JAPONAIS CINÉMA

JAPON (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Hubert NIOGRET
  •  • 5 586 mots
  •  • 2 médias

Un échange permanent entre les influences étrangères et la transmission d'un patrimoine culturel national a caractérisé les débuts de l'industrie en devenir du cinéma japonais. La concentration industrielle dès le début des années 1910, la structuration en genres spécifiques établis dès 1921, un tournant de l'industrie vite enrayé par une catastrophe nationale en 1923 ont marqué le développement d […] Lire la suite

L'ANGUILLE, film de Shōhei Imamura

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 938 mots

Carrière étonnante que celle de ce cinéaste (1926-2006), ou plutôt, étonnantes carrières, à répétition. Il commence comme assistant du vieux Yasujiro Ozu – comble d'un certain traditionalisme – mais ses premiers films sont placés sous le signe, à la fois du « positivisme documentaire, de la sociologie marxiste et d'une sexologie fondée sur le goût du grotesque » (Koichi Yamada). Compagnon d'armes […] Lire la suite

CANNES FESTIVAL DE

  • Écrit par 
  • Philippe d' HUGUES
  •  • 2 157 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Des débuts difficiles »  : […] Tout a commencé à cause de Venise et de sa biennale, premier festival cinématographique mondial créé en 1932. Après quelques belles années, l'influence de Mussolini et de son encombrant allié allemand y étant devenue envahissante, Français, Britanniques et Américains décidèrent de créer un autre festival, qui ne serait plus tributaire des impératifs politiques de l'Axe. La France prit l'initiative […] Lire la suite

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 812 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « Vers une cinéphilie globalisée »  : […] La situation italienne se révèle être le meilleur point de vue pour observer et comprendre la profonde modification du marché mondial du cinéma. Elle montre par l'exemple qu'une partie du monde qui se « contente » de la télévision laisse la part trop belle aux pays « affamés » de cinéma. Et si les cinéphiles adoubent les pays « émergents » dans les festivals, il va de soi que l'offre cinématograph […] Lire la suite

CINÉMA (Cinémas parallèles) - Le cinéma d'animation

  • Écrit par 
  • Bernard GÉNIN, 
  • André MARTIN
  •  • 17 832 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Spécial Japon »  : […] Pendant une bonne décennie (les années 1970), l'animation japonaise s'est vue réduite à un genre qui se résume à sa propre caricature : la « série-télé », avec Goldorak pour les garçons, Candy pour les filles. D'un côté, le cyborg hérissé d'armes redoutables, icône d'un Japon fier de sa combativité ; de l'autre, la mièvre héroïne de Shojo Manga (B.D. pour jeunes filles) avec de grands yeux en […] Lire la suite

LES CONTES DE LA LUNE VAGUE APRÈS LA PLUIE, film de Kenji Mizoguchi

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 1 015 mots
  •  • 1 média

Les Contes de la lune vague après la pluie ( Ugetsu monogatari ) est « un des plus beaux films du monde », s'exclame Georges Sadoul dans les Lettres françaises en avril 1959, lors de sa tardive sortie parisienne. Le lion d'argent à Venise en 1953 (dans un festival sans lion d'or), confirmant le prix international obtenu en 1952 pour La Vie d'Oharu femme galante ( Saikaku ichidai onna ), et préc […] Lire la suite

LES CONTES DE LA LUNE VAGUE APRÈS LA PLUIE (Kenji Mizoguchi), en bref

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 223 mots
  •  • 1 média

Plus encore que Rashomon , de Kurosawa Akira, lion d'or à Venise et oscar du meilleur film étranger en 1951, Les Contes de la lune vague après la pluie , de Mizoguchi Kenji (1898-1956), lion d'argent à Venise en 1953, marque enfin la reconnaissance pleine et entière du cinéma japonais en Europe, et particulièrement en France. Adapté de récits d'Akinari Ueda et de deux nouvelles de Maupassant ( Déc […] Lire la suite

DODES'KADEN, film de Akira Kurosawa

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 1 011 mots

Des douze films réalisés par Akira Kurosawa (1910-1998) entre 1950 et 1965, presque tous avaient été des succès au box-office. Ils avaient même eu l'insigne honneur d'être plagiés, Les Sept Samouraïs ( Shichinin no samurai , 1954) devenant Les Sept Mercenaires ( The Magnificent Seven de John Sturges, 1960), et Le Garde du corps ( Yojimbo , 1961), Pour une poignée de dollars ( Per un pugno di […] Lire la suite

L'EMPIRE DES SENS, film de Nagisa Oshima

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 1 043 mots
  •  • 1 média

L'offensive du sexe avait commencé en 1974 sur les écrans français, avec des films aussi crus que Les Valseuses (Bertrand Blier), Contes immoraux (Walerian Borowczyk) ou Sweet Movie (Dušan Makavejev), et culminé avec Exhibition (Jean-François Davy, 1975), où l'héroïne faisait « tout » devant la caméra, et qui dépassa le demi-million d'entrées. À quarante-trois ans, Nagisa Oshima , qui n'a plus pu […] Lire la suite

ÉROTISME

  • Écrit par 
  • Frédérique DEVAUX, 
  • René MILHAU, 
  • Jean-Jacques PAUVERT, 
  • Mario PRAZ, 
  • Jean SÉMOLUÉ
  •  • 19 795 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La fin d'un règne ? »  : […] Produit désormais façonné et rigoureusement calibré (chaque film contient sa ou ses scènes d'amour obligées), soumis à de nouveaux cloisonnements (en 1975 sortent en France le premier film hard et la loi classant « X » les films à caractère pornographique), le cinéma doit faire face à une réalité duale où l'amour du kitch et le discours de la science, le « club Med » et les reproductions de Picass […] Lire la suite

FANTASTIQUE

  • Écrit par 
  • Roger CAILLOIS, 
  • Éric DUFOUR, 
  • Jean-Claude ROMER
  •  • 21 074 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les années 2000 : remakes et transgression »  : […] Si ce qui caractérise les années 1980 et 1990, ce sont les suites (qu’on nomme aussi sequels ), les années 2000 accordent une large place aux remakes. Les nouvelles aventures des héros des années 1980 (Freddy Krueger, Michael Myers, Jason Voorhees, etc.) n’intéressent plus les spectateurs : le filon s’est tari. Après une très brève période de cross-over (procédé consistant à faire se rencontrer l […] Lire la suite

FEMMES EN MIROIR (Yoshida Kiju)

  • Écrit par 
  • Max TESSIER
  •  • 908 mots

« Ai-je vraiment le droit de parler de la bombe atomique lâchée sur Hiroshima ? Ceux qui ont vécu l'expérience de cet instant du 6 août 1945 à huit heures quinze du matin sont tous morts. » C'est en ces termes que Yoshida Kiju, cinéaste japonais venu de la Nouvelle Vague des années 1960, se pose la question éminemment morale de tourner un nouveau film qui aborderait autrement le traumatisme atom […] Lire la suite

HANA-BI, film de Takeshi Kitano

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 909 mots

Né en 1947, Kitano s'est d'abord fait connaître au Japon dans un duo comique de music-hall, « The Two Beats ». Il est passé à la télévision avec autant de succès, et a fait ses débuts au cinéma en jouant dans Furyo , de Nagisa Oshima (1983), avant de réaliser son premier film en 1989, Violent Cop . Il signe désormais « Beat » Takeshi ses participations en tant qu'acteur en souvenir de ses débuts, […] Lire la suite

ICHIKAWA KON (1915-2008)

  • Écrit par 
  • Max TESSIER
  •  • 839 mots

À travers près de quatre-vingt-dix films (de 1945 à 2006), Ichikawa Kon a souvent tiré le meilleur parti des sujets qu'on lui confiait, des comédies satiriques des débuts aux films dramatiques qui ont établi sa réputation à l'étranger, comme La Harpe de Birmanie , Le Pavillon d'or , L'Étrange Obsession , Feux dans la plaine , et qui inscrivent son œuvre dans une perspective à la fois historique, s […] Lire la suite

IMAMURA SHŌHEI (1926-2006)

  • Écrit par 
  • Max TESSIER
  •  • 952 mots

Révélé au monde par sa première palme d'or cannoise en 1983, La Ballade de Narayama ( Narayama Bushi-Kō ), Imamura Shōhei, cinéaste du désir et de l'entomologie cinématographique, est, avec Oshima Nagisa et Yoshida Kiju, l'un des réalisateurs majeurs de la Nouvelle Vague japonaise issue des grands studios à la fin des années 1950. Bien avant cette consécration internationale, il s'était fait rema […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « L'architecture privée des classes dominantes »  : […] La ville ancienne est historiquement déterminée par l'institution, à la fin du vii e  siècle, de l'« État régi par les codes », ensemble de lois qui définissent l'organisation politique, sociale, économique et urbaine du pays. Celle-ci est animée par la volonté des souverains d'insister sur l'origine céleste de la dynastie afin d'en accroître le pouvoir et le prestige. L'exaltation de la figure d […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES - Le cinéma et les Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 452 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les films officiels »  : […] La question d'un film officiel des jeux Olympiques semble évoquée pour la première fois par le C.I.O. en 1938. Cette réflexion fait bien sûr suite à la réussite du film de Leni Riefenstahl Olympia (sorti en France sous le titre Les Dieux du stade ). Grâce aux immenses moyens mis à la disposition de la réalisatrice par le III e  Reich, celle-ci propose une œuvre grandiose, d'une incontestable qual […] Lire la suite

KAWASE NAOMI (1969- )

  • Écrit par 
  • Sherman HOLLAR
  • , Universalis
  •  • 525 mots

Née le 30 mai 1969 à Nara, Kawase Naomi sort diplômée de l'école de photographie d'Ōsaka en 1989, avant d'y enseigner pendant quatre ans. Elle commence sa carrière cinématographique en réalisant de courts documentaires autobiographiques. Elle signe ainsi un premier film, Ni tsutsumarete (1992, Dans ses bras ), récit de sa quête d'un père disparu, qu'elle n'a pas vu depuis sa prime enfance et le […] Lire la suite

KINOSHITA KEISUKE (1912-1998)

  • Écrit par 
  • Max TESSIER
  •  • 847 mots

Moins célèbre que Kurosawa Akira, décédé quelques mois avant lui, Kinoshita Keisuke n'en est pas moins un cinéaste important, qui marqua fortement un courant populaire du cinéma « classique » japonais, à travers des comédies satiriques comme Carmen revient au pays (1951), des mélodrames sentimentaux ( Vingt-Quatre Prunelles , 1954), ou des films plus audacieux, où il donnait libre cours à son go […] Lire la suite

KINUGASA TEINOSUKE (1896-1982)

  • Écrit par 
  • Josiane PINON
  •  • 994 mots

En même temps que le cinéma japonais, en 1896, naît Kinugasa. C'est au cœur de la culture populaire, au théâtre shinpa, charnière entre le kabuki et le shingeki (adaptation de pièces occidentales), qu'il fait ses premiers pas d'onnagata (acteur spécialisé dans les rôles féminins selon la tradition du kabuki). En 1917, il entre dans le milieu du cinéma, qui, comme le théâtre, est encore interdit au […] Lire la suite

KITANO TAKESHI (1947- )

  • Écrit par 
  • Hubert NIOGRET
  •  • 575 mots

D'abord révélé à l'étranger, notamment en 1993 au festival international du film de Cannes pour son quatrième film, Sonatine , Kitano Takeshi est une personnalité singulière dans la cinématographie japonaise. Né en 1947, il est plus jeune que les cinéastes de la nouvelle vague, notamment que Oshima Nagisa qui le dirigea comme comédien dans Merry Christmas Mr.   Lawrence ( Furyo , 1983). Il est p […] Lire la suite

