CHRISTOLOGIE

ALIÉNATION

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 7 998 mots

Dans le chapitre « Le français et l'allemand »  : […] dans la théologie chrétienne, c'est moins dans le thème de la création que dans la christologie, si l'on veut bien se souvenir du fameux hymne de l'Épître aux Philippiens : « Ayez entre vous les mêmes sentiments qui furent dans le Christ Jésus : Lui, de condition divine, ne retint pas jalousement le rang qui l'égalait à Dieu. Mais il s'anéantit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alienation/#i_4151

ANTIOCHE

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 2 593 mots

Dans le chapitre « Christologie »  : […] D'autre part, la christologie antiochienne présente des traits très accusés. S'opposant expressément à la théologie d'Apollinaire de Laodicée, qui refusait au Christ une âme humaine, elle insiste sur la pleine réalité de l'humanité du Christ et de sa psychologie, vue dans une perspective d'histoire du salut. Mais l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antioche/#i_4151

APOLLINAIRE DE LAODICÉE (310 env.-env. 390)

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 537 mots

Originaire de Laodicée en Syrie, Apollinaire reçut une formation philosophique et rhétorique qui lui permit de jouer dans l'Église un rôle important comme porte-parole auprès des païens et comme théologien. Lorsqu'il fut élu à l'épiscopat en 361, l'empereur Julien commençait son œuvre de restauration religieuse et allait interdire bientôt aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apollinaire-de-laodicee/#i_4151

ARIANISME

  • Écrit par 
  • Michel MESLIN
  •  • 2 432 mots

d'infériorité du Fils par rapport au Père, ouvraient, en revanche, la voie au problème christologique. C'est-à-dire à celui de l'union, en la personne du Fils de Dieu incarné, d'une nature divine et d'une nature humaine, problème qui allait remplir tout le siècle suivant et aboutir à la formation de schismes graves et durables. On distinguera, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arianisme/#i_4151

BASILE D'ANCYRE (IVe s.)

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 451 mots

Évêque cappadocien, Basile fut élu au siège d'Ancyre (métropole de la Galatie) par les antinicéens afin de remplacer Marcel, qui avait été déposé par le synode de Constantinople. De 344 (réhabilitation de Marcel par le concile de Sardique) à 350 (mort de Constant), il fut écarté de son siège. Une fois rétabli, il devint le principal animateur de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basile-d-ancyre/#i_4151

BIBLE - Ancien et Nouveau Testament

  • Écrit par 
  • Paul BEAUCHAMP, 
  • Xavier LÉON-DUFOUR, 
  • André PAUL
  •  • 10 315 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Unité et diversité »  : […] à l'unité d'une même révélation ? Certains ont proposé un principe d'unification. Luther, par exemple, disait que tout valait dans la mesure où le Christ était mis en avant. À un tel niveau, tous seront d'accord, du moins en précisant qu'il n'est pas nécessaire que cette dimension christologique soit explicite dans les textes. D'autres ont voulu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-ancien-et-nouveau-testament/#i_4151

BONHOEFFER DIETRICH (1906-1945)

  • Écrit par 
  • André DUMAS
  •  • 2 404 mots

Ses dernières lettres de prison ont rendu Bonhoeffer célèbre. Il s'y interroge sur ce que devient Jésus-Christ dans un monde sans religion, sans besoin ni de métaphysique ni d'intériorité. « Comment le Christ peut-il devenir le Seigneur des non-religieux ? Y a-t-il des chrétiens sans religion ? » (30 avril 1944). Ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dietrich-bonhoeffer/#i_4151

BULTMANN RUDOLF (1884-1976)

  • Écrit par 
  • André MALET
  •  • 2 306 mots

Dans le chapitre « L'historien et le théologien »  : […] raison très simple qu'il n'y a pas de Dieu. Bultmann, lui, non seulement croit en Dieu, mais professe que Jésus de Nazareth est l'unique révélation de Dieu. Seulement cette incarnation de Dieu est si réelle qu'elle ne se manifeste pas par des miracles. Elle est totalement invisible pour qui n'a pas la foi : Jésus est le pur incognito de Dieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-bultmann/#i_4151

CALVINISME

  • Écrit par 
  • Jean CADIER, 
  • André DUMAS
  •  • 4 229 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Église peuple de Dieu »  : […] la doctrine catholique enseigne qu'au moment de la consécration le pain est transformé en corps de Jésus-Christ et le vin en son sang (transsubstantiation), la doctrine luthérienne admet la concomitance des deux substances du pain et du corps (consubstantiation). Dès 1529 cependant, au colloque de Marbourg, une séparation s'était faite sur ce point […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calvinisme/#i_4151

