CINÉMA ET THÉÂTRE

AIMER, BOIRE ET CHANTER (A. Resnais)

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 1 180 mots

Si, jusqu’à Mélo (1986, d’après Henry Bernstein), Alain Resnais n’avait jamais réalisé d’adaptations littéraires (d’ Hiroshima mon amour à L’Amour à mort , dix longs-métrages en vingt-six ans), la seconde partie de sa filmographie (neuf longs-métrages en vingt-huit ans) ne comporte plus que deux scénarios or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aimer-boire-et-chanter/#i_43917

BARBA EUGENIO (1939- )

  • Écrit par 
  • Raymonde TEMKINE
  •  • 1 929 mots

Dans le chapitre « Les petites îles de l'archipel Odin »  : […] Un des traits spécifiques des acteurs de l'Odin est qu'ils s'astreignent à un entraînement continu et individuel. À leur niveau d'expérience, ce travail consiste à structurer des modèles de comportement, ce qui aboutit souvent à des séquences dramaturgiques montées dans un spectacle mis en scène par Barba et présenté au public. Il en résulte, en marge des grandes réalisations de la troupe, maintes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugenio-barba/#i_43917

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 812 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « Cinéma et théâtre »  : […] Pagnol, en tout cas, n'est pas le seul homme de théâtre français qui s'intéresse au cinéma. Avec lui, Sacha Guitry travaille sous les quolibets des esthètes, mais avec la confiance du grand public. Son cinéma, comme celui de Pagnol, est un cinéma d'acteurs et, de même, sa caméra enregistre d'un point de vue documentaire un drame qui existe sans elle. Curieusement, c'est vers Guitry que Renoir évo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-histoire/#i_43917

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Scénario

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 3 562 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La dramaturgie cinématographique »  : […] L'art du scénario ne date pas du cinéma, et la théorie dramaturgique est bimillénaire, puisque son texte le plus prestigieux et le plus ancien en Occident est la Poétique d'Aristote, dont bien des préceptes restent valables pour le cinéma, et sont utilisés consciemment ou inconsciemment par les scénaristes actuels. En même temps, le cinéma a développé des procédés dramaturgi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-scenario/#i_43917

CUKOR GEORGE (1899-1983)

  • Écrit par 
  • Jérôme PRIEUR
  •  • 1 906 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le spectacle comme sujet »  : […] « Il n'y a qu'un seul sujet au cinéma, disait un jour Jacques Rivette : le théâtre. » À l'instar de Jean Renoir ou de Sacha Guitry avec lesquels il n'est pas sans affinités, Cukor fait de ce sujet par excellence la préoccupation constante de la quasi-totalité de ses films, leur obsession, diversement formulée au gré des prétextes imposés par les producteurs et des scénaristes de rencontre ou de p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-cukor/#i_43917

FRANCE (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS, 
  • René PRÉDAL
  •  • 11 154 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La vague des réalismes »  : […] Deux lignes de crête s'imposent au-dessus de ce tout-venant. La première est née du mariage réputé impur du cinéma et du théâtre, qu'ont réussi parallèlement Sacha Guitry (1885-1957) et Marcel Pagnol (1895-1974). Le premier a construit ses films ( Le Roman d'un tricheur en 1936, Les Perles de la couronne en 1937) sur une parole brillante (sa voix) qui st […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-arts-et-culture-le-cinema/#i_43917

GUITRY SACHA (1885-1957)

  • Écrit par 
  • Noël SIMSOLO
  •  • 1 321 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Guitry cinéaste »  : […] Là où Guitry reste un exceptionnel inventeur, c'est dans le septième art. Pourtant, il lui fut longtemps hostile, affirmant que le cinéma n'était bon que pour le documentaire, et réalisant d'ailleurs, en 1914, une suite de portraits filmés : Ceux de chez nous , qui nous restitue la présence d'André Antoine, Sarah Bernhardt, Edgar Degas, Anatole France, Lucien Guitry, Octave M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacha-guitry/#i_43917

JAPON (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Hubert NIOGRET
  •  • 5 586 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les débuts »  : […] Toutes les premières périodes de l'histoire du cinéma japonais, celles de la maturation d'un art et d'une industrie en devenir, peuvent se lire comme un échange permanent entre les influences étrangères – et particulièrement américaines – et la transmission d'un patrimoine culturel national. Signe symbolique, sans doute, le premier film au Japon aurait été un court-métrage de la Vitascope, la soci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-le-cinema/#i_43917

