ITALIEN CINÉMA

ITALIE - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 7 718 mots
  •  • 3 médias

Névéritablement en 1905, avec le tournage du premier film de fiction, La Prise de Rome, le cinéma italien a connu l'une des histoires les plus riches de la production mondiale. Il figure encore aujourd'hui, après l'éclat de la période muette, le triomphe international du néo-réalisme, l'épanouissement des années 1960, parmi les pôles qui résistent le mieux à la mondialisation h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-le-cinema/#i_86886

AMELIO GIANNI (1945- )

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 094 mots

Né en Calabre en 1945, Gianni Amelio vient à Rome, attiré par le cinéma. Cinéphile passionné, il commence à réaliser des films pour la télévision en 1970. De nombreuses années de difficultés l'attendent avant qu'il ne soit reconnu, même si dès 1974 il est présent à Cannes avec La città del sole . Amelio aura été longtemps un créateur en proie au doute, ne parvenant pas à faire avancer ses projets […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gianni-amelio/#i_86886

AMIDEI SERGIO (1904-1981)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 559 mots

Nous évaluons assez mal en France les mécanismes de la production cinématographique italienne, peu structurée de façon durable, notamment en ce qui concerne la place des scénaristes et surtout celle des soggiotori (« créateurs de sujets ») dont il n'y a guère d'équivalents ailleurs. Sergio Amidei a ainsi joué un rôle capital, et, à travers sa longue et diverse carrière, c'est tout le cinéma itali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sergio-amidei/#i_86886

ANTONIONI MICHELANGELO (1912-2007)

  • Écrit par 
  • Paul Louis THIRARD
  •  • 2 273 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les premiers films »  : […] Né en 1912 à Ferrare, Antonioni entre dans la profession en 1942 comme assistant de Marcel Carné pour Les Visiteurs du soir  ; jusqu'à 1950, il collabore à quelques scénarios et réalise des courts-métrages qui ne sont pas indifférents. C'est l'époque où le cinéma italien connaît la flambée du néo-réalisme fortement marqué à gauche, et qui, prôné ou contredit, influencera profondément toute la vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michelangelo-antonioni/#i_86886

APRILE (N. Moretti)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 356 mots

Projeté au festival de Cannes en mai 1998, le neuvième film de Nanni Moretti, Aprile , poursuit, quatre ans après Journal intime , une veine d'autobiographie directe où le cinéaste apparaît à l'écran sous son vrai nom et sous une personnalité à peine travestie par les besoins du tournage et les exigences d'une fiction minimaliste. Des trois chapitres qui composaient Journal intime , Moretti conser […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aprile/#i_86886

ARGENTO DARIO (1940- )

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 883 mots

Né à Rome le 7 novembre 1940, Dario Argento est surtout réputé pour ses films policiers et d'horreur d'une grande violence, très efficaces, à la forme élaborée jusqu'à la sophistication. Fils du producteur Salvatore Argento et d'une photographe de mode d'origine brésilienne spécialisée dans les portraits glamour d'actrices, Elda Luxando, son enfance est surtout marquée par des lectures déjà très o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dario-argento/#i_86886

L'AVVENTURA, film de Michelangelo Antonioni

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 982 mots

Malgré l'injustice d'une telle formule, on pourrait dire que L'Avventura est le véritable premier film d'Antonioni, en tout cas celui dont le style et le ton nous semblent toujours le mieux « coller » à l'image de ce cinéaste à l'élégance aristocratique. La production pourtant en fut laborieuse. Après l'échec du Cri ( Il Grido , 1957) devant la presse et le public italiens, le cinéaste était dém […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-avventura/#i_86886

BARUCHELLO GIANFRANCO (1924- )

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 951 mots

Gianfranco Baruchello est un peintre, écrivain et cinéaste italien d'avant-garde né en 1924 à Livourne. Il obtient un doctorat de droit, et crée, très jeune, une entreprise de produits biochimiques qu'il abandonne définitivement en 1959, malgré sa réussite, pour se consacrer à la peinture. Après une première phase d'expérimentation « informelle », où il utilise un vernis noir sur la toile blanche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gianfranco-baruchello/#i_86886

LA BATAILLE D'ALGER, film de Gillo Pontecorvo

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 1 016 mots

Hormis quelques rares tentatives, le cinéma français a occulté la guerre d'Algérie, qui demeure à divers égards un contentieux ouvert. Le Petit Soldat , plaidoyer antimilitariste de Jean-Luc Godard, sera interdit en 1960. Élise, ou la Vraie Vie (1969), de Michel Drach, n'aborde la question que de façon connexe. Quant à Avoir 20   ans dans les Aurès (1971) de René Vautier, il n'obtiendra son visa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-bataille-d-alger/#i_86886

BAVA MARIO (1914-1980)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 612 mots

Mario Bava s'est longtemps distingué, dans la cohorte des cinéastes italiens mineurs, comme « spécialiste du film fantastique », mais on peut s'interroger sur la validité de cette qualification. Né à San Remo, fils d'un sculpteur, il débuta par quelques courts-métrages, puis fut assistant de réalisateurs tels que Camerini, Soldati, Monicelli et Freda, tout en affirmant dès 1943 sa vocation de che […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-bava/#i_86886

BELLOCCHIO MARCO (1939- )

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 788 mots

Contemporain de Bernardo Bertolucci, « provincial » influencé comme lui par Gramsci, Brecht et Godard, débutant en même temps que lui, Bellocchio a connu une évolution différente, plus confidentielle, plus austère aussi. Loin des succès internationaux, il construit une œuvre de révolté marqué par le sens de l'absolu et de la dérision. Passionné de psychanalyse, il a réalisé une œuvre profondément […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marco-bellocchio/#i_86886

BENE CARMELO (1937-2002)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MANGANARO
  •  • 798 mots

Dans le chapitre « Le théâtre déconstruit »  : […] Doté de possibilités physiques et vocales hors du commun, Bene s'attaque dès 1961 à de grands classiques de la scène ou de la littérature : ses « démons » préférés seront, d'une part, Pinocchio , de l'autre, Hamlet , deux moments emblématiques de sa redéfinition de l'acteur. Le premier permet de rejeter le projet humaniste du comédien et de confronter l'acteur à l'impossible mise en œuvre d'un « d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carmelo-bene/#i_86886

BENIGNI ROBERTO (1952- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 719 mots

Acteur et réalisateur italien né le 27 octobre 1952 à Castiglion Fiorentino, en Toscane. Roberto Benigni est le fils d’un modeste métayer déporté dans un camp de travail allemand pendant la Seconde Guerre mondiale. L’humour dont fait preuve son père lorsqu’il raconte ses souvenirs contribue à forger le talent comique du jeune Benigni et sera la source d’inspiration de La vita è bella ( La vie est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roberto-benigni/#i_86886

BERTINI FRANCESCA (1888-1985)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 649 mots

Nul ne sait vraiment quand est née Francesca Bertini. En 1888 probablement, le 11 avril. C'est du moins la date enregistrée par l'état civil de Florence. En 1892 peut-être. C'est la date qu'elle avançait dans ses souvenirs ( Il resto non conta ) publiés en 1969. Née dans une famille de la petite bourgeoisie florentine, elle a grandi à Naples, où elle a d'abord fait du théâtre. En 1910, alors qu'el […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesca-bertini/#i_86886

BERTOLUCCI BERNARDO (1941-2018)

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 1 074 mots
  •  • 2 médias

L'œuvre de Bernardo Bertolucci, marquée par le formalisme, un souci de l'histoire et de la politique jamais démentis, est portée par une interrogation sur l'identité, l'existence de l'individu et son annihilation possible par la perte même de cette identité. Seul cinéaste italien à succès avec Sergio Leone à avoir réalisé une grande partie de sa carrière en dehors de son pays , il est resté fidèle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernardo-bertolucci/#i_86886

BETTI LAURA (1934-2004)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 765 mots

Provocante et égotique, qualifiée par Pasolini de « pionnière de la contestation », l'actrice italienne Laura Betti a traversé son temps avec passion. De son vrai nom Laura Trombetti, elle est née dans la même ville que le cinéaste, à Bologne. Venue à Rome, elle se fait connaître comme chanteuse, portée par un répertoire sophistiqué – elle reprend des musiques de Kurt Weill – tandis que Moravia, P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laura-betti/#i_86886

BLASETTI ALESSANDRO (1900-1987)

  • Écrit par 
  • Giuditta ISOTTI-ROSOWSKY
  •  • 1 135 mots
  •  • 1 média

Critique, figurant, acteur jouant son propre rôle, metteur en scène au théâtre, au cinéma et, à partir de 1962, à la télévision, Alessandro Blasetti adorait se définir comme « un océan de contradictions ». Né à Rome, il fait des études de droit, conformément à la tradition de sa famille maternelle où l'on était avocat de la curie romaine de père en fils. Mais il tient sans doute son goût pour les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alessandro-blasetti/#i_86886

BOLOGNINI MAURO (1922-2001)

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 753 mots

Mauro Bolognini est né à Pistoia en 1922. Après des études d'architecture, il s'oriente vers le cinéma en suivant la voie traditionnelle de l'assistanat, en France et en Italie. Il débute en 1953 avec Ci troviamo in galleria , une comédie, genre alors très en vogue. Fort de ce succès modeste qui lui confère la confiance des producteurs, Mauro Bolognini va se spécialiser un temps dans des comédies […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mauro-bolognini/#i_86886

BRUSATI FRANCO (1922-1993)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 664 mots

Dans le riche panorama du cinéma italien contemporain, Franco Brusati fait un peu figure de marginal. Son œuvre, peu abondante (huit films de 1956 à 1989), n'a attiré l'attention que par intermittence : Pain et chocolat , son film le plus célèbre, lui a valu une fausse réputation d'auteur de comédies, aux antipodes de son véritable tempérament. Partageant son activité entre le cinéma et le théâtre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franco-brusati/#i_86886

BUONGIORNO, NOTTE (M. Bellocchio)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 986 mots

Après la réussite de films tels que La Nourrice (1999) et Le Sourire de ma mère (2002), Marco Bellocchio poursuit, librement, son commentaire de l'histoire politique italienne. Avec Buongiorno , notte (2003), il construit une fiction à partir d'un événement réel : l'enlèvement, la séquestration, puis l'exécution d'Aldo Moro, président de la Démocratie chrétienne, en 1978. L'œuvre s'organise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/buongiorno-notte/#i_86886

LE CAÏMAN (N. Moretti)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 075 mots

Après La Chambre du fils , palme d'or au festival de Cannes en 2001, Nanni Moretti s'accorde un moment de réflexion. S'investissant dans l'activité politique – dans le film d'Ettore Scola, Gente di Roma (2004), on le voit prendre la parole lors du grand rassemblement populaire de septembre 2002, piazza San Giovanni –, le cinéaste n'entreprend véritablement la préparation d'un nouveau film qu'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-caiman/#i_86886

CALAMAI CLARA (1915-1998)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 97 mots

Actrice italienne née à Prato (Toscane) en 1915 et morte à Rimini en 1998. Sa beauté incandescente – elle eût été une parfaite Carmen – fait merveille dans des films tels que Les Sœurs Materassi , de Poggioli (1944), ou La Farce tragique , de Blasetti (1941), où elle reprend un rôle qui fut joué par Sarah Bernhardt. Mais c'est Visconti qui sait l'employer au mieux dans Ossessione (1943), œuvre p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clara-calamai/#i_86886

CALLIGRAPHISME

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 942 mots
  •  • 1 média

Au début des années 1940 se développe dans le cinéma italien un mouvement de grande attention à la forme auquel on donne, par référence à la belle écriture des manuscrits enluminés, le nom de « calligraphisme ». Ce mouvement touche des cinéastes comme Mario Soldati ( Piccolo Mondo antico , 1941 ; Malombra , 1942), Luigi Chiarini ( Via delle cinque lune , 1942 ; La Bella Addormentata , id.), Ren […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calligraphisme/#i_86886

CAMERINI MARIO (1895-1981)

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 807 mots

Mario Camerini est né à Rome en 1895. Grâce à son cousin, le cinéaste Augusto Genina, Mario Camerini débute comme assistant avant de passer à la réalisation avec Jolly, clown da circo en 1923. Mais ce n'est qu'en 1929, avec Rotaie ( Rails ) qu'il obtient un certaine reconnaissance critique et que son style, intimiste et gris-rose, s'affirme. Il s'agit là de l'un des derniers films muets italiens, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-camerini/#i_86886

CASTELLANI RENATO (1913-1985)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 664 mots

Renato Castellani est né à Finale Ligure (Savona) en 1913. Après des études d'architecture à Milan, et alors qu'il montre déjà de l'intérêt pour la conservation des vieux films, il fait ses débuts au cinéma comme assistant de Mario Camerini et d'Alessandro Blasetti. Scénariste talentueux, il collabore dans les années 1930 au scénario de films réalisés par ces deux cinéastes, ainsi qu'avec Augusto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renato-castellani/#i_86886

CECCHI D'AMICO SUSO (1914-2010)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 926 mots

Née à Rome, fille de l'écrivain et producteur Emilio Cecchi, belle-fille du critique littéraire Silvio D'Amico, Suso Cecchi D'Amico grandit dans un climat intellectuel stimulant, loin de l'endoctrinement fasciste. À la fin des années 1930, elle se lance dans le journalisme et commence à traduire des pièces de théâtre au côté de son père. Dans l'immédiat après-guerre, elle traduit pour Luchino Visc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suso-cecchi-d-amico/#i_86886

LA CHAMBRE DU FILS (N. Moretti)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 968 mots

Trois ans après Aprile présenté au festival de Cannes en 1998, sept ans après Journal intime qui obtint le prix de la mise en scène en 1994, La Chambre du fils a apporté à Nanni Moretti la palme d'or du festival de Cannes 2001. Le film surprend par la rupture brutale que l'auteur introduit avec la veine autobiographique de ses deux derniers films, et par le choix d'un registre dramatique jamais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-chambre-du-fils/#i_86886

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 812 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « Le cinéma italien »  : […] Les exemples tirés de l'histoire récente du cinéma en Europe sont beaucoup moins probants, et se limitent souvent à l'œuvre d'un grand artiste éclipsant la médiocrité nationale : Emir Kusturica, né en 1954 en Yougoslavie ; Krzysztof Zanussi et Krzysztof Kieslowski, nés respectivement en 1939 et 1941 en Pologne ; Béla Tarr, né en 1955 en Hongrie ; le Grec Theo Angelopoulos (1935-2012) ; les Russes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-histoire/#i_86886

CITTI FRANCO (1935-2016)

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 943 mots

C'est Ninetto Davoli, qui partagea la vie et le travail de Pier Paolo Pasolini, qui a annoncé la mort à Rome de Franco Citti, le 14 janvier 2016. « La mort de Franco est une énorme douleur, nous avions en commun la plupart de nos films, mais aussi la plus grande partie de notre existence. » Ninetto Davoli reste le dernier « ragazzo di vita », pour reprendre le titre du roman publié par Pasolini e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franco-citti/#i_86886

CITTI SERGIO (1933-2005)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 172 mots

Cinéaste italien. Né dans la banlieue pauvre de Rome, Sergio Citti – frère de l'acteur Franco Citti – rencontre, au milieu des années 1950, l'écrivain Pier Paolo Pasolini, dont il devient conseiller dialectal pour ses romans Les Enfants de la vie (1955) et Une vie violente (1959). Leur collaboration ne cessera plus. Passant de la littérature au cinéma, Citti participe notamment à la mise en sc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sergio-citti/#i_86886

COMÉDIE ITALIENNE, cinéma

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI, 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 3 510 mots
  •  • 4 médias

La comédie italienne est le seul genre cinématographique à pouvoir être comparé, pour sa richesse, sa fidélité à certaines lignes de force et son enracinement dans une tradition nationale, aux grands genres du cinéma américain, tels le western ou la comédie musicale. Malgré sa relative ancienneté, elle n'a été pourtant pleinement appréciée dans sa propre patrie que par l'effet d'un « choc en retou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie-italienne-cinema/#i_86886

COMENCINI LUIGI (1916-2007)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 357 mots
  •  • 1 média

Mort à Rome à plus de quatre-vingt-dix ans, Luigi Comencini, malade, avait interrompu sa carrière depuis une quinzaine d'année. Ses filles, Paola, Cristina et Francesca, tout en commençant leur propre carrière, l'avaient aidé à tourner ses derniers films. Bien que né en Italie, à Salò, au bord du lac de Garde, le futur metteur en scène a passé son enfance et son adolescence à Agen, où il découvre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luigi-comencini/#i_86886

DAMIANI DAMIANO (1922-2013)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 718 mots

Révélé en France en 1962 avec L'Île des amours interdites ( L'isola di Arturo ), d'après le roman d'Elsa Morante et sur un scénario de Cesare Zavattini, Damiano Damiani est né à Pasiano di Pordenone (Frioul) en 1922. Il commence des études à l'Académie des beaux-arts de Milan, il rencontre alors Alberto Lattuada et Luigi Comencini autour du noyau de la future Cineteca Italiana, et aborde le ciném […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/damiano-damiani/#i_86886

DE LAURENTIIS DINO (1919-2010)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 690 mots

La vie de Dino De Laurentiis représente la classique histoire du self-made-man qui, à force d'énergie et d'ambition, parvient à bâtir un empire et à devenir une des grandes figures de Hollywood : en 2001, il reçu le prestigieux Irving Thalberg Award après avoir associé son nom à d'innombrables récompenses, par exemple les deux oscars de Fellini pour La Strada (1954) et Les Nuits de Cabiria (1957 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dino-de-laurentiis/#i_86886

LE DERNIER TANGO À PARIS, film de Bernardo Bertolucci

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 845 mots

Du strict point de vue de la fréquentation des salles obscures, la grande affaire française du troisième quart du xx e  siècle semble être la représentation de la sexualité. Pour les films en exclusivité sur Paris, entre 1950 et 1975, Emmanuelle (1 984 350 entrées) et Le Dernier Tango à Paris (1 505 067 entrées) constituent ainsi le duo de tête. Aujourd'hui encore, bien que la version « intégral […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-dernier-tango-a-paris/#i_86886

DE SANTIS GIUSEPPE (1917-1997)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 801 mots
  •  • 1 média

Giuseppe De Santis a passé les vingt-cinq dernières années de sa vie à essayer de revenir derrière une caméra. Solitaire, intransigeant devant l'injustice dont il se sentait frappé, ayant même pris ses distances à l'égard de Rome en allant habiter à une trentaine de kilomètres de la capitale, il était devenu un homme en suspens. À l'image de Drogo, le héros du Désert des Tartares , il attendait le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuseppe-de-santis/#i_86886

DE SETA VITTORIO (1923-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 421 mots

Documentariste italien né à Palerme en 1923, Vittorio De Seta appartient à une famille de l'aristocratie calabraise. Durant la Seconde Guerre mondiale, il combat dans la marine, et, après l'armistice de 1943, il se refuse à rejoindre les rangs de la République de Salò. Il est alors déporté en Autriche par l'armée allemande. À son retour, il entreprend des études d'architecture tout en se passionn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vittorio-de-seta/#i_86886

DE SICA VITTORIO (1901-1974)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 647 mots
  •  • 4 médias

Dans une carrière particulièrement féconde – une trentaine de films comme metteur en scène, plus d'une centaine comme acteur –, Vittorio De Sica a signé quelques œuvres qui comptent parmi les classiques de l'histoire du cinéma. Homme de spectacle, il est une des figures les plus représentatives de l'évolution du cinéma italien. Sa carrière a épousé les contradictions, les enthousiasmes, les aband […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vittorio-de-sica/#i_86886

EKBERG ANITA (1931-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 334 mots
  •  • 1 média

Actrice italienne d’origine suédoise, Anita Ekberg devint un sex-symbol international grâce à son interprétation d’une star de cinéma américaine à la plastique sculpturale dans le film de Federico Fellini, La Dolce Vita (1960). On garde en mémoire la scène nocturne où elle se baigne dans le bassin de la fontaine de Trevi, vêtue d’une robe du soir noire au décolleté audacieux, et invite le protag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anita-ekberg/#i_86886

EMMER LUCIANO (1918-2009)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 794 mots

Épigone du néoréalisme dont il introduisit les enseignements dans des comédies de mœurs aux tonalités amères, Luciano Emmer a connu une carrière singulière, faite de nombreuses ruptures et de réorientations inattendues. Né à Milan mais élevé à Venise, il abandonne des études de droit pour se consacrer au cinéma. Il se fait d'abord connaître à partir de la fin des années 1930 par des films sur l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luciano-emmer/#i_86886

FANTASTIQUE

  • Écrit par 
  • Roger CAILLOIS, 
  • Éric DUFOUR, 
  • Jean-Claude ROMER
  •  • 21 074 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Riccardo Freda et Mario Bava »  : […] Toujours en 1957, mais cette fois en Italie, Riccardo Freda réalisait son premier film fantastique, Les Vampires , qui fut un échec. En 1959, fort de cette expérience, Freda signe Le Monstre immortel ( Caltiki ) d'un pseudonyme anglo-saxon : Robert Hampton. Le public réagit favorablement, alors, il réalise successivement deux films d'épouvante : L'Effroyable Secret du docteur Hichcock (1962) et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fantastique/#i_86886

FELLINI FEDERICO

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 2 772 mots
  •  • 7 médias

En exploitant jusqu'à leurs ultimes conséquences deux traditions cinématographiques chères à l'Italie, le « spectacle » en tant que tel et une familiarité avec l'« au-delà » moins fantastique que secrètement (et ironiquement) intégrée à la vie quotidienne, Fellini s'est imposé comme l'un des rares cinéastes de la Péninsule dont la renommée mondiale ne soit pas seulement due à un succès d'estime. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/federico-fellini/#i_86886

FELLINI FEDERICO - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 105 mots

20 janvier 1920 Naissance de Federico Fellini à Rimini, dans une modeste famille de la petite bourgeoisie. 1923-1938 Enfance paisible et études très moyennes au collège et au lycée de Rimini. Federico Fellini découvre le cinéma avec Maciste aux enfers , de Brido Grignone (1925) au cinéma Fulgor. Il se passionne pour le dessin, les fumetti (bandes dessinées) et l'histoire de l'art. Il dessine ég […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fellini-reperes-chronologiques/#i_86886

FERRERI MARCO (1928-1997)

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  •  • 967 mots

Les films de Marco Ferreri sont réputés scandaleux. Or, le seul qui ait réellement fait scandale, ou du moins irrité certains, est La Grande Bouffe (1973) , qui reste paradoxalement son plus grand succès commercial. En réalité, si l'œuvre peut choquer, c'est que le cinéaste y livre une vision de l'humanité qui n'est guère flatteuse. En outre, il le fait sur un ton généralement qualifié de cynique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marco-ferreri/#i_86886

FLAIANO ENNIO (1910-1972)

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 875 mots

« J'ai toujours la sensation que tout a été dit. » C'est avec cette profonde conscience du dérisoire que Flaiano a écrit une œuvre éclatée, fondée sur le fragment, l'article de journal, la nouvelle, l'inachevé, marquée par l'ironie et une extraordinaire intelligence. Il fut le scénariste de grands cinéastes, dont Monicelli, Antonioni et surtout Fellini. Ennio Flaiano est né à Pescara (Abruzzes). A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ennio-flaiano/#i_86886

FUTURISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COMOLLI, 
  • Claude FRONTISI, 
  • Claude KASTLER
  •  • 5 047 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le cinéma, un art futuriste ? »  : […] Comme souvent chez les futuristes italiens, les premières réalisations cinématographiques concrètes précèdent et déterminent théories et manifestes. La première initiative est à porter au crédit du groupe florentin de l' Italia futurista (le plus expérimenté en matière de cinéma, puisque dès 1910-1912, les deux frères Arnaldo Ginna et Bruno Corra, qui avaient publié Arte dell'avenire (1910), ava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/futurisme/#i_86886

GALLONE CARMINE (1886-1973)

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 582 mots

Né à Taggia en 1886 Carmine Gallone est mort à Rome en 1973. Sa carrière est une des plus longues du cinéma italien, totalement tributaire du goût du public dont le metteur en scène, depuis les « dive » des années 1910 jusqu'aux péplums des années 1960, épousa sans faille les inclinations. Très tôt, il dirige la mythique Lyda Borelli dans plusieurs de ses succès, dont Malombra (1917) est un bel e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carmine-gallone/#i_86886

GARRONE MATTEO (1968- )

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 1 096 mots

Né en 1968 à Rome, Matteo Garrone est le fils d'un critique de théâtre et d'une photographe. Le prix Sacher du premier court-métrage lui est décerné par Nanni Moretti pour Silhouette en 1996, qu'il intégrera à son premier long-métrage, Terra di mezzo. Ce film sur la vie des immigrés à Rome oscille entre fiction et documentaire. Il le produit avec sa propre société de production. Il confirme ce do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matteo-garrone/#i_86886

GASSMAN VITTORIO (1922-2000)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 958 mots
  •  • 1 média

Né à Gênes le 1 er  septembre1922 de père allemand et de mère toscane, Vittorio Gassman passe son adolescence à Rome. Là, outre sa passion pour le sport, il révèle des dons précoces pour l'écriture. En sortant du lycée, en 1941, il s'inscrit en droit à l'université de Rome, mais sa mère le pousse à suivre également les cours de l'Académie d'art dramatique que dirige Silvio D'Amico. Repéré pour se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vittorio-gassman/#i_86886

GERMI PIETRO (1914-1974)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 655 mots
  •  • 1 média

Cinéaste et acteur italien, Pietro Germi est né à Gênes. Élève du Centre expérimental du cinéma de Rome, scénariste et assistant de Alessandro Blasetti (1939-1943), il débute dans la mise en scène en 1946 avec Le Témoin ( Il Testimone ) dont il a écrit le scénario avec Cesare Zavattini et Diego Fabbri. Prix du scénario au festival de Venise, ce film est à l'origine de sa carrière de cinéaste. À p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pietro-germi/#i_86886

GIORDANA MARCO TULLIO (1950- )

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 929 mots

Marco Tullio Giordana est né à Milan le 1 er  octobre 1950. Il n'a que dix-neuf ans, le 12 décembre 1969, quand il est témoin de l' attentat terroriste, piazza Fontana à Milan, contre la Banca Nazionale dell'Agricoltura (dix-sept morts et quatre-vingt-huit blessés), qui marque le début de ce qu'on appellera bientôt la « stratégie de la tension ». Pendant plusieurs années, il s'est réveillé la nuit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marco-tullio-giordana/#i_86886

GIROTTI MASSIMO (1918-2003)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 164 mots

Acteur italien. Massimo Girotti débute sa carrière en 1939 chez Mario Soldati ( Dora Nelson ). Sa prestance le porte à jouer des personnages de jeunes premiers romantiques dans des films d'aventure. Son premier grand rôle lui est confié par Luchino Visconti dans Ossessione (1942), qui marque l'entrée dans le néo-réalisme. Après guerre, il mène de front une carrière au théâtre, interprétant des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/massimo-girotti/#i_86886

LA GRANDE BOUFFE, film de Marco Ferreri

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 999 mots

La Grande Bouffe fit scandale à l'occasion de sa présentation au festival de Cannes en mai 1973, puis lors de sa sortie en salles. Les publicitaires avaient malicieusement orchestré une campagne destinée à provoquer les esprits sensibles à partir d'une affiche de Reiser et de diverses rumeurs scabreuses issues du tournage. Marco Ferreri (1928-1997) n'était pourtant pas un inconnu et ses sujets pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-grande-bouffe/#i_86886

GUAZZONI ENRICO (1876-1949)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 669 mots

Le cinéaste Enrico Guazzoni est né à Rome en 1876. Il étudie la peinture aux Beaux-Arts avant de commencer à travailler en 1907 comme conseiller artistique de la principale société de production romaine, la Cines. Dès cette année-là, il réalise son premier film, Une invitation à déjeuner . Après avoir essayé de créer sa propre maison de production et tenté de collaborer avec les sociétés turinoise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enrico-guazzoni/#i_86886

LE GUÉPARD, film de Luchino Visconti

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 191 mots
  •  • 2 médias

Après le superbe mélodrame social Rocco et ses frères ( Rocco i sui fratelli , 1960), et presque dix ans après Senso (1954), qui se déroule dans la Venise de 1866 en guerre avec l'Autriche, Luchino Visconti (1906-1976) renoue avec l'histoire en adaptant l'unique roman, publié en 1958, de l'aristocrate sicilien Giuseppe Tomasi di Lampedusa (1896-1957). Mais au lieu de raconter une tragédie amour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-guepard-luchino-visconti/#i_86886

GUERRA ANTONIO, dit TONINO (1920-2012)

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 712 mots
  •  • 1 média

Écrivain et scénariste italien, Antonio Guerra est né à Sant'Arcangelo di Romagna le 16 mars 1920. Après avoir écrit plusieurs poèmes et romans, souvent en dialecte romagnol, il vient au cinéma en 1957 avec le scénario de Hommes et loups ( Uomini e lupi ), de Giuseppe De Santis, qu'il élabore en collaboration avec Elio Petri, futur cinéaste que Guerra secondera plus d'une fois. Guerra va vite dev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerra-antonio-dit-tonino/#i_86886

HUIT ET DEMI (F. Fellini), en bref

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 186 mots

«  8 1/2 est un film aussi important pour la carrière de Fellini que pour notre cinéma », écrivait Alberto Moravia à la sortie du film. Avec Huit et demi ( Otto e mezzo ), en effet, Federico Fellini (1920-1993), qui collabora autrefois avec Roberto Rossellini, rompt définitivement avec le néo-réalisme de ses débuts, qui marquait encore en partie la peinture de la micro-société de La Dolce vita […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huit-et-demi-f-fellini-en-bref/#i_86886

HUIT ET DEMI, film de Federico Fellini

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 082 mots

Federico Fellini (1920-1993) a commencé en tant que cinéaste-chroniqueur, montrant des portraits attachants de la province italienne Les Vitelloni ( I Vitelloni , 1953). Ensuite, le succès mondial de La Strada , 1954, mélodrame inoubliable, en fit une vedette que l'on rattacha au courant peu défini du «  néo-réalisme ». Puis La Dolce Vita , en 1960, autre succès mondial, largement fondé sur le ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huit-et-demi/#i_86886

IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'OUEST, film de Sergio Leone

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 169 mots

Depuis Pour une poignée de dollars ( Per un pugno di dollari , 1964), signé du pseudonyme Bob Robertson, le réalisateur italien était déjà célèbre dans le monde entier pour ses westerns dits « spaghettis » violents, cyniques et stylisés, dont le héros, taciturne et marmoréen, était toujours Clint Eastwood. Il était une fois dans l'Ouest ( Once Upon a Time in the West ) fut sa première superprodu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/il-etait-une-fois-dans-l-ouest/#i_86886

ITALIE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Dominique FERNANDEZ, 
  • Pierre LAROCHE, 
  • Angélique LEVI, 
  • Jean-Paul MANGANARO, 
  • Philippe RENARD, 
  • Jean-Noël SCHIFANO
  •  • 29 122 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Témoignage et engagement »  : […] On comprend alors que l'une des premières expressions littéraires de la Résistance ait été le récit à la première personne, d'allure fortement autobiographique, correspondant au besoin de raconter une expérience aux dimensions extraordinaires, une aventure. Il peut alors arriver que certains romans ou nouvelles soient de la même veine que d'autres textes, contemporains, fondés sur une expérience d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-langue-et-litterature/#i_86886

LATTUADA ALBERTO (1914-2005)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 885 mots

Pierre Kast disait de Lattuada et de ses films qu'ils étaient inclassables. Il est difficile en effet de mettre une étiquette sur celui qui fut un des adeptes du calligraphisme au début de sa carrière puis participa au mouvement néoréaliste, signa quelques comédies italiennes de référence, s'inspira de textes littéraires, empruntés notamment à la littérature russe, se laissa aller à quelques portr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alberto-lattuada/#i_86886

L'AVVENTURA (M. Antonioni), en bref

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 315 mots
  •  • 1 média

Présenté au festival de Cannes en 1960, L'Avventura de Michelangelo Antonioni (1912-2007) a déclenché une des rares « batailles d'Hernani » du cinéma. Le public, dérouté, accueillit le film avec cris et sifflets, tandis que la majorité de la critique prenait son parti. Un film dont la narration paraît aujourd'hui limpide, histoire d'un couple qui se défait, d'un autre qui se constitue, sans certi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-avventura-m-antonioni-en-bref/#i_86886

LEONE SERGIO (1921-1989)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 631 mots

Né à Rome, Sergio Leone est le fils du metteur en scène du cinéma muet Roberto Leone Roberti et de l'actrice Bice Waleran. Son nom apparaît d'abord au générique de quelques « péplums » (qui ne sont pas parmi les meilleurs du genre) comme « auteur du sujet » ou comme coscénariste. En 1959, il passe à la mise en scène en terminant une nouvelle version des Derniers Jours de Pompéi , que le vétéran Ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sergio-leone/#i_86886

LEOPARDI, IL GIOVANE FAVOLOSO (M. Martone)

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 1 040 mots
  •  • 1 média

Mario Martone, né à Naples en 1959, est d'abord un homme de théâtre. Après une première mise en scène à 17 ans, il crée la compagnie Falso Movimento en 1979, et monte Otello de Verdi, L ’ O p é ra de quat ’ sous de Brecht et Weil, Retour à Alphaville , d'après Godard. Cinéma, vidéo, opéra, théâtre, Wenders, Verdi, Brecht, Godard : dès ses débuts à la scène, il se veut du côté de la synthèse ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leopardi-il-giovane-favoloso/#i_86886

LISI VIRNA (1936-2014)

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 702 mots
  •  • 1 média

Virna Lisi est née Virna Pieralisi à Ancône, le 8 novembre 1936, dans un milieu bourgeois. Le chanteur napolitain Giacomo Rondinella, ami de sa famille, lui permet de faire ses débuts à Cinecittà, en 1953 : on lui confie le premier rôle féminin de …e Napoli canta   ! , une comédie musicale de Armando Grottini. Les tournages s'enchaînent, pour la plupart des films « napolitains » et des mélodram […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virna-lisi/#i_86886

LIZZANI CARLO (1917-2013)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 912 mots

Grande figure de la culture italienne, Carlo Lizzani, né à Rome en 1922, a largement débordé les frontières de son métier de cinéaste. Plusieurs ouvrages l’ont inscrit dans le panorama des témoins privilégiés de l’histoire du xx e  siècle : Attraverso il Novecento (1998), Il mio lungo viaggio nel secolo breve (2007), Il giro del mondo in 35 mm (2012). On retiendra aussi sa Storia de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-lizzani/#i_86886

LOREN SOPHIA (1934- )

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 099 mots
  •  • 1 média

Sophia Loren incarne à merveille la légende du cinéma capable de métamorphoser une petite Napolitaine en star internationale. Elle naît à Rome le 20 septembre 1934 dans un service d'une clinique romaine réservée aux filles mères, mais son père la reconnaît sous le nom de Sofia Scicolone. Elle passe son enfance à Pozzuoli, près de Naples. Sa mère, Romilda Villani, est marquée par la déception de n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophia-loren/#i_86886

MALAPARTE CURZIO (1898-1957)

  • Écrit par 
  • Giovanni JOPPOLO
  •  • 1 769 mots

Dans le chapitre « Le roman essai  »  : […] On retrouve constamment dans les expériences littéraires de Malaparte une attirance pour la satire politique, le besoin d'aborder l'actualité la plus brûlante par le biais d'un style capable d'allier le journalisme à la littérature. En effet, l'écriture de Malaparte fait éclater les genres. Dès son premier essai, Viva Caporetto ! , qu'il écrit et publie à son compte en 1921, les observations sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/curzio-malaparte/#i_86886

MANFREDI NINO (1921-2004)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 854 mots

Acteur italien. Doté d'une formation classique, Saturnino Manfredi fait d'abord ses classes à l'Académie d'art dramatique de Rome sous la direction d'Orazio Costa. Il entre en 1947 dans la compagnie de Vittorio Gassman et Evi Maltagliati avant d'être engagé au Piccolo Teatro de Milan où il joue dans Richard   II, La Tempête, Roméo et Juliette , sous la direction de Giorgio Strehler. Sa vraie natur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nino-manfredi/#i_86886

MANGANO SILVANA (1930-1989)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 482 mots
  •  • 2 médias

À la fin des années 1940, le néo-réalisme se dissout doucement dans la comédie italienne et dans l'érotisme : les entreprises de production romaines, reconstituées après la débâcle du fascisme, recrutent des actrices pour leur physique, révélé dans les innombrables concours de beauté qui émoustillent la péninsule. Apparaissent ainsi, entre 1947 et 1949, Gina Lollobrigida, Silvana Pampanini, Sophia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/silvana-mangano/#i_86886

MARTONE MARIO (1959- )

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 086 mots
  •  • 1 média

Né en 1959 à Naples, Mario Martone connaît d'abord une longue expérience de metteur en scène de théâtre à la tête d'une compagnie qu'il crée en 1979, Falso Movimento. À l'origine de la fondation de Teatri Uniti, il poursuit ses recherches expressives en montant des pièces où passe son amour pour le cinéma ( Ritorno ad Alphaville , 1986), avant de découvrir la mise en scène cinématographique et d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-martone/#i_86886

MASINA GIULIETTA (1921-1994)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 676 mots

Formée à l'école du théâtre et de la radio – où elle interprète des textes de Federico Fellini –, Giulietta Masina fait ses débuts au cinéma en 1948 (si l'on exclut une figuration dans Paisà de Roberto Rossellini) dans Sans pitié d'Alberto Lattuada. Remarquée tout de suite pour la sensibilité de son jeu malgré un physique ingrat qui la cantonne dans des rôles de composition, Giulietta Masina au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giulietta-masina/#i_86886

MASTROIANNI MARCELLO (1924-1996)

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  •  • 1 640 mots
  •  • 2 médias

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le cinéma italien connaît un épanouissement qui durera jusqu'au début des années 1980, épanouissement auquel participe toute une génération de cinéastes et d'acteurs qui ont commencé leur carrière entre la toute fin des années 1930 et l'immédiat après-guerre. Parmi les nombreux comédiens qui font alors leurs débuts à l'écran, dix à douze d'entre eux von […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcello-mastroianni/#i_86886

MONICELLI MARIO (1915-2010)

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 952 mots

Né en 1915 à Viareggio, Mario Monicelli a connu l'une des plus longues carrières de l'histoire du cinéma : scénariste de cent six films, réalisateur de soixante-huit films en soixante et onze ans, il aura gagné une immense réputation internationale. Monicelli est le metteur en scène d'un comique étroitement lié à la réalité, à la faim, à « ce qui va mal ». Dévastateur, triomphant, teinté d'amertu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-monicelli/#i_86886

LES MONSTRES, film de Dino Risi

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 880 mots

Les Monstres ( I Mostri ) se situe au cœur de la vogue des films à sketches. Pour l'Italie, l'année qui précédait sa sortie avait été celle du prestigieux Boccaccio '70 , dirigé par De Sica, Fellini, Monicelli et Visconti, ou encore de L' Amore difficile , aux scénarios signés Calvino, Moravia et Scola. La France n'était pas en reste, avec les Sept Péchés capitaux (1961) et l'international L' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-monstres/#i_86886

MORETTI NANNI (1953- )

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 2 423 mots
  •  • 1 média

Dans un cinéma italien que l’on croyait irrémédiablement en déclin depuis le milieu des années 1970, Nanni Moretti a renoué très rapidement les fils distendus entre le néoréalisme et la comédie à l'italienne, entre l'impudeur intime de Rossellini et l'ironie parfois cruelle qui caractérisait le meilleur d'un genre usé. Son œuvre, qui constitue une véritable radiographie de l'évolution de la sociét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nanni-moretti/#i_86886

MORRICONE ENNIO (1928- )

  • Écrit par 
  • Pierre JOB
  •  • 1 332 mots

Le nom d'Ennio Morricone apparaît pour la première fois sur les écrans en 1962, au générique d'un film de Luciano Salce, La Voglia matta . Deux ans plus tard, Morricone est déjà célèbre. Il n'a pourtant écrit que trois autres musiques de film : Prima della rivoluzione de Bernardo Bertolucci (1962), Des oiseaux petits et grands de Pier Paolo Pasolini (1964) et, surtout, Pour une poignée de dolla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ennio-morricone/#i_86886

NÉO-RÉALISME ITALIEN

  • Écrit par 
  • Giuditta ISOTTI-ROSOWSKY
  •  • 3 182 mots
  •  • 9 médias

Le néo-réalisme désigne le mouvement culturel qui se développe en Italie dès la fin du fascisme et qui témoigne d'un intérêt soutenu pour la réalité socio-économique du pays. Il concerne la littérature, le cinéma, les arts, mais, pour ces derniers, on parle plutôt de réalisme. D'une ampleur considérable, il n'a pas constitué une école ayant sa doctrine codifiée ou son manifeste. Dans la diversité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-realisme-italien/#i_86886

OLMI ERMANNO (1931-2018)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 904 mots
  •  • 1 média

Le cinéaste Ermanno Olmi est né à Bergame (Lombardie) le 24 juillet 1931. Après une longue activité de documentariste pour la société Edisonvolta, où, à travers des commandes industrielles, il met au point une approche de l'homme d'une grande sensibilité, il passe au film de fiction avec des œuvres très proches de ses expériences antérieures. Il tempo si è fermato , son premier film (1959), met en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ermanno-olmi/#i_86886

PAR-DELÀ LES NUAGES (M. Antonioni)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 402 mots

La présentation de Par-delà les nuages , à la biennale de Venise en septembre 1995, prit les allures d'un événement national. Le président de la République italienne en personne se déplaça pour assister à la projection du film, tant il y avait quelque chose de miraculeux dans ce retour, après treize ans de silence, de Michelangelo Antonioni derrière les caméras. Face aux réserves émises par certai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/par-dela-les-nuages/#i_86886

PASOLINI PIER PAOLO (1922-1975)

  • Écrit par 
  • Hervé JOUBERT-LAURENCIN
  •  • 2 579 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le cinéma à contre-courant »  : […] Abusivement tenu pour un continuateur anachronique du néo-réalisme avec sa première trilogie de films romains ( Accattone , 1961 ; Mamma Roma , 1962 ; La Ricotta , court-métrage, 1963) Pasolini n'a rien non plus d'un « cinéaste moderne ». Singulier parmi les auteurs de son temps ( Uccellacci e uccellini , 1966 ; Théorème , 1968  ; Porcherie , 1969 ; Salò , 1975, restent des œuvres inactuelles), il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pier-paolo-pasolini/#i_86886

PASTRONE GIOVANNI (1882-1959)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 682 mots
  •  • 1 média

Giovanni Pastrone est né à Montechiaro d'Asti en 1882. Il découvre le cinéma à l'âge de vingt-cinq ans en entrant comme comptable à la société Carlo Rossi & Cie qui vient d'être fondée à Turin en 1907. Une trentaine de films sont produits et distribués en Italie et à l'étranger. Des difficultés financières conduisent à la liquidation de l'entreprise et à son rachat par l'ingénieur Carlo Sciamengo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-pastrone/#i_86886

PÉPLUM ITALIEN

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 279 mots
  •  • 2 médias

Les films historiques ou pseudo-historiques constituent un genre de prédilection pour le cinéma italien, en particulier les films mettant en scène une Antiquité qui doit autant à l'information historique qu'à l'imagination débridée des auteurs. Dans le cinéma des premiers temps, beaucoup de productions naissent du souci d'améliorer la dimension spectaculaire des films et d'asseoir les sujets sur d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peplum-italien/#i_86886

PETRI ELIO (1929-1982)

  • Écrit par 
  • Jacques SICLIER
  •  • 706 mots
  •  • 1 média

Tardivement consacré en France par le grand prix spécial du jury et le grand prix spécial de la critique internationale, décernés, au festival de Cannes de 1970, à Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon , Elio Petri devait être considéré depuis lors comme un cinéaste politique, dans la lignée de Francesco Rosi. Mais cela ne rend pas tout à fait compte de son cinéma. Rosi a élaboré un sty […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elio-petri/#i_86886

PONTECORVO GILLO (1919-2006)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 834 mots

Né à Pise en 1919 dans une famille juive aisée, le réalisateur Gillo Pontecorvo fuit le fascisme et s'installe en France après l'instauration dans son pays des lois raciales de 1938. Diplômé de chimie, il gagne sa vie comme correspondant de plusieurs journaux italiens. Il fréquente les milieux antifascistes, d'abord à Paris, puis sur la Côte d'Azur. Rentré en Italie pour participer à la Résistance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gillo-pontecorvo/#i_86886

PONTI CARLO (1910-2007)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 863 mots

Né à Magenta près de Milan en 1910, Carlo Ponti fait des études de droit avant de rejoindre la société milanaise Artisti Tecnici Associati (dont il prendra plus tard la direction). Pour elle, il produit Piccolo mondo antico (1940) de Mario Soldati, Sissignora (1941) de Ferdinando Maria Poggioli, Giacomo l'idealista (1942) d'Alberto Lattuada, trois films qui se détournent des bluettes sentimenta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-ponti/#i_86886

REGGIANI SERGE (1922-2004)

  • Écrit par 
  • Raymond CHIRAT
  •  • 788 mots

Acteur et chanteur. Serge Reggiani est né le 2 mai 1922 à Reggio nell'Emilia, en Italie du Nord. En 1930, les violences fascistes contraignent sa famille à l'émigration et à l'installation définitive à Paris, où les parents tiennent un salon de coiffure. L'enfant s'adapte vite et bien. Bon élève, mais apprenti maladroit, il se montre séduit par l'ouverture d'un Conservatoire des arts cinématograph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-reggiani/#i_86886

RISI DINO (1916-2008)

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 884 mots
  •  • 1 média

Dino Risi est né à Milan. Médecin psychiatre, il se lie au groupe de jeunes Milanais, dont Alberto Lattuada et Luigi Comencini qui, à la fin des années 1930, essaient de mettre sur pied une cinémathèque. Après avoir été l'assistant de Mario Soldati et de Lattuada quand celui-ci passe à la réalisation, il signe en 1946 un court-métrage, Barboni , qui le fait remarquer : déjà son œil vif sait cerner […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dino-risi/#i_86886

ROME, VILLE OUVERTE, film de Roberto Rossellini

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 938 mots

Fils de famille sans fortune, amateur de voitures, père de famille(s), Roberto Rossellini (1906-1977) est une figure inclassable dans les genres et les périodes du cinéma. Ses trois films de guerre : Le Navire blanc ( La nave bianca , 1941), Un pilote revient ( Un pilota ritorna , 1942), L'Homme à la croix ( L'uomo dalla croce , 1942) ne sont pas plus des films fascistes que sa trilogie du lend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-ville-ouverte-roberto-rossellini/#i_86886

ROME VILLE OUVERTE (R. Rossellini)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 238 mots

En 1942, Luchino Visconti avait montré la voie en tournant Ossessione en décors naturels. Mais, avec Rome ville ouverte , les spectateurs du premier festival de Cannes, en 1946, découvrent un film, une esthétique, une attitude « morale » devant la vie et le cinéma qui vont bouleverser, entre autres, les futurs cinéastes de la Nouvelle Vague. Réalisé en 1945 avec peu de moyens, comme un documentai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-ville-ouverte/#i_86886

ROSI FRANCESCO (1922-2015)

  • Écrit par 
  • Aldo TASSONE
  •  • 1 081 mots
  •  • 1 média

Le cinéaste italien Francesco Rosi est né le 15 novembre 1922 à Naples ; après des études de jurisprudence, il s'installe en 1946 à Rome, où il s'adonne au dessin et à la caricature. Après quelques mises en scène théâtrales, il devient assistant-metteur en scène de Visconti pour La terre tremble ( La terra trema , 1948) et, plus tard, pour Bellissima et pour Senso . Jusqu'en 1955, il sera l'ass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-rosi/#i_86886

ROSSELLINI ROBERTO

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 2 490 mots
  •  • 3 médias

« Il y a, d'une part, le cinéma italien, de l'autre Roberto Rossellini  », écrivait naguère Jacques Rivette, pour bien marquer à quel point l'auteur de Voyage en Italie doit être distingué des autres cinéastes de son pays, situé en marge de l'école néoréaliste dont il fut pourtant l'un des pionniers. L'important, dit en substance Rossellini dans ses films, n'est pas d'être prêtre, soldat, homme d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roberto-rossellini/#i_86886

ROSSELLINI ROBERTO - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 201 mots

18 mai 1906 Naissance de Roberto Rossellini à Rome. Aîné de quatre enfants, il appartient à une famille aisée. 1934 Premiers essais de cinéma, financés par Rossellini lui-même. 1936 Prélude à l'après-midi d'un faune , censuré pour impudicité. Travaille comme scénariste et assistant pour La Fossa degli angeli , de Carlo Ludovico Bragaglia. 1938-1940 Divers courts-métrages documentaires : Fanta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rossellini-reperes-chronologiques/#i_86886

SAPIENZA GOLIARDA (1924-1996)

  • Écrit par 
  • Giovanni JOPPOLO
  •  • 1 209 mots

Si Goliarda Sapienza s’était contentée de raconter tout simplement sa vie, elle aurait déjà obtenu, à n’en pas douter, un succès considérable. Née le 10 mai 1924 à Catane, en Sicile, elle est la huitième fille d’une syndicaliste lombarde, Maria Giudice, personnage au cœur des combats sociaux et féministes italiens. D’abord secrétaire de la Chambre de travail de Turin, puis directrice de l’hebdomad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/goliarda-sapienza/#i_86886

SCARPELLI FURIO (1919-2010)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 905 mots

Indissociable de son alter ego Agenore Incrocci (1919-2005), Furio Scarpelli s'est éteint alors qu'il n'avait pas renoncé à suivre de nombreux projets. Dans le cinéma italien où les couples de scénaristes furent nombreux – on peut penser à Steno et Monicelli, Metz et Marchesi, Ennio Flaiano et Tullio Pinelli, Massimo Franciosa et Pasquale Festa Campanile, Leo Benvenuti et Piero De Bernardi, Rugge […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/furio-scarpelli/#i_86886

SCOLA ETTORE (1931-2016)

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 919 mots
  •  • 1 média

Figure importante du cinéma italien, d'abord comme scénariste, puis comme cinéaste à partir de 1964, Ettore Scola a construit une œuvre composite et cohérente à la fois , dominant de sa stature la commedia all'italiana , où il excelle avec Risi, Monicelli et Comencini jusqu'à la fin des années 1970, mais parcourant aussi, souvent avec audace, des chemins stylistiques inédits. Il est également une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ettore-scola/#i_86886

SOLDATI MARIO (1906-1999)

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 934 mots

Cinéaste et écrivain italien, Mario Soldati est né à Turin en 1906. Issu d'une vieille famille piémontaise de tradition à la fois militaire et littéraire, il a été marqué par la rigidité de l'éducation qu'il a reçue chez lui et chez les jésuites (qui fournissent la matière d'un de ses premiers écrits, L'Amico gesuita , 1929). Ses écrits autobiographiques ( Un prato di papaveri , 1973 ; Lo Specchi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-soldati/#i_86886

SORDI ALBERTO (1920-2003)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 804 mots

Né à Rome en 1920, Alberto Sordi a grandi sous le fascisme. Son entrée dans le monde du spectacle s'est faite par la petite porte, comme figurant dans des films tournés à Cinecittà, ou comme doubleur d'Oliver Hardy. Après quelques rôles de second plan, il devient progressivement un des représentants les plus sûrs du spectacle italien. Commencée à la fin des années 1930, sa carrière s'est poursuivi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alberto-sordi/#i_86886

SORRENTINO PAOLO (1970- )

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 1 012 mots
  •  • 1 média

Au début des années 2000, le cinéma italien peine à exister sur le marché international. Paolo Sorrentino fait alors partie des rares cinéastes transalpins capables de mêler succès national et rayonnement à l'étranger . Né à Naples le 31 mai 1970, il a grandi dans un quartier assez aisé de la ville, le Vomero. Son père était directeur de banque. Adolescent, il rêve plutôt de littérature, et perd b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paolo-sorrentino/#i_86886

LE SOURIRE DE MA MÈRE (M. Bellocchio)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 988 mots

Durant les années 1960, à l'époque heureuse où se mettait en place dans le cinéma italien une exceptionnelle génération de metteurs en scène qui reprenaient à leur compte – pour les prolonger ou pour les subvertir – les enseignements du néo-réalisme, Marco Bellocchio faisait ses débuts avec un film violemment iconoclaste. Drame exaspéré de l'enfermement et charge rageuse contre l'institution fami […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-sourire-de-ma-mere/#i_86886

