BERTHOLLET CLAUDE LOUIS (1748-1822)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'auteur

Revenu à Paris, Berthollet entreprit, en effet, de rédiger ses cours de l'École normale et de Polytechnique. Retiré à Arcueil, il mit au point les deux volumes de son ouvrage le plus important : l'Essai de statique chimique. C'est une œuvre originale : l'auteur n'a pas voulu faire un traité de chimie, mais un exposé des plus récentes théories de l'époque, pour les soumettre à la réflexion critique de ses lecteurs, par les questions qu'il pose à leur sujet. De plus, Berthollet y expose des idées personnelles sur le problème des affinités chimiques et donne son explication des réactions de précipitation des sels, connue sous le nom de « lois de Berthollet ». On y trouve également la notion d'équilibre chimique, qui justifie le titre de l'ouvrage, et qui ne devait être développée et précisée que cinquante ans plus tard par Rose, Guldberg et Waage, et Sainte-Claire Deville.

Malheureusement, à côté de ces idées originales et fécondes, Berthollet dans son œuvre se montrait adversaire de la loi des proportions définies établie par Proust, dont il n'acceptait pas la généralité. Une controverse entre les deux savants dura plusieurs années. Berthollet n'était pas un adversaire absolu de l'hypothèse de Proust, mais entendait la soumettre à toutes les critiques et à toutes les expérimentations possibles ; dans ses derniers écrits, il ne considère toujours pas cette hypothèse comme une loi absolument générale.

Cette attitude, qui montre la position philosophique de Berthollet vis-à-vis de la valeur d'une hypothèse scientifique, se manifesta de la même manière à propos des nouvelles théories atomique de Dalton et électrochimique de Davy.

Après son retour d'Égypte, vers 1801-1802, Berthollet devint un directeur de laboratoire de recherche, au sens moderne du mot. Grâce à la protection de Napoléon, qui le combla d'honneurs et de dons, il se trouvait libéré de tout souci financier et disposait de revenus importants pour se consacrer entièrement à cette activité.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  BERTHOLLET CLAUDE LOUIS (1748-1822)  » est également traité dans :

ACIDES & BASES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER, 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 12 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Premières théories »  : […] On invoqua d'abord des causes occultes pour expliquer les propriétés particulières des acides et des bases. Paracelse (début du xvi e  s.) croyait à un acide élémentaire universel, communiquant à tous ses composés la saveur et le pouvoir dissolvant, et, plus tard, Glauber (début du xvii e  s.) reconnut la notion de « force relative des acides », définie par la possibilité de déplacement d'un acide […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acides-et-bases/#i_2750

AMMONIAC

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 5 051 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] On connaît depuis l'Antiquité le « sel ammoniac », c'est-à-dire le chlorure d'ammonium NH 4 Cl, dont le nom viendrait de celui du dieu égyptien Amon et qui, initialement obtenu par sublimation, en décomposant par la chaleur la fiente de chameau, était importé d'Orient. En chauffant ce « sel » avec de la chaux, plusieurs alchimistes constatèrent la formation d'un gaz suffocant, mais ce fut Jose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ammoniac/#i_2750

CHIMIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Élisabeth GORDON, 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Raymond MAUREL
  •  • 11 163 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  La stœchiométrie »  : […] Le rôle de Lavoisier ne s'est pas limité à donner une nouvelle vision de l'ordre matériel, il a donné en même temps un nouveau style au travail du chimiste qui désormais introduit le quantitatif dans le qualitatif. À vrai dire, c'est à la clarté prestigieuse des exposés qu'il faut imputer l'illustration de cette nouvelle exigence qui s'annonçait déjà : l'attestent notamment les travaux de Kirwan e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-histoire/#i_2750

DE LA POUDRE NOIRE AUX POUDRES MODERNES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Patrice BRET
  •  • 540 mots

1044 Première mention de la poudre noire – mélange de salpêtre, de soufre et de charbon de bois – dans un traité militaire chinois. 1242 En Europe, la première recette de poudre noire est donnée par le moine anglais Roger Bacon. xiv e  siècle Développement des armes à feu portatives et de l'artillerie à poudre avec une première attestation de leur utilisation en 1313. 1742 L'ingénieur britanni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-la-poudre-noire-aux-poudres-modernes-reperes-chronologiques/#i_2750

THERMODYNAMIQUE - Thermodynamique chimique

  • Écrit par 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 7 295 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Équilibres chimiques et prévision des réactions »  : […] Soit une réaction du type : après avoir attendu le temps suffisant pour qu'elle se produise (elle n'est pas obligatoirement instantanée), on dit qu'elle est complète si le réactif de départ en proportion la plus faible (les proportions employées n'étant pas obligatoirement celles de la réaction) a été consommé entièrement. Dans le cas contraire, on dit qu'il y a équilibre : les produits d'arrivée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-thermodynamique-chimique/#i_2750

Voir aussi

Pour citer l’article

Michelle GOUPIL-SADOUN, « BERTHOLLET CLAUDE LOUIS - (1748-1822) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-louis-berthollet/