CLAIR DE TERRE, André BretonFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un recueil composite

Dédié au « grand poète Saint-Pol-Roux et « à ceux qui, comme lui, s'offrent le magnifique plaisir de se faire oublier » (la plupart des textes sont « offerts » aux amis de la première heure – Aragon, Eluard, Max Ernst... – ou à certaines figures tutélaires – Picasso, Reverdy, Roussel...), Clair de terre se compose de récits de rêves (« Cinq Rêves »), de jeux de collages dadaïstes (« Pièce fausse », « PSTT »), de textes en prose relevant de l'écriture automatique (« Les Reptiles cambrioleurs », « Amour parcheminé », « Cartes sur les dunes », « Épervier incassable », « Rendez-Vous », « Privé » – ces deux derniers étant absents de l'anthologie de 1966), et de poèmes en vers libres. On trouve également deux pages « illustratives » portant, dans un graphisme particulier, l'une l'inscription « mémoires d'un extrait des actions de chemins », l'autre le mot « île ». L'ensemble est encadré par un extrait de la Nouvelle Astronomie pour tous, cité en épigraphe, et d'un dernier texte, « À Rrose Sélavy » (en l'occurrence Marcel Duchamp, autre « grand transparent »), qui reprend une phrase de l'auteur publiée dans le Journal du peuple d'avril 1923 – « André Breton n'écrira plus » –, suivie de deux vers aussi célèbres que mystérieux : « j'ai quitté mes effets,/ mes beaux effets de neige ! »


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Guy BELZANE, « CLAIR DE TERRE, André Breton - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/clair-de-terre/