CINÉMATOGRAPHE

PRÉSENTATION DU CINÉMATOGRAPHE LUMIÈRE

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 243 mots
  •  • 1 média

Le 28 décembre 1895, Antoine Lumière présente, au salon indien du Grand Café, 14, boulevard des Capucines, à Paris, l'invention de ses fils Auguste (1862-1954) et Louis (1864-1948), le Cinématographe. L'image animée existe depuis 1894, avec le Kinétoscope de Thomas Edison et W. K. L. Dickson. Mais elle n'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/presentation-du-cinematographe-lumiere/#i_8921

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 812 mots
  •  • 37 médias

La première projection du cinématographe Lumière a lieu le 28 décembre 1895, au Grand Café, boulevard des Capucines à Paris. Le nouvel art puisera abondamment dans le trésor dramatique aussi bien théâtral que romanesque, du xix e  siècle finissant. Il lui empruntera sa puissance d'évocation liée à l'appétit de conquête d'une société industrielle e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-histoire/#i_8921

CINÉMA (Aspects généraux) - Les techniques du cinéma

  • Écrit par 
  • Michel BAPTISTE, 
  • Pierre BRARD, 
  • Jean COLLET, 
  • Michel FAVREAU, 
  • Tony GAUTHIER
  •  • 17 482 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Principe de la projection »  : […] Le cinématographe des frères Lumière était un appareil réversible. Il suffisait, pour le transformer en projecteur, d'ouvrir la face arrière de la caméra et d'y adjoindre une source lumineuse. Aujourd'hui, les appareils de projection sont conçus d'une manière bien distincte de celle des caméras. L'entraînement intermittent du film se fait par un mécanisme à croix de Malte (Continzouza, 1896). L' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-les-techniques-du-cinema/#i_8921

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Montage

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 3 663 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Origine du montage »  : […] Le montage n'a pas toujours existé, et la profession de monteur n'est apparue aux États-Unis que vers 1913, et en France vers 1917. À l'origine, le cinéma ignore en effet le montage, si l'on entend par là la simple opération technique et manuelle qui consiste à coller bout à bout deux prises de vues. Le Cinématographe Lumière ne pouvait enregistrer en une seule fois que 17 mètres de pellicule, so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-montage/#i_8921

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Photographie de cinéma

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 4 316 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La lumière du jour »  : […] La faible sensibilité des premières pellicules (de l'ordre de 6 à 8 ASA) obligeait les opérateurs à travailler à la lumière du jour, même pour filmer des scènes censées se passer en intérieur. Les premiers studios, comme celui de Méliès à Montreuil-sous-Bois, dénommé « atelier de pose », sont d'immenses verrières à l'intérieur desquelles sont élevés des décors de toiles peintes . Les prises de vue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-photographie-de-cinema/#i_8921

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Musique de film

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  •  • 6 504 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] C'est après quelques jours d'exploitation commerciale du Cinématographe Lumière, en décembre 1895, à Paris, que les projections bénéficièrent d'un accompagnement musical au piano, peu après qu'un instrument avait été installé dans une salle attenante pour faire patienter les spectateurs dans l'attente de la prochaine séance. On avance généralement que l'adjonction de musique est née de la nécessi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-musique-de-film/#i_8921

CRITIQUE DE CINÉMA

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 5 021 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Préhistoire de la critique »  : […] Dès 1895, des chroniqueurs anonymes rendent compte des premières projections du Cinématographe Lumière. Ils insistent sur son côté documentaire (la possibilité de conserver l'image des siens, « pris dans les actes de leur vie ») et sur son pouvoir d'illusion, si parfait que Le Radical voit ces bandes en couleurs ! À partir de 1897, une presse « corporative » s'adresse aux m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-de-cinema/#i_8921

IMAGE ANIMÉE

  • Écrit par 
  • Laurent MANNONI
  •  • 4 403 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Naissance du cinématographe »  : […] À quand la projection sur grand écran des images chronophotographiques, se demandent alors certains contemporains ? Demenÿ et Anschütz tentent de répondre à cette question avec le phonoscope (1892) et l’électrotachyscope (1894). Le phonoscope de Georges Demenÿ est le premier projecteur chronophotographique à être commercialisé en 1895, par Léon Gaumont, mais sans succès en raison du peu d’images […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/image-animee/#i_8921

ITALIE - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 7 718 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Grandeur et décadence du cinéma muet italien (1896-1929) »  : […] Les débuts du cinéma en Italie se font, comme dans la plupart des pays européens, avec le Cinématographe des frères Lumière. Dès 1896, des opérateurs de la maison lyonnaise sillonnent la péninsule, prennent des « vues » et ramènent leurs sujets pour les présenter aux spectateurs. Alexandre Promio, par exemple, séjourne à Venise et filme le Grand Canal et la place Saint-Marc : ses vues prises d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-le-cinema/#i_8921

JAPON (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Hubert NIOGRET
  •  • 5 586 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les débuts »  : […] Toutes les premières périodes de l'histoire du cinéma japonais, celles de la maturation d'un art et d'une industrie en devenir, peuvent se lire comme un échange permanent entre les influences étrangères – et particulièrement américaines – et la transmission d'un patrimoine culturel national. Signe symbolique, sans doute, le premier film au Japon aurait été un court-métrage de la Vitascope, la soci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-le-cinema/#i_8921

LUMIÈRE LOUIS (1864-1948)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 647 mots
  •  • 2 médias

Fils d'un industriel franc-comtois spécialisé dans la fabrication de matériel photographique, Louis Lumière ne prétendit jamais au titre de cinéaste, se contentant de celui, plus humble, de physicien, doublé d'un bricoleur passionné qui se consacra jusqu'à la fin de ses jours à des recherches sur la photographie en couleurs, la stéréo-synthèse et le film en relief. Il n'« inventa » point du jour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-lumiere/#i_8921


Affichage 

La Sortie des usines Lumière, A. et L. Lumière

photographie

Les ouvriers quittent leur travail pour la pause de midi, un extrait de La Sortie des usines Lumière, le premier film de l'histoire, réalisé par les frères Auguste et Louis Lumière en 1895 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Le Cinématographe des fréres Lumière

vidéo

Le Kinétoscope, mis au point par Edison en 1894, permet de visionner de courts films enregistrés à l'aide du kinétographe Ces appareils de projection individuelle sont installés dans des Kinetoscope Parlors et rencontrent rapidement le succès Une série de12 images décomposant un mouvement... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Louis et Auguste Lumière

photographie

Louis Lumière (1864-1948) et son frère Auguste (1862-1954), inventeurs du Cinématographe 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

La Sortie des usines Lumière, A. et L. Lumière
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Le Cinématographe des fréres Lumière
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Louis et Auguste Lumière
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie