CITÉ-ÉTAT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La cité grecque comme modèle politique

Si le mot cité vient du latin (civitas), la réalité a d'abord été grecque (polis). D'origine indo-européenne, le mot polis correspond au sanskrit pur, « citadelle », « forteresse ». Mais dans la langue grecque, les linguistes rapprochent polis de polus (« nombreux »). Si bien que la signification originelle pourrait avoir été « foule », « communauté réunie ».

Historiquement, la polis comme forme politique nouvelle s'est répandue au cours du viiie siècle av. J.-C. L'ont rendue possible une révolution démographique, une extension de l'agriculture et une augmentation du nombre des propriétaires fonciers. Elle désigne une communauté indépendante, dotée d'un « territoire politique », où pour la première fois – et la dernière jusqu'à l'époque moderne – des paysans sont reconnus comme des citoyens à part entière. Les citoyens sont aussi les soldats de la cité. Outre la campagne environnante, une cité comprend un centre urbain, qui est le lieu de résidence pour la bonne société, le centre administratif et politique, le centre religieux et culturel, le lieu des échanges aussi où se concentrent l'artisanat et les services. À côté des grandes cités, les plus connues mais aussi les plus atypiques (Athènes, Sparte, Rome), il en a existé des milliers d'autres. Si la grande époque des cités-États, représentée par la prépondérance d'Athènes appuyée sur son empire, s'étend entre le vie et le ive siècle avant J.-C., ni les monarchies hellénistiques ni l'Empire romain ensuite n'ont mis fin à l'ère des cités, tout au contraire, même s'il est bien entendu que la grande politique était désormais fermée à celles-ci. Synonymes de civilisation, agents d'hellénisation et de romanisation, elles sont restées l'horizon indépassable du monde antique.

Entre les Grecs et les autres peuples, la différence fondamentale était « politique ». Eux, estimaient-ils, avaient créé la vie en cité, alors que l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

François HARTOG, « CITÉ-ÉTAT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cite-etat/