CATHARES

  • Écrit par 
  • Christine THOUZELLIER
  •  • 6 768 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La doctrine »  : […] deux principes essentiellement irréductibles, la doctrine cathare joint un docétisme qui nie l'authenticité humaine du Christ, son incarnation annoncée par les prophètes dans une chair mortelle, celle de la Vierge, issue de la race de David. La Vierge elle-même est un ange dont la réalité est uniquement spirituelle. Le Christ n'a subi aucune […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cathares/#i_4151

CATHOLICISME - Histoire de l'Église catholique des origines au pontificat de Jean-Paul II

  • Écrit par 
  • Jean DANIÉLOU, 
  • André DUVAL
  •  • 16 422 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La crise arienne et les hérésies christologiques »  : […] Les querelles se concentrent alors sur le mystère du Christ Dieu et homme, opposant deux écoles (Antioche, avec Théodore de Mopsueste ; Alexandrie, avec Cyrille), dont les formulations excessives (Nestorius et Eutychès) sont successivement condamnées par les conciles d'Éphèse (431) et de Chalcédoine (451). Dans l'un et l'autre cas, l'intervention […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-histoire-de-l-eglise-catholique-des-origines-au-pontificat-de-jean-paul-ii/#i_4151

CULLMANN OSCAR (1902-1999)

  • Écrit par 
  • Jacques-Noël PÉRÈS
  •  • 924 mots

Testament une tension d'ordre temporel, dont l'expression dialectique est celle du « déjà » et du « pas encore » : tout est déjà accompli en Jésus-Christ, mais la fin n'est pas encore arrivée. Christ et le temps (1946), son livre le plus lu, traduit en de nombreuses langues, et Le Salut dans l'histoire (1966) illustrent cette pensée, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oscar-cullmann/#i_4151

DIEU - L'affirmation de Dieu

  • Écrit par 
  • Claude GEFFRÉ
  •  • 7 985 mots

Dans le chapitre « Le Dieu-Père du Seigneur Jésus-Christ »  : […] Évangile selon saint Jean, nous révèle une relation unique entre Jésus et son Père. La dépendance filiale de Jésus par rapport à son Père est la manifestation concrète du mystère inaccessible de sa filiation divine, mystère dont seuls le Père et le Fils ont une connaissance mutuelle, et qu'eux seuls peuvent communiquer (Jean […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieu-l-affirmation-de-dieu/#i_4151

DOCÉTISME

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 244 mots

Les docètes (en grec dokêtai, du verbe dokein : « paraître ») ont représenté une tendance hérétique dans le christianisme dès le ier siècle : le Christ, au cours de sa vie terrestre, n'avait pas un corps réel mais seulement un corps apparent, comme celui d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/docetisme/#i_4151

ÉBIONITES

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 347 mots

Terme qui dérive de l'hébreu ebion (« pauvre ») et qui désigne les membres d'une secte judéo-chrétienne issue de la première communauté chrétienne de Jérusalem, réfugiée en Transjordanie en 66-67. Plutôt qu'une secte historiquement et doctrinalement bien définie, on doit voir en elle un mouvement qui, sous la pression d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ebionites/#i_4151

ÉCOLE FRANÇAISE DE SPIRITUALITÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 788 mots

Il est devenu courant, depuis la parution du tome III de l'Histoire littéraire du sentiment religieux d'Henri Bremond (1925), de parler d'une « école française de spiritualité », aux limites chronologiques et typologiques assez imprécises, mais située au xviie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-francaise-de-spiritualite/#i_4151

ÉVANGILES

  • Écrit par 
  • Xavier LÉON-DUFOUR
  •  • 8 259 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les évangiles et l'Église »  : […] Avant que les évangiles soient mis par écrit, l'Église a donc annoncé l'Évangile. L'idée mère qui commande cette prédication, c'est la certitude que Jésus de Nazareth est encore vivant après sa mort, car Dieu l'a glorifié en le ressuscitant. Or on peut discerner les orientations théologiques de cette première annonce à travers les formules […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evangiles/#i_4151

GRÂCE

  • Écrit par 
  • Georges CASALIS
  •  • 4 116 mots

Dans le chapitre « Le Nouveau Testament »  : […] le Nouveau Testament, charis ait, avant tout, une signification très personnellement christologique. Certes, l'héritage hellénique se fait aussi sentir, et on trouve des emplois de charis, dans le sens classique de gracieuseté, caractère agréable d'un discours ou d'une personne, mais même ces emplois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grace/#i_4151

