CHLORITES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Signification géologique des chlorites

Les chlorites apparaissent dans les roches éruptives par action des solutions postmagmatiques, hydrothermales ou météoriques sur les ferromagnésiens de haute température : pyroxènes, amphiboles et surtout biotites. La transformation est une forte hydratation, accompagnée de l'expulsion de cations, surtout Na, K et Ca (les cordiérites et les grenats s'altèrent aussi partiellement en chlorites).

Lorsque le lessivage se poursuit, le feuillet brucitique perd un certain nombre de ses cations et s'enrichit en molécules d'eau : on passe aux vermiculites, souvent par l'intermédiaire d'interstratifiés (correnstite, par exemple) ou de chlorites gonflantes, puis éventuellement aux montmorillonites. Dans les roches sédimentaires, les chlorites représentent essentiellement des argiles héritées, bien qu'elles puissent subir une certaine agradation.

Au cours de la diagenèse, les chlorites remplacent peu à peu les argiles plus hydratées ; puis dans les premiers stades du métamorphisme, elles acquièrent un grand développement et caractérisent certains faciès typiques (schistes verts, chloritoschistes), alors que leur association précise avec d'autres minéraux permet une zonéographie détaillée de certains « subfaciès ». Par la suite, les chlorites se transforment en biotites, par mobilisation de Fe et K et perte d'eau, bouclant ainsi le cycle géologique des phyllites.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur de géologie à l'université de Bretagne-Occidentale, Brest

Classification

Autres références

«  CHLORITES  » est également traité dans :

ARGILES

  • Écrit par 
  • Daniel BEAUFORT, 
  • Maurice PAGEL
  •  • 2 644 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Argiles, pédogenèse et climatologie »  : […] Les minéraux des roches plutoniques, volcaniques et métamorphiques étant pour la plupart instables dans les conditions superficielles, ils se transforment lors des interactions entre la roche, l'air, l'eau et les organismes et donnent des minéraux argileux. La réaction principale étant l'hydrolyse c'est-à-dire l'altération par l'eau d'un minéral primaire pour donner un minéral secondaire et une s […] Lire la suite

CHAMOSITE

  • Écrit par 
  • Yannick LOZAC'H
  •  • 250 mots

Minéral monoclinique (appelé aussi chamoisite ou berthiérine), qui fait partie du groupe des chlorites. Sa couleur habituelle, verdâtre, varie en fonction de la composition chimique. Sa dureté (3) et sa masse volumique (de 3,03 à 3,40 g/cm 3 ) sont ses principaux caractères physiques. Au point de vue chimique, la chamosite est un aluminosilicate de fer hydraté de formule : Fe 4 ++ Al(Si 3 AlO 10 ) […] Lire la suite

CLINOCHLORE

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 412 mots

Minéral vert de la famille des chlorites, typiquement monoclinique, d'où son nom, le clinochlore est un aluminosilicate hydraté. Bien qu'à l'analyse chimique, les pourcentages en oxydes puissent varier, sa formule chimique peut s'écrire : (Mg,Al) 3 Mg 3 [Si 3 AlO 10 (OH) 2 ](OH) 6 . Il peut contenir sous forme d'impuretés Ca, Mn et Cr. On en connaît deux variétés ; l'une pauvre en fer, blanchâtre, […] Lire la suite

SILICATES

  • Écrit par 
  • Jean WYART
  •  • 8 500 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Groupe des chlorites (1,4 nm) »  : […] Le feuillet élémentaire comprend deux couches tétraédriques incluant une couche octaédrique comme dans la phlogopite, auxquelles succède une couche complète du type brucite Mg(OH) 2 dans laquelle une partie de Mg 2+ est remplacée par Al 3+  ; le symbole est 2/1/1. L'épaisseur du feuillet est de 1,4 nm, d'où la désignation de « phyllites à 1,4 nm » . La formule générale est : Les chlorites bien c […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Paul CARRON, « CHLORITES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chlorites/