CISTERCIENS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Cisterciens : l'expansion au XIIe siècle

Cisterciens : l'expansion au XIIe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Les moines de saint Bernard

Les moines de saint Bernard
Crédits : Hulton Getty

photographie

Plan de l'abbaye de Fontenay

Plan de l'abbaye de Fontenay
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

La Création d'Adam, Bible d'Étienne Harding

La Création d'Adam, Bible d'Étienne Harding
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie


L'ordre cistercien

Le Siècle d'or

Des origines à l'apogée

L'abbaye bénédictine de Molesmes, appartenant à la réforme de Cluny, fut le berceau de l'ordre cistercien. En 1098, quelques moines se détachèrent de Molesmes, sous la direction de l'abbé Robert et du prieur Albéric : le but de leur fondation, appelée « le nouveau monastère », fut de vivre intégralement la règle de saint Benoît, observée dans la majorité des monastères, mais souvent modifiée dans son esprit. Cluny traversait à cette époque une période florissante, et sa prospérité risquait de provoquer un certain relâchement. Les futurs cisterciens, par leur fidélité à l'observance monastique primitive, souhaitaient, en s'inspirant de Cassien et des Pères du désert, répondre à un idéal plus rigoureux. Retour à la simplicité dans la vie quotidienne, dans le culte et dans l'art, rupture avec le monde, pauvreté, silence, travail manuel, tels seront les éléments principaux de la création cistercienne. Cîteaux (de cistels, roseaux) sera fondé en Bourgogne : Bernard (dit de Clairvaux, car il sera l'organisateur de ce monastère) vint en 1111, accompagné de plusieurs de ses frères, de cousins et d'amis, rejoindre les moines réformateurs, qui, très vite, purent essaimer. En 1115, l'abbé de Cîteaux, Étienne Harding, charge Bernard de fonder Clairvaux. À la fin du xiie siècle, Cîteaux compte 343 monastères regroupant un nombre important de moines (ainsi, le noviciat de Clairvaux compte cent membres dès 1148).

Cisterciens : l'expansion au XIIe siècle

Cisterciens : l'expansion au XIIe siècle

Dessin

Expansion de l'ordre cistercien au XIIe siècle. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'école cistercienne connaît son apogée au xiie siècle ; des hommes particulièrement charismatiques en assurent la grandeur : Bernard de Clairvaux et Guillaume de Saint-Thierry. D'autres religieux, moins célèbres mais importants par leurs ouvrages, tels Aelred de Rievaulx, Guerric d'Igny, Gilbert de Hoiland, Adam de Perseigne, Isaac de l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CISTERCIENS  » est également traité dans :

ABBAYE

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 4 585 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les grandes abbayes médiévales »  : […] Les grandes abbayes bénédictines, dont la fondation s'échelonne du v e au xii e  siècle, et dont certaines existent encore (elles sont en italique ci-dessous) en Italie : Subiaco , Monte Cassino , Farfa , La Chiuja […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye/#i_3208

AELRED DE RIEVAUX (1099 env.-1166)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 252 mots

Moine et abbé cistercien, né à Hexham, Aelred (ou Ailred) vécut à la cour du roi David d'Écosse de 1124 à 1133, puis entra à l'abbaye de Rievaux ou Rievaulx (York), qui était une filiale de Clairvaux. Il devint abbé de Revesby (Lincolnshire), puis en 1146, de Rievaulx. Père et guide d'une des plus grandes communautés de l'Europe d'alors, Aelred composa des écrits historiques, intéressant l'histoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aelred-de-rievaux/#i_3208

ALBIGEOIS (CROISADE CONTRE LES)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 146 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Antécédents de la croisade »  : […] Depuis le milieu du xii e  siècle, l'hérésie dualiste appelée catharisme par les historiens avait pris, comme en Italie du Nord, une extension de plus en plus grande dans le midi de la France où s'était tenu, en 1176, à Saint-Félix de Caraman, près de Toulouse, un concile qui avait précisé l'organisation du culte et d'une véritable Église cathares […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croisade-contre-les-albigeois/#i_3208

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 146 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Évolution de la seigneurie rurale »  : […] Le cadre de la vie paysanne restait la seigneurie rurale, avec d'importants contrastes entre les pays de colonisation de l'Est et les anciens terroirs de l'Ouest. Dans les premiers, grands seigneurs ecclésiastiques et laïcs s'étaient taillé d'immenses domaines évalués en milliers de Hüfen , tenures correspondant au manse et comptant chacune une dizaine d'hectares. C'est ains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-medievale/#i_3208

