HELLÉNISTIQUE CIVILISATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une civilisation promise au déclin

Les causes politico-militaires

Les historiens anciens (Polybe notamment) avaient déjà compris que les affrontements incessants entre Lagides et Séleucides (les interminables « guerres de Syrie »), puis la rivalité entre Séleucides et Antigonides pour le contrôle des détroits et leur incapacité à s'unir contre Rome avaient miné les monarchies hellénistiques. Il faut y ajouter les rébellions (comme celle d'Achaios chez les Séleucides), les séparatismes (Cyrène s'affranchit de la tutelle alexandrine, une partie de l'Asie Mineure se regroupa autour de la dynastie de Pergame) et enfin l'incapacité des Antigonides à empêcher le développement de ligues grecques (confédérations étolienne et achéenne) d'ailleurs rivales : si les rois macédoniens menacèrent la Grèce à partir de quelques citadelles (dont l'Acrocorinthe et Chalcis d'Eubée), ils ne la dominèrent jamais.

En raison de ces guerres incessantes, il devint difficile aux Séleucides et aux Lagides de trouver des Macédoniens pour leur infanterie d'élite (phalange). Ils eurent recours aux mercenaires, grecs et thraces, puis galates – ces derniers peu fiables – et juifs, nombreux au service des derniers Ptolémées, qui recrutèrent même des Italiens. Les rois firent aussi appel aux indigènes : une phalange formée d'Égyptiens combattit à la bataille de Raphia (— 217) et, à Magnésie (— 190), Antiochos III opposa aux légions romaines des troupes hétéroclites. Ce manque de cohésion, joint à une tactique sclérosée que ne compensait pas l'emploi d'armes plus spectaculaires qu'efficaces (chars armés de faux, éléphants, navires de guerre gigantesques et lents), explique une longue série de revers face aux Parthes et aux Romains, malgré les efforts des derniers Antigonides (Philippe V et Persée) pour former au maniement des armes la jeunesse macédonienne, comme l'atteste le règlement du gymnase de Béroia.

Le développement de l'insécurité

Après la destruction du royaume de Macédoine, celui des Séleucides, amoindri et appauv [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages


Écrit par :

  • : correspondant de l'Institut (Académie des inscriptions et belles-lettres), professeur de langue et littérature grecques à l'université de Nancy-II

Classification


Autres références

«  HELLÉNISTIQUE CIVILISATION  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La période irano-hellénistique »  : […] Des céramiques, des petites terres cuites, des objets de bronze sont également découverts dans les villes construites par les satrapes achéménides pour servir de bases à leur organisation politique et financière ; mais en dehors de ces objets, ces capitales de la Drangiane, de la Bactriane et de l'Arachosie livrent peu d'informations ; leurs murs d'argile crue, séchée au soleil du désert, se sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_189

AGORA

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 1 321 mots
  •  • 1 média

À la fois « forme et esprit », l'agora, généralement située à un carrefour important du réseau urbain, matérialise remarquablement la notion de cité grecque. Elle incarne de façon si évidente cette notion que, dans sa Périégèse (X, iv , 1), Pausanias hésite à donner le nom de cité à Panopeus de Phocide car « cette ville ne possède ni bureaux d'admin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agora/#i_189

ALEXANDRIE

  • Écrit par 
  • André BERNAND, 
  • Jean-Yves EMPEREUR, 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 5 654 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un carrefour artistique de l'Antiquité »  : […] Sur les rivages de la Méditerranée, à une trentaine de kilomètres à l'ouest de la branche la plus occidentale du Nil, Alexandre le Grand choisit d'installer en 331 avant notre ère une nouvelle cité grecque : fondation macédonienne, l'une des dix-sept cités appelées Alexandrie sur le parcours du conquérant dans sa grande marche vers l'Inde. Alexandrie d'Égypte n'est certes pas, à l'inverse de ce q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandrie/#i_189

ALEXANDRIE À L'ÉPOQUE HELLÉNISTIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 127 mots

21 janvier — 331 Fondation d'Alexandrie d'Égypte par Alexandre le Grand. Avant — 305 Transfert du corps d'Alexandre à Alexandrie. Vers — 300 Institution du culte de Sarapis, nouvelle divinité gréco-égyptienne. — 297-— 285 Construction, par Sôstratos de Cnide, du phare, haut d'une centain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandrie-a-l-epoque-hellenistique-reperes-chronologiques/#i_189

ALEXANDRIE, MÉTROPOLE DE L'HELLÉNISME

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 238 mots

Sur la côte sablonneuse du delta du Nil, aucun port naturel ne s'impose, ce qui avait favorisé le repli de l'Égypte ancienne sur elle-même. C'est pourquoi Alexandre le Grand y fonde en — 331 la première de ces villes neuves dont il jalonnera son expédition en Asie. Grâce à un large môle de plus de 1 200 mètres, l' Heptastadion , reliant la terre à un îlot où se dressera plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandrie-metropole-de-l-hellenisme/#i_189

ART NÉO-ATTIQUE (Rome)

  • Écrit par 
  • Gilles SAURON
  •  • 230 mots
  •  • 1 média

Au lendemain des guerres puniques, la puissance militaire et diplomatique de Rome s'impose progressivement à l'ensemble du monde méditerranéen. Enrichis par les conquêtes et séduits par les nombreux originaux pillés par les généraux, les Romains et les Italiens recherchent des œuvres d'art ou des objets d'artisanat de luxe. Face à cette demande très forte, les centres producteurs du monde grec rép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-neo-attique/#i_189

ASIE CENTRALE

  • Écrit par 
  • Henri-Paul FRANCFORT, 
  • Frantz GRENET
  •  • 9 676 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les royaumes hellénisés (IIIe-IIe s. avant notre ère) »  : […] En Asie centrale comme au Proche-Orient, l'héritage d'Alexandre avait été recueilli par les Séleucides. Vers 250 avant notre ère, deux monarchies firent sécession : en Parthyène-Margiane celle des Parthes, noyau de l'empire du même nom ; à l'est celle des Grecs de Bactriane, destinée à s'étendre en direction de l'Inde. Les rois parthes, bien qu'issus du milieu iranien de la steppe, se proclamèren […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-centrale/#i_189

BACTRIANE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 569 mots

Ancienne région d'Asie centrale s'étendant entre les montagnes de l'Hindou-Kouch et l'Oxus (Amou-Daria), sur le nord de l'Afghanistan actuel. La Bactriane fut le premier foyer du zoroastrisme. Entre ~ 600 et 600, elle joua un rôle commercial important sur la route de la soie reliant la Chine et l'Occident ; elle fut en outre un carrefour où se rencontrèrent divers courants religieux et artistiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bactriane/#i_189

BIBLIOTHÈQUES

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN
  •  • 8 913 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'Antiquité »  : […] Le terme même de bibliothèkè est attesté pour la première fois en Grèce dans un texte de la seconde moitié du iv e siècle avant J.-C. Il n'est cependant question que de bibliothèques privées dans la Grèce classique. En revanche, on vit apparaître à l'époque hellénistique de grandes bibliothèques créées par les successeurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bibliotheques/#i_189

BRONZES ANTIQUES

  • Écrit par 
  • Claude ROLLEY
  •  • 5 583 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les bronzes grecs »  : […] L'époque dite « géométrique », celle qui se termine par l'ouverture de la Grèce à l'Orient et son expansion en Occident, dans la seconde moitié du viii e  siècle avant J.-C., n'a d'abord été, pour les objets de bronze, étudiée que timidement. Quelques articles seulement avaient paru depuis le volume, fondamental, consacré en 1890 par A. Furtwaengl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bronzes-antiques/#i_189

CATULLE (82-52 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean GRANAROLO
  •  • 2 509 mots

Peu d'œuvres antiques sont aussi fertiles en surprises que les poésies de cet « Alexandrin », avec leurs contrastes de ton, de facture, d'inspiration. Peu d'œuvres antiques, cependant, sont animées, emportées par un souffle lyrique d'une aussi constante authenticité. Le chantre de Lesbie a conféré au sentiment amoureux une nouvelle dimension : une profondeur d'émotion et d'attachement inconnue ava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catulle/#i_189

CHYPRE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean POUILLOUX, 
  • Claude F. A. SCHAEFFER
  •  • 5 560 mots

Dans le chapitre « Les obstacles »  : […] Les conditions géographiques ne semblaient pas prédisposer Chypre à devenir grecque. Bien qu'elle fût une île, dans cette Méditerranée que les marins grecs depuis Ulysse ne cessaient de revendiquer comme leur, elle était située au-delà des îles Chélidoniennes, au large des côtes de Lydie, où en 449 avant J.-C., d'un commun accord, Perses et Athéniens limitèrent la zone d'influence de l'empire d'A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chypre-antique/#i_189

