CLÉOPÂTRE CAPTIVE, Étienne Jodelle

FOYERS DE CULTURE

  • Écrit par 
  • Gilbert GADOFFRE
  •  • 9 695 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Un foyer de culture greffé sur l'institution royale : la cour de Henri II »  : […] Dans aucun groupe social de l'ancienne France, l'équilibre entre le style de vie et le style de pensée n'a été aussi frappant qu'à la cour de Henri II, et ce n'est pas un hasard ni un artifice de plume qui conduit M me  de La Fayette à situer La Princesse de Clèves dans cette cour qui lui semble avoir été le sommet de l'art de vivre. Les jeux du corps y tenaient une grande place, et la romancière […] […] Lire la suite

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIe s.

  • Écrit par 
  • Frank LESTRINGANT
  •  • 6 760 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le théâtre : des mystères aux genres classiques »  : […] Les formes médiévales, telles que le miracle ou le mystère, sans oublier la farce et la sottie, continuent d’être jouées en France au moins jusqu’au milieu du siècle. La tragédie naît avec l’ Abraham sacrifiant de Théodore de Bèze (1519-1605), pièce biblique en cinq actes à la fin bienheureuse. Comme le sous-titre l’indique, c’est la première « tragédie française » créée à Lausanne en 1550, san […] […] Lire la suite

JODELLE ÉTIENNE (1532-1573)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 507 mots

Poète et dramaturge français, l'une des gloires — mais la plus méconnue — de la Pléiade, Jodelle est aussi musicien, peintre, architecte, orateur et « vaillant aux armes ». Élève de Muret au collège de Boncourt, il fait jouer dès l'âge de vingt ans une pièce, Eugène , première tentative pour créer une comédie nationale. Jodelle semble avoir écrit une autre comédie, La Rencontre , qui, elle, est pe […] […] Lire la suite