KOBAYASHI MASAKI (1916-1996)

  • Écrit par 
  • Max TESSIER
  •  • 885 mots

En France, le nom du réalisateur japonais Kobayashi Masaki est essentiellement lié à deux films, qui connurent à leur sortie un certain succès et qui sont devenus des classiques : Harakiri (1963) et Kwaidan (1964), tous deux présents au festival de Cannes, où chacun obtint un prix spécial du jury. Pourtant, son œuvre principale demeure le monumental triptyque de La Condition de l'homme (1959-19 […] Lire la suite

KON SATOSHI (1963-2010)

  • Écrit par 
  • Karen SPARKS
  •  • 334 mots

Le cinéaste japonais Satoshi Kon signa, intégralement ou en partie, les scénarios de plusieurs films d'animation très applaudis, dont il assura également la réalisation. Ces œuvres, émaillées de commentaires acerbes sur la société, regorgent de paysages fantastiques et donnent un aperçu de sa vision du monde selon laquelle nous vivons dans des réalités multiples. Satoshi Kon naît le 12 octobre 196 […] Lire la suite

KORE-EDA HIROKAZU (1962- )

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 979 mots
  •  • 1 média

Le 19 mai 2018, vingt-sept ans après ses premiers documentaires pour la télévision, vingt-trois ans après son premier long-métrage de fiction, Kore-eda Hirokazu reçoit la palme d’or des mains de Cate Blanchett, présidente du jury cannois. C’est la confirmation logique d’une reconnaissance internationale dont il ne fut jamais privé. […] Lire la suite

KUROSAWA AKIRA (1910-1998)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 3 140 mots
  •  • 1 média

Avec Ozu et Mizoguchi, Kurosawa Akira, né le 23 mars 1910 à Tōkyō, et surnommé Tenno (« l'empereur »), est l'un des trois plus grands cinéastes japonais du xx e  siècle. Derniers fils d'une famille de sept enfants issue d'une lignée de samouraïs, Kurosawa – comme Bresson et Tarkovski – fut peintre (d'où son admiration pour Utrillo, Cézanne et Van Gogh, interprété par Martin Scorsese dans l'un des […] Lire la suite

KUROSAWA KIYOSHI (1955- )

  • Écrit par 
  • Hubert NIOGRET
  •  • 1 265 mots

Dans les années 1980, alors que l’industrie cinématographique japonaise est en déshérence, des genres cinématographiques sont nés qui ont adopté une certaine forme propre à satisfaire un nouveau marché en développement (fantastique, films de yakuzas…). Des cinéastes comme Kurosawa Kiyoshi ont su profiter de ce cadre initial pour développer peu à peu une œuvre personnelle, inégale et passionnante, […] Lire la suite

L'ÎLE AUX CHIENS (W. Anderson)

  • Écrit par 
  • Ariane ALLARD
  •  • 958 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Stop motion »  : […] Ce qui frappe au premier abord est l’identité visuelle tout à fait singulière de son film. Certes, le réalisateur a déjà utilisé l’animation stop motion pour enchanter le bestiaire de son Fantastic Mr   Fox . Cette technique, qui permet de filmer des marionnettes image par image dans des décors en modèles réduits, semble avoir été créée pour lui. Burlesque lent ; goût pour le détail et la symétr […] Lire la suite

MADADAYO (Akira Kurosawa)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 354 mots

Réalisé en 1993, Madadayo est né du désir de rendre hommage à un écrivain quelque peu oublié mais profondément admiré par Kurosawa, Hyakken Uchida (1889-1971), maître à penser d'une génération littéraire et lui-même élève du romancier Natsume Sōseki. Le premier plan du film est une porte fermée : celle d'une salle de classe. La porte s'ouvre et fait apparaître un professeur qui, après trente ans […] Lire la suite

MIYAZAKI HAYAO (1941- )

  • Écrit par 
  • Max TESSIER
  •  • 933 mots
  •  • 2 médias

L'univers de l'animation japonaise (dite « animée » en japonais, ce qui la distingue du « manga », bande dessinée inanimée), naguère réservé aux fanatiques du genre, a fini par obtenir la reconnaissance des médias et du public, favorisant l'accès aux meilleurs représentants du genre, en particulier Miyazaki Hayao, Takahata Isao, et Oshii Mamoru (auteur de Ghost in the Shell et Avalon ). Victime d […] Lire la suite

MIZOGUCHI KENJI (1898-1956)

  • Écrit par 
  • Michel MESNIL
  •  • 2 184 mots
  •  • 1 média

De son extrême jeunesse à l'année même de sa mort, Mizoguchi Kenji vivra par et pour le cinéma, au milieu des acteurs, se forgeant, à travers une œuvre à la fois continue – pas d'année sans film – et féconde (plus de quatre-vingt-dix films recensés), sa propre culture littéraire, picturale, technique. D'une grande étendue, souvent d'un exquis raffinement, c'est une culture d'autodidacte, sans auc […] Lire la suite

NARUSE MIKIO (1905-1969)

  • Écrit par 
  • Josiane PINON
  •  • 1 051 mots

C'est à Shitamachi, la ville basse de Tōkyō, que naquit Naruse Mikio. Ses parents, artisans brodeurs, disparurent très tôt, et il dut subvenir à ses besoins alors qu'il n'avait qu'une dizaine d'années. En 1920, il entre comme accessoiriste à la Shōchiku, la grande compagnie de production cinématographique qui venait de se créer. Il aurait dû, comme son frère, devenir technicien du chemin de fer, m […] Lire la suite

OSHIMA NAGISA (1932-2013)

  • Écrit par 
  • Raphaël BASSAN
  •  • 1 886 mots
  •  • 2 médias

Oshima Nagisa, né le 31 mars 1932 à Kyōto, est considéré comme le « chef de file » de la Nouvelle Vague japonaise des années 1960 . Contrairement à son condisciple Yoshida Yoshishige qui étudie la littérature, Oshima suit des cours de droit et de politique. Il milite au sein du mouvement d'extrême gauche Zengakuren et préférera, à ses prestigieux collègues, la compagnie de cinéastes jugés infréque […] Lire la suite

OZU YASUJIRO (1903-1963)

  • Écrit par 
  • Josiane PINON
  •  • 1 890 mots

Au sein du cinéma japonais, l'œuvre d'Ozu Yasujiro – qui s'étale sur plus de trente ans – est d'une importance considérable. Artisan se conformant à la politique thématique de la Shōchiku (une des compagnies géantes japonaises, à laquelle il restera fidèle toute sa vie), Ozu fit preuve néanmoins d'une telle originalité technique qu'il pose des questions fondamentales au cinéma en tant que disposit […] Lire la suite

SHARA (Naomi Kawase)

  • Écrit par 
  • Charles TESSON
  •  • 955 mots

Suzaku , le premier film de Kawase Naomi (caméra d'or à Cannes en 1997), était centré sur la disparition du père. Shara ( Sharasojyu ), présenté à Cannes en 2003, évoque celle d'un enfant. Autant Suzaku , par ses longs plans fixes (le panorama, de la terrasse de la maison familiale, sur l'immensité de la nature), faisait de l'inertie apparente un pur objet de sidération, autant Shara transforme […] Lire la suite

SHINDŌ KANETO (1912-2012)

  • Écrit par 
  • Melinda C. SHEPHERD
  •  • 350 mots

Au cours de ses quelque soixante-dix années de carrière (1941-2010), le cinéaste japonais Shindō Kaneto écrivit plus de cent cinquante scénarios et réalisa au moins quarante-cinq films, dont beaucoup relèvent du genre dit hibakusha (témoignage des survivants de la bombe atomique). Shindō Kaneto naît le 22 avril 1912 dans la préfecture d'Hiroshima. Pendant plus de dix ans, il se forme au côté d […] Lire la suite

