CHLOROQUINE ET HYDROXYCHLOROQUINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La recherche de substituts à la quinine

L’histoire de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine s’enracine dans la recherche de substituts à la quinine. Dès la fin du xvie siècle, la poudre de l’écorce d’arbres andins du genre Cinchona (quinquina ou encore quina) est utilisée pour le traitement des fièvres intermittentes du paludisme. Entre 1820 et 1840, une trentaine d’alcaloïdes sont isolés de ces écorces. Deux de ces molécules trouvent immédiatement leur place en médecine : la quinine, médicament spécifique du paludisme, et la quinidine, énantiomère de la quinine (son image dans un miroir), historiquement utilisée dans le traitement des arythmies cardiaques. L’usage de la quinine domine la prise en charge du paludisme de 1821, date des premiers essais sur l’homme, jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. L’apparition de résistances à la quinine dès 1910, son efficacité variable selon les souches de Plasmodium (agents pathogènes responsables du paludisme) ainsi que des difficultés d’approvisionnement liées au quasi-monopole des Pays-Bas – le quinquina étant depuis la fin du xixe siècle, surtout cultivé dans les Indes orientales néerlandaises, actuelle Indonésie –, ont poussé, à partir de 1920, les États et la commission du paludisme de la Société des Nations (SDN) à rechercher de nouveaux lieux pour cultiver ces arbres et à trouver des produits de synthèse chimique peu onéreux et faciles à produire en grande quantité. L’industrie chimique allemande s’est particulièrement illustrée dans cette dernière approche, poursuivant ainsi la tradition de chimie thérapeutique initiée par Emil Fischer (1852-1919).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Relation entre quinoléine et molécules antipaludéennes

Relation entre quinoléine et molécules antipaludéennes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Jair Bolsonaro préconisant l’usage de l’hydroxychloroquine contre la Covid-19, 2020

Jair Bolsonaro préconisant l’usage de l’hydroxychloroquine contre la Covid-19, 2020
Crédits : Jair Bolsonaro in Facebook/ AFP

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « CHLOROQUINE ET HYDROXYCHLOROQUINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chloroquine-et-hydroxychloroquine/