CIRCULATOIRES (SYSTÈMES)Les systèmes circulatoires des animaux

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Animaux sans appareil circulatoire différencié

Animaux sans appareil circulatoire différencié
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Dispositifs circulatoires

Dispositifs circulatoires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Pressions systolique et diastolique

Pressions systolique et diastolique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Pression artérielle et résistances vasculaires

Pression artérielle et résistances vasculaires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama


Circulation dans les vaisseaux

La compréhension de la circulation dans les vaisseaux s'appuie sur les principes généraux de l'hydrodynamique des fluides en mouvement dans les structures tubulaires. Si ces principes sont utiles, leur application est cependant limitée en raison des propriétés mécaniques particulières des parois vasculaires et des propriétés rhéologiques des liquides circulants.

Principes hémodynamiques

L'énergie dissipée par l'écoulement laminaire d'un fluide dans un tube dépend de trois composantes (théorème de Bernoulli) : une composante liée à la diminution de pression interne, une composante due aux forces de gravité (surtout importante chez les animaux de grande taille vivant dans l'air) et une composante exprimant l'énergie cinétique du mouvement et dépendant donc de la vitesse. Vitesses de circulation et pressions intravasculaires (tabl. 1) diffèrent beaucoup dans le règne animal, c'est pourquoi la répartition de l'énergie totale du sang en mouvement entre ces trois composantes peut être fort diverse, aussi bien dans les différentes régions d'un appareil circulatoire donné que selon les espèces.

Pressions systolique et diastolique

Pressions systolique et diastolique

Tableau

Quelques valeurs de la pression artérielle systolique (1er chiffre) et diastolique (2e chiffre) chez divers animaux. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Dans des conditions très restrictives, ne tenant compte en particulier que des variations de pression interne, le débit Q circulant dans un tube de rayon r et de longueur l est lié à l'abaissement de pression interne ΔP par la loi de Poiseuille :

où η est la viscosité qui peut, pour les liquides biologiques circulants, dépendre de la vitesse d'écoulement et du calibre du tube (fluides non newtoniens). L'inverse du terme (πr4)/(8ηl) mesure la résistance à l'écoulement ou résistance vasculaire R qui dépend donc largement du calibre des vaisseaux (r4). Le débit sanguin, la chute de pression vasculaire et la résistance sont donc liés par une relation de la forme Q = ΔP/R, qui montre que le débit dans un secteur vasculaire donné peut être contrôlé soit par des changements de pression dépendant en définitive de la puissance développée par la pompe cardiaque, soit par des ajustements de la résistance vasculaire dépendant pr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'Institut océanographique, professeur à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  CIRCULATOIRES SYSTÈMES  » est également traité dans :

CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Jean-Paul TRUCHOT
  •  • 459 mots

L'eau est le constituant majeur des organismes vivants. Chez ceux-ci, les réactions chimiques complexes du métabolisme se déroulent en phase aqueuse et nécessitent des échanges permanents de substances : absorption de composés nutritifs et élimination de déchets. L'eau, intracellulaire aussi bien qu'extracellulaire, est aussi le véhicule de ces substances.Sur de faibles distances, de simples proce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulatoires-systemes-vue-d-ensemble/

CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Appareil circulatoire humain

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Jean PAUPE, 
  • Henri SCHMITT
  • , Universalis
  •  • 16 940 mots
  •  • 13 médias

Au cours du développement humain, l'appareil circulatoire est l'un des premiers à s'ébaucher. Ce fait traduit l'importance vitale du flux circulatoire dès le début de l'embryogenèse. Il alimente en effet les tissus en formation et draine les résidus de la nutrition. Très vite le cœur est fonctionnel. Ses battements, d'abord imperceptibles, deviennent audib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulatoires-systemes-appareil-circulatoire-humain/

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Paul TRUCHOT, « CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Les systèmes circulatoires des animaux », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulatoires-systemes-les-systemes-circulatoires-des-animaux/