CRITIQUE D'ART, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 4 829 mots

Dans le chapitre « L'art captif »  : […] À cela s'ajoutent les modifications profondes du statut des œuvres d'art et des rapports entre les artistes et le public au cours de la période hellénistique. Cette modification se joue en deux temps, correspondant à deux périodes historiques bien précises : l'essor des royaumes issus de la conquête macédonienne puis la conquête par Rome du bassin oriental de la Méditerranée. Avec l'affirmation de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-d-art-antiquite-greco-romaine/#i_189

CULTE DE SÉRAPIS

  • Écrit par 
  • Renaud DE SPENS
  •  • 189 mots

Probablement instauré en Égypte par Ptolémée I er Sôter, le culte d'un nouveau dieu syncrétique, Sérapis, se greffe sur un terreau égyptien plus ancien : il existait déjà, à Memphis, un culte pour Osiris-Apis. Mais la nouvelle divinité prend le plus souvent une apparence grecque : un homme barbu portant un petit panier à grain ( kalathos ) comme cour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culte-de-serapis/#i_189

CYRÈNE

  • Écrit par 
  • Jacques DUMONT
  •  • 401 mots
  •  • 1 média

Colonie grecque de Libye, sur le rebord septentrional du plateau de Barkè, à 600 mètres d'altitude. Cette région, où il tombe chaque année environ 650 millimètres de pluie, forme comme une île en bordure du désert, à 900 kilomètres à l'ouest de l'Égypte, et à seulement 300 kilomètres au sud de la Crète. L'habitat néolithique (indigènes Tehenou et Temehou) y est dense, et le pays n'est pas inconnu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyrene/#i_189

DIADOQUES

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 130 mots

Du mot grec diadochos signifiant héritier, successeur. On désigne ainsi les compagnons d'Alexandre qui, après sa mort en ~ 323, se sont partagé ses conquêtes, et plus particulièrement ceux qui sont parvenus à créer de grands États qui n'ont pas tous survécu à leurs fondateurs. La plupart sont des nobles macédoniens, quelques-uns d'origine grecque. Ils appartiennent à deux gé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diadoques/#i_189

DION CHRYSOSTOME DIO COCCEIANUS dit (40-120)

  • Écrit par 
  • Marcel BÉNABOU
  •  • 761 mots

Le rhéteur grec Diôn ho Khrusostomos (Dio Cocceianus), à qui sera donné le surnom de Chrysostome (c'est-à-dire Bouche d'or), est né à Pruse en Bithynie, dans une famille riche. Il reçoit une bonne éducation qui lui permet de débuter comme rhéteur et de connaître le succès. Mais des difficultés l'amènent à quitter sa patrie et à se rendre à Rome, sous le règne de Vespasien. En 82, indirectement imp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dio-cocceianus-dion-chrysostome/#i_189

DIOSCORIDE DE SAMOS (2e moitié IIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 153 mots
  •  • 1 média

Mosaïste grec, Dioscoride de Samos (ou Dioscouridès) est un des rares artistes connus de l'école micrasiatique. Il est célèbre grâce à deux petits panneaux trouvés à Pompéi dans la villa de Cicéron, Les Musiciens ambulants du culte de Cybèle et Scène de comédie : une visite chez la magicienne (Musée national, Naples). Copiste de célèbres peintures du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dioscoride-de-samos/#i_189

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'Égypte ptolémaïque

  • Écrit par 
  • André BERNAND
  •  • 3 460 mots
  •  • 1 média

Égypte ptolémaïque, Égypte lagide, Égypte hellénistique : cette triple appellation est employée communément pour désigner une même réalité, dans l'espace et dans le temps, mais avec des connotations particulières. L'Égypte lagide, c'est la vallée du Nil, de la mer à la deuxième cataracte, et les pays qui furent rattachés par conquête à ce territoire, depuis la mort d'Alexandre le Grand, en 323 ava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-histoire-l-egypte-ptolemaique/#i_189

ÉTRUSQUES

  • Écrit par 
  • Françoise-Hélène MASSA-PAIRAULT
  •  • 13 416 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Mutations et conservation : produits artistiques, modèles et destinataires »  : […] La complexité de cette société, à la fois conservatrice et modérément ouverte, permet d'envisager également des nouveautés dans l'organisation des ateliers et la conception même du travail artisanal et artistique. Et d’abord dans la relation artisan-commanditaire qui n’est plus exclusivement aristocratique. La tombe, découverte à Sarteano (proche de Chiusi), du « Quadrige infernal » (330-320) est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etrusques/#i_189

