CHORÉGRAPHIEL'art d'écrire la danse

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'« Orchésographie »

Au xve siècle, une convention permet de noter en Espagne, Italie et France les basses danses par signes et alphabet : R signifiant révérence ; p, pas ; d, double ; r ou z, reprise ; b, branle, comme en témoignent les manuscrits catalans de Cervera et Tarragone, le Livre des basses danses de Marguerite d'Autriche ou les traités de Guglielmo Ebreo de Pesaro. Publiée à Langres en 1589 par Thoinot Arbeau (anagramme de Jehan Tabourot), l'Orchésographie est un traité de danse qui marque à la fois l'aboutissement d'approches empiriques et l'origine des recherches ultérieures. Si cet auteur se contente de recenser les danses de bal contemporaines (tordion, pavane, gaillarde, volte, morisque), il conjugue diverses méthodes de notation pour rendre son procédé plus explicite. D'une part, Arbeau note encore la basse danse par lettres (r = reprise ; d = double ; ss = deux simples) accompagnées de petits croquis montrant les différentes positions de pieds de l'élève « pieds largyz oblique droict » ou croisés. De l'autre, sa tablature (mise en page), lue verticalement, comporte sur la première colonne à gauche la portée musicale, sur la deuxième le pas nommé ou analysé, sur la troisième l'enchaînement des pas. Sa méthode cesse d'être utilisable dès que la technique devient plus complexe, comme l'attestent déjà les traités du Romain Fabrizio Caroso, Nobiltà di Dame (1600), et du Milanais Cesare Negri, Nuove Inventioni di balli (1604).

Orchésographie, Thoinot Arbeau

Photographie : Orchésographie, Thoinot Arbeau

Photographie

Une des pages de l'«Orchésographie», traité de danse de Thoinot Arbeau, publié en 1589. Ce modeste ouvrage concerne la danse de bal. Plus d'un siècle après, les albums de «Chorégraphie», publiés en 1700 par Raoul Auger Feuillet, seront largement utilisés en Europe par les maîtres à... 

Crédits : British Library/ AKG

Afficher

Sur l'ordre de Louis XIV, Pierre Beauchamps, maître de ballet de l'Académie royale de musique, et les membres de l'Académie royale de danse codifient la belle dance issue du ballet de cour et poursuivent les travaux sur sa notation. Plus qu'André Lorin, dont le manuscrit de contredanse est conservé à la Bibliothèque nationale de France, plus que Jean Favier « l'aîné », sans doute proche de Beauchamps, qui néglige de déposer sa méthode progressant des pas les plus simples [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : docteur d'État ès lettres, conservateur honoraire à la Bibliothèque nationale de France, écrivain et critique

Classification

Autres références

«  CHORÉGRAPHIE  » est également traité dans :

CHORÉGRAPHIE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 926 mots
  •  • 1 média

De nos jours, le mot chorégraphie désigne communément une création scénique qui a la danse pour principal langage. Plus concrètement, il s'agit de l'ensemble des gestes et des mouvements mis en scène par un auteur qui se réclame de toute technique de danse, et constituant une œuvre dénommée soit ballet, soit pièce. L'aute […] Lire la suite

CHORÉGRAPHIE - L'art de créer les gestes

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 3 693 mots
  •  • 6 médias

La chorégraphie, dans son sens le plus communément admis aujourd'hui, soit une création dansée sur une scène, est une conception complexe qui fait appel à de multiples talents. En effet, elle demande de la part de son auteur la capacité d'imaginer la totalité d'une dramaturgie en mouvement, d'inventer une gestuelle qui corresponde au sujet de la pièce ou, dans le cas d'une œuvre dite « abstraite » […] Lire la suite

DANSER SA VIE (exposition)

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 1 446 mots

Présentée du 23 novembre 2011 au 2 avril 2012 au Centre Georges-Pompidou, Danser sa vie (sous-titrée Art et danse de 1900 à nos jours) fut une exposition sans précédent. Pour la première fois une institution muséale nationale consacrait une exposition entière à la danse, ou, plus précisément, aux liens qui unissent les a […] Lire la suite

ADRET FRANÇOISE (1920-2018)

  • Écrit par 
  • Ariane DOLLFUS
  •  • 955 mots
  •  • 1 média

Danseuse et chorégraphe, Françoise Adret est une personnalité singulière de la danse française . Elle a dirigé, voire créé, de nombreuses compagnies de ballet en France (Ballet de Nice, Ballet-théâtre contemporain, Ballet de Lyon) comme à l'étranger, à une époque où les danseuses n'accédaient pas à ce type de responsabilités. Elle a su à la fois incarner l'État dans ses missions au ministère de l […] Lire la suite

AILEY ALVIN (1931-1989)

  • Écrit par 
  • Jane PATRIE
  •  • 371 mots

Danseur noir né à Rogers, au Texas. Après des études à l'université de Los Angeles (Californie), Alvin Ailey fréquente l'école de ballet de Lester Horton. Il débute comme danseur dans le Lester Horton Dance Theatre (1953) ; la même année, à la mort de Lester Horton, il devient chorégraphe de la troupe et en 1954 crée House Flowers . Introduit dans les milieux du cinéma, il danse aussi dans de nomb […] Lire la suite

ALONSO ALICIA (1920-2019)

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 1 183 mots
  •  • 1 média

La danseuse et chorégraphe cubaine Alicia Alonso a marqué l’histoire du ballet classique du xx e  siècle . Légende de son vivant, interprète hors du commun et à forte personnalité, elle a su faire du Ballet national de Cuba l’une des meilleures compagnies du monde et fonder « l’école cubaine » de danse classique. […] Lire la suite

ANGIOLINI GASPARO (1731-1803)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 357 mots

Chorégraphe, librettiste, compositeur et théoricien italien, Gasparo Angiolini fut l'un des premiers à mêler danse, musique et intrigue dans des ballets dramatiques. Né le 9 février 1731, à Florence, Gasparo Angiolini (de son vrai nom Domenico Maria Angelo Gasparini) devient en 1757 maître de ballet à l'opéra de la cour de Vienne, où ses premiers spectacles dansés font souvent appel au geste pour […] Lire la suite

APPALACHIAN SPRING (M. Graham)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DIÉNIS
  •  • 175 mots
  •  • 1 média

Formée à la Denishawn School, l'école de Ruth Saint-Denis et de Ted Shawn, Martha Graham (1894-1991) est considérée comme la plus grande personnalité de la danse moderne américaine. Fille d'un médecin aliéniste, elle explore plusieurs thèmes dans une œuvre colossale, étalée sur près d'un siècle : la mythologie grecque, la dénonciation du puritanisme, l'influence de la psychanalyse et, bien sûr, da […] Lire la suite

ASHTON FREDERICK (1904-1988)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 368 mots

Danseur et chorégraphe britannique né le 17 septembre 1904 à Guayaquil (Équateur), mort le 18 août 1988 dans le Suffolk (Angleterre). Ashton étudie la danse à Londres auprès de Léonide Massine, Nikolaï Legat et Marie Rambert. Cette dernière encourage ses premières tentatives chorégraphiques, The Tragedy of Fashion (1926) et Capriol Suite (1930). Ashton intègre en 1933 la compagnie du Vic-Wells […] Lire la suite

ATTOU KADER (1974- )

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 1 110 mots

Le danseur et chorégraphe Kader Attou incarne la génération des artistes français qui ont su donner à la danse hip-hop une dimension esthétique, propulsant ce style chorégraphique issu de la rue sur la scène contemporaine. […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marie-Françoise CHRISTOUT, « CHORÉGRAPHIE - L'art d'écrire la danse », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/choregraphie-l-art-d-ecrire-la-danse/