CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Rome : du village à la capitale de l'Empire

En quatre siècles à peine, la cité de Rome supplante ses rivales, étend son autorité sur l’ensemble de l’Italie, avant d’imposer sa complète domination sur le pourtour de la Méditerranée. Maintenu ensuite plus de quatre siècles et même étendu en Europe et en Asie, cet Empire fut le plus durable de l’histoire de l’humanité.

Les origines de Rome : mythe et réalité

Les origines de Rome font l’objet d’une légende rapportée par des sources tardives. Selon cette tradition, Rome est fondée en 753 par Romulus, fils du dieu Mars et descendant par sa mère d’Énée, prince troyen venu s’installer en Italie après la destruction de sa cité.

L’archéologie confirme l’apparition d’une occupation dense du site au milieu du viiie siècle avant J.-C. Située dans le Latium (le pays des Latins), Rome est alors une communauté de villages dispersés sur sept collines qui dominent un marécage de la plaine du Tibre. Elle est dirigée par des chefs latins ou sabins, entourés d’un conseil d’anciens (senes en latin), le Sénat. Grâce à sa situation géographique privilégiée, cette société agraire va développer des liens commerciaux et culturels avec les autres peuples italiques voisins, avec les puissants Étrusques au nord et avec les Grecs, installés dans des colonies au sud de la Péninsule.

Le monde étrusque

Vidéo : Le monde étrusque

Du XIIIe au IVe siècle avant J.-C., la civilisation étrusque s'est épanouie dans le centre-ouest de la péninsule italienne, la Toscane actuelle, exerçant une grande influence sur l'ensemble de la région. Les rares inscriptions découvertes ont permis d'établir que la langue étrusque n'est... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

À la fin du viie siècle, Rome passe sous la domination de rois étrusques, qui dotent cette bourgade d’une véritable organisation urbaine. Le marais assaini est transformé en une place publique dallée, le Forum, et de nouveaux édifices en pierre (temples, enceinte) sont élevés. L’époque royale marque ainsi la naissance d’une véritable cité. Son fonctionnement est garanti par de grandes familles aristocratiques (gentes en latin) et par la mise en place progressive de nouvelles institutions : collèges de prêtres, assemblées du peuple (comices), armée civique (levée parmi les citoyens).

Fondation mythique de Rome

Dès le iiie siècle avant J.-C., les Romains font remonter les origines de leur cité à la légende d'Énée, prince troyen fils d'Anchise et de la déesse Vénus. Le mythe est reformulé dans l'Énéide du poète Virgile. Fuyant la cité de Troie en flammes, Énée débarque dans le Latium après un long périple. Son fils Ascagne, appelé aussi Iule, devient roi d'Albe. Son descendant, Numitor, est renversé par son frère Amulius, qui ordonne la mort des jumeaux issus de l'union de sa nièce Rhea Silvia avec le dieu Mars. Jetés dans le Tibre, Romulus et Remus sont sauvés par une louve. Devenus adultes, ils restaurent le règne de Numitor. Mais, à la suite d'une querelle, Romulus tue Remus. Il fonde Rome à l'emplacement même où la louve les avait allaités, en 753 avant J.-C. Reliant directement la gens Iulia de Jules César au roi Iule, l'Énéide se fait œuvre de propagande au service d'Auguste, fils adoptif de César, qui peut ainsi prétendre à une ascendance divine.

Fondation mythique de Rome

Photographie : Fondation mythique de Rome

Dès le IIIe siècle avant J.-C., les Romains font remonter les origines de leur cité à la légende d'Énée, prince troyen fils d'Anchise et de la déesse Vénus. Le mythe est reformulé dans l'Énéide du poète Virgile. Fuyant Troie en flammes, Énée débarque dans le Latium après un long... 

Crédits : Erich Lessing/ AKG-images

Afficher

Mainmise sur l’Italie

En 509 av. J.-C., Tarquin, dernier roi étrusque, est chassé. Les grandes familles imposent un nouveau régime : contre le risque de tyrannie ou de retour à la monarchie, le pouvoir suprême est dévolu à deux « magistrats », élus en même temps pour une année, les consuls. Ils doivent veiller aux intérêts de la res publica, de la « chose publique », d’où vient le mot République.

Cette République n’est pas une démocratie : les patriciens (aristocrates membres du Sénat), qui prétendent descendre des compagnons de Romulus, monopolisent les fonctions religieuses et politiques. Les nombreux citoyens exclus de ce système, les plébéiens, vont lutter plus d’un siècle pour arracher des réformes, sans jamais obtenir (contrairement à la démocratie athénienne) l’égalité avec les patriciens : création du tribun de la plèbe chargé de défendre leurs intérêts en 494 av. J.-C. (d’après la tradition) ; publication écrite du droit vers 450 (Loi des Douze Tables) ; lois de Licinius et Sextius ouvrant le consulat aux [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Le monde étrusque

Le monde étrusque
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Fondation mythique de Rome

Fondation mythique de Rome
Crédits : Erich Lessing/ AKG-images

photographie

Bataille de Zama

Bataille de Zama
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Mur d'Hadrien

Mur d'Hadrien
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Afficher les 18 médias de l'article


Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

« CIVILISATION ROMAINE (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juillet 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-romaine/