ÉVERGÉSIE

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 221 mots

Pratique originale dans le monde grec, qui s'est particulièrement répandue à l'époque hellénistique. L'évergète est généralement un riche homme étranger qui, dans des circonstances diverses, témoigne d'une particulière bienveillance à l'égard d'une cité et, de ce fait, reçoit le titre de bienfaiteur de cette cité. À l'époque classique, ce titre peut être attribué par décret au souverain d'un pays […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evergesie/#i_189

GRÈCE ANTIQUE (Histoire) - La Grèce antique jusqu'à Constantin

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ, 
  • Nicolas SVORONOS
  •  • 11 753 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'hellénisme dans l'Empire romain »  : […] Ces changements profonds dans les structures politiques et sociales du monde grec ont leur répercussion sur la vie intellectuelle. De nouvelles orientations se dessinent. Un esprit cosmopolite commence à dominer la pensée grecque, qui se met à la portée de tous les peuples avec lesquels les Grecs sont en contact. La conquête de Rome elle-même par la civilisation hellénique est un fait capital, ta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-histoire-la-grece-antique-jusqu-a-constantin/#i_189

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La cité grecque

  • Écrit par 
  • François CHÂTELET, 
  • Pierre VIDAL-NAQUET
  •  • 7 726 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les cités et le temps »  : […] La fin du viii e  siècle, les vii e et vi e  siècles sont caractérisés par des crises démographiques, économiques, sociales, que les cités résolvent par différentes techniques dont la principale est précisément l'invention de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-cite-grecque/#i_189

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La période hellénistique »  : […] La conquête de la Grèce par Philippe II de Macédoine et celle de l'Orient par son fils Alexandre entraînent d'incalculables conséquences. C'est la fin du régime de la polis en tant qu'État indépendant, l'annexion de l'Empire perse, le contact direct avec ses religions millénaires. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-religion-grecque/#i_189

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Les arts de la Grèce

  • Écrit par 
  • Pierre DEVAMBEZ, 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 18 509 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La grande peinture et la cour des rois de Macédoine »  : […] À côté d'Agatharchos de Samos, auteur d'un traité de « scénographie », d'Apollodore d'Athènes, l'« inventeur » de la technique des ombres et des lumières, se détachent les figures emblématiques et rivales de Zeuxis et Parrhasios, artistes itinérants, à la mise excentrique, vendant ou donnant leurs œuvres selon leur gré, véritables pendants dans l'art pictural des sophistes dans le domaine de la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-les-arts-de-la-grece/#i_189

HABITAT - L'habitat gréco-romain

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 6 558 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'habitat urbain depuis le ive siècle avant J.-C. »  : […] Avec l'apparition, au iv e  siècle avant J.-C., des cours à péristyle, des pavements de mosaïque et des décors muraux peints, la maison grecque s'éloigne rapidement de ses modestes origines, dont participait encore l'urbanisme démocratique d'inspiration hippodamienne : les dimensions s'accroissent (500 m 2 et davantage) ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/habitat-l-habitat-greco-romain/#i_189

HANNIBAL ou ANNIBAL (247-183 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 2 116 mots
  •  • 2 médias

Hannibal (ou Annibal) fut non seulement un meneur d'hommes, mais aussi un brasseur d'idées. Derrière le capitaine qui fit trembler Rome se cache l'homme politique né dans une Carthage soumise aux influences de l'hellénisme. Hannibal se pose comme le continuateur d'Alexandre, comme l'homme du rassemblement des États méditerranéens. On peut dire que deux cents ans avant César, avant Auguste, Hann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hannibal-annibal/#i_189

HERMÉTISME

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 4 997 mots
  •  • 1 média

Ignoré de la langue classique, qui usait uniquement de l'adjectif « hermétique » pour désigner ce qui avait rapport au grand œuvre alchimique, le mot « hermétisme » est un néologisme de la fin du xix e siècle, au contenu ambigu, tout comme les termes «  ésotérisme » et «  occultisme », dont il est souvent synonyme. Pour éviter toute confusion, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermetisme/#i_189

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 498 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Les grandes invasions »  : […] Cette unité, pourtant, se lézarde rapidement après lui. Mais l'idée d'empire est désormais présente à l'horizon de toutes les entreprises guerrières qui jettent l'une contre l'autre les dynasties locales. Le cours des événements, pour plusieurs siècles, n'est plus connu que par fragments, grâce à des listes dynastiques, à des inscriptions éparses, et à la numismatique. C'est au Nord-Ouest que, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_189

JAMBLIQUE (250 env.-env. 330)

