacres (du grec diakonos , « servite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liturgie-catholique-de-l-eucharistie/#i_10756

MACHAULT D'ARNOUVILLE JEAN-BAPTISTE (1701-1794)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 536 mots

Issu d'une famille de magistrats, maître des requêtes en 1738, attaché à sa terre d'Arnouville (Seine-et-Oise), sans ambition, Machault d'Arnouville est porté par le comte d'Argenson à l'intendance de Hainaut en 1743. Remarqué à Valenciennes par Louis XV, il est nommé successeur d'Orry au Contrôle général des Finances en 1745, avec l'appui possible de M me de Pompadour ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-machault-d-arnouville/#i_10756

MÉSOPOTAMIE - La religion

  • Écrit par 
  • Jean BOTTERO, 
  • Jean-Jacques GLASSNER
  •  • 6 449 mots

Dans le chapitre « Le clergé »  : […] Quant aux autres spécialistes du divin, on est accoutumé à les désigner sous l'appellation collective de « clergé ». Le terme a le mérite de la commodité, quoique ayant toute l'apparence d'un néologisme, puisqu'il n'est aucun vocable, dans l'Antiquité, qui lui corresponde. Ce clergé exerçait sa compétence à l'intérieur des temples – lesquels étaient de grands complexes économiques –, possédant d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-la-religion/#i_10756

MÉSOPOTAMIE - Les mathématiques

  • Écrit par 
  • Christine PROUST
  •  • 3 604 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L’époque paléo-babylonienne »  : […] Les écoles de scribes sont probablement apparues en Mésopotamie dès les débuts de l’écriture. Mais peu de documents relatifs à l’enseignement aux IV e et III e  millénaires nous sont parvenus. En revanche, une abondante documentation nous renseigne sur des écoles ayant fonctionné à l’époque paléo-babylonienne. Elles sont attestées dans tout l’Orie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-les-mathematiques/#i_10756

MOYEN ÂGE - Le monde médiéval

  • Écrit par 
  • Léopold GÉNICOT
  •  • 12 274 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'unité spirituelle »  : […] Pour réaliser l'unité spirituelle, il fallait répandre une croyance, y prévenir les dissensions et la faire vivre par ses adeptes. La première tâche, l'évangélisation, alla de pair avec l'expansion de l'Occident. Tantôt les apôtres suivirent les soldats, les fonctionnaires et les marchands et couronnèrent leur action, tantôt ils leur frayèrent la route. Ils conquirent d'abord la Francie septentrio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-le-monde-medieval/#i_10756

ORDRES DANS L'ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Pierre LEGENDRE
  •  • 1 065 mots

Les trois ordres, ou états selon la formule médiévale (clergé, noblesse, tiers état), abolis par la Révolution dès 1789, représentaient une classification idéale des rapports socio-politiques, traditionnelle en Europe depuis la stabilisation du régime féodal ( xii e - xiii e s.). Cette répartitio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-dans-l-ancien-regime/#i_10756

PRÊTRE, christianisme

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 1 460 mots

Pour le christianisme ancien, comme pour les Églises orthodoxe, catholique et anglicane d'aujourd'hui, le presbytérat est, avec l'épiscopat et le diaconat, l'un des trois ministères conférés par une ordination sacramentelle pour exercer une responsabilité originale à l'égard de la parole de Dieu, de la célébration liturgique et, plus spécialement encore, de la construction de l'Église. Le vocabula […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pretre-christianisme/#i_10756

PRÊTRES-OUVRIERS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 821 mots

On donne volontiers le titre de prêtre-ouvrier à tout prêtre qui sait se faire proche et compréhensif, attentif à la vie ordinaire et aux difficultés des petites gens, même s'il n'exerce pas un emploi salarié. Pourtant, nombre de prêtres au travail ne souhaitent pas s'appeler ainsi, soit qu'ils travaillent dans d'autres secteurs d'activité, soit qu'ils veuillent garder leur indépendance personnell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pretres-ouvriers/#i_10756

PROSTITUTION À L'ÉPOQUE MODERNE (XVe-XVIIIe SIÈCLES)

  • Écrit par 
  • Amélie MAUGÈRE
  •  • 3 105 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une activité aux formes diversifiées qui dérange l’ordre social »  : […] Les historiens soulignent généralement la diversité des formes de la prostitution à l’époque moderne. Pour les hommes, elle prend les traits du gigolo qui sait obtenir la protection de plus puissant que lui, du prostitué occasionnel né dans une famille socialement bien insérée dans la cité mais que la jeunesse éloigne encore du mariage, ou du garçon de passe ou de troupe que la contingence et la v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-a-l-epoque-moderne-xve-xviiie-siecles/#i_10756

RÉACTION ARISTOCRATIQUE

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 856 mots

Nom qui désigne la réaction des privilégiés au cours du xviii e siècle contre l'ordre politique et social établi par Louis XIV. La réaction aristocratique comprend une réaction proprement nobiliaire, venue de ceux qu'on appelle des gentilshommes, une autre du clergé et, enfin, celle des parlementaires et de la noblesse de robe en général. Chacun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reaction-aristocratique/#i_10756

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La maturité romane »  : […] Les deux premiers tiers du xi e  siècle avaient été ceux des expériences préliminaires, conduites à l'intérieur d'ensembles géographiques relativement vastes. Ils furent d'une importance décisive pour la définition du style et de l'iconographie. Forts de l'expérience acquise, mieux assurés de leurs techniques, les maîtres d'œuvre se trouvèrent dès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_10756

SAINT-SULPICE COMPAGNIE DES PRÊTRES DE

  • Écrit par 
  • Irénée NOYE
  •  • 745 mots

Société de prêtres (qu'on appelle aussi Sulpiciens) issue, au xvii e  siècle, de l'établissement fondé par Jean-Jacques Olier et désigné sous le nom de séminaire de Saint-Sulpice à cause de la paroisse parisienne auprès de laquelle il fonctionnait dès 1642. Cet établissement fit rapidement école : des évêques français, désireux de réformer leur cl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/compagnie-des-pretres-de-saint-sulpice/#i_10756

SÉMINAIRE

  • Écrit par 
  • Jean PASSICOS
  •  • 414 mots

Terme qui — tout en bénéficiant, à la suite de sa récente importation d'Allemagne ( Seminar ), du sens nouveau de « groupe de travail d'étudiants ou de chercheurs » — désigne un centre de formation pour les futurs ministres ordonnés de l'Église catholique (du latin ecclésiastique seminarium , « pépinière », qui vient à son tour de semen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seminaire/#i_10756