KAGEL MAURICIO (1931-2008)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 032 mots

Avec un catalogue de près de 200 opus, riche de compositions pour orchestre, voix, piano, formations de chambre, d'œuvres scéniques, de onze pièces radiophoniques et de dix-sept films, le compositeur, chef d'orchestre, réalisateur et pédagogue allemand d'origine argentine Mauricio Kagel s'est affirmé comme l'un des artistes les plus importants du xx e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mauricio-kagel/#i_43917

MANKIEWICZ JOSEPH LEO (1909-1993)

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  •  • 1 923 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le monde est une scène »  : […] Nombre de films de Joseph Mankiewicz ont d'ailleurs à voir avec le théâtre. Quand le scénario n'adapte pas une pièce ( Appley , Escape , People , Caesar , Guys , Suddenly , Honey , Sleuth ), il peut s'en inspirer ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-leo-mankiewicz/#i_43917

NAISSANCE D'UNE NATION, film de David Wark Griffith

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 953 mots
  •  • 1 média

Entre 1908 et 1914, Griffith (1875-1948) tourne près de 450 courts-métrages de tous genres, mêlant la comédie et le western, adaptant aussi un grand nombre de récits littéraires de Jack London à Guy de Maupassant. Issu du Sud, il apporte son savoir-faire à la nouvelle industrie américaine du cinéma qui, dès 1911, a construit le premier studio de Hollywood, préférant la lumière de Los Angeles aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-d-une-nation/#i_43917

OLIVEIRA MANOEL DE (1908-2015)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre TOUATI
  •  • 2 542 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Théâtre, peinture, cinéma »  : […] On pourrait rapprocher l'art d'Oliveira de celui d'Ozu. Art de la politesse, de la délicatesse ; chez les deux cinéastes, l'utilisation de la frontalité inspire une attitude de communion « entre toi et moi, entre le spectateur et l'œuvre d'art » (Paul Schrader). S'il existe ici un caractère transcendantal de l'œuvre, ce serait au sens kantien du concept : le temps se présente à l'état pur, l'image […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manoel-de-oliveira/#i_43917

OLIVIER LAURENCE (1907-1989)

  • Écrit par 
  • Michèle GRANDIN
  •  • 360 mots
  •  • 3 médias

Interprète de théâtre comme de cinéma, metteur en scène et réalisateur de films, Laurence Olivier est considéré comme le plus illustre des acteurs d'expression anglaise de son temps. Il est le premier membre de cette corporation à être élevé à la dignité de pair à vie. Artiste professionnel dès 1926, il rejoint en 1937 la compagnie de l'Old Vic Theatre de Londres où il assure avec brio divers rô […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laurence-olivier/#i_43917

PAGNOL MARCEL (1895-1974)

  • Écrit par 
  • Jacques BENS
  •  • 1 970 mots

Représentant un cas tout à fait particulier dans le panorama littéraire du xx e  siècle, Marcel Pagnol est d'abord le prototype de l'auteur dramatique moderne, auquel le cinématographe a donné un nouveau moyen d'expression : ses œuvres ont ainsi connu un retentissement très vaste et très rapide, que le seul exercice du théâtre ne lui aurait pas o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-pagnol/#i_43917

PLANCHON ROGER (1931-2009)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 1 459 mots

Dans le chapitre « Un réalisme épique »  : […] Au cours de ces années, Roger Planchon s'est affirmé comme une personnalité majeure du théâtre en France. Outre son rôle actif dans l'évolution de la décentralisation et son questionnement sur le rôle du théâtre dans la société, ses mises en scène se révèlent constitutives d'une écriture scénique originale que sous-tend une réflexion critique sur l'œuvre représentée. Influencé par Brecht, qu'il a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-planchon/#i_43917

LA RÈGLE DU JEU, film de Jean Renoir

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 1 002 mots

Dans le chapitre « Une allégorie grinçante sous une forme aimable »  : […] Peu de films de Renoir furent aussi mal reçus que celui-ci, qui déclencha une véritable haine critique et la désaffection du public. Le cinéaste lui-même en analysa lucidement les raisons à la fin de sa vie : « C'est un film de guerre, et pourtant pas une allusion à la guerre n'y est faite. Sous son apparence bénigne, cette histoire s'attaquait à la structure même de notre société. » ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-regle-du-jeu/#i_43917