  • Écrit par 
  • Jean TROUILLARD
  •  • 1 689 mots

Jamblique est, au début du iv e  siècle de notre ère, le troisième maître de l'école néo-platonicienne, après Plotin et Porphyre. Il en recueille la succession au moment où l'école est aux prises avec un problème grave. Devant la montée du christianisme, un disciple de Pythagore et de Platon peut-il rester indifférent et laisser périr les traditi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jamblique/#i_189

KAZANLUK TOMBEAU DE

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 467 mots

En 1944, des terrassiers aménageant un abri de défense passive contre les raids aériens ont découvert, près de Kazanluk (Kazanlǎk) en Bulgarie, une tombe à peintures murales. Cette tombe, faisant face au sud sous un tumulus, est située au pied des Balkans, à mi-chemin entre Sofia et la mer Noire, dans ce bassin privilégié où tout mûrit et où fleurissent de célèbres roses. Le tumulus a 40 mètres de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tombeau-de-kazanluk/#i_189

KOURGANES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Huguette MEUNIER
  •  • 957 mots

vi e  siècle avant notre ère Kourgane de Kelermès (Kouban) découvert en 1903. La célèbre panthère d'or abrite, sous ses pattes et tout au long de sa queue, dix petites panthères roulées en boule. C'est un des motifs récurrents de l'art scythe. v e  siè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kourganes-reperes-chronologiques/#i_189

MACÉDOINE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 10 527 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Archéologie et arts »  : […] Les discours enflammés de Démosthène contre Philippe II, les récits de l'expédition d'Alexandre en Asie et de la lutte entre Rome et la dynastie des Antigonides ont été longtemps les seules sources de notre connaissance de la Macédoine antique. Elle était donc très insuffisante, ces textes n'éclairant que la seconde moitié de l'histoire de cette région, dont le rapport exact avec l'hellénisme des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macedoine-antique/#i_189

MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Georges DUBY, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 18 410 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La Méditerranée hellénistique »  : […] L'immense empire d'Alexandre s'étendit jusqu'à l'Inde  : il était plus continental que maritime. Son démembrement rapide, la perte de ses provinces orientales replacèrent vite, dès le début du iii e  siècle, le centre de gravité du monde hellénistique en Méditerranée orientale. Dans les luttes où s'affrontèrent les successeurs d'Alexandre, le cont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-mediterranee/#i_189

MÉSOPOTAMIE - Les mathématiques

  • Écrit par 
  • Christine PROUST
  •  • 3 604 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les époques achéménide et hellénistique »  : […] Alors que l’histoire intellectuelle du II e  millénaire est inséparable de celle des écoles de scribes, celle du I er  millénaire est inséparable de celle des bibliothèques. Les politiques royales de constitution des grandes bibliothèques ont sans doute commencé à la fin du II e  millénaire, puis ont continué à grande échel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-les-mathematiques/#i_189

MILINDA QUESTIONS DE

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 313 mots

On trouve dans la littérature bouddhique en pāli un ouvrage exceptionnel : Les Questions de Milinda ( Milinda-pañha ) qui se présente comme un dialogue entre le moine bouddhiste Nāgasena et le roi grec de Bactriane Ménandre (en pāli, Milinda). Au début du texte, Siālkot ( Sakala ), capitale du royaume, est présentée comme une ville […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/questions-de-milinda/#i_189

MITHRAÏSME

  • Écrit par 
  • Robert TURCAN
  •  • 3 416 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Mithra hellénistique »  : […] Dans l'Asie Mineure des diadoques, les dynastes d'origine iranienne (et dont certains revendiquaient une hérédité achéménide) ont favorisé les premières contaminations gréco-orientales qui allaient ouvrir le chemin de l'Occident à un mithraïsme hellénisé. Le nom théophore Mithridatès ou Mithradatès qu'ont porté des rois de Pont, d'Arménie et de Commagène atteste qu'ils vénéraient en Mithra le gara […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mithraisme/#i_189

MYRINA

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 258 mots
  •  • 2 médias

Ville d'Éolide en Asie Mineure, Myrina est connue pour ses ateliers qui produisirent à l'époque hellénistique une multitude de statuettes de terre cuite . Les sujets illustrés offrent une infinie variété. Certaines figurines représentent des personnages de la vie quotidienne : esclaves, vendeurs, pédagogues ou encore nourrices accompagnées de leur pupille. À côté de ces thèmes traités parfois dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myrina/#i_189

NÉARQUE (IVe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Pierre BRIANT
  •  • 313 mots