TAKAHATA ISAO (1935-2018)

  • Écrit par 
  • Bernard GÉNIN
  •  • 807 mots

Né le 29 octobre 1935 à Ise, diplômé de littérature française à l’université de Tōkyō en 1959, Takahata Isao entre la même année à la Toei Doga, le plus grand studio de dessin animé du Japon où il débute comme assistant réalisateur. Contrairement à son futur confrère Miyazaki Hayao, avec qui il fondera le studio Ghibli, il ne dessine pas. C’est un film français de Paul Grimault, La Bergère et le […] Lire la suite

TANIGUCHI JIRŌ (1947-2017)

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 743 mots
  •  • 1 média

Taniguchi Jirō (appelé communément en France Jirō Taniguchi) fut plus célèbre en France qu’au Japon, qui le considérait comme un auteur marginal. Il s’était expliqué de cette situation dans le livre d’entretiens avec Benoît Peeters Jirō Taniguchi , l’homme qui dessine (2012) : « Le paradoxe, c’est que tout en étant mangaka, mon style est assez proche de la bande dessinée européenne et que je met […] Lire la suite

TERAYAMA SHŪJI (1935-1983)

  • Écrit par 
  • Josiane PINON
  •  • 1 148 mots

Dans le Japon de l'après-guerre et jusqu'à sa mort, Terayama Shūji fut souvent celui par lequel le scandale arriva. Enfant terrible, il chercha sans cesse, face au réel, la la provocation poétique. Il passe d'ailleurs très tôt « de l'autre côté du miroir » : son père disparaît à la fin de la guerre, sa mère, serveuse dans une base américaine, l'abandonne ; recueilli par un parent, il vivra dès lo […] Lire la suite

TESHIGAHARA HIROSHI (1927-2001)

  • Écrit par 
  • Max TESSIER
  •  • 763 mots

Maître d'Ikebana (art de l'arrangement floral), auteur de yakimono (poteries) et d'arrangements artistiques divers, metteur en scène de cinéma, de théâtre et d'opéra, le Japonais Teshigahara Hiroshi est un artiste complet, goûtant à toutes les disciplines, et alliant la modernité la plus radicale à la tradition la plus vivante. Fils du grand maître d'Ikebana Teshigahara Sofu, fondateur de la célèb […] Lire la suite

UNE AFFAIRE DE FAMILLE (H. Kore-eda)

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 1 118 mots
  •  • 1 média

Le titre français, Une affaire de famille , et le titre anglais, Shoplifters , traduisent chacun une partie du titre japonais de la palme d’or 2018, qui signifie littéralement « vol à l’étalage en famille ». Les membres de l’improbable famille évoquée par Kore-eda Hirokazu sont des voleurs modestes. Ils chipent au supermarché dentifrice et soupe en boîte, le strict nécessaire quand on habite à cin […] Lire la suite

LE VENT SE LÈVE (Miyazaki Hayao)

  • Écrit par 
  • Bernard GÉNIN
  •  • 1 049 mots
  •  • 1 média

« Le vent se lève ! il faut tenter de vivre !   » Ce vers du Cimetière marin de Paul Valéry est cité à plusieurs reprises (en français) dans ce qui sera – le cinéaste l’a annoncé – le dernier long-métrage de Miyazaki Hayao. Le maître de l’animation japonaise contemporaine signe donc ici un film un peu particulier, celui qui marque ses adieux à son public. Et il choisit de retracer la vie d’un pe […] Lire la suite

VOYAGE À TŌKYŌ, film de Yasujiro Ozu

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 952 mots

En 1953, Yasujiro Ozu (1903-1963) a déjà derrière lui une œuvre importante, muette et parlante ; il a créé un style et formé un univers caractéristique, mais il reste pratiquement inconnu hors de son pays. En Occident notamment, on connaît les films historiques d'Akira Kurosawa (1910-1998) et ceux de Kenji Mizoguchi (1898-1956). Ozu, qui ne traite que du Japon de son époque, est considéré comme im […] Lire la suite