STARS ET VEDETTES

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 3 600 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Essai de définition »  : […] Les grands acteurs de théâtre furent entourés d'un rituel spécifique dès l'époque préromantique et romantique. C'est là que fait son apparition la vedette, c'est-à-dire l' acteur placé comme « en sentinelle » (le mot est d'origine militaire) pour recueillir le maximum d'applaudissements. Au même moment, la principale danseuse d'un ballet reçoit, pour la première fois, le titre flatteur d' étoile […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stars-et-vedettes/#i_86886

TAVIANI VITTORIO (1929-2018) & PAOLO (1931- )

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 884 mots

Les cinéastes italiens Paolo et Vittorio Taviani, nés respectivement le 8 novembre 1931 et le 20 septembre 1929 à San Miniato, furent indissociables pendant soixante-quatre années de travail en commun. Ils organisèrent cette heureuse confusion auprès des journalistes, invités à ne jamais révéler lequel des deux avait répondu à leurs questions, ou avait pris une initiative sur un tournage. Ce pacte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taviani-vittorio-et-paolo/#i_86886

TEATRO DI GUERRA (M. Martone)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 034 mots

Découvert en 1992 au festival de Venise, Mario Martone a derrière lui une longue expérience de metteur en scène de théâtre à la tête d'une compagnie qu'il crée en 1979, Falso Movimento. À l'origine de la fondation de Teatri Uniti, il poursuit ses recherches expressives en montant des pièces où passe son amour pour le cinéma ( Ritorno ad Alphaville , 1986), avant de découvrir la mise en scène ciné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teatro-di-guerra/#i_86886

THÉORÈME, film de Pier Paolo Pasolini

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 981 mots

Pasolini (1922-1975) était accoutumé à déclencher le scandale, avec ses poésies ou ses romans, avec ses films, avec sa vie. Attaqué en justice pour offense à la religion ( La Ricotta , 1963), il multiplie les précautions pour filmer son Évangile selon saint Matthieu ( Il vangelo secondo Matteo , 1964), mais cette fois c'est la gauche laïque qui s'en prend à lui (en France, dans un article intitul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theoreme/#i_86886

TOGNAZZI UGO (1922-1990)

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  •  • 506 mots

Ugo Tognazzi est né à Crémone. Après avoir fait ses débuts cinématographiques en 1950 dans I Cadetti di Guascogna de Mario Mattoli, il met la verve, le sens du comique et l'expérience acquise depuis 1944 dans les théâtres de variété au service de petites comédies, souvent médiocres, réalisées pour la plupart par Carlo Ludovico Bragaglia, Camillo Mastrocinque, Mario Mattoli, Giorgio Simonelli et S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ugo-tognazzi/#i_86886

TUTTO FELLINI (expositions)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 031 mots
  •  • 1 média

À partir de l'automne de 2009, un grand nombre de manifestations et de publications rassemblées sous le titre Tutto Fellini ! ont permis de porter un regard renouvelé sur l'œuvre du cinéaste italien. Ainsi, l'exposition présentée au Jeu de Paume, Fellini, la Grande Parade (20 octobre - 17 janvier 2010) est une bonne occasion de faire le point sur l'univers du cinéaste. Elle donne à voir, à trave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tutto-fellini/#i_86886

UNE JOURNÉE PARTICULIÈRE, film de Ettore Scola

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 917 mots

Ettore Scola (1931-2016), s'était imposé en 1974 avec Nous nous sommes tant aimés ( C'eravamo tanto amati ), qui relate l'histoire de l'Italie, de l'immédiat après-guerre jusqu'aux années 1975, à travers l'amitié de trois compagnons d'armes de la Résistance. En 1977, il reforme dans Une journée particulière ( Una giornata particolare ) l'un des plus célèbres duos d'acteur italiens, Sophia Loren […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/une-journee-particuliere/#i_86886

VALLI ALIDA (1921-2006)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 857 mots

Née le 31 mai 1921 à Pola, ville italienne d'Istrie devenue yougoslave après la Seconde Guerre mondiale, Maria Alida Altenburger von Marckenstein und Frauenberg grandit à Côme où son père enseigne la philosophie. Très précoce, elle est admise en 1935 au tout jeune Centre expérimental de cinématographie, dans la section des acteurs. Remarquée par le réalisateur Enrico Guazzoni, elle obtient un peti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alida-valli/#i_86886

VANCINI FLORESTANO (1926-2008)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 677 mots

Les débuts de Florestano Vancini s'inscrivent dans le grand mouvement de renouveau qui traverse le cinéma italien au début des années 1960. Après avoir participé au développement du documentaire italien (plus d'une trentaine de films de 1949 à 1959), il entame sa carrière dans le long-métrage avec un cinéma de témoignage directement issu du néo-réalisme. Enraciné dans sa terre – Ferrare, sa ville […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/florestano-vancini/#i_86886

VISCONTI LUCHINO (1906-1976)

  • Écrit par 
  • Suzanne LIANDRAT-GUIGUES
  •  • 3 207 mots
  •  • 5 médias

Luchino Visconti , comme l'a bien vu Gilles Deleuze, est un « cinéaste du temps », et son œuvre une irrémédiable recherche du temps perdu. Lecteur passionné de Marcel Proust ou de Thomas Mann, qui surent faire rimer autour du couple de mots adolescent-convalescent une partie de leur œuvre, il a uni les contraires, que ce soit le dialecte des pêcheurs siciliens avec la beauté chorale de la tragédie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luchino-visconti/#i_86886

VITTI MONICA (1931- )

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 139 mots
  •  • 1 média

Rares sont les actrices qui présentent une double image aussi paradoxale. Pour les Français, Monica Vitti est l'« icône » du cinéma de Michelangelo Antonioni. Elle n'a tourné pourtant que quatre films avec lui, entre 1960 et 1964 – avant de le retrouver dans l'étrange Mystère d' Oberwald en 1980 –, au cours d’une carrière qui s'étend sur près de quarante ans et plus de cinquante films ! De leur c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monica-vitti/#i_86886

VOLONTE GIAN MARIA (1933-1994)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 629 mots

Le cinéma italien des années 1960 et 1970 avait le cœur assez large pour qu'y cohabitent le génie visionnaire de Fellini, l'élégance inquiète d'Antonioni, les derniers flamboiements de Visconti et un cinéma civique qui se voulait responsable et engagé. Des films de Francesco Rosi, d'Elio Petri, des frères Taviani, de Giuliano Montaldo. Des films qui avaient comme dénominateur commun cet acteur mi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gian-maria-volonte/#i_86886

ZAVATTINI CESARE (1902-1989)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 701 mots
  •  • 1 média

« Quelle belle époque tout de même ; un meeting continuel, on se figurait qu'on changerait le monde ou le gouvernement grâce à une douzaine de films, les slogans nous sortaient du cœur avec la détermination des balles de fusil : le néoréalisme est la conscience du cinéma, le cinéma est utile ou il n'est pas, il importe de s'attaquer à ce qui se passe et non à ce qui s'est passé, il faut connaître […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesare-zavattini/#i_86886

ZURLINI VALERIO (1926-1982)

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 585 mots
  •  • 1 média

Valerio Zurlini est né à Bologne en 1926. Il y a dans ses grands films un équilibre entre une forme riche, derrière la sobriété de surface, et un contenu humain d'une intensité bouleversante. Le début de la carrière du metteur en scène s'est fait sans tapage. Les Jeunes Filles de San Frediano ( Le Ragazze di San Frediano , 1954) possède une amertume et une justesse critiques sous-jacentes à la dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valerio-zurlini/#i_86886


Affichage 

Alberto Lattuada

photographie

Le réalisateur Alberto Lattuada sur le tournage de Sans pitié (Senza Pietá, 1948) 

Crédits : Kurt Hutton/ Picture Post/ Getty Images

Afficher

Allemagne année zéro, R. Rossellini

photographie

Le réalisateur italien Roberto Rossellini (1906-1977) et le jeune acteur allemand Edmund Moeschke lors du tournage de Allemagne année zéro, à Berlin, en 1948 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Amarcord, F. Fellini

photographie

Amarcord (1973), de Federico Fellini (1920-1993) Le "temps retrouvé" de Fellini 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Anna Magnani

photographie

Anna Magnani (1908-1973) dans Bellissima, de Luchino Visconti, 1951 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Blow-up, de Michelangelo Antonioni

photographie

David Hemmings, de dos, photographie le couple Vanessa Redgrave et Ronan OCasey dans Blow-up (1966), de Michelangelo Antonioni 

Crédits : Metro-Goldwyn-Mayer Inc./ Collection privée

Afficher

Blow-up, M. Antonioni

photographie

Blow-up (1967), de Michelangelo Antonioni Dans le "swinging London", le réel et l'illusion se confondent 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Burt Lancaster dans Le Guépard, de L. Visconti, 1963

photographie

L'acteur américain Burt Lancaster incarne le prince Salina dans Le Guépard, un film de Luchino Visconti, d'après le roman de Giuseppe Tomasi Lampedusa 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Cesare Zavattini

photographie

Le scénariste Cesare Zavattini (1902-1989), figure essentielle du néo-réalisme 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Chronique d'une mort annoncée, F. Rosi

photographie

Chronique d'une mort annoncée (1987), de Francesco Rosi, avec Gian Maria Volonté, d'après le roman de Gabriel Garciá Márquez 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Divorce à l'italienne, P. Germi

photographie

Divorce à l'italienne (1962), de Pietro Germi (1914-1974), avec Marcello Mastroianni et Daniela Rocca 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Federico Fellini

photographie

Federico Fellini (1920-1993), sur le tournage de La Dolce vita (1960) 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Federico Fellini et Marcello Mastroianni

photographie

Federico Fellini et Marcello Mastroianni lors de la sortie de la «Dolce Vita», en 1960 

Crédits : David Lees/ The LIFE Images Collection/ Getty Images

Afficher

Giulietta Masina

photographie

Giulietta Masina (1921-1994) dans Les Nuits de Cabiria (1957), de Federico Fellini Ce film forme, avec La Strada et Il Bidone, une manière de tryptique 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Journal intime, N. Moretti

photographie

Journal intime (1994), de Nanni Moretti Une autobiographie en images et un portrait de l'Italie des années 1990 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

La Ciociara, V. De Sica

photographie

La Ciociara (1961), de Vittorio De Sica (1901-1974), avec Sophia Loren et Raf Vallone, d'après le roman de Moravia 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

La classe ouvrière au paradis, E. Petri

photographie

La classe ouvrière va au paradis (1971), d'Elio Petri (1929-1982), fait partie de la vague du cinéma contestataire italien, très présente au début des années 1970 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

La Dolce Vita, F. Fellini

photographie

Marcello Mastroianni (1924-1996) et Yvonne Furneaux interprètent les rôles du journaliste et de sa maîtresse jalouse, dans La Dolce Vita, film de Federico Fellini, sur une musique de Nino Rota, palme d'or au festival de Cannes en 1960 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

La Légende du saint buveur, E. Olmi

photographie

Rutger Hauer dans La Légende du saint buveur (1988), d'Ermanno Olmi, d'après le récit de Joseph Roth 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

La Strada, de Federico Fellini

photographie

Giuletta Masina, Antony Quinn et Richard Basehart dans La Strada (1954), de Federico Fellini 

Crédits : Ponti-De Laurentiis Cinematografica/ Collection privée

Afficher

La terre tremble, L. Visconti

photographie

La terre tremble (1948), de Luchino Visconti (1906-1976), adaptation néo-réaliste des Malavoglia de Verga 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Le Dernier Empereur, B. Bertolucci

photographie

Le Dernier Empereur (1987), de Bernardo Bertolucci 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Le Désert des Tartares, V. Zurlini

photographie

Le Désert des Tartares (1976), de Valerio Zurlini (1926-1982), d'après le roman de Dino Buzzati 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Le Manteau, A. Lattuada

photographie

Le Manteau (1952), d'Alberto Lattuada, adaptation du récit de Gogol, avec Renato Rascel 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Le Voleur de bicyclette, V. De Sica

photographie

Le Voleur de bicyclette (1948), de Vittorio De Sica (1901-1974), film phare du néo-réalisme 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Les Feux du music-hall, A. Lattuada et F. Fellini

photographie

Les Feux du music-hall (1951), d'Alberto Lattuada et Federico Fellini, avec Peppino De Filippo et Carla del Poggio 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Luchino Visconti

photographie

Luchino Visconti (1906-1976), au cours d'un tournage 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Maria Callas

photographie

Maria Callas (1923-1977), dans le rôle-titre dans Médée, film de l'Italien Pasolini, en 1970 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Paisà, R. Rossellini

photographie

Paisà (1946), de Roberto Rossellini (1906-1977) La guerre en Italie, du débarquement en Sicile aux combats dans le delta du Pô La plupart des acteurs sont des non professionnels 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Paolo Sorrentino

photographie

Les Conséquences de l'amour, Il divo et La grande bellezza marquent les étapes d'une œuvre qui se caractérise aussi bien par le choix de personnages hors normes (interprétés à chaque fois par Toni Servillo) que par un style qui manie avec maestria l'excès et le... 

Crédits : Cinemafestival/ Shutterstock

Afficher

Pier Paolo Pasolini

photographie

L'écrivain et réalisateur italien Pier Paolo Pasolini (1922-1975) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Quatre Pas dans les nuages, A. Blasetti

photographie

Adriana Benetti et Gino Cervi dans Quatre Pas dans les nuages (1942), d'Alessandro Blasetti (1900-1987) 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Silvana Mangano dans Mort à Venise

photographie

Silvana Mangano (1930-1989), dans Mort à Venise (1971), de Luchino Visconti, d'après la nouvelle de Thomas Mann 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Silvana Mangano dans Riz amer

photographie

Silvana Mangano (1930-1989), dans Riz amer (1949) de Giuseppe De Santis 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Tonino Guerra

photographie

Poète et scénariste, Tonino Guerra a accompagné le travail de quelques-uns des grands cinéastes du XXe siècle: Antonioni, Fellini, Angelopoulos 

Crédits : Meliksetyan Marianna / Shutterstock.com

Afficher

Totò

photographie

L'acteur comique Totò dans Totò le Moko (1949), film de Carlo Ludovico Bragaglia 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Umberto D, V. De Sica

photographie

Umberto D (1952), de Vittorio De Sica (1901-1974) Après Le Voleur de bicyclette, De Sica et son scénariste Cesare Zavattini poursuivent leur description d'une société en pleine mutation qui n'épargne ni les chômeurs ni les petits retraités 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Vittorio De Sica

photographie

Vittorio De Sica (1901-1974), archétype de l'officier des carabiniers, dans Pain, amour et fantaisie (1953), de Luigi Comencini 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Vittorio de Sica, Roberto Rossellini et Federico Fellini

photographie

Vittorio de Sica (1901-1974), Roberto Rossellini (1906-1977) et Federico Fellini (1920-1993) sur le tournage du Général de la Rovere (Generale della Rovere, 1959) de Rossellini, d'après Indro Montanelli 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Vittorio Gassman

photographie

Vittorio Gassman dans Le Fanfaron (1962), de Dino Risi 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

«Huit et demi», F. Fellini

photographie

Le recours au baroque «Huit et demi» (1963), de Federico Fellini 

Crédits : Embassy Pictures Corporation

Afficher

Le cinéaste Ettore Scola

photographie

Scénariste et metteur en scène, Ettore Scola sut puiser l'inspiration aux meilleures sources de la culture populaire Ici, pendant le tournage du Voyage du capitaine Fracasse (1990) 

Crédits : R. Petrosino/ Mondadori Portfolio via Getty

Afficher

Alberto Lattuada
Crédits : Kurt Hutton/ Picture Post/ Getty Images

photographie

Allemagne année zéro, R. Rossellini
Crédits : Hulton Getty

photographie

Amarcord, F. Fellini
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Anna Magnani
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Blow-up, de Michelangelo Antonioni
Crédits : Metro-Goldwyn-Mayer Inc./ Collection privée

photographie

Blow-up, M. Antonioni
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Burt Lancaster dans Le Guépard, de L. Visconti, 1963
Crédits : Hulton Getty

photographie

Cesare Zavattini
Crédits : Hulton Getty

photographie

Chronique d'une mort annoncée, F. Rosi
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Divorce à l'italienne, P. Germi
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Federico Fellini
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Federico Fellini et Marcello Mastroianni
Crédits : David Lees/ The LIFE Images Collection/ Getty Images

photographie

Giulietta Masina
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Journal intime, N. Moretti
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

La Ciociara, V. De Sica
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

La classe ouvrière au paradis, E. Petri
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

La Dolce Vita, F. Fellini
Crédits : Hulton Getty

photographie

La Légende du saint buveur, E. Olmi
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

La Strada, de Federico Fellini
Crédits : Ponti-De Laurentiis Cinematografica/ Collection privée

photographie

La terre tremble, L. Visconti
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Le Dernier Empereur, B. Bertolucci
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Le Désert des Tartares, V. Zurlini
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Le Manteau, A. Lattuada
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Le Voleur de bicyclette, V. De Sica
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Les Feux du music-hall, A. Lattuada et F. Fellini
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Luchino Visconti
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Maria Callas
Crédits : Hulton Getty

photographie

Paisà, R. Rossellini
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Paolo Sorrentino
Crédits : Cinemafestival/ Shutterstock

photographie

Pier Paolo Pasolini
Crédits : Hulton Getty

photographie

Quatre Pas dans les nuages, A. Blasetti
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Silvana Mangano dans Mort à Venise
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Silvana Mangano dans Riz amer
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Tonino Guerra
Crédits : Meliksetyan Marianna / Shutterstock.com

photographie

Totò
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Umberto D, V. De Sica
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Vittorio De Sica
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Vittorio de Sica, Roberto Rossellini et Federico Fellini
Crédits : Hulton Getty

photographie

Vittorio Gassman
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

«Huit et demi», F. Fellini
Crédits : Embassy Pictures Corporation

photographie

Le cinéaste Ettore Scola
Crédits : R. Petrosino/ Mondadori Portfolio via Getty

photographie