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La théâtralité

  • Écrit par 
  • Henri GOUHIER
  •  • 4 012 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Théâtre et cinéma »  : […] Les extraordinaires possibilités artistiques et commerciales du cinéma mettent-elles en question l'existence du théâtre ? Ne confondons pas, ici, un problème de philosophie et un problème de marché. Il appartient à la sociologie et à la psychologie de chercher s'il y a concurrence entre les salles de cinéma et les salles de théâtre, dans quelle mesure, en fait, les premières détournent la clientèl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-theatralite/#i_43917

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Histoire

  • Écrit par 
  • Robert PIGNARRE
  •  • 8 346 mots

Dans le chapitre « Le théâtre au XXe siècle »  : […] À partir des années 1920, deux facteurs ont commandé l'évolution de l'art théâtral : le triomphe de la révolution bolchevique, entraînant en Europe occidentale une crise des valeurs bourgeoises, liées à l'économie capitaliste, et l'essor de la création cinématographique. Le cinéma a longtemps tenu, avant d'entrer en concurrence avec d'autres médias, le rôle social qui fut celui du théâtre populai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-histoire/#i_43917

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Le mélange des genres

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 6 547 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La scène et les écrans »  : […] Depuis l'apparition du septième art, l'influence du cinéma au théâtre s'est manifestée de différentes manières : intégration d'images projetées sur la scène, contribution à l'évolution de la construction et au rythme de la mise en scène, implication constitutive dans l'écriture dramatique. Historiquement, la référence principale à la première de ces manifestations se situe en 1923, avec la mise e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-le-melange-des-genres/#i_43917

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Crises et perspectives contemporaines

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 3 865 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La scène éclatée »  : […] Dans le panorama du théâtre traditionnel ou institutionnel, les caractéristiques scéniques relevées depuis quelques années se sont développées, voire affinées, dans les pratiques de nouveaux metteurs en scène. Avec l’intégration des composants artistiques contemporains associés au jeu des acteurs, l’organisation de l’espace scénique et de ses formes plastiques, des chorégraphies, musiques, chants, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-crises-et-perspectives-contemporaines/#i_43917

UN TRAMWAY NOMMÉ DÉSIR, film de Elia Kazan

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 907 mots

« Je voyais une femme assise sur une chaise, en train d'attendre vainement quelque chose, peut-être l'amour » : cette image fournit à Tennessee Williams le point de départ de l'écriture de sa pièce – il utilisa d'ailleurs comme titre de travail Blanche's Chair on the Moon (« la chaise de Blanche sur la Lune »). Kazan monte la pièce en 1947 à Broadway avec deux des futurs int […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-tramway-nomme-desir/#i_43917

WILLIAMS TENNESSEE (1911-1983)

  • Écrit par 
  • Marie-Claire PASQUIER
  •  • 2 550 mots
  •  • 2 médias

Tennessee Williams est, avec Arthur Miller, l'une des deux figures qui émergent le plus nettement du théâtre américain contemporain. Ils prennent tous deux la relève d'Eugene O'Neill, assurent le pont entre la génération des années 1930 (Clifford Odets, Maxwell Anderson, Elmer Rice, Thornton Wilder) et celle de l'après-guerre. Tous deux ont un répertoire qui continue à faire les beaux jours des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tennessee-williams/#i_43917

YIDDISH

  • Écrit par 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yitzhok NIBORSKI
  •  • 13 954 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Théâtre et cinéma »  : […] Le cinéma yiddish, qui eut une existence très éphémère (une centaine de films environ), apparaît comme un dérivé du théâtre. Il en épouse le clivage : d'une part, des « vaudevilles », opérettes et mélodrames, d'autre part, des pièces du répertoire classique, en yiddish et en traduction. Les premiers, sur la scène comme à l'écran, puisaient dans le folklore thématique et musical juif. Mais il manq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yiddish/#i_43917


Affichage 

Qui a peur de Virginia Woolf ?

photographie

Elizabeth Taylor et Richard Burton dans l'adaptation cinématographique par Mike Nichols (1965) de la pièce d'Edward Albee Qui a peur de Virginia Woolf ? (Who's afraid of Virginia Woolf ?

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Tennessee Williams en 1970

photographie

Souvent adapté au cinéma, l'auteur dramatique américain Tennessee Williams (1914-1983) fut révélé en 1947 avec sa pièce Un tramway nommé Désir (A streetcar named Desire) Sa carrière fut jalonnée de succès grâce à des pièces caractérisées par un style cynique et pessimiste où... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Qui a peur de Virginia Woolf ?
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tennessee Williams en 1970
Crédits : Hulton Getty

photographie