CHRYSOPHYCÉES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Types d'organisation

Comme les autres grands phylums d'algues, les Chrysophycées présentent divers types d'organisation.

Organisation

Organisation

Dessin

Diversité des types d'organisation. Toutes ces formes, à l'exception du genre Codosiga qui est une Craspédomonadophycidée, sont des Hétérochrysophycidées ; Pedinella apparaît comme un type intermédiaire. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le type monadoïde ou flagellé est caractéristique de la grande majorité des Chrysophycées. Les cellules, solitaires ou coloniales, libres ou fixées, possèdent un ou deux fouets pourvus ou non de mastigonèmes, mais offrant toujours la même structure (en section transversale, une gaine unique avec deux fibrilles axiales et neuf fibrilles périphériques doubles) : un seul fouet avec mastigonèmes latéraux (Chromulina) ; deux fouets, l'un court et nu, l'autre allongé et pourvu de mastigonèmes (Ochromonas) ; deux fouets nus et égaux (Isochrysis) ; deux fouets nus et un pseudo-fouet souvent enroulé en hélice, l'haptonéma qui, à la différence des fouets véritables, est dépourvu de fibrilles axiales et possède une triple membrane entourant six ou sept fibrilles périphériques simples (Chrysochromulina) ; un seul fouet à mastigonèmes entouré d'une fine collerette cytoplasmique servant à la capture des proies (craspédomonadien).

Dans le type rhizopodique, les cellules émettent des pseudopodes comme les amibes, pseudopodes permettant la capture et l'ingestion de proies. De nombreuses Chrysophycées monadoïdes peuvent perdre leurs fouets et s'entourer d'une gaine mucilagineuse homogène ou structurée ; elles appartiennent au type palmelloïde. Elles conservent leurs vésicules contractiles et peuvent se multiplier soit végétativement, soit par émission de zoïdes. Certaines espèces demeurent toute leur vie à ce stade, mais conservent la possibilité de donner des zoospores flagellées.

Dans le type coccoïde, les cellules solitaires ou vivant en colonies sont entourées d'une membrane ferme et définie. Ces cellules immobiles se multiplient par autospores (telles les Chlorophycées Chlorococcales) ou par zoïdes flagellés.

Dans le type filamenteux ou thalloïde, les cellules, du type coccoïde, sont réunies soit en filaments simples unisériés, soit en filaments plurisériés, soit en arbuscules [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Médias de l’article

Statospore chez Pseudokephyrion

Statospore chez Pseudokephyrion
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Synura

Synura
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Organisation

Organisation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Acontochrysophycidées

Acontochrysophycidées
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre BOURRELLY, « CHRYSOPHYCÉES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chrysophycees/