CHIRURGIE ESTHÉTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Plastique ou esthétique ? Le cadre réglementaire français

La chirurgie esthétique est en France, depuis 1989, une discipline officielle bénéficiant d'une formation spécifique aboutissant à une qualification délivrée par le Conseil national de l'ordre des médecins.

Avant 1989, son statut était vague. Elle ne faisait qu'officieusement partie de la chirurgie plastique et reconstructrice qui s'est elle-même individualisée en France durant les années 1960. Cette dernière consiste à réparer les patients victimes de traumatismes, de maladies destructrices ou de malformations. Les reconstructions du sein à la suite d'un traitement pour cancer de celui-ci sont quasi automatiques aujourd'hui et de plus en plus performantes. Les techniques de réparation, qui font appel entre autres aux greffes et lambeaux (mobilisation d'une partie du corps vers une autre), ont rapidement progressé pour devenir très sophistiquées. Des transplantations microchirurgicales sur les membres ont été effectuées avec succès. Presque toutes les parties du corps peuvent être reconstruites. La récente hétérogreffe partielle du visage (nez, lèvres) chez une jeune femme défigurée par une morsure de chien (2006) en est l'illustration. Ces prouesses chirurgicales sont possibles par le contrôle beaucoup plus efficace des mécanismes immunitaires. La notion de service rendu en matière de reconstruction à la suite de traumatismes ou de maladies ne se discute pas. Cette chirurgie fait partie du cadre de l'assurance sociale.

Les patients ont ensuite consulté pour faire modifier des parties saines de leur corps. La seule motivation de cette demande était d'ordre psychologique. C'est précisément ce que l'on a appelé la chirurgie esthétique. Les patients ressentaient le besoin de faire modifier une partie de leur anatomie qu'ils trouvaient insupportable. Ces opérations non dictées par la nécessité médicale se sont inscrites d'emblée hors du champ de la couverture sociale. Les demandes n'étant pas toujours faciles à justifier, le prix [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : chirurgien spécialiste de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, A.I.H.P.-A.C.C.A. des universités de Paris

Classification


Autres références

«  CHIRURGIE ESTHÉTIQUE  » est également traité dans :

CORPS - Cultes du corps

  • Écrit par 
  • Bernard ANDRIEU
  •  • 5 041 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tentation de la mutation »  : […] Mutant ses représentations et créant ses normes, ce corps n'est plus seulement une manière de travailler son apparence corporelle d'un corps pour soi mais une action par corps afin de dessiner ses modes incarnés de subjectivation. La subjectivation hybridée est le résultat de la personnalisation par le tatouage, le piercing, les implants, les prothèses, les compléments alimentaires, les médicamen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-cultes-du-corps/#i_46326

MODE - Histoire et composantes

  • Écrit par 
  • Catherine ORMEN
  • , Universalis
  •  • 12 465 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La mode élargie au bien-être »  : […] Le krach boursier de 1987, la guerre du Golfe, le spectre de la crise, le chômage, le malaise des banlieues, le sida font oublier l'exubérance de la mode au cours des années 1980. L'émergence du mouvement grunge, au début des années 1990, conduit sur les podiums des mannequins hâves, anorexiques, piercées et tatouées. Subitement, les vêtements se dépouillent, deviennent minimalistes ou se déconst […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-histoire-et-composantes/#i_46326

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre NAHON, « CHIRURGIE ESTHÉTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chirurgie-esthetique/