WAKAMATSU KŌJI (1936-2012)

  • Écrit par 
  • Patricia BAUER
  •  • 340 mots

Enfant terrible du cinéma japonais des années 1960 et 1970, Wakamatsu Kōji dirigea plus de cent films indépendants influencés par son profond rejet de l'autoritarisme. Wakamatsu Kōji naît le 1 er  avril 1936 dans la préfecture de Miyagi, au Japon. Après une adolescence bagarreuse et un court séjour en prison, il commence à tourner des pinku eiga (« films érotiques ») à la chaîne, comme Taiji ga […] Lire la suite


Affichage 

L'Empire des sens, N. Oshima

L'Empire des sens, N. Oshima

photographie

« L’érotisme est l’approbation de la vie jusque dans la mort » Cette phrase célèbre de Georges Bataille sous-tend L’Empire des sens (1976), de Nagisa Oshima, voyage au bout du désir interprété par Eiko Matsuda (à gauche) et Tatsuya Fuji (à droite) 

Crédits : Prod DB /KCS /Aurimages

Afficher

Le vent se lève, de Miyazaki Hayao.

Le vent se lève, de Miyazaki Hayao.

photographie

À la fois ange et démon, l'avion hante le jeune héros du film de Miyazaki, Le vent se lève 

Crédits : Studio Ghibli/ The Kobal Collection/ Picture Desk

Afficher

Le vent se lève, de Miyazaki Hayao

Le vent se lève, de Miyazaki Hayao

photographie

Présenté comme le dernier film de Miyazaki, Le vent se lève brosse un sombre tableau de notre temps Les destinées humaines y sont balayées par les tourmentes de l'histoire, les rêves les plus élevés dénaturés par la mégalomanie des puissants 

Crédits : Studio Ghibli/ The Kobal Collection/ Picture Desk

Afficher

Les Contes de la lune vague après la pluie, Mizoguchi K.

Les Contes de la lune vague après la pluie, Mizoguchi K.

photographie

Lion d’argent à la Mostra de Venise, Les Contes de la lune vague après la pluie, d’après deux nouvelles tirées du recueil d’Akinari, marque la découverte de Mizoguchi par l’Occident, alors que le cinéaste tourne depuis trente ans Au fil du récit, le surnaturel se teinte de burlesque... 

Crédits : Everett Collection / Bridgeman Images

Afficher

Oshima Nagisa

Oshima Nagisa

photographie

Oshima Nagisa a joué un rôle capital dans le tournant opéré par le cinéma japonais au cours des années 1960 

Crédits : Isabelle Weingarten/ Gamma-Rapho/ Getty Images

Afficher

Rashomon, A. Kurosawa

Rashomon, A. Kurosawa

photographie

La femme (Kyo Machico) implore le bandit (Mifune Toshiro) dans Rashomon, film du Japonais Kurosawa Akira, en 1951 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

L'Empire des sens, N. Oshima

L'Empire des sens, N. Oshima
Crédits : Prod DB /KCS /Aurimages

photographie

Le vent se lève, de Miyazaki Hayao.

Le vent se lève, de Miyazaki Hayao.
Crédits : Studio Ghibli/ The Kobal Collection/ Picture Desk

photographie

Le vent se lève, de Miyazaki Hayao

Le vent se lève, de Miyazaki Hayao
Crédits : Studio Ghibli/ The Kobal Collection/ Picture Desk

photographie

Les Contes de la lune vague après la pluie, Mizoguchi K.

Les Contes de la lune vague après la pluie, Mizoguchi K.
Crédits : Everett Collection / Bridgeman Images

photographie

Oshima Nagisa

Oshima Nagisa
Crédits : Isabelle Weingarten/ Gamma-Rapho/ Getty Images

photographie

Rashomon, A. Kurosawa

Rashomon, A. Kurosawa
Crédits : Hulton Getty

photographie