GABLE CLARK (1901-1960)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une figure héroïque

Parmi de nombreux films d'action dont il est parfois le seul atout, Clark Gable, comme son rival bondissant de toujours, Errol Flynn, a trouvé en Raoul Walsh un réalisateur capable de cerner sa véritable personnalité. Dans The Tall Men (Les Implacables, 1955), il interprète le rôle de l'ancien combattant sudiste Ben, qui aspire à la paix et au repos, qu'il trouvera dans les bras d'une plantureuse aventurière (Jane Russell) déçue par ses rivaux, Clint (Cameron Mitchell), représentant du vieil esprit de la « frontière », et Nathan (Robert Ryan), sans foi ni loi, tenant de la dérive morale de l'Amérique moderne. Gable ne cherche guère à séduire : il lui suffit d'attendre que son désir paisible touche la conquérante, devenue enfin lucide. Ainsi, le héros de The King and Four Queens (Le Roi et quatre reines, 1956), Dan Kehoe, est la proie du désir des quatre brus de Ma MacDade qui veille sur leur vertu comme sur le magot caché dans le ranch par ses fils, pilleurs de diligence. Sans effort, Clark Gable devient ainsi l'objet des manigances des jeunes femmes, qu'il accueille avec une satisfaction ironique qui pourrait être graveleuse mais que son attitude éloigne de toute vulgarité en battant en brèche la pudibonderie de rigueur à l'époque. Quand au planteur Hamish Bond de Band of Angels (L'Esclave libre, 1957), il vient en droite ligne du personnage de Rhett Butler. Mais Walsh met à nu les mécanismes et exhibe les conventions du film de Fleming. La noblesse de Bond, non exempte d'un dandysme spécifiquement sudiste, tient tout autant à son attitude philanthrope à l'égard de l'esclave dont il est tombé amoureux (Yvonne De Carlo) qu'à l'aveu lucide de son passé de négrier.

Lorsque le producteur David O. Selznick entreprit la réalisation d'Autant en emporte le vent (1939), la M.G.M. lança un sondage pour déterminer, qui pouvait être la meilleure interprète de Scarlett. En revanche, la question ne se posa à aucun moment pour le rôle de Rhett Butler, malgré l'importance du [...]

Autant en emporte le vent, V. Fleming

Autant en emporte le vent, V. Fleming

Photographie

Vivien Leigh (1913-1967) et Clark Gable (1901-1960), Scarlett O'Hara et Rhett Butler dans Autant en emporte le vent, une superproduction du cinéma hollywoodien, réalisée par Victor Fleming en 1939. 

Crédits : MoviePix/ Silver Screen Collection/ Getty Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification


Autres références

«  GABLE CLARK (1901-1960)  » est également traité dans :

AUTANT EN EMPORTE LE VENT, film de Victor Fleming

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 951 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des personnages forts »  : […] Le film présente des personnages énergiques dans des situations dures, avec une héroïne féminine comme en avaient joué Bette Davis et Joan Crawford. Super-production, Autant en emporte le vent est paradoxalement l'un des films les moins lénifiants du cinéma américain classique : les gentils (Melanie, Ashley) sont au second plan, tandis qu'une garce et un trafiquant qui fréqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autant-en-emporte-le-vent/#i_91328

LES DÉSAXÉS, film de John Huston

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 909 mots

Les Désaxés ( The Misfits ) est à l'origine une nouvelle écrite par Arthur Miller à Reno, alors qu'il attendait que soit prononcé le divorce qui lui permettrait d'épouser Marilyn Monroe. Le film, qui n'eut guère de succès à l'époque, est aujourd'hui connu pour des raisons qui tiennent moins à son contenu qu'à la vie de ses interprètes. Clark Gable mour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-desaxes/#i_91328

STARS ET VEDETTES

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 3 600 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Essai de définition »  : […] Les grands acteurs de théâtre furent entourés d'un rituel spécifique dès l'époque préromantique et romantique. C'est là que fait son apparition la vedette, c'est-à-dire l' acteur placé comme « en sentinelle » (le mot est d'origine militaire) pour recueillir le maximum d'applaudissements. Au même moment, la principale danseuse d'un ballet reçoit, pour la première fois, le titre flatteur d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stars-et-vedettes/#i_91328

Voir aussi

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « GABLE CLARK - (1901-1960) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/clark-gable/