CHÔMAGEPolitiques de l'emploi

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Diversité des pratiques nationales

La diversité des pratiques nationales en matière de politique de l'emploi constitue un résultat classique des travaux comparatifs réalisés par l'O.C.D.E., en particulier sur la base de données financières standardisées. Toutefois, une approche purement statistique de cette diversité est insuffisante ; elle doit être complétée par une analyse qualitative des systèmes institutionnels chargés de la mise en œuvre des mesures.

Les dépenses pour l'emploi

Niveaux de dépenses en pourcentage du P.I.B.

Sur la base de données financières standardisées, on peut globalement opposer les États-Unis et le Japon à l'Europe continentale, les deux premiers pays étant caractérisés par des niveaux très faibles de dépense pour l'emploi (inférieurs à 1 p. 100 du P.I.B. au début des années 2010), alors que les pays du continent européen ont des niveaux de dépense supérieurs à 2 p. 100 du P.I.B. Au sein même des pays de l'Union européenne, l'hétérogénéité demeure forte (cf. tabl. 1).

Structure des dépenses pour l’emploi dans quelques pays de l’O.C.D.E.

Tableau : Structure des dépenses pour l’emploi dans quelques pays de l’O.C.D.E.

Structure comparée des dispositifs adoptés par cinq pays riches, en pourcentage du total (source : O.C.D.E., 2012, et calculs de l'auteur). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Il faut toutefois noter que ces données doivent être interprétées avec prudence, puisqu'elles correspondent à une définition restrictive de la dépense pour l'emploi : certaines dépenses publiques, considérées comme des mesures générales, n'y figurent pas (par exemple, les allègements de charges sociales en France, soit plus de 1 p. 100 du P.I.B.).

Structure des dépenses

Les écarts en termes de niveau de dépense se doublent de différences significatives en termes de structure. Le taux d'activité de la dépense varie ainsi de 24 p. 100 en Italie à 61 p. 100 en Suède, et, au sein de celles-ci, les mesures d'aide à l'embauche représentent une part négligeable des dépenses pour l'emploi au Royaume-Uni, contre plus de 10 p. 100 en France et en Italie.

On ne multipliera pas les exemples de cette variabilité structurelle (cf. tabl. 2), qui renvoie à trois modèles d'intervention publique sur le marché du travail. Le modèle nordique (Suède, Danemark, Finlande) se caractérise par un niveau de dépense pour l’emploi supérieur à la moyenne, avec une part importante des politiques actives (notamment formation pour les chômeurs et mesures ciblées sur les handicapés). Le modèle anglo-saxon ou libéral (Royaume-Uni, États-Unis, Canada...) se caractérise au contraire par un effort global relativement faible, se concentrant sur l’indemnisation du chômage (par ailleurs à un niveau faible) et à l’aide à la recherche d’emploi. Enfin, un troisième modèle concerne les pays continentaux européens, tels que la France, l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne et l’Italie. Ces pays utilisent une palette assez large d’outils de politique de l’emploi, et notamment des mesures de baisse du coût du travail.

Dépenses pour l'emploi et part des dépenses actives dans quelques pays de l'O.C.D.E.

Tableau : Dépenses pour l'emploi et part des dépenses actives dans quelques pays de l'O.C.D.E.

Dépenses totales (en pourcentage du P.I.B.) et dépenses actives (en pourcentage du total) des politiques pour l'emploi dans douze pays de l'O.C.D.E. (source : O.C.D.E., 2012). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Des institutions nationales différentes

Une seconde approche de cette diversité, moins courante dans les synthèses existantes, peut être fondée sur une analyse d'ordre organisationnel et institutionnel : les sources de financement des politiques de l'emploi présentent en effet des différences, de même que le rôle joué par les différents types d'institutions amenées à intervenir (État, partenaires sociaux, collectivités locales).