ARNOLFINI OCTAVE (mort en 1641)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 201 mots

Nommé, en 1598, abbé commendataire de l'abbaye cistercienne de la Charmoye (diocèse de Châlons-sur-Marne, commune de Montmort), Octave Arnolfini, qui ne voulait pas se borner à être bénéficier, alla faire son noviciat à Clairvaux en 1602 pour devenir vraiment moine. En 1605, il fut élu abbé de Châtillon (diocèse de Verdun, commune de Pillon). Avec deux autres abbés, le 9 mai 1606, il jura de rétab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/octave-arnolfini/#i_3208

BERNARD DE CLAIRVAUX (1090-1153)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY, 
  • Marcel PACAUT
  •  • 2 649 mots

Dans le chapitre « Bernard moine »  : […] Lorsqu'il arriva à Cîteaux en 1112, l'abbaye connaissait de très sérieuses difficultés et voyait ses effectifs se réduire de jour en jour. Bernard lui apporta un nouvel élan et permit à l'ordre cistercien de se développer. Il fut du reste, en tant qu'abbé de Clairvaux, grâce à son rayonnement et à son action, le principal artisan de cet essor. À sa mort, l'ordre comptait 350 maisons, parmi lesque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-de-clairvaux/#i_3208

CHARITÉ CHARTE DE

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 358 mots

Le 21 mars 1098 l'abbaye de Cîteaux fut fondée dans l'ancien diocèse de Chalon-sur-Saône. Sa première filiale, La Ferté, créée en 1113, appartenait au même diocèse, mais la troisième, Pontigny, qui date de 1114, était située dans le diocèse d'Auxerre, et les deux suivantes de 1115, Clairvaux et Morimond, dans celui de Langres. Lors de la fondation de Pontigny, l'abbé de Cîteaux, Étienne Harding, p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charte-de-charite/#i_3208

CONVERS

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 1 166 mots

Le terme actuel de convers vient du latin conversus , qui désignait, dans le langage chrétien, quelqu'un qui change pour revenir à Dieu après avoir vécu dans l'hérésie, dans le paganisme ou dans l'indifférence, mais aussi le chrétien fidèle qui entre dans la vie religieuse. Les moines employèrent le mot conversus pour se désigner eux-mêmes, du moins cer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/convers/#i_3208

CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Laurent ALBARET
  •  • 752 mots

1145 Le cistercien Bernard de Clairvaux organise une mission de prédication à Toulouse et dans l'Albigeois. Il découvre à Verfeil une dissidence religieuse qui revendique une filiation apostolique et rejette les sacrements de l'Église. Il la nomme l'hérésie des « albigeois ». 1179 Le concile de Latran III, prenant acte des missions cistercien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albigeois-reperes-chronologiques/#i_3208

ÉGLISE, architecture

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 8 040 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La réforme monastique »  : […] Il est difficile de juger des conséquences qu'eut la réforme sur l'architecture des monastères existants. Les témoignages sont trop lacunaires pour en tirer une conclusion. Le plan de l'abbaye de Cluny, fondée au début du x e  siècle, demeure irrégulier, ne tenant pas compte des recommandations du concile d'Inden (816-817). Les réformes élaborées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-architecture/#i_3208

ÉTIENNE HARDING saint (1060-1134)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 316 mots
  •  • 1 média

Issu de la noble famille de Harding, Étienne naquit à Meriot dans le comté de Dorset (Angleterre). Il entra à l'abbaye voisine de Sherborne, la quitta quelques années plus tard pour aller en Écosse, puis se rendit à Paris pour étudier. De là, il fit le pèlerinage de Rome. Au retour, il se fixa à Molesmes, où l'abbé Robert cherchait désespérément une formule nouvelle de vie monastique. En 1098, Éti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-harding/#i_3208

EUGÈNE III, BERNARDO PAGANELLI DI MONTEMAGNO (mort en 1153) pape (1145-1153)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 361 mots