Natif de Crète (Leto ?), Néarque s'établit en Macédoine, à Amphipolis, sous le règne de Philippe II. Il fait partie, avec Harpale, Ptolémée, Érigyos et Laomédon, des meilleurs amis du jeune Alexandre, qui sont bannis, en ~ 337 ou ~ 336, pour lui avoir donné, selon Philippe, de mauvais conseils. Néarque prend part à la conquête de l'Asie (~ 334-~ 323) ; il est nommé en ~ 334 ou ~ 333 à la tête de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nearque/#i_189

ODÉON

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 321 mots
  •  • 1 média

Dans l'architecture antique, l'odéon est un édifice théâtral fermé, destiné à donner des concerts. Le nom vient du mot grec ôdé , qui a donné aussi ode, et signifie chant. Le plus ancien odéon connu fut construit par Périclès à Athènes, près du théâtre de Dionysos ; il ressemblait, dit-on, à la tente royale de Xerxès. Mais cet édifice fut détruit en ~ 86, lors du siège de Syl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/odeon/#i_189

PALESTRE

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 235 mots
  •  • 2 médias

L'époque hellénistique a vu se développer la construction de bâtiments destinés à l'entraînement sportif et à l'éducation des jeunes : la palestre est plus proprement constituée d'une pièce fermée destinée à l'exercice de la lutte, du pugilat et du pancrace ; elle est considérée comme l'annexe du gymnase et souvent identifiée avec lui. De la période hellénistique, on connaît des palestres à Priène […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palestre/#i_189

PAUL saint (entre 5 et 15-67)

  • Écrit par 
  • Pierre BONNARD
  •  • 6 985 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le milieu religieux »  : […] La vie de Paul étant relativement bien connue, le caractère personnel de la documentation ne doit pas faire oublier que cette destinée, certes exceptionnelle, demeure incomprise, et même faussée si on l'isole des ensembles auxquels elle appartenait : le christianisme naissant gagnait alors le monde méditerranéen et faisait partie lui-même de la grande mutation religieuse et culturelle qui, à la fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-saint-entre-5-et-15-67/#i_189

PEINTURE À FRESQUE SUR ENDUIT LISSE (Rome)

  • Écrit par 
  • Gilles SAURON
  •  • 235 mots
  •  • 1 média

Jusqu'à la fin du ii e  siècle avant notre ère, les Romains décoraient les murs de leurs habitations selon un procédé illusionniste utilisé dans l'ensemble de la Méditerranée hellénisée : du stuc moulé et peint imitait des murs en appareil isodome (des pierres de mêmes dimensions), associant des marbres de diverses couleurs (premier style pompéien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-a-fresque-sur-enduit-lisse/#i_189

PERGAME

  • Écrit par 
  • Pierre GROS, 
  • Roland MARTIN
  •  • 2 886 mots
  •  • 1 média

Pergame, la capitale des Attalides, donne l'image la plus brillante et la mieux conservée du cadre urbain et architectural dans lequel se sont épanouies, après la mort d'Alexandre, les royautés hellénistiques. Puisant dans le répertoire architectural de la Grèce classique, les rois en adaptèrent les structures et les formes à leur volonté d'exprimer par la ville et par ses monuments les caractère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pergame/#i_189

PERSE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD, 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 8 041 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Conséquences de l'hellénisation »  : […] Si l'espoir du conquérant de réaliser un empire unissant l'Orient à l'Occident semble bien avoir été déçu, il n'en est pas de même quant à la symbiose obtenue sur le plan culturel. Certes, la conquête du Macédonien constitue une véritable cassure dans l'histoire de l'Iran ancien, mais le bilan en est plutôt bénéfique sur le plan de la civilisation. Partout, en effet, l'hellénisme s'est imposé com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-histoire/#i_189

PERSE - Arts

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET, 
  • Ernest WILL
  •  • 11 882 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L'hellénisation de l'Iran et l'art gréco-iranien »  : […] Les monuments propres à la période correspondant à l'hellénisation de l'Iran sont rares et la chronologie reste flottante . On attribue à la domination séleucide les vestiges d'un temple à Kengavar, temple entouré d'un péribole rectangulaire à portiques ; des colonnes ioniques à Khorhè et un chapiteau corinthien d'Istakhr. L'altération plus ou moins accusée des modèles helléniques (base en tore, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-arts/#i_189

PÉTRA

  • Écrit par 
  • Laïla NEHMÉ
  •  • 8 198 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'époque hellénistique : les Nabatéens nomades »  : […] L'occupation de Pétra à l'époque hellénistique n'a sans doute pas succédé directement à celle de l'Âge du fer. Comme sur d'autres sites de la Jordanie tels que Buseirah ou Khirbet Dharīh, il y a sans doute eu un hiatus de plusieurs siècles entre la fin de l'occupation édomite et l'arrivée des Nabatéens. On trouve la première mention de ces derniers chez Diodore de Sicile, qui relate les campagnes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petra/#i_189

