CINQ DYNASTIES LES & DIX ROYAUMES LES (907-979)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cette appellation (wudai shiguo) couvre la période allant de la chute des Tang (907) à la réunification de la Chine par les Song (979). Les Cinq Dynasties, qui tentent depuis Kaifeng ou Luoyang de contrôler une Chine du Nord où fleurissent les satrapies militaires plus ou moins autonomes, sont celles des Liang postérieurs (907-923), des Tang postérieurs (923-936), dont les souverains sont des Turcs Shatuo, de même que ceux des Jin postérieurs (936-947) et des Han postérieurs (947-951) ; aux Zhou postérieurs (951-960) succèdent finalement les Song. Dans plusieurs cas ce sont d'anciens gouverneurs militaires (jiedushi) des Tang qui, après s'être autodésignés « rois » (wang), ont assumé le titre, à prétention « universelle », d'empereur (huangdi). Le même processus se retrouve au Sud, avec cette différence essentielle que les Dix Royaumes ont coexisté dans le temps, chacun occupant de façon relativement stable un espace régional défini : le Wu-Yue (902-978) dans le bassin inférieur du Yangzi ; le Min (909-945) au Fujian, plus tard partagé entre le Wu-Yue et les Tang méridionaux ; le Wu (902-937, puis dynastie des Tang méridionaux, 937-975) dans le Jiangxi, le Anhui, puis une partie du Fujian ; les Han méridionaux (911-971) au Guangdong et au Guangxi ; les Shu antérieurs (907-934), puis postérieurs (934-965) au Sichuan ; le Chu (907-951) au Hunan, ensuite annexé par les Tang méridionaux ; le Jingnan (925-963) au Hubei. On arrive à dix en comptant les Han septentrionaux (951-979), dans le nord du Shanxi. Les royaumes du Sud, régionalement individualisés mais partageant la même culture, cherchant dans le développement économique et le commerce les moyens de financer leur défense, ont parfois été comparés aux royaumes de l'Europe classique. C'est pour la Chine du Sud une période de paix relative et de décollage économique incontestable (ainsi l'aménagement hydraulique du delta du Yangzi a été réalisé par le fondateur du Wu-Yue). Mais sa fragmentation politique lui est fatale : le fondateur des Song, s'appuyant sur les moyens logistiques du Nord unifié, n'aura besoin que d'une vingtaine d'années pour conquérir les royaumes méridionaux en jouant de leurs rivalités.

900 à 1000. Morcellement

Vidéo : 900 à 1000. Morcellement

Morcellement des empires. Émergence de nouvelles puissances.Les empires qui avaient dominé les siècles précédents s'effondrent au Xe siècle. L'empire Huari jette ses derniers feux.En Chine, la dynastie Tang disparaît en 907.Au sud coexistent alors dix royaumes.Quant au nord, il voit se... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Chine Xe siècle

Dessin : Chine Xe siècle

La Chine durant la période dite des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes, 907-979. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Au nord comme au sud, la période est dominée par une classe de militaristes d'extraction souvent modeste dont l'émergence date de la rébellion de Huang Chao à la fin des Tang. Dans tous les cas les liens d'allégeance individuelle jouent un rôle essentiel : les gardes personnelles des souverains en sont l'exemple le plus visible. Pourtant ces derniers utilisent aussi les services de bureaucrates civils, souvent issus de familles lettrées modestes ou de la couche des petits propriétaires fonciers, et très hostiles à l'ancienne aristocratie dirigeante qu'ils s'emploient à écarter. Certains acquièrent une influence considérable, tel Feng Dao (882-954), célèbre pour avoir servi avec efficacité cinq régimes différents en Chine du Nord. Enfin, la période voit l'émergence aux frontières de la Chine de royaumes barbares puissants dont l'existence pèsera lourdement sur le destin des Song : le royaume Thai de Nanzhao (puis de Dali) dans l'actuel Yunnan ; le Vietnam, devenu indépendant peu après la chute des Tang, de même que la Corée ; et surtout la dynastie Kitan des Liao dans l'est de la Mongolie, qui intervient directement dans le jeu politico-militaire chinois et envahit brièvement la Chine du Nord à la fin des Jin postérieurs : la résistance suscitée par cette tentative et la menace que les Liao continuent de représenter ne sont pas sans rapport avec le renforcement du pouvoir impérial à la fin de la période et sous les Song.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

900 à 1000. Morcellement

900 à 1000. Morcellement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Chine Xe siècle

Chine Xe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CINQ DYNASTIES LES & DIX ROYAUMES LES (907-979)  » est également traité dans :

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 695 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Élaboration d'un nouvel empire »  : […] Une nouvelle société et un nouveau type d'empire sont en gestation à partir de la fin du ix e  siècle, lorsque s'affaiblit le pouvoir central et que tendent à se constituer des unités régionales autonomes. Les « commissaires impériaux » éliminent les anciennes classes dirigeantes et deviennent entièrement indépendants après la grande rébellion paysanne de Huang Chao (875-884). À partir de cette é […] Lire la suite

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 374 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « L'époque des Cinq Dynasties (907-960) »  : […] La dynastie Tang s'effondre au début du x e  siècle, laissant la Chine épuisée par les désastres militaires et économiques. L'Empire restera, pendant près d'un siècle, en proie à l'anarchie, partagé en royaumes indépendants où se succèdent d'éphémères dynasties. Les cours locales demeurent des centres actifs où l'art pictural se développe et s'enrichit dans la voie tracée par Wang Wei sous les Tan […] Lire la suite

CHINOISES GRANDES ÉDITIONS

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 980 mots

L'un des traits remarquables de l'édition chinoise, pratiquement depuis ses débuts et jusqu'à ce jour, est la publication de vastes collections dont la visée n'est pas commerciale, mais idéologique ou politique : manifestation de piété (religieuse ou culturelle selon les cas), recherche du prestige, volonté de conserver un patrimoine ou de fixer une orthodoxie. Les grandes éditions de textes relig […] Lire la suite

KITAN ou KHITAN

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 621 mots
  •  • 1 média

Ancien peuple de pasteurs nomades protomongols, connu depuis le iv e  siècle, qu'on trouve installé à la fin du viii e  siècle sur le territoire des actuelles Mongolie-Intérieure et république populaire de Mongolie. En 926, son chef Abaoji (872-926, du clan Yelü), qui s'était proclamé empereur une vingtaine d'années auparavant (907) et avait depuis lors soumis l'extrême nord de la Chine (nord du H […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Étienne WILL, « CINQ DYNASTIES LES & DIX ROYAUMES LES - (907-979) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cinq-dynasties-et-dix-royaumes/