Pape italien né près de Pise à une date inconnue et mort le 8 juillet 1153 à Tivoli, non loin de Rome. Bernardo Paganelli di Montemagno est un disciple de saint Bernard de Clairvau. Il est abbé du monastère cistercien de Saint-Vincent-et-Saint-Anastase à Rome (aujourd'hui l'abbaye de Tre Fontane) lorsqu'il est élu pape le 15 février 1145, puis intronisé le 18 février sous le nom d'Eugène III. L' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-iii-bernardo-paganelli-di-montemagno-pape/#i_3208

FEUILLANTS CONGRÉGATION DES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 323 mots

Ordre religieux qui tenait son nom de l'abbaye cistercienne de Feuillant (Haute-Garonne). Fondée vers 1145, devenue commendataire en 1493 et livrée au gouvernement de séculiers étrangers à la vie monastique, cette abbaye passe ainsi en 1562 aux mains de Jean de La Barrière (1544-1600). Converti, celui-ci décide d'y vivre personnellement comme moine (1573) et, devenu effectivement abbé (1577), entr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congregation-des-feuillants/#i_3208

FÜRSTENFELD ABBAYE DE

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 346 mots

L'abbaye cistercienne de Fürstenfeld, à l'ouest de Munich, est un ouvrage assez caractéristique de la première phase du rococo germanique. Les travaux, commencés en 1701, interrompus par la guerre et repris après 1715, durèrent jusqu'en 1736 (consécration de l'église), et l'on travailla encore de longues années à la décorer. L'architecte est Giovanni Antonio Viscardi, l'un de ces Italiens fixés au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-de-furstenfeld/#i_3208

GUILLELMITES

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 994 mots

Le rassemblement, autour d'une certaine Guiglelma qui s'est acquis une réputation de sainteté, de fidèles prêchant l'imminence du troisième âge semble, à première vue, ne relever que de l'agitation joachimite si fréquente dans la seconde moitié du xvi e siècle. Deux traits prêtent cependant au phénomène un caractère particulier : l'un, qui reste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillelmites/#i_3208

JOACHIM DE FLORE (1132 env.-env. 1202)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 1 580 mots

Dans le chapitre « L'attente du « troisième état » »  : […] Fils de notaire, né à Celico en Calabre, Joachim fut sans doute page à la cour du roi (normand) de Sicile. Atteint, à Constantinople, au cours d'un pèlerinage en Terre sainte, par une maladie épidémique et guéri d'une manière « miraculeuse », il renonça au monde. Moine cistercien, on le trouve en 1178 abbé de Corazzo. Comme Pierre Damien et Bernard de Clairvaux, il se méfie des écoles urbaines et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joachim-de-flore/#i_3208

MORIMOND ABBAYE DE

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 296 mots

Créée en 1115, à la jonction de la Champagne et de la Lorraine, cette quatrième fille de Cîteaux manifesta une extraordinaire fécondité en multipliant ses fondations — au nombre de deux cent treize — dans l'Europe entière. Son influence s'exerça surtout en France, dans la péninsule Ibérique et en Europe centrale. Il s'agissait d'un effort de colonisation, mais aussi de mission, qui se développa ég […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-de-morimond/#i_3208

OURSCAMP ABBAYE D'

  • Écrit par 
  • Élisabeth ZADORA
  •  • 100 mots

Abbaye cistercienne fondée en 1129 sur la rive gauche de l'Oise par l'évêque de Noyon, Simon de Vermandois. La première abbatiale, trop petite, fut remplacée par une église plus vaste, construite entre 1154 et 1201, qui communiquait avec la précédente par le transept nord. Vendue comme bien national pendant la Révolution, la nef fut rasée au xix e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-d-ourscamp/#i_3208

PORT-ROYAL

  • Écrit par 
  • Jean MESNARD
  •  • 2 624 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La mère Angélique et la réforme de Port-Royal »  : […] C'est en 1204 que le lieu dit Port-Royal, situé dans la vallée de Chevreuse, devint le siège d'un monastère de femmes, de l'ordre de Cîteaux. Ayant traversé le Moyen Âge dans une relative obscurité, ayant cédé peu à peu au relâchement, la maison ne commence à appartenir véritablement à l'histoire qu'avec l'entrée, en 1599, comme coadjutrice d'une abbesse dont elle allait bientôt recueillir la succ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/port-royal/#i_3208

RANCÉ ARMAND JEAN LE BOUTHILLIER DE (1626-1700)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 321 mots