PHILOXÉNOS D'ÉRÉTRIE (fin IVe - déb. IIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 224 mots

Peintre hellénistique, Philoxénos d'Érétrie est l'auteur présumé de la Bataille d'Issos , exécutée pour le roi Cassandre (~ 301-~ 297). Cette œuvre est connue par deux répliques en mosaïque : la première, provenant d'Alexandrie, fut trouvée à Rome près du temple de la Paix, la seconde, conservée au Musée national de Naples, date du ~ iii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philoxenos-d-eretrie/#i_189

PORTRAIT, art grec

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 344 mots
  •  • 3 médias

Que l'art grec, si exclusivement attaché à la représentation de la figure humaine, ait tardé à pratiquer le portrait, ce n'est un paradoxe qu'en apparence : durant toute la période archaïque et jusqu'au second classicisme du ~ iv e siècle, les artistes grecs sont restés tributaires des types créés au ~ vii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portrait-art-grec/#i_189

PTOLÉMÉE Ier SÔTER (env. 365-282 av. J.-C.) roi d'Égypte (305-282 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Joseph MÉLÈZE-MODRZEJEWSKI
  •  • 604 mots

Général d'Alexandre le Grand, satrape (~ 323-~ 305) puis roi d'Égypte (~ 305-~ 282), Ptolémée I er Sôter, fils de Lagos, est le fondateur de la dynastie macédonienne des Ptolémées, ou Lagides, qui gouverne l'Égypte jusqu'à la conquête romaine (août ~ 30). L'un des sept somatophylaques (« gardes de corps ») d'Alexandre le Grand, il devient un de ses diadoques après la mort […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ptolemee-ier-soter/#i_189

PTOLÉMÉE II PHILADELPHE (308-246 av. J.-C.) roi d'Égypte (282-246 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Joseph MÉLÈZE-MODRZEJEWSKI
  •  • 474 mots

Fils de Ptolémée I er Sôter et de sa deuxième femme Bérénice, associé au pouvoir par son père dès janvier ~ 284, Ptolémée II continue à régner sur le royaume des Lagides après la mort de Sôter en ~ 282 jusqu'à la fin de janvier ~ 246. Au début de son règne, l'État lagide est à l'apogée de sa puissance. Celle-ci est consolidée par le deuxième mariage de Ptolémée II avec sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ptolemee-ii-philadelphe/#i_189

RHODES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 3 092 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Rhodes unifiée »  : […] Le plan de la nouvelle ville aurait été établi, selon Strabon (XIV, 2, 9), par Hippodamos de Milet – ce qui revient à conférer à ce dernier une longévité peu vraisemblable, même si l'on accepte la date haute de 408 avant J.-C., que propose Diodore de Sicile (XIII, 75) pour la fondation de Rhodes. Toujours est-il qu'elle procède de cet urbanisme rationaliste dont on attribue l'invention à Hippodamo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhodes/#i_189

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'art romain

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 14 633 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « L'art « antiphysique » »  : […] Nous avons vu que jusqu'à la fin du ii e  siècle, la production artistique romaine a été dominée tour à tour par trois courants rivaux, qui tous trois sont nés à l'époque hellénistique : le courant classique, héritier de l'art attique par l'intermédiaire des écoles augustéennes ; le courant baroque, inspiré lointainement par Scopas, et plus direc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-art-romain/#i_189

SALAMINE DE CHYPRE

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 518 mots

Ville de la côte orientale de Chypre dont la fondation ( Hymnes homériques et Pindare) est attribuée à Teucros, fils de Télamon, roi de l'île grecque de Salamine. Située sur une île qui fut, dès ses origines, peuplée par les Phéniciens et par les Grecs, Salamine de Chypre constitue l'un de ses royaumes et demeure toujours très marquée par la culture hellénique dont le meille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salamine-de-chypre/#i_189

SANCTUAIRE, Grèce hellénistique et Rome antique

  • Écrit par 
  • Pierre GROS, 
  • John SCHEID
  •  • 8 290 mots
  •  • 4 médias

Les vestiges les plus suggestifs qui émergent aujourd'hui des grands sites archéologiques sont souvent des temples. D'Athènes à Pergame, de Nîmes à Agrigente, c'est d'abord vers eux que le voyageur oriente ses pas. Mais que comprenons-nous, par-delà les appréciations esthétiques ou techniques, de ces structures souvent ruinées ou isolées de leur contexte ? Il est difficile, dans l'état où nous les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sanctuaire-grece-hellenistique-et-rome-antique/#i_189

SÉLEUCIDES

  • Écrit par 
  • André LARONDE
  •  • 2 786 mots

Issue du démembrement de l'empire d'Alexandre, la monarchie séleucide, qui a duré de 312 à 64 avant J.-C., se range parmi les monarchies hellénistiques : l'épithète insiste sur la propagation de la civilisation grecque parmi des peuples encore « barbares », grâce à l'action de familles royales gréco-macédoniennes. Les Séleucides occupent cependant une place originale à plus d'un titre. Du Bospho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seleucides/#i_189

SÉRAPIS

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  •  • 187 mots

Divinité grecque introduite en Égypte sous les Ptolémées, Sérapis, ou Sarapis, était originaire de Sinope. D'après la légende, le roi Ptolémée I er , qui régna dans les toutes dernières années du ~ iv e  siècle, vit en songe le dieu Sérapis de Sinope, qui lui demanda de ramener sa statue en Égypte. Le roi demanda l'explica […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serapis/#i_189

SIBYLLE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 1 009 mots

Dans le Moyen-Orient antique, les traditions sur la Sibylle n'ont cessé de foisonner. Son caractère abstrait et sa qualité de terme générique aidant, la Sibylle (d'abord nom propre, Sibylla ) donna lieu à une ample prolifération. À l'origine, il n'y avait qu'une seule Sibylle, comme en témoigne Héraclite d'Éphèse, le premier auteur qui en ait parlé. Il en était encore ainsi a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sibylle/#i_189

TÊTE DITE DE BRUTUS

  • Écrit par 
  • Gilles SAURON
  •  • 234 mots
  •  • 1 média

À partir du début du iv e  siècle avant notre ère, la plèbe romaine obtient progressivement l'égalité des droits politiques avec les patriciens. Ce mouvement coïncide avec les progrès de l'hellénisation, qui touchent notamment la production artistique et artisanale. Les sources mentionnent la multiplication des dédicaces de statues honorifiques en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tete-dite-de-brutus/#i_189

URBANISATION DANS LE MONDE GRÉCO-ROMAIN

  • Écrit par 
  • Pierre CHUVIN
  •  • 8 274 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Fondations et refondations »  : […] Alexandre le Grand, conquérant insatiable dont le règne ouvre la « période hellénistique », fut un prodigieux fondateur de cités. On lui en attribuait soixante-dix ; les historiens en retrouvent environ la moitié dont plus de vingt Alexandrie. Et il a été amplement imité par ses successeurs, immédiats (les «  diadoques ») et lointains. Les souverains ont adapté un procédé qui avait été élaboré à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisation-dans-le-monde-greco-romain/#i_189

WILL EDOUARD (1920-1997)

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER
  •  • 984 mots

Issu d'une famille alsacienne protestante de Mulhouse, Edouard Will a manifesté toute sa vie une double passion pour la musique (comme pianiste, comme critique musical, mais aussi comme compositeur) et pour l'histoire. Après des études à l'université de Strasbourg repliée à Clermont-Ferrand et une participation active à la Libération dans la 1 re  armée française, il passe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-will/#i_189

WILL ERNEST (1913-1997)

  • Écrit par 
  • Maurice SARTRE
  •  • 776 mots

L'archéologue Ernest Will, est mort le 24 septembre 1997. Né le 25 avril 1913 à Uhrwiller (Haut-Rhin), après ses études secondaires au gymnase protestant de Strasbourg, il entre à l'École normale supérieure (1933), est reçu à l'agrégation de Lettres classiques (1936) et part pour l'École française d'Athènes (1937), où il travaille à Thasos, à Délos et à Delphes. La guerre écourte son séjour : il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-will/#i_189

XANTHOS

  • Écrit par 
  • Pierre DEMARGNE
  •  • 2 051 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Archéologie »  : […] Xanthos n'a pas encore été systématiquement explorée pour ces époques. Depuis le iii e  siècle, au temps des Ptolémées, elle est comprise dans un nouveau rempart qui l'agrandit singulièrement avec une nouvelle acropole. Seuls quelques ensembles ou trouvailles isolées ont été reconnus : un théâtre romain précédé sans doute d'un théâtre hellénistiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xanthos/#i_189

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul GOUKOWSKY, « HELLÉNISTIQUE CIVILISATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-hellenistique/