GABLE CLARK (1901-1960)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un charme facétieux et viril

William Clark Gable naît le 1er février 1901 à Cadiz (Ohio). Il est âgé d'à peine sept mois lorsque sa mère meurt. Sa tante et son oncle maternels, en Pennsylvanie, l'élèvent, jusqu'à ce qu'il atteigne l'âge de deux ans. Il rejoint ensuite son père, fermier puis chercheur de pétrole, à Cadiz. À seize ans, il quitte le lycée, travaille en usine, et décide de devenir acteur après avoir vu L'Oiseau de Paradis, pièce écrite en 1911 par Richard Walton Tully, dont King Vidor donnera la première version cinématographique en 1932. Il participe d'abord à des tournées itinérantes. L'organisatrice d'une troupe de théâtre de Portland, Josephine Dillon, l'épouse et le conduit à Hollywood en 1924. Cependant, Clark Gable ne se voit pratiquement proposer que de la figuration. Revenu au théâtre, après avoir subi plusieurs refus à l'issue de screen tests – entre autres avec le producteur Darryl F. Zanuck –, il signe tout de même un contrat avec Irving Thalberg en 1930. Mais la M.G.M. le cantonne alors dans des rôles stéréotypés de « méchant dur » : on le trouve en fait peu séduisant et dépourvu d'humour ! Heureusement, de grandes actrices l'apprécient, entre autres Joan Crawford, qui le demande comme partenaire dans Dance, Fools, Dance (La Pente, de Harry Beaumont, 1931), même si le rôle est encore celui d'un « mauvais garçon ».

La carrière de star de Clark Gable commence réellement avec It Happened One Night (New York-Miami, 1934). Pour ce film auquel ne croient que son réalisateur, Frank Capra, et le scénariste Robert Riskin, Gable a été « loué » à la Columbia par Thalberg pour le punir d'avoir refusé plusieurs scénarios. New York-Miami remporte cinq oscars, et Clark Gable reçoit pour la première fois celui du meilleur acteur. Le film déjoue très habilement les interdits du Code Hays, qui est entré en f [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification


Autres références

«  GABLE CLARK (1901-1960)  » est également traité dans :

AUTANT EN EMPORTE LE VENT, film de Victor Fleming

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 951 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des personnages forts »  : […] Le film présente des personnages énergiques dans des situations dures, avec une héroïne féminine comme en avaient joué Bette Davis et Joan Crawford. Super-production, Autant en emporte le vent est paradoxalement l'un des films les moins lénifiants du cinéma américain classique : les gentils (Melanie, Ashley) sont au second plan, tandis qu'une garce et un trafiquant qui fréqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autant-en-emporte-le-vent/#i_91328

LES DÉSAXÉS, film de John Huston

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 909 mots

Les Désaxés ( The Misfits ) est à l'origine une nouvelle écrite par Arthur Miller à Reno, alors qu'il attendait que soit prononcé le divorce qui lui permettrait d'épouser Marilyn Monroe. Le film, qui n'eut guère de succès à l'époque, est aujourd'hui connu pour des raisons qui tiennent moins à son contenu qu'à la vie de ses interprètes. Clark Gable mour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-desaxes/#i_91328

STARS ET VEDETTES

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 3 600 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Essai de définition »  : […] Les grands acteurs de théâtre furent entourés d'un rituel spécifique dès l'époque préromantique et romantique. C'est là que fait son apparition la vedette, c'est-à-dire l' acteur placé comme « en sentinelle » (le mot est d'origine militaire) pour recueillir le maximum d'applaudissements. Au même moment, la principale danseuse d'un ballet reçoit, pour la première fois, le titre flatteur d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stars-et-vedettes/#i_91328

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « GABLE CLARK - (1901-1960) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/clark-gable/