Ecclésiastique français, réformateur de son abbaye cistercienne de la Trappe. Né à Paris, d'une grande famille, Rancé reçoit une excellente éducation d'humaniste ; neveu de l'archevêque de Tours, il est ordonné prêtre en 1651, sans pour autant renoncer aux plaisirs de sa condition. Sa seconde conversion, en 1657, à la suite de la mort de son amie, la duchesse de Montbazon, le conduit à faire une r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rance-armand-jean-le-bouthillier-de/#i_3208

REIN ÉGLISE DE

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 218 mots

L'abbaye cistercienne de Rein, en Autriche, constitue un bon exemple de cette production ordinaire, où il entre une part de routine, que l'histoire de l'art doit pourtant prendre en compte. Les artistes qui y ont travaillé ne sont pas très fameux ; l'architecte est Johann Georg Steng, auteur d'un certain nombre de constructions dans la région de Graz. Les formules qu'il utilise à Rein, dans les an […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-de-rein/#i_3208

ROBERT DE MOLESMES saint (1029 env.-env. 1111)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 320 mots

Né dans une famille de Champagne, Robert, à quinze ans, devint moine à Moutier-la-Celle, près de Troyes ; à vingt ans, il en était prieur. Vers 1068, il fut élu abbé de Saint-Michel de Tonnerre. Il ne s'y plut pas et revint dans son monastère, d'où, en 1073, on l'envoya gouverner le prieuré de Saint-Ayoul de Provins. À Tonnerre, Robert avait rencontré les ermites de la forêt voisine de Collan ; il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-de-molesmes/#i_3208

SAINT-URBAIN ÉGLISE DE

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 316 mots

L'abbaye cistercienne de Saint-Urbain, située environ à mi-chemin entre Bâle et Lucerne, remonte au xii e  siècle ; comme beaucoup de couvents d'Europe centrale, elle fut entièrement reconstruite au début du xviii e  siècle, de sorte qu'il ne subsiste plus guère des bâtiments anciens que quelques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-de-saint-urbain/#i_3208

SÉNANQUE ABBAYE DE

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 199 mots

L'abbaye cistercienne de Sénanque (Vaucluse) a été fondée en 1148 par des moines venant de Mazan-en-Vivarais. Installée dans le creux d'un vallon, dans un site extrêmement retiré, elle prospéra jusqu'à la fin du xiv e  siècle. Une grande partie des bâtiments, disposés sur le bras est du transept, ont échappé aux destructions révolutionnaires : le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-de-senanque/#i_3208

SILVACANE ABBAYE DE

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 228 mots

C'est Raymond de Baux, seigneur de Berre, qui prit l'initiative de la fondation de l'abbaye cistercienne de Silvacane. En 1144, il fit venir des moines de l'abbaye de Morimond à l'endroit où un bac franchissait la Durance. L'église ne fut commencée que plus tard, vers 1175. Le chœur était achevé à la fin du xii e  siècle et la nef vers 1230. Elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-de-silvacane/#i_3208

THORONET ABBAYE DU

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 235 mots

Aînée des trois célèbres abbayes cisterciennes de Provence, l'abbaye du Thoronet fut fondée en 1160, lorsque les moines de Florièges y transportèrent leur siège ; elle a commencé à être édifiée vers cette date pour être terminée dès 1180-1190. Le plan de l'église s'inspire en grande partie de celui de l'abbaye cistercienne de Morimond : nef de trois travées, bordée de collatéraux, large transept, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-du-thoronet/#i_3208

TRAPPISTES

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 901 mots

Nom donné, jusqu'à la fin du xix e siècle, aux cisterciens réformés par l'abbé de Rancé, au xvii e siècle, et installés en France, dans plusieurs abbayes, à la suite de la Révolution, par dom de Lestrange. En 1140, des moines de l'abbaye du Breuil-Benoît de la congrégation de Savigny avaient fon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trappistes/#i_3208

WALDSASSEN ABBAYE DE

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 277 mots

L'abbaye cistercienne de Waldsassen est située à l'est de Bayreuth, tout près de la frontière qui sépare la Bavière et la République tchèque. Fondée au xii e  siècle, l'abbaye fut totalement ruinée par les désastres du xvii e  siècle et ne put être réoccupée et relevée que dans les dernières année […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-de-waldsassen/#i_3208

Voir aussi

Pour citer l’article

Marie-Madeleine DAVY, Anselme DIMIER, Placide DESEILLE, « CISTERCIENS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cisterciens/