CHROMOSOMES HOMOLOGUES

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement humain

  • Écrit par 
  • Jacques-Michel ROBERT
  •  • 11 129 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La fécondation normale (ou euzygotie) »  : […] Un être sexué, mâle ou femelle, ne peut pas donner à son futur descendant tout ce qu'il a reçu lui-même de son père et de sa mère. S'il en allait ainsi un zygote serait équipé du programme de ses quatre grands-parents. Il en est autrement à cause d'un des phénomènes les plus curieux de la biologie, la réduction chromatique ou méiose qui marque la genèse des cellules sexuelles mûres ou gamètes […] Lire la suite

HÉRÉDITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BABINET, 
  • Luisa DANDOLO, 
  • Jean GAYON, 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 11 220 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Redistribution à la gamétogenèse »  : […] La formation des gamètes ou cellules germinales est obtenue par une forme particulière de division cellulaire. C'est une division réductrice du nombre chromosomique (passage de la diploïdie, [2  n  chromosomes], à l'haploïdie [ n  chromosomes]). Cette division (cf.  chromosomes - La méïose) qui s'effectue en deux temps est extrêmement importante pour l'hérédité. En effet, au cours de la première […] Lire la suite

EUCARYOTES (CHROMOSOME DES)

  • Écrit par 
  • Denise ZICKLER
  •  • 7 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Spécificité de la garniture chromosomique »  : […] Le cycle de reproduction de la plupart des espèces comporte une alternance régulière de deux phases. Durant la phase haploïde , souvent réduite chez les organismes supérieurs aux seules cellules sexuelles ou gamètes, le noyau contient un lot de chromosomes : par exemple n  = 4 chez la drosophile, n  = 13 chez le Coprin, n  = 10 chez le maïs, n  = 23 chez l'homme. Lors de la fécondation, quelles q […] Lire la suite

MÉIOSE

  • Écrit par 
  • Marguerite PICARD, 
  • Denise ZICKLER
  •  • 4 668 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Ségrégation d'un couple d'allèles »  : […] Pour qu'un croisement entre deux souches de levure soit possible, c'est-à-dire pour qu'il y ait fécondation, il est nécessaire que les deux souches diffèrent par un couple d'allèles (appelé a /α). Si cette condition est remplie, on peut réaliser des croisements entre souches présentant de nombreuses différences génétiques. Considérons le cas d'un croisement n'impliquant qu'une seule différence, pa […] Lire la suite

<!-- <script language="javascript" type="text/javascript"> if (isMobile.any() === null) { document.write('<ins class="adsbygoogle" id="adsense_text3" style="display:block" data-ad-format="fluid" data-ad-layout-key="-g8+17+6z-bd+5p" data-ad-client="ca-pub-6024595326767178" data-ad-slot="5515571784"></ins>'); (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); } </script> -->

Affichage 

Tétrade

Tétrade

dessin

Schématisation d'un crossing-over À la méiose, les chromosomes homologues, formés chacun (un bleu, un blanc) de 2 chromatides s'apparient Cela permet l'entrecroisement de chromatides jointives et l'échange de portions entre les chromatides entrecroisées 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cellule : modifications de l'information

Cellule : modifications de l'information

diaporama

emptynull 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Tétrade

Tétrade
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cellule : modifications de l'information

Cellule : modifications de l'information
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama