CHINE, histoire : l'Empire, des Yuan à la Révolution de 1911

ACHÈVEMENT DE LA GRANDE MURAILLE DE CHINE

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 246 mots
  •  • 1 média

La Grande Muraille fut achevée sous les Ming par un dernier tronçon construit au nord de Lanzhou (Gansu) en 1598. C'était l'aboutissement d'une entreprise ayant connu de très longues périodes d'interruption, mais commencée dès l'époque des Printemps et des Automnes (vers — 500) par les Chinois pour se protéger de leurs voisins du Nord. Son tracé a changé au cours des siècles. Aussi l'expression «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/achevement-de-la-grande-muraille-de-chine/#i_4530

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 138 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'approche asiatique de l'Asie »  : […] La notion d'Asie, introduite en Asie même par les savants européens au début du xvii e  siècle, et sa transcription calligraphique en trois idéophonogrammes (a-zi-a) se répandent peu à peu au sein des pays de culture sinisée (Chine, Japon, Corée, Vietnam). Jusque-là, les Chinois et leurs voisins considèrent la Chine comme étant le centre de l'éco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-espaces-et-societes/#i_4530

CANTON ou GUANGZHOU [KOUANG-TCHEOU]

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jean DELVERT
  •  • 1 140 mots
  •  • 2 médias

Canton (Guangzhou ), capitale du Guangdong, est située à 60 kilomètres de la mer, au pied d'une colline rocheuse isolée au milieu de la plaine d'alluvions du Xijiang, à l'extrémité de l'estuaire formé par ce fleuve, ainsi que par son affluent le Beijiang et par le Dongjiang. Cet estuaire, le Zhuijiang (ou rivières des Perles), est une des trois zones majeures du développement chinois. C'es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canton-guangzhou/#i_4530

CHINE - Hommes et dynamiques territoriales

  • Écrit par 
  • Thierry SANJUAN
  •  • 9 791 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le territoire, un produit de l'histoire »  : […] Le territoire de la Chine se donne, dans l'histoire officielle, comme l'extension d'un monde chinois qui trouve son foyer originel dans le bassin moyen du fleuve Jaune dès le II e  millénaire avant J.-C. Plus largement, la Chine se veut le foyer de civilisation de l'Asie orientale dans la mesure où elle était elle-même l'ensemble du monde, « tout ce qui était sous le cie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-hommes-et-dynamiques-territoriales/#i_4530

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Établissement d'une dynastie étrangère »  : […] Dans les premières années du xiii e  siècle est formée, au nord des empires Jin et Xi Xia, une nouvelle fédération de peuples de la steppe par un chef mongol du nom de Temügin qui prend, en 1206, le titre de Chenghiz-khan, « empereur des mers » . La capitale de ce nouvel empire, qui a pour antécédents illustres les empires des Xiongnu ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/#i_4530

CHINOIS SYSTÈMES MONÉTAIRES

  • Écrit par 
  • Michel CARTIER
  •  • 993 mots
  •  • 1 média

L'histoire monétaire chinoise apparaît comme une succession de systèmes très différents. Dans la mesure où son économie n'était pas rattachée étroitement aux grands courants du commerce international, la Chine avait la possibilité de se livrer à des expériences originales. La plus ancienne monnaie chinoise connue est constituée par des cauris. Dans l'écriture chinoise, la notion de valeur est d'ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-monetaires-chinois/#i_4530

CHINOISE (CIVILISATION) - Bureaucratie, gouvernement, économie

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 11 003 mots

Dans le chapitre « Principes généraux »  : […] Certaines notions remontent à l'époque authentiquement « féodale », aux premiers siècles de la dynastie royale des Zhou. Ainsi, celle du couple prince-ministre idéalisée par Confucius, dont plusieurs traits restent intégrés au discours bureaucratique à l'époque impériale : loyauté absolue du ministre à l'égard de la famille régnante, mais aussi droit et même devoir de remontrance (symbolisé sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-bureaucratie-gouvernement-economie/#i_4530

CHINOISE (CIVILISATION) - La littérature

  • Écrit par 
  • Paul DEMIÉVILLE, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Yves HERVOUET, 
  • François JULLIEN, 
  • Angel PINO, 
  • Isabelle RABUT
  •  • 45 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le théâtre »  : […] C'est à l'époque mongole qu'on voit le théâtre chinois se dégager des récitations des conteurs publics, des divertissements d'histrions ou de bouffons, de la danse, de la mimique et de la musique, pour prendre un tour plus littéraire, sans qu'il dût jamais accéder cependant, en Chine, au rang noble entre tous que lui assignent les littératures européennes, sauf peut-être à l'époque moderne. De l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-la-litterature/#i_4530

CHINOISES EXPÉDITIONS MARITIMES

  • Écrit par 
  • Catherine MEUWESE
  •  • 610 mots
  •  • 1 média

La Chine a été la plus grande puissance maritime du xi e au xv e siècle. L'apogée est atteint, au xv e siècle, avec de grandes expéditions rendues possibles grâce au perfectionnement des techniques mises au point depuis le xi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expeditions-maritimes-chinoises/#i_4530

CHINOISES GRANDES ÉDITIONS

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 980 mots

L'un des traits remarquables de l'édition chinoise, pratiquement depuis ses débuts et jusqu'à ce jour, est la publication de vastes collections dont la visée n'est pas commerciale, mais idéologique ou politique : manifestation de piété (religieuse ou culturelle selon les cas), recherche du prestige, volonté de conserver un patrimoine ou de fixer une orthodoxie. Les grandes éditions de textes relig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-editions-chinoises/#i_4530

CIXI [TS'EU-HI] (1835-1908) impératrice régente de Chine (1861-1908)

  • Écrit par 
  • Guillaume DUNSTHEIMER
  •  • 748 mots
  •  • 1 média

Impératrice douairière de Chine, d'origine mandchoue et noble, qui fut introduite à la cour des Qing en 1851, à l'âge de seize ans, au titre de concubine impériale. Le mariage de l'empereur Xianfeng (dont le règne se situe entre 1851 et 1861) avec l'impératrice Ci'an était resté sans enfants. Cixi donna à l'empereur un fils, le futur empereur Tongzhi, ce qui éleva son rang. Après la mort de Xianfe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cixi-ts-eu-hi-imperatrice-regente-de-chine/#i_4530

COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS, en bref

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 271 mots

Depuis le xvii e  siècle, l'Occident importe de Chine des produits de luxe (soie, porcelaine, thé, etc.). Marginal pour l'empire chinois, le commerce avec les pays européens est, au début du xix e  siècle, pratiquement confiné à Canton, très taxé et cadenassé : contraints de résider dans leurs « f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commerce-exterieur-chinois-en-bref/#i_4530

CORÉE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jin-Mieung LI, 
  • Ogg LI, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 6 267 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre «  Dynastie Chosŏn (1392-1910) »  : […] Créé en 1392 et reconnu par la dynastie chinoise des Ming sous le nom de Chosŏn, le nouveau royaume des Yi transféra, en 1396, la capitale de Kaesŏng à l'actuelle Séoul où, sous la protection de 27 440 soldats, le nouveau système d'administration fut installé sur le modèle de celui qui était en vigueur dans la Chine des Ming. Il était confié, toujours comme par le passé, aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-histoire/#i_4530

DYNASTIE MING

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 226 mots

À partir de 1351, la dynastie mongole des Yuan, qui règne sur la Chine, est fortement contestée : des soulèvements populaires, auxquels se rallient les élites, embrasent leur Empire et aboutissent à l'avènement de la dernière dynastie impériale d'origine chinoise, les Ming. Le fondateur de la dynastie, Zhu Yuanzhang, fils d'un ouvrier agricole, a pris, en 1348, la tête d'une bande d'insurgés. D'ab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynastie-ming/#i_4530

DYNASTIE MING - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 355 mots

1368 Le rebelle Zhu Yuanzhang s'empare de Pékin, capitale de la dynastie mongole des Yuan, et fonde la dynastie des Ming, en prenant le nom de règne de Hongwu. 1380 Première d'une longue série de purges : procès de Hu Weiyong, compagnon de lutte de Hongwu ; quinze mille personnes sont jugées avec lui. L'empereur concentre tous les pouvoirs. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynastie-ming-reperes-chronologiques/#i_4530

DYNASTIE QING

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 224 mots

Les Jurchen, descendants lointains des tribus qui avaient fondé au xii e  siècle l'Empire des Jin dans les territoires du Nord-Est et en Chine du Nord, prennent en 1635 le nom de Mandchous (Manzhou) et, l'année suivante, leur souverain, Abahai, change le titre dynastique de Jin en Daqing (grands Qing). D'abord alliés de la Chine qu'ils aident cont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynastie-qing/#i_4530

DYNASTIE QING - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 313 mots

1644 Conquête de Pékin par les troupes mandchoues d'Abahai. Fin de la dynastie chinoise des Ming. 1652 Le dalaï-lama est invité à Pékin où il est reçu avec faste. 1689 Sous le règne de Kangxi, le premier traité de paix entre la Russie et l'Empire chinois est signé à Nertchinsk. 1732 L'em […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynastie-qing-reperes-chronologiques/#i_4530

DYNASTIE YUAN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 241 mots

1260 Kubilai, petit-fils de Gengis khan, devient grand khan mongol. 1271 Kubilai prend le titre dynastique chinois de Yuan. 1274 Première tentative infructueuse d'invasion du Japon. 1275 Les frères Polo et le jeune Marco, porteurs d'une lettre du pape Grégoire X, arrivent à la cour de Ku […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yuan-reperes-chronologiques/#i_4530

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des fusées aux lanceurs

  • Écrit par 
  • Frederick I. ORDWAY III, 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 11 343 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les fusées chinoises »  : […] L'invention de la fusée est intimement liée à celle de la poudre noire. La plupart des historiens des sciences attribuent aux Chinois la découverte de cette dernière. Leur conviction repose sur l'étude de textes chinois et d'écrits relatant l'histoire et la civilisation de la Chine produits par les premiers Européens qui s'y établirent ou y firent des séjours prolongés. Bien qu'un doute subsiste, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-des-fusees-aux-lanceurs/#i_4530

EXPANSION MONGOLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 206 mots

1206 Temüdjin est reconnu khan universel (Gengis khan). 1215 Prise de Pékin et annexion de la Mandchourie. 1221 Gengis khan atteint l'Indus. 1229 Ögödeï est élu grand khan deux ans après la mort de son père Gengis khan. 1231 Destruction définitive de l'empire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expansion-mongole-reperes-chronologiques/#i_4530

EXPÉDITIONS MARITIMES DE ZHENG HE

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 282 mots

Entre 1405 et 1433, principalement sous Yongle, le troisième empereur Ming, l'amiral Zheng He – un eunuque musulman – dirigea sept expéditions navales d'une durée moyenne de deux ans, qui atteignirent Java, Sumatra, les Indes, la Perse, l'Arabie et, par deux fois, l'Afrique orientale. Sa flotte – ou plutôt son corps expéditionnaire – a compté jusqu'à 62 vaisseaux, dont certains atteignaient 200 mè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expeditions-maritimes-de-zheng-he/#i_4530

EXTRÊME-ORIENT QUESTION D'

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 4 246 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Les contacts entre l'Extrême-Orient et l'Europe occidentale sont anciens. Les Portugais arrivèrent en Chine au début du xvi e  siècle. Bien accueillis, ils ne tardèrent pas à susciter la haine en raison de leurs brutalités et furent parqués dans l'îlot de Macao. Au xviii e  siècle, des Jésuites i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/question-d-extreme-orient/#i_4530

GRAND CANAL, Chine

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 984 mots

Les grands fleuves qui traversent le sous-continent chinois coulent d'ouest en est. Si l'idée de creuser des canaux faisant communiquer les différents drainages du nord au sud remonte à l'Antiquité, l'aménagement d'un boulevard fluvial continu date de la réunification de l'empire par les Sui : il répondait au besoin d'approvisionner la métropole et les frontières stratégiques, situées au nord, ave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grand-canal-chine/#i_4530

GRANDE MURAILLE, Chine

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  • , Universalis
  •  • 1 620 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une histoire qui s'étend sur plusieurs siècles »  : […] Chronologiquement, on distinguera une préhistoire et trois périodes. La préhistoire, ce sont des murailles qu'édifient les principautés de la période des Printemps et des Automnes (le Qi au Shandong, dès vers — 450) et de celle des Royaumes combattants (le Wei, le Qin et le Chu dans l'intérieur, le Zhao, le Zhongshan et le Yan à la frontière nord du monde chinois) pour se protéger les unes des a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grande-muraille-chine/#i_4530

GRANDE MURAILLE DE CHINE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 498 mots

Vers — 500 Dès l'époque des Printemps et des Automnes (770-481 avant notre ère), et surtout à partir de — 300, les principautés du nord de la Chine, Qin, Zhao et Yan, se dotèrent de murs défensifs, souvent le long des rivières, en des zones menacées par leurs voisins nomades ou semi-nomades. Elles se protégeaient de populations qu'elles avaient en fait progressivement r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grande-muraille-de-chine-reperes-chronologiques/#i_4530

GUANGXU [KOUANG-SIU] (1871-1908) empereur de Chine (1875-1908)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 308 mots

Empereur de Chine (1875-1908) de la dynastie des Qing, né le 14 août 1871 à Pékin, mort le 14 novembre 1908 à Pékin, de nom personnel Zaitian et de nom posthume Jingdi. Zaitian n'a que trois ans lorsque le jeune empereur Tongzhi (1856-1875, règne 1861-1875) meurt et que la mère de ce dernier, l'impératrice douairière Cixi (1835-1908), choisit de placer son neveu sur le trône. L'impératrice peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guangxu-kouang-siu-empereur-de-chine/#i_4530

HAKKA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 340 mots

Chinois du Nord qui émigrèrent en Chine méridionale, particulièrement dans les provinces de Guangdong et Fujian, sous la dynastie des Song du Sud (1127-1279), quand la Chine du Nord fut envahie par des tribus venues d'Asie centrale. Le nom Hakka vient de la prononciation cantonaise du mot mandarin kejia (« les hôtes »), nom qu'on donnait aux gens du Nord pour les distinguer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hakka/#i_4530

HANGZHOU [HANG-TCHEOU]

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 1 026 mots
  •  • 2 médias

Capitale de la province chinoise du Zhejiang, la ville (6,6 millions d'habitants en 2006) est située au fond de l'estuaire du Qiantangjiang sur une bande alluviale qui s'est édifiée à l'entrée d'une ancienne baie, peut-être aux environs du début de notre ère. Elle est encadrée par le célèbre lac de l'Ouest et, au sud-est, par le fleuve Qiantang (ou Zhejiang). Elle n'est pas de fondation ancienne : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hangzhou-hang-tcheou/#i_4530

HONG KONG

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • Pierre SIGWALT
  •  • 9 996 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La formation du territoire »  : […] Lorsque le capitaine Elliott débarqua le 21 janvier 1841 sur ce que le secrétaire au Foreign Office lord Palmerston qualifiait de « Rocher stérile », nul ne pensait que le « port des parfums » (Heung Kong en cantonais) deviendrait un laboratoire pour la modernisation de la Chine ; ni les marchands libre-échangistes un peu flibustiers, qui cherchaient un havre pour développer leur trafic d'opium, n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hong-kong/#i_4530

HONGWU [HONG-WOU] ou ZHU YUANZHANG (1328-1398) empereur de Chine (1368-1398)

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 1 064 mots

Fondateur de la dynastie des Ming, Zhu Yuanzhang se proclame empereur avec pour nom de règne Hongwu (nom posthume : Taizu). Il est le seul rebelle d'origine paysanne avec Liu Bang, fondateur des Han, à avoir établi une dynastie durable. Il perd la plupart des membres de sa famille, des tenanciers misérables émigrés au Anhui, lors de la famine et des épidémies de 1344 et devient moine mendiant. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hongwu-zhu/#i_4530

INDIEN HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 14 249 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les expéditions militaires chinoises (Ier-XVe s.) »  : […] Les Chinois, eux aussi, s'intéressaient à l'océan Indien. Les voyages des jonques chinoises sur la côte de Coromandel à partir du i er  siècle de l'ère chrétienne répondaient, quoique avec moins de fréquence, aux visites des Indiens en Chine. Les pèlerins bouddhiques chinois qui pénétrèrent l'Inde en force venaient par mer. Un moment hostiles aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-ocean-indien/#i_4530

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 428 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'arrière-plan historique »  : […] Traditionnellement désigné en Chine sous le nom de Qingzhenjiao , la « vraie religion pure » ou la « religion du Vrai Pur », l'islam a dû commencer à se répandre dans ce pays dès le viii e  siècle, grâce aux commerçants musulmans qui empruntaient soit les pistes caravanières de l'Asie centrale, soit la route maritime de l'Asi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-le-monde-musulman-contemporain/#i_4530

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre « Les relations avec la Chine »  : […] Jusque dans les guerres féodales, la période Muromachi fut marquée par les relations avec la Chine. Après les tentatives d'invasion mongole, des pêcheurs des îles japonaises du Sud-Ouest s'étaient aventurés vers le continent. À la fin de la période Kamakura, ils allaient piller les côtes de la Corée et de la Chine. On les appelait wakō , « pirates japonais ». L'épuisement pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_4530

JÉSUITES EN CHINE

  • Écrit par 
  • Joseph DEHERGNE
  •  • 1 279 mots

Dans l'action des Jésuites en Chine (voir H. Bernard-Maître, art. « Chine » et « Chinois » in Dictionnaire d'histoire et de géographie ecclésiastique  ; J. Dehergne, Répertoire des Jésuites de Chine de 1552 à 1800, 1973), on peut distinguer trois périodes. La première période, de 1552 à 1686, est celle du Padroado portugais. Parad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesuites-en-chine/#i_4530

KANGXI [K'ANG-HI] (1654-1722) empereur de Chine (1661-1722)

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 908 mots
  •  • 1 média

Second empereur de la dynastie mandchoue des Qing à régner en Chine, Kangxi (nom personnel Xuanye, appellation posthume Shengzu) monte sur le trône à l'âge de six ans après la disparition prématurée de son père Shunzhi (qui régna de 1644 à 1661), mort de la petite vérole. Jusqu'en 1669, le pouvoir est confié à quatre régents ; soigneusement préparée par le jeune homme, l'arrestation du plus puissa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kangxi-k-ang-hi-empereur-de-chine/#i_4530

KAZAKHSTAN

  • Écrit par 
  • Isabelle OHAYON, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 8 815 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La maîtrise des steppes »  : […] La taille immense et les paysages variés du Kazakhstan écartent la possibilité d'une culture préhistorique unifiée couvrant l'ensemble de la zone. La culture d'Andronovo de l'âge du bronze ( ii e  millénaire avant notre ère) s'étendait sur une grande partie du pays actuel ; elle fut suivie d'une période de domination de peuples nomades, producteur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kazakhstan/#i_4530

LI HONGZHANG [LI HONG-TCHANG] (1823-1901)

  • Écrit par 
  • Michel BRUGUIÈRE
  •  • 391 mots

Appartenant à une famille de notables de l'Anhui, Li Hongzhang fait des études universitaires, puis, de 1853 à 1857, participe à la défense de cette région contre les Taiping en organisant des milices locales. Celles-ci forment le noyau de l'armée de la Huai (Huai jun), créée en 1861, qui permet à Li d'asseoir son influence personnelle, tout en coopérant avec son protecteur Zeng Guofan et avec Zuo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/li-hongzhang-li-hong-tchang/#i_4530

LOTUS BLANC, chin. BAILIANJIAO [PAI-LIEN-KIAO]

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 1 153 mots

La plus importante ou, en tout cas, la plus célèbre des sociétés secrètes chinoises (il faudrait plutôt l'appeler secte proscrite), le Lotus blanc (Bailianjiao, ou Bailian hui) est un vaste mouvement syncrétiste sotériologique et mystique qui remonte au moins au xii e  siècle ; à plusieurs reprises, il rassembla les masses paysannes en de vastes s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lotus-blanc-bailianjiao/#i_4530

MANDARINS

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE
  •  • 3 741 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De l'idéal du mandarin... »  : […] Les travaux de Robert Des Rotours sur les examens chinois et le statut des fonctionnaires, ceux d'Étienne Balazs sur l'économie et la bureaucratie de la Chine, divers autres essais dus à des Chinois, des Anglais, des Japonais, des Américains nous permettent enfin de traiter avec objectivité de cette question épineuse. En Chine comme ailleurs, il y a loin de la norme à la pratique. La norme, l'arc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mandarins/#i_4530

MANDCHOURIE

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX
  •  • 1 979 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Rapports avec la Chine »  : […] Dès le début de notre ère, à l'époque de la dynastie chinoise des Han, les garnisons et les paysans chinois s'installent en Mandchourie du Sud, tandis que le reste du pays est occupé par les tribus toungouses et mongoles. Une série de formations monarchiques plus ou moins stables et plus ou moins vigoureuses s'établissent en Mandchourie : le royaume de Gaogouli ( i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mandchourie/#i_4530

MANDCHOUS

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 1 095 mots
  •  • 1 média

Membres du groupe toungouso-mandchou (sous-groupe des Tungus méridionaux) les Mandchous (Manchu ou Manču) sont localisés principalement en Mandchourie (ou, pour adopter la terminologie moderne, dans la Chine du Nord-Est) ainsi que, sporadiquement, en diverses provinces de la Chine proprement dite et en Mongolie-Intérieure. Complètement sinisés, ils ont, à quelques exceptions près, oublié leur lang […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mandchous/#i_4530

MING LES, dynastie chinoise (1368-1644)

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 951 mots
  •  • 2 médias

Après avoir chassé de Chine le régime mongol, les Ming seront eux-mêmes supplantés par un pouvoir d'origine non chinoise, la dynastie mandchoue des Qing. Le destin de cette dernière dynastie « nationale » présente maints aspects du classique « cycle dynastique » : née des rébellions suscitées par un régime oppressif et corrompu, fondée par un chef de guerre pouvant se targuer d'avoir recueilli le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-ming-dynastie-chinoise/#i_4530

MONGOLIE, histoire

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 17 559 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Les rivalités, du XIVe siècleà la fin du XVIe siècle »  : […] Les dissensions entre ethnies et les violentes rivalités qui opposent Gengiskhanides et non-Gengiskhanides sont dominées par la nécessité de trouver à l'économie nomade des débouchés et par la pression de la politique chinoise, qui attise les antagonismes afin de prévenir le danger d'une renaissance mongole. Dans une première phase, alors que le jeune État Ming est encore fort et que, chez les Mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-histoire/#i_4530

NANKIN, chin. NANJING [NAN-KING]

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 1 155 mots
  •  • 2 médias

Capitale de la province chinoise du Jiangsu, Nankin est située sur la rive droite du Yangzi, à 250 kilomètres de son embouchure. Le site est protégé par le fleuve (au nord et à l'ouest) et par la montagne Pourpre (à l'est), qu'on a comparés à « un dragon lové et un tigre tapi ». Le royaume de Chu, qui conquiert la région à la fin du ~ iv e siècle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nankin-nanjing/#i_4530

ORDOS

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 1 142 mots

Nom désignant à la fois un peuple mongol et la contrée qu'il occupe depuis la fin du xv e  siècle : en gros le Hetao (ou Borotoqai en mongol), soit la région comprise dans la grande boucle que dessine le fleuve Jaune au nord de la grande muraille de Chine (des divagations du fleuve Jaune postérieures au xv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordos/#i_4530

PÉKIN ou BEIJING

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Marie-Annick LANCELOT
  • , Universalis
  •  • 5 898 mots
  •  • 7 médias

Pékin, Beijing, (« capitale du Nord ») est, depuis 1949, la capitale de la république populaire de Chine ; municipalité placée sous l’administration directe du gouvernement central, elle compte en 2008 environ 14 millions d'habitants. Métropole politique et culturelle à l’origine, la ville a connu une première évolution après 1949 en se transformant en un centre économique important, caractéris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pekin-beijing/#i_4530

PIRATES CHINOIS

  • Écrit par 
  • Catherine MEUWESE
  •  • 659 mots

La piraterie a été pratiquée sur les côtes chinoises de l'Antiquité à nos jours, mais les renseignements notoires sur les activités des contrebandiers et des pillards n'existent pas avant le xiv e  siècle. À cette époque, sous la dynastie Ming, se développe le mouvement des Wokou, né au Japon. Il regroupe des Japonais, qui veulent se venger de l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pirates-chinois/#i_4530

POLO MARCO (1254 ou 1255-1324)

  • Écrit par 
  • Delphine BAUDRY-WEULERSSE
  •  • 1 314 mots
  •  • 5 médias

Le xiii e siècle est un grand siècle d'internationalisme. Les armées mongoles, parties de Karakorum, envahissent d'une part la Chine et de l'autre l'Asie centrale, l'Asie Mineure et la partie occidentale du monde chrétien. En réunissant sous leur sceptre des régions appartenant à des aires de civilisations aussi différentes, les conquérants des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marco-polo/#i_4530

POLYGAMIE

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 9 887 mots

Dans le chapitre « Coutume féodale de la Chine classique »  : […] Partant de la coutume moderne du sororat qui veut qu'à la mort de l'aînée la cadette est appelée à épouser son beau-frère, Granet montre que ce sororat est ce qui persiste d'une coutume féodale, la polygynie sororale, qui voulait que l'homme s'unît en mariage avec deux ou plusieurs sœurs. Les auteurs chinois soutenaient que cette obligation avait pour but d'éviter les querelles de gynécée, car se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polygamie/#i_4530

PREMIÈRE GUERRE DE L'OPIUM

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 271 mots

Au début du xix e  siècle, la contrebande de l'opium en Chine prend une telle importance qu'elle pose au pays un problème politique (extension de la corruption de l'administration, mise en évidence de l'incapacité de l'empereur de faire respecter ses décisions, impact débilitant sur les fonctionnaires impériaux, grands consommateurs) et économique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-guerre-de-l-opium/#i_4530

QIANLONG [K'IEN-LONG] (1711-1799) empereur de Chine (1736-1795)

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 1 036 mots

Qianlong est le quatrième empereur de la dynastie mandchoue des Qing à régner sur la Chine. Son long règne (écourté un peu plus de trois ans avant sa mort pour ne pas dépasser le « record » de son grand-père Kangxi) coïncide avec l'apogée de la dynastie : rarement en fait, dans toute son histoire, la Chine a été aussi prospère et aussi puissante. Monté sur le trône à vingt-cinq ans après avoir été […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qianlong-k-ien-long-empereur-de-chine/#i_4530

QING [TS'ING] LES, dynastie mandchoue (1644-1911)

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 1 321 mots
  •  • 5 médias

Dernière maison impériale ayant régné sur la Chine, les Qing sont issus d'un groupe de tribus Tungus vivant dans les forêts de l'est de la Mandchourie, considérées comme vassales par les Ming, et fédérées à la fin du xvi e siècle par Nurhaci (1559-1626), tenu pour le fondateur de la dynastie . La construction d'un État mandchou (le mot apparaît e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qing-ts-ing-les-dynastie-mandchoue/#i_4530

ROUTE DE LA SOIE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 737 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La formation progressive du trajet »  : […] Les premiers linéaments de ce qui allait devenir la Route de la soie apparurent au Moyen-Orient, en Mésopotamie et en Perse. Dans ces contrées au relief peu accidenté, la formation de puissants royaumes (sumérien, babylonien, achéménide) favorisa l’apparition précoce de marchands itinérants qui établirent les premières voies commerciales à longue distance. Au cours de ses conquêtes, Alexandre le G […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/route-de-la-soie/#i_4530

ROYAUME-UNI - L'empire britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 21 734 mots
  •  • 46 médias

Dans le chapitre « La réalité de l'expansion »  : […] Il serait vain d'invoquer la chronologie dans la succession des annexions nouvelles, qui sont réalisées sans stratégie d'ensemble. Même s'il n'est pas interdit de souligner le rôle considérable du souci de protéger l'Inde, ses voies d'accès, ses pourtours, ou encore de favoriser l'approche des marchés si prometteurs de l'Extrême-Orient. En Inde même, après l'annexion du Bengale en 1765, et jusqu'à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-l-empire-britannique/#i_4530

SCIENCES SOCIALES PRÉHISTOIRE DES

  • Écrit par 
  • Bernard-Pierre LÉCUYER
  •  • 17 535 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La machine à recenser chinoise »  : […] L'expression de « machine à recenser » est empruntée à J. Hecht (1977), dont l'exposé s'appuie entre autres sur les travaux de M. Cartier et P. E. Will (1972) et de S. Sterboul (1974). Populationniste comme tous les régimes de la haute Antiquité et singulièrement Israël, l'Empire du Milieu a eu, en outre, très tôt conscience de la nécessité et de l'utilité de se dénombrer. Le plus remarquable ici […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prehistoire-des-sciences-sociales/#i_4530

SEL

  • Écrit par 
  • Jean Claude HOCQUET
  •  • 11 192 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les guerres du sel »  : […] La guerre a joué un grand rôle dans le renforcement de l'État et dans l'aggravation de la pression fiscale par le moyen de l'impôt. Des guerres ont aussi eu le sel pour enjeu, entre Venise et ses voisines par exemple ; le sel fut utilisé comme arme économique par l'État fournisseur qui organisait son blocus contre ses clients devenus ses ennemis, mais l'État client pouvait s'adresser à d'autres e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sel/#i_4530

SOCIÉTÉS SECRÈTES EN CHINE

  • Écrit par 
  • Daniel HÉMERY
  •  • 1 570 mots
  •  • 1 média

Associations ou fraternités clandestines, connues dans l'Empire chinois dès les premiers siècles de notre ère et qui se sont perpétuées jusqu'au milieu du xx e  siècle. À la fois groupes d'insoumission collective, centres de lutte politique contre le pouvoir impérial et foyers de dissidence idéologique, elles constituaient un phénomène récurrent d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societes-secretes-en-chine/#i_4530

TAIPING [T'AI-P'ING]

  • Écrit par 
  • Guillaume DUNSTHEIMER
  •  • 751 mots

Les rebelles Taiping, qui animèrent une grande insurrection en Chine de 1850 à 1864, étaient les adeptes d'une religion dont le syncrétisme alliait à des éléments de traditions populaires anciennes ( taiping signifie « grande harmonie ») de nombreux emprunts chrétiens. Leur chef, Hong Xiuquan, malade et déprimé pour avoir échoué trois fois aux examens officiels, avait eu en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taiping-t-ai-p-ing/#i_4530

TAÏWAN [T'AI-WAN] (FORMOSE)

  • Écrit par 
  • Philippe CHEVALÉRIAS, 
  • Évelyne COHEN, 
  • Jean DELVERT, 
  • François GODEMENT, 
  • Adrien GOMBEAUD, 
  • Frank MUYARD, 
  • Angel PINO, 
  • Pierre SIGWALT, 
  • Charles TESSON
  • , Universalis
  •  • 19 906 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le peuplement chinois »  : […] Connue des Chinois depuis des siècles, Taïwan n'avait longtemps été fréquentée que par des pirates, des contrebandiers du sel, des pêcheurs, des marchands. En effet, le jeu alterné des moussons en faisait un relais commode, en direction soit du Japon, soit du Sud-Est asiatique, soit de la côte chinoise du Fujian. Ces aventuriers chinois se heurtaient à l'hostilité des aborigènes (Atayal, Saisiyat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taiwan-t-ai-wan/#i_4530

TIBET (XIZIANG)

  • Écrit par 
  • Chantal MASSONAUD, 
  • Luciano PETECH, 
  • David SNELLGROVE, 
  • Pierre TROLLIET
  • , Universalis
  •  • 26 824 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'émiettement médiéval »  : […] La période qui s'étend de 850 à 1050 est fort obscure. On a peu de renseignements sur l'histoire politique. On est mieux informé sur les événements religieux. Le bouddhisme, persécuté et presque annihilé, reprit lentement pied dans le Tibet central, grâce à l'activité de Bla-chen-po (892-975) et de Klu-mes (env. 950-1025) ; c'était toujours l'école bouddhiste du temps de Khri-srong-Ide-brtsan, ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tibet-xiziang/#i_4530

TOUVA ou TUVA RÉPUBLIQUE DE

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 1 077 mots

République de la fédération de Russie située au cœur de l'Asie, entre la Sibérie (territoires de l'Altaï à l'ouest et de Krasnoïarsk au nord, région d'Irkoutsk au nord-est, République bouriate à l'est) et la Mongolie (au sud, région de la dépression des grands lacs mongols) : la capitale de Touva (ou Tuva), Kyzyl, est réputée représenter le centre géométrique du continent asiatique. Cerné par de h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/touva-tuva/#i_4530

NANKIN TRAITÉ DE (1842)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 178 mots

Conclu le 29 août 1842 entre la Grande-Bretagne et la Chine, le traité de Nankin met un terme à la première « guerre de l'opium » qui avait débuté lorsque les Britanniques étaient intervenus militairement dans l'Empire du Milieu pour protéger leurs activités commerciales (1839-1840). La Grande-Bretagne impose à la Chine de lui céder Hong Kong, d'ouvrir au commerce international cinq ports (dont Ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-nankin/#i_4530

TRIADE, société secrète

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 543 mots

Société secrète de la Chine moderne (Sanhehui) dont le nom chinois le plus usité est Tiandihui (Société du Ciel et de la Terre), alias Hongmen (Porte de Hong). Antidynastique, ou plutôt antimandchoue, la Triade fut très répandue en Chine, surtout au cours du xix e  siècle. Il s'agit d'une véritable société secrète que l'on a souvent rapprochée de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/triade-societe-secrete/#i_4530

VIETNAM

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Pierre-Bernard LAFONT, 
  • NGUYÊN TRÂN HUÂN, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Matthieu SALOMON, 
  • Stéphanie SOUHAITÉ, 
  • Christian TAILLARD
  • , Universalis
  •  • 46 526 mots
  •  • 40 médias

Dans le chapitre « De grandes dynasties nationales »  : […] Les trois premières dynasties nationales, celles des Ngô, des Dinh et des Lê antérieurs, consolidèrent l'indépendance du royaume, mais leur règne fut trop court (939-1009), trop agité par des luttes incessantes et sauvages que se livraient les clans féodaux rivaux pour permettre d'obtenir des résultats positifs. Des invasions chinoise et cham furent toutefois brisées. En fait, l'organisation du pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vietnam/#i_4530

WANLI (1563-1620) empereur de Chine (1573-1620)

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 1 083 mots

Le règne du treizième empereur de la dynastie des Ming (nom posthume : Shenzong), un des plus longs de l'histoire de la monarchie chinoise, marque à bien des égards un tournant dans l'histoire politique, sociale et économique de la Chine à la fin de l'empire. Les dix premières années Wanli, qui correspondent à la minorité de l'empereur, sont dominées par un homme d'État exceptionnel, le grand secr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wanli/#i_4530

WEI YUAN (1794-1856)

  • Écrit par 
  • Marianne BASTID
  •  • 303 mots

Issu d'une famille de lettrés du Hunan, docteur en 1844, il se lie dès 1814 avec Liu Fenglu et Gong Zizhen, adoptant leur interprétation d'un confucianisme évolutionniste, interprétation fondée sur le commentaire de Gongyang, dont il fait la justification philosophique de ses préoccupations réformistes. Il analyse les causes de la crise intérieure de l'Empire, réunissant les écrits politiques et é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wei/#i_4530

XINJIANG [SIN-KIANG] ou TURKESTAN CHINOIS

  • Écrit par 
  • Évelyne COHEN, 
  • Pierre TROLLIET
  • , Universalis
  •  • 7 000 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sous le contrôle de l'Empire chinois »  : […] La dynastie Han, qui envoya dans cette région les armées du général Pan Chao, y établit en 91 après J.-C. le contrôle chinois sur le bassin du Tarim (Kachgar, Kotan...). Ces postes furent évacués par la suite, devant les offensives des Huns. La dynastie Tang effectua au vii e  siècle la reconquête de cette région, où s'était installé un peuple tur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xinjiang-turkestan-chinois/#i_4530

YUAN (LES)

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 761 mots
  •  • 1 média

Si Gengis-khan (c. 1167-1227) est considéré comme le « Grand Ancêtre » (Taizu) de la dynastie des Yuan, celle-ci ne règne sur l'ensemble de la Chine qu'après la chute des Song du Sud, en 1279. Les Mongols s'attaquent à la Chine du Nord, alors aux mains de la dynastie Jürchen des Jin, dès le début du xiii e siècle, y faisant des ravages terribles. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-yuan-dynastie-mongole/#i_4530

YUAN SHIKAI [YUAN CHE-K'AI] (1859-1916)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 1 144 mots
  •  • 1 média

Né à Xiangcheng (Henan) dans un milieu de hauts fonctionnaires, Yuan Shikai , après des études classiques, opte pour le métier des armes. Sous-préfet militaire en Corée, alors que cette province est réclamée par la Chine et le Japon, il se montre un officier des plus énergiques. Après la défaite chinoise contre le Japon (1895), Yuan est appelé à moderniser l'armée chinoise sur les modèles européen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yuan-shikai-yuan-che-k-ai/#i_4530

ZENG GUOFAN [TSENG KOUO-FAN] (1811-1872)

  • Écrit par 
  • Michel BRUGUIÈRE
  •  • 389 mots

Issu d'une famille très modeste mais lettrée du Hunan, Zeng Guofan occupe la vice-présidence de différents ministères à Pékin. En 1852, il reçoit de l'empereur l'ordre d'organiser les milices locales que les notables commençaient à former pour se défendre contre l'insurrection des Taiping. Par des méthodes nouvelles (sélection, discipline et entraînement rigoureux, endoctrinement moral et politiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zeng-guofan-tseng-kouo-fan/#i_4530

ZUO ZONGTANG [TSO TSONG-T'ANG] (1812-1885)

  • Écrit par 
  • Michel BRUGUIÈRE
  •  • 288 mots

Appartenant à une famille lettrée peu fortunée du Hunan, Zuo Zongtang fait des études universitaires, se passionne pour la géographie, entreprend des expériences agricoles et enseigne comme précepteur dans une famille de notables (1840-1848). En 1852, recommandé par Hu Linyi, il entre dans l'état-major des armées impériales, auprès du gouverneur du Hunan, puis de Zeng Guofan. Il participe à la rép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zuo-zongtang-tso-tsong-t-ang/#i_4530


Affichage 

Après l'échec de la révolte des Boxers

photographie

La cavalerie allemande entre à Pékin après l'échec de la révolte des Boxers, en 1901 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

Chine, Empire des Qing

carte

L'essor de l'Empire des Qing en Asie au milieu du XVIIIe siècle 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Deuxième voyage de l'empereur Kangxi, Wang Hui

photographie

Wang Hui (1632-1717), Deuxième Voyage de l'empereur Kangxi (1661-1722) dans le sud de la Chine, de Tsinan à T'aian, 1700 Cet empereur issu de la dynastie mandchoue Qing, d'un caractère vif et conciliant, avait accueilli des missionnaires jésuites à sa cour Peinture sur soie (H 0,678 m ; L 1,... 

Crédits : AKG

Afficher

Hong Kong, XIXe siècle

photographie

Au XIXe siècle, la Chine est contrainte de s'ouvrir au commerce avec l'Europe Le port de Hong Kong devient alors une des plaques tournantes des échanges sino-européens Vers 1873 

Crédits : John Thomson/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Japon, expansion de 1853 à 1937

carte

La politique nippone de conquête territoriale, depuis l'ouverture à l'Occident en 1853 jusqu'à la seconde guerre sino-japonaise en 1937 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La résistance des colonisés

vidéo

Dépossédés de leurs terres, privés de leurs droits, humiliés, les peuples colonisés se sont partout révoltés contre la présence colonialeLe cacique péruvien José Gabriel Condorcan qui prend en 1780 la tête de la plus importante révolte indigène d'Amérique du Sud contre... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La révolte des Boxers

photographie

Un prêtre et deux soldats catholiques s'apprêtent à se défendre contre les Boxers Ces derniers voulaient débarrasser la Chine de toute influence chrétienne 

Crédits : Hulton-Deutsch Collection/ Corbis/ Getty Images

Afficher

Mandchourie, 1644-1911

carte

La Mandchourie sous la dynastie Qing, qui règne à Pékin de 1644 à 1911 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Médecin chinois, XIXe siècle

photographie

À Beijing (Pékin), en 1874, installé sur le seuil d'une porte, un médecin de rue examine le pied d'un malade, tandis qu'un homme plus âgé observe la scène avec attention 

Crédits : Spencer Arnold/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Misère en Chine, XIXe siècle

photographie

Les conditions de vie misérables des mendiants en Chine (1874) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Mongolie : les khanats mongols du XIVe au XVIIIe siècle

tableau

Khanats mongols du XIVe siècle et leur soumission aux Mandchous (seuls les noms des véritables grands-khans sont composés en majuscules, ceux des khanats sont encadrés ; les actions militaires et autres événements sont mentionnés en italique, les dates essentielles sont... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Opiomane en Chine, XIXe siècle

photographie

Imposé à la Chine par les Britanniques pour rétablir leur balance commerciale, l'opium provoque des ravages parmi la population à partir de la seconde moitié du XIXe siècle 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Plan de la Cité interdite de Pékin

dessin

Plan de la Cité interdite de Pékin 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Plan du centre de Pékin

dessin

Plan du centre de Pékin 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Puyi, le dernier empereur

photographie

Puyi, qui sera le dernier empereur de Chine, sur les genoux de son père, le prince Chun, en 1908 

Crédits : Hulton Archive/ Hulton Royals Collection/ Getty Images

Afficher

Seconde guerre de l'opium, F. Beato

photographie

Au cours de la seconde guerre de l'opium, l'artillerie britannique occupe un fort après l'avoir conquis, en 1860 Photographie de Felice Beato 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Sur les traces de Marco Polo

vidéo

À l'en croire, Marco Polo aurait accompagné son père et son oncle pour leur seconde expédition en Chine, de 1271 à 1295 Arrivés à Saint-Jean-d'Acre par bateau depuis Venise, ils rejoignent Layas, porte de l'Orient sur le golfe d'Alexandrette, dans le royaume chrétien de Petite Arménie Par... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Victimes de la seconde guerre de l'opium (1856-1860), F. Beato

photographie

Les cadavres de miliciens chinois jonchent l'entrée d'un fort après que les troupes franco-britanniques l'ont pris d'assaut, en août 1860, lors de la seconde guerre de l'opium Photographie de Felice Beato 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Village flottant, Canton

photographie

Jonques habitées, à Canton, vers 1900 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Après l'échec de la révolte des Boxers
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Chine, Empire des Qing
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Deuxième voyage de l'empereur Kangxi, Wang Hui
Crédits : AKG

photographie

Hong Kong, XIXe siècle
Crédits : John Thomson/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Japon, expansion de 1853 à 1937
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

La résistance des colonisés
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

La révolte des Boxers
Crédits : Hulton-Deutsch Collection/ Corbis/ Getty Images

photographie

Mandchourie, 1644-1911
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Médecin chinois, XIXe siècle
Crédits : Spencer Arnold/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Misère en Chine, XIXe siècle
Crédits : Hulton Getty

photographie

