CLAIR GÉRARD RÉGNIER dit JEAN (1940- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain d’art

Né en 1940 à Paris, Gérard Régnier adopte en 1962 le pseudonyme de Jean Clair en publiant son premier roman, alors qu’il étudie l’histoire de l’art auprès d’André Chastel et la philosophie avec Jean Grenier à la Sorbonne, cursus qu’il poursuit à l’université Harvard. Il est reçu en 1966 au concours des conservateurs des musées de France (il sera par la suite nommé conservateur général du patrimoine en 1989). Sa carrière le voit évoluer des couloirs du Musée national d’art moderne (il accompagne l’ouverture du Centre Georges-Pompidou en 1977, où il organise en France la première rétrospective consacré à Marcel Duchamp), à ceux du musée Picasso à Paris, dont il assure la direction jusqu’en 2005, date à laquelle il prend sa retraite. Il est élu trois ans plus tard, en mai 2008, à l’Académie française.

Jean Clair est un écrivain prolifique. Il publie dès 1962 un roman, Les Chemins détournés, et par la suite des livres autobiographiques, de souvenirs d’enfance et de voyages, ainsi que des réflexions très personnelles sur la culture et son devenir. Mentionnons Le Voyageur égoïste (1989), Court Traité des sensations (2002), Dialogue avec les morts (2011) ou encore Les Derniers Jours (2013) qui dénotent une véritable dimension littéraire.

C’est toutefois dans le domaine des arts que l’auteur se montre le plus actif, notamment en tant que rédacteur en chef de la revue Chroniques de l’art vivant, de 1970 à 1975. Jean Clair consacre des monographies à Marcel Duchamp (1975), Paul Delvaux (1975), Alberto Giacometti (1992), Sam Szafran (1996), Balthus (1996) ou Zoran Music (2001). Il est par ailleurs l’auteur de nombreux essais thématiques (Méduse. Contribution à une anthropologie des arts du visuel, 1989 ; Hubris. La fabrique du monstre dans l’art moderne, 2012).

Il écrit aussi régulièrement sur l’évolution de l’art contemporain et la politique culturelle, textes pamphlétaires qui déclenchent souvent la controverse (Considérations sur l’état des beaux-arts : critique de la modernité, 1983 ; Malaise dans les musées, 2007). [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  CLAIR GÉRARD RÉGNIER dit JEAN (1940- )  » est également traité dans :

BIENNALE DE VENISE

  • Écrit par 
  • Philippe PIGUET
  •  • 1 136 mots

Fondée en 1895, la biennale de Venise est la plus ancienne institution artistique de caractère international. À l'origine, elle est l'expression de la participation de la cité des Doges à la commémoration du jubilé du mariage de Umberto I er et de Marguerite de Savoie. Dans un souci populaire et culturel, Venise décida alors de créer « une exposition artistique nationale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biennale-de-venise/#i_55673

PICASSO MUSÉE, Paris

  • Écrit par 
  • Philippe PIGUET
  •  • 1 205 mots

Dans le chapitre « L’aménagement de l’hôtel Salé »  : […] L’hôtel Salé, bâtiment du xvii e  siècle, qui est destiné à abriter le musée Picasso va faire l’objet d’une campagne de restauration confiée à l’architecte Roland Simounet. Les parties classées aux Monuments historiques sont conservées telles quelles (vestibule, grand escalier d’honneur, salon de Jupiter). Tous les soins de Simounet consistent à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-picasso-paris/#i_55673

Voir aussi

Pour citer l’article

Richard LEYDIER, « CLAIR GÉRARD RÉGNIER dit JEAN (1940- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/clair-gerard-regnier-dit-jean/