GRÉGOIRE DE NAZIANZE saint (330 env.-env. 390)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 1 582 mots

Dans le chapitre « Le théologien du paradoxe trinitaire »  : […] qui est indivisiblement créatrice, et son acte créateur est totalement gratuit. Grégoire de Nazianze est également intervenu dans le conflit christologique suscité par Apollinaire de Laodicée, dans deux lettres adressées à Clédonius (Lettres 101 et 102). Là encore, il a eu l'art de choisir les formules nettes qui serviront de canon à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregoire-de-nazianze/#i_4151

HOMME FILS DE L'

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 847 mots

Expression à laquelle, dans les Évangiles, Jésus a souvent recours pour se désigner lui-même. Elle intervient en trois contextes différents, selon qu'il s'agit : de l'annonce de la parousie du Fils de l'homme ; de la prédication de sa passion et de sa résurrection ; de la description de certaines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fils-de-l-homme/#i_4151

IMITATION DE JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Louis COGNET
  •  • 1 765 mots

Dans le chapitre « Une spiritualité des états de conscience »  : […] Le caractère christologique de cette œuvre est particulièrement frappant. Tout y est centré sur l'union au Christ : le terme « imitation » ne rend compte ici que très imparfaitement du contenu. La contemplation de l'humanité du Christ y est attentive et profonde. Elle se colore parfois d'une nuance doloriste par son insistance sur le rôle de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imitation-de-jesus-christ/#i_4151

JEAN DAMASCÈNE (640 env.-env. 750)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 1 396 mots

Dans le chapitre « La synthèse de la christologie byzantine »  : […] La pensée de saint Jean Damascène constitue la vivante synthèse de la christologie des Pères grecs et surtout des élaborations proprement byzantines provoquées par les controverses qui, du ve au viie siècle, ont suivi le concile de Chalcédoine. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-damascene/#i_4151

JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Pierre GEOLTRAIN, 
  • Jean-Claude MARCADÉ
  •  • 21 232 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre «  Les discours sur le Christ »  : […] Le mot « christologie » francise le grec logos pour le faire désigner la parole ou, mieux, le « discours », qui porte, en ce cas, sur christos. Un christos qui fait penser d'emblée à celui que les chrétiens appellent « le Christ » et dont ils tirent justement leur nom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesus-jesus-christ/#i_4151

KÜNG HANS (1928-    )

  • Écrit par 
  • Raymond WINLING
  •  • 1 141 mots

L'ecclésiologie a conduit Hans Küng, tout comme d'autres théologiens de l'époque, à s'intéresser de près à la christologie. En 1974, il publie Christ sein (trad. franç. Être chrétien). Pour répondre à la question de fond : qui est Jésus ?, l'auteur adopte la voie d'approche qu'on nomme la « christologie d'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-kung/#i_4151

LUTHER MARTIN (1483-1546)

  • Écrit par 
  • Martin BRECHT, 
  • Pierre BÜHLER
  •  • 11 932 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une nouvelle herméneutique »  : […] danger, Luther va peu à peu se distancer du modèle pour aboutir à une conception propre. Deux sens guident l'attention selon lui : le sens littéral, qui est en même temps le véritable sens spirituel, ou christologique, dans la mesure où il renvoie au Christ, et le sens tropologique, qui cesse d'être simplement moral, exhortatif, pour devenir l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-luther/#i_4151

MESSIANISME

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 7 914 mots
  •  • 1 média

Pendant longtemps, l'étude du phénomène messianique a été l'apanage quasi exclusif de la christologie, c'est-à-dire d'une théologie appliquée au personnage central du christianisme tenu et retenu, sinon exclusivement du moins archétypiquement, pour le Messie. Dans l'entre-deux- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/messianisme/#i_4151

MONOPHYSISME

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 547 mots

Terme d'origine grecque (de monos, unique, et phusis, nature) désignant, dans le cadre des discussions relatives à la divinité et à l'humanité du Christ, un courant doctrinal complexe qui refusait les termes, ou la réalité, de la définition du concile œcuménique de Chalcédoine (451). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monophysisme/#i_4151

MONOTHÉLISME

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 153 mots

Au début du viie siècle, dans l'espoir de ramener les monophysites à l'unité, le patriarche Sergius de Constantinople forgea un compromis doctrinal n'attribuant plus qu'une seule volonté, la volonté divine, au Christ : le monothélisme (du grec monos, seul et thelein […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monothelisme/#i_4151

NESTORIANISME

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 1 276 mots

Dans le chapitre « Nestorius »  : […] moine à Antioche. Il s'y forma à une école théologique qui, en christologie, mettait l'accent sur l'homme-Dieu, à la différence de celle d'Alexandrie qui considérait d'abord le Verbe fait chair. Bon orateur et volontiers pourfendeur d'hérésies, Nestorius fut appelé au siège de Constantinople par Théodose II. Sa prédication y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nestorianisme/#i_4151

ORIENT ÉGLISES CHRÉTIENNES D'

  • Écrit par 
  • Irénée-Henri DALMAIS, 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 6 564 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Du modèle impérial aux autocéphalies »  : […] dans la consubstantialité d'une unique essence divine (homoousia). Mais les divergences allaient se développer sur la relation du divin et de l'humain dans le Christ, parfaitement Dieu et parfaitement homme. L'accent se trouvait mis sur tel ou tel point de la doctrine par l'un ou par l'autre des deux grands foyers culturels d'Alexandrie et d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglises-chretiennes-d-orient/#i_4151

ORTHODOXE ÉGLISE

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Bernard DUPUY, 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 23 318 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le sens de l'Église »  : […] se fonde sur trois principes fondamentaux. Le premier est le principe christologique ou eucharistique : l'eucharistie intègre de la manière la plus réaliste l'assemblée des fidèles en Corps du Christ. L'Église locale, grâce à la succession apostolique de son évêque, manifeste donc dans toute sa plénitude l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-orthodoxe/#i_4151

PATRISTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 8 816 mots

Dans le chapitre « Le Christ et Dieu »  : […] Le second problème fondamental qui s'est posé aux Pères de l'Église fut celui des rapports entre le Christ et Dieu. Sur ce point, la réflexion théologique, à l'époque patristique, a été entraînée sur une voie qui l'a conduite aux spéculations métaphysiques les plus complexes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patristique/#i_4151

PÉCHÉ ORIGINEL

  • Écrit par 
  • André-Marie DUBARLE, 
  • André DUMAS
  •  • 6 927 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Saint Augustin »  : […] le rôle déterminant de deux hommes, le premier Adam, père du genre humain, et le second Adam, ou Jésus-Christ. Le premier par son péché a livré l'homme à l'esclavage de la mort et du péché, et par suite à la damnation éternelle. Le second le libère et le ramène à la vie et à la béatitude éternelles. Les hommes (et déjà les petits enfants, encore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peche-originel/#i_4151

RÉSURRECTION DU CHRIST

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 955 mots

Article central de la confession de foi chrétienne, la résurrection du Christ le demeure aujourd'hui comme elle l'était à l'origine. C'est d'ailleurs sous cette forme que la résurrection de Jésus est attestée pour la première fois dans les documents connus. Il s'agit des énoncés que saint […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/resurrection-du-christ/#i_4151

SACERDOCE

  • Écrit par 
  • Mariasusai DHAVAMONY, 
  • Universalis
  •  • 5 873 mots

Dans le chapitre « Le christianisme »  : […] Fils de Dieu est capable d'apporter le salut à l'homme. Seul un homme peut accomplir la destinée de l'homme et présenter à Dieu tous les hommes. Aussi Jésus-Christ s'offre-t-il lui-même à Dieu dans l'obéissance et par la mort, paraissant ainsi devant celui-ci comme précurseur et représentant de l'humanité. Telle est la doctrine exposée par l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacerdoce/#i_4151

SACREMENTS

  • Écrit par 
  • Louis-Marie CHAUVET, 
  • Jean TROUILLARD
  • , Universalis
  •  • 3 801 mots

Dans le chapitre « Les interrogations contemporaines »  : […] Le renouveau contemporain du discours christologique interroge directement par ailleurs, de manière critique, la « christianité » effective des pratiques liturgiques de l'Église (inévitablement porteuses des ambivalences, psychiques et sociales, de toute ritualité) et la crédibilité des figures du Ressuscité qu'elles produisent dans l'histoire. Si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacrements/#i_4151

SAINTETÉ

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Yves CONGAR, 
  • Louis GARDET, 
  • Françoise MALLISON
  • , Universalis
  •  • 7 175 mots

Dans le chapitre « Les Écritures chrétiennes »  : […] Deux faits cependant introduisent du nouveau : la mission ou venue du Fils de Dieu et celle du Saint-Esprit. Jésus-Christ est le « saint de Dieu » parce qu'il vient de Dieu et qu'il a reçu la double onction de l'Esprit, par naissance ou nature (Luc, i, 35), pour son ministère de salut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saintete/#i_4151

SATAN

  • Écrit par 
  • Hervé ROUSSEAU
  •  • 2 882 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Satan dans l'économie du salut »  : […] au mal de la nature déchue est exprimée comme un esclavage sous la tyrannie de Satan. Par l'incarnation du Verbe en Jésus-Christ et par la mort du Christ, l'homme a été « libéré » du péché, « délivré » du mal ; selon l'autre registre, Satan a été vaincu, son empire a été renversé : « Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair. » Cette notion d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/satan/#i_4151

SCHILLEBEECKX EDWARD (1914-2009)

  • Écrit par 
  • Raymond WINLING
  •  • 1 130 mots

L'ouvrage Jezus, het verhaal van en Levende (Jésus, le récit d'un vivant) résulte de la mise en application de ces principes. Pour Schillebeeckx, le point de départ du Nouveau Testament est la répercussion du « fait » Jésus sur ses disciples. Tout a commencé par une rencontre : les disciples ont fait une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-schillebeeckx/#i_4151

SCHLEIERMACHER FRIEDRICH DANIEL ERNST (1768-1834)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 1 946 mots

Dans le chapitre « Le théologien »  : […] Pour Schleiermacher, la spécificité du Christ n'est pas à rechercher dans une naissance miraculeuse : elle réside dans « l'intensité de sa conscience de Dieu » par laquelle il se distingue du reste de l'humanité. Ainsi, ce qui constitue le fondement de toute religion apparaît dans sa perfection dans la personne de Jésus-Christ. En lui, la présence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-daniel-ernst-schleiermacher/#i_4151

SOLOVIEV VLADIMIR (1853-1900)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 1 284 mots

Dans le chapitre « Omni-unité, théandricité, sophiologie »  : […] humanité se révèle en plénitude, le Logos s'unit à la Sophia. Pour Soloviev, en effet, la christologie prend toute sa valeur historique et cosmique en postulant une « sophiologie ». L'Absolu est à la fois le Néant apophatique et la Plénitude qui contient tout. Se révélant Amour, il se polarise en posant son Autre – le monde, absolu en devenir. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-soloviev/#i_4151

SOPHRONE DE JÉRUSALEM saint (560 env.-638) patriarche de Jérusalem (634-638)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 521 mots

à l'unité, qui pose en principe l'unicité de volonté, la volonté divine, dans le Christ, sans faire mention de la nature de celui-ci. Les monophysites refusent les termes du concile de Chalcédoine (le Christ est une personne unique mais il possède deux natures, divine et humaine, unies entre elles) et ne voient qu'une seule […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophrone-de-jerusalem/#i_4151

SYMÉON LE NOUVEAU THÉOLOGIEN (949-1022)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 1 285 mots

Dans le chapitre « Antinomie apophatique et déification du corps »  : […] Syméon insiste sur la déification du corps, par participation au Corps christique, eucharistique, « tout fulgurant du feu de la divinité ». L'homme est christifié jusque dans son sexe, il ne voit que le Christ dans la nudité des corps, il célèbre, dans son union avec son Seigneur, la grande nuptialité du Christ et de l'Église, de Dieu et de tout l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symeon-le-nouveau-theologien/#i_4151

TERTULLIEN (155 env.-env. 225)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude FREDOUILLE
  •  • 3 943 mots

Dans le chapitre « Écrits de controverse doctrinale »  : […] l'Ancien, ne conserver que le seul Évangile de Luc et faire son choix parmi les Épîtres pauliniennes sont absolument injustifiées (liv. IV-V). La Chair du Christ et La Résurrection des morts sont deux traités étroitement liés : le premier réfute le docétisme, le second vise tous ceux qui nient la résurrection eschatologique. À côté de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tertullien/#i_4151

THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Claude GEFFRÉ, 
  • Jacques POULAIN
  •  • 13 334 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un langage herméneutique »  : […] La richesse suréminente du mystère de Dieu et du mystère du Christ est donc à l'origine d'une pluralité de langages et de systèmes théologiques. Cela se vérifie déjà, comme on l'a vu, dans le Nouveau Testament lui-même, qui présente, par exemple, une multiplicité d'expressions différentes visant à interpréter la réalité unique de l'œuvre du Christ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie/#i_4151

TRINITÉ

  • Écrit par 
  • Hervé SAVON
  •  • 3 116 mots

Dans le chapitre « Le IIe siècle »  : […] souci commun d'exalter le pouvoir et la dignité du Christ sauveur. Mais les uns voient dans Jésus un homme élevé à la divinité ; on parle, dans ce cas, de christologie « adoptianiste ». Les autres se réfèrent à l'idée du Christ préexistant, déjà présente chez Paul et dans les écrits johanniques ; c'est ce que l'on appelle la « haute christologie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trinite/#i_4151