Modes de financement

En premier lieu, on peut remarquer que les modes de financement de la dépense pour l'emploi (types de ressources) opposent deux cas polaires, l'Allemagne, d'une part, où les dépenses sont quasi intégralement financées par les cotisations sociales, et le Royaume-Uni, d'autre part, où les ressources proviennent de l'impôt. On retrouve le contraste classique de l'analyse des politiques sociales entre les logiques bévéridgienne (financement des dépenses sociales, à caractère universel, par l'impôt) et bismarckienne (financement des prestations sociales par des cotisations assises sur les salaires, les droits étant ouverts aux seuls cotisants) de la protection sociale. Pour ces deux pays, cette distinction suivant le type de ressources s'applique en premier lieu à l'indemnisation du chômage, mais également aux dépenses de politique de l'emploi considérées dans leur ensemble. La France et la Suède constituent à cet égard des systèmes mixtes, où les politiques actives relèvent principalement de l'impôt, alors que l'indemnisation du chômage est financée par cotisations sociales.

Autonomie des institutions et décentralisation

Sur le plan institutionnel, les organismes en charge de la mise en œuvre de la politique de l'emploi apparaissent également diversif [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Structure des dépenses pour l’emploi dans quelques pays de l’O.C.D.E.

Structure des dépenses pour l’emploi dans quelques pays de l’O.C.D.E.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Dépenses pour l'emploi et part des dépenses actives dans quelques pays de l'O.C.D.E.

Dépenses pour l'emploi et part des dépenses actives dans quelques pays de l'O.C.D.E.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Paris-I, chercheur au Centre d'études de lemploi (C.E.E.)

Classification

Autres références

«  CHÔMAGE  » est également traité dans :

CHÔMAGE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 1 616 mots
  •  • 1 média

Chômer, c'est ne pas travailler. Mais, alors qu'on s'en réjouit dans le cas d'un « jour chômé », qui désigne habituellement un jour férié, on s'en afflige dans le cas du chômage, puisque cela signifie recherche active, mais infructueuse, d'un emploi. Cette recherche active d'un emploi est, en effet, la condition nécessaire pour être considéré comme chômeur par le Bureau international du travail (B […] Lire la suite

CHÔMAGE - Définition et mesure

  • Écrit par 
  • Jean-Étienne MESTRE
  •  • 7 485 mots
  •  • 1 média

Bien que le statut de chômeur ne date que des années 1930, l'appréhension du phénomène paraît évidente : il suffit de compter ceux qui « ne travaillent pas » alors qu'ils « veulent travailler ». Les difficultés commencent quand on veut préciser les situations entre guillemets de manière à pouvoir isoler les individus correspondants et mesurer la grandeur ainsi définie. Il faut notamment distinguer […] Lire la suite

CHÔMAGE - Le chômeur dans la société

  • Écrit par 
  • Dominique SCHNAPPER
  •  • 3 581 mots

L'accroissement du nombre des chômeurs depuis le milieu des années 1970 ne traduit pas seulement des modifications quantitatives. Un chômage élevé devient moins sélectif, les catégories sociales qu'il touche sont plus nombreuses et plus variées : on n'ignore plus le chômage des cadres ou des jeunes diplômés, même si la masse des chômeurs continue à être formée d'anciens ouvriers et employés, dont […] Lire la suite

CHÔMAGE - Sociologie du chômage

  • Écrit par 
  • Didier DEMAZIÈRE
  •  • 2 468 mots

À partir de la fin des années 1970, le chômage s'est durablement installé dans la société française. Ce phénomène a directement contribué au développement d'enquêtes sociologiques destinées à comprendre les chômeurs : parcours biographiques, conditions de vie, activités quotidiennes, adaptations à la privation d'emploi, reconversions identitaires, relations […] Lire la suite

CHÔMAGE (NOTION DE)

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 1 690 mots

Chômer, c'est ne pas travailler. Mais, alors qu'on s'en réjouit dans le cas d'un « jour chômé », qui désigne habituellement un jour férié, on s'en afflige dans le cas du chômage, puisque cela signifie recherche active, mais infructueuse, d'un emploi. Cette recherche active d'un emploi est, en effet, la condition nécessaire pour être considéré comme chômeur par le Bureau international du travail (B […] Lire la suite

ABSTENTIONNISME

  • Écrit par 
  • Daniel GAXIE
  •  • 6 286 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le renforcement de la désaffection politique »  : […] Les segments de la population les plus prédisposés à l'abstention sont ceux qui cumulent les handicaps sociaux les plus divers. Le chômage, la pauvreté, la précarité, la stagnation du pouvoir d'achat des salariés modestes, la violence physique ou symbolique dans les rapports sociaux, l'absence de perspective, la fatalité de l'échec scolaire, le durcissement des conditions de travail des titulaire […] Lire la suite

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Benoît DUPIN, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 29 843 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Des inquiétudes pour le futur »  : […] Trois facteurs viennent pourtant pondérer ces résultats positifs. D'une part, l'investissement productif reste à un niveau insuffisant pour stimuler la croissance. La formation brute de capital fixe ne progresse plus significativement depuis 2009 et reste cantonnée autour de 20 p. 100 du PIB (19 p. 100 en 2010, 18 p. 100 en 2018) demeurant en deçà des taux supérieurs à 24 p. 100 qui caractérisent […] Lire la suite

ALBANIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie AUTISSIER, 
  • Odile DANIEL, 
  • Christian GUT
  •  • 22 085 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'Albanie face aux réalités économiques du marché mondial »  : […] Après trois années de croissance ralentie, 1979 était considérée comme la « meilleure année » du sixième plan, marqué par la rupture de l'aide chinoise. L'Albanie occupait alors le troisième rang mondial pour la production de chrome et le deuxième pour l'exportation de ce dernier. La construction de l'usine du Mat permettait l'exportation d'un nouveau produit, le ferrochrome. Une usine de fonte é […] Lire la suite

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA, 
  • Pierre VERMEREN
  •  • 42 226 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La France dans le drame algérien »  : […] Un nouvel appel est lancé par Paris aux derniers Français résidant en Algérie. Mais l'alternative peut-elle aussi facilement se limiter à rester ou partir ? Rester, c'est exposer sa vie, voire celle des autres. Partir, c'est faire le jeu de ceux qui entendent tirer un trait définitif sur toute trace de présence française en Algérie. En juillet 1994, M gr  Pierre Claverie, archevêque d'Oran, exprim […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 856 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « La « remise en ordre » de l'économie »  : […] Celle-ci a été profondément marquée par le régime national-socialiste, et son organisation est un des traits les plus originaux du III e  Reich. Aussi bien s'agissait-il de redresser une situation très grave qui, depuis 1930, n'avait cessé de se détériorer. On y parvint en deux étapes : en 1933 la « remise en ordre », en 1936 le plan de quatre ans. Première urgence : réduire le nombre des chômeurs […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

3-4 juin 1999 Union européenne. P.E.S.C. et pacte pour l'emploi au sommet de Cologne

Le 4, les Quinze adoptent un pacte pour l'emploi d'inspiration sociale-libérale, sur l'initiative du Premier ministre britannique, Tony Blair. Le document réaffirme la priorité de la lutte contre le chômage et met en place un « dialogue macroéconomique » entre les États, la Commission et les partenaires sociaux. Ne retenant pas les propositions françaises en faveur de mesures volontaristes, le pacte pour l'emploi insiste sur la nécessité d'adopter des politiques favorables aux entreprises. […] Lire la suite

1er-16 janvier 1987 France. Maintien de la politique de rigueur salariale face aux mouvements de grève

Jacques Chirac s'exprime le 6 sur Europe 1 après avoir réuni le gouvernement à Matignon : il insiste sur la nécessité de poursuivre la politique de rigueur, afin de lutter à la fois contre l'inflation et le chômage. Le 7, tandis que Jacques Toubon appelle les usagers à protester contre la poursuite des grèves, Raymond Barre, invité de l'émission d'Antenne 2 L'Heure de vérité, déclare soutenir le gouvernement dans son refus de remettre en cause la politique salariale dans le secteur public, mais l'invite toutefois à pratiquer davantage le « nécessaire dialogue ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christine ERHEL, «  CHÔMAGE - Politiques de l'emploi  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chomage-politiques-de-l-emploi/