ABBADO CLAUDIO (1933-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un musicien du monde

Fils du violoniste et pédagogue Michelangelo Abbado, Claudio Abbado naît à Milan le 26 juin 1933. Il étudie le piano, la direction d'orchestre (avec Antonino Votto) et la composition (avec Bruno Bettinelli) au Conservatoire Giuseppe-Verdi de Milan jusqu'en 1955. Il travaille également avec Friedrich Gulda (Salzbourg, 1955), Hans Swarowsky (Académie de musique de Vienne, 1956-1958), Carlo Zecchi et Alceo Galliera (Accademia musicale Chigiana de Sienne). En 1958, il remporte le prix Koussevitzky au Berkshire Music Center de Tanglewood. En 1960, il fait ses débuts en concert à la Scala de Milan pour le tricentenaire de la naissance d'Alessandro Scarlatti puis enseigne la musique de chambre au Conservatoire de Parme (1960-1962). Il remporte le prix Mitropoulos à New York en 1963, et devient l'assistant de Leonard Bernstein à l'Orchestre philharmonique de New York. Le 24 mars 1965, il fait ses débuts lyriques à la Scala de Milan en créant à la Piccola Scala l'opéra de Giacomo Manzoni Atomtod (« Mort atomique »). Herbert von Karajan l'invite à diriger l'Orchestre philharmonique de Vienne au festival de Salzbourg 1965, où il conduit le 14 août la Deuxième Symphonie « Résurrection » de Gustav Mahler. En mars et avril 1966, il dirige à la Scala I Capuleti e i Montecchi de Bellini. Une grande partie de sa carrière va se dérouler dans la prestigieuse institution milanaise : il y est chef permanent de 1968 à 1971, directeur musical de 1971 à 1977 et directeur artistique de 1977 à 1986. Il va en élargir considérablement le répertoire, en y faisant figurer des classiques du xxe siècle alors peu représentés, comme Oedipus Rex de Stravinski (1969), Wozzeck de Berg (1971), Erwartung de Schönberg (1980), Prometeo de Luigi Nono (1985). En 1968, il débute au Covent Garden de Londres dans Don Carlo de Verdi, mis en scène par Luchino Visconti, et revient à Salzbourg pour diriger Le Barbier de Séville de Rossini dans la production de Jean-Pierre Ponnelle. En 1971, la Wiener Mozartgemeinde lui décerne la médaille Mozart et il devient l'un des invités réguliers de l'Orchestre philharmonique de Vienne.

Claudio Abbado s'est toujours passionné pour la formation des jeunes instrumentistes. Il fonde en 1978 l'Orchestre des jeunes de la Communauté européenne (European Community Youth Orchestra), devenu en 1993 l'Orchestre des jeunes de l'Union européenne (European Union Youth Orchestra), dont il est le directeur musical jusqu'en 1990. Dès sa création en 1981, le Chamber Orchestra of Europe en fait son premier chef invité. Il fonde plus tard (1986) le Gustav Mahler Jugendorchester avec des instrumentistes des pays n'appartenant pas à la Communauté économique européenne. En 2005, il participe à Caracas, au Venezuela, à la création de l'Orchestre des jeunes latino-américains (Orquesta de Jóvenes Latinoamericanos).

Claudio Abbado s'est limité à quelques orchestres qu'il dirige régulièrement : en dehors de Vienne et de Milan, il est chef permanent (1979-1983) puis directeur musical (1983-1988) de l'Orchestre symphonique de Londres, principal chef invité de l'Orchestre symphonique de Chicago (1982-1986) ; il se produit aussi avec l'Orchestre philharmonique de Berlin, l'Orchestre de Paris, l'Orchestre symphonique de Boston. En 1982, il fonde l'Orchestra Filarmonica della Scala pour développer l'activité symphonique milanaise. Entre 1986 et 1991, il est directeur musical de la Staatsoper de Vienne et, à partir de 1987, Generalmusikdirecktor de la Ville de Vienne, où il fonde en 1988 un festival de musique contemporaine, Wien Modern. En 1989, les musiciens de l'Orchestre philharmonique de Berlin le choisissent pour succéder à Herbert von Karajan, poste qu'il conserve jusqu'en 2002 (son successeur est Simon Rattle) ; il renouvelle plus d’un tiers des effectifs de cette prestigieuse phalange, dont il élargit le répertoire, l’ouvrant notamment aux créations récentes. De 1994 à 2002, il assure la direction artistique du festival de Pâques de Salzbourg. Après s [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Claudio Abbado

Claudio Abbado
Crédits : AKG

photographie

Claudio Abbado

Claudio Abbado
Crédits : Javier Del Real/ Teatro Real/ EFE/ EPA

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification

Autres références

«  ABBADO CLAUDIO (1933-2014)  » est également traité dans :

BERLIN ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 295 mots
  •  • 4 médias

Fondé en 1882, l'Orchestre philharmonique de Berlin (Berliner Philharmonisches Orchester) a toujours été considéré comme l'une des meilleures et des plus prestigieuses formations symphoniques du monde. Son homogénéité, l'élan collectif qui s'en dégage reflètent dans ce qu'elle a de plus fort la tradition des orchestres allemands : discipline, insertion progressive des instrumentistes, qui gravisse […] Lire la suite

LONDRES ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 597 mots
  •  • 2 médias

Fondé en 1904, l'Orchestre symphonique de Londres (London Symphony Orchestra) est dirigé jusqu'en 1911 par l'un des plus grands chefs allemands de l'époque, Hans Richter. À l'origine de sa création, la dissidence d'un groupe de musiciens de l'Orchestre de Queen's Hall, en désaccord avec leur chef Henry Wood. Ces instrumentistes bâtissent d'emblée un système de fonctionnement en autogestion. Ils fo […] Lire la suite

POLLINI MAURIZIO (1942- )

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 948 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Méditation et engagement »  : […] Après les accueils mitigés que reçoivent certains de ses concerts, et alors qu'il est à l'orée d'une éblouissante carrière – il n'a que dix-huit ans –, Maurizio Pollini renonce brutalement à tous les engagements qu'on lui propose. Pendant plusieurs années, il préfère développer sa personnalité loin du tumulte vain des succès faciles, prendre le temps de lire, d'écouter, de méditer, de voyager. Il […] Lire la suite

ZEDDA ALBERTO (1928-2017)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 669 mots
  •  • 1 média

Le musicologue et chef d’orchestre Alberto Zedda a consacré l’essentiel de sa vie à retrouver la pureté originelle des opéras de Rossini . S’il ne les a pas tous enregistrés, il les a tous dirigés, illustres ou méconnus. Ainsi, en novembre 2016, il faisait encore applaudir Ermione à Lyon et à Paris. Alberto Zedda naît à Milan le 2 janvier 1928. Au conservatoire de sa ville natale, il étudie l’org […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « ABBADO CLAUDIO - (1933-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 avril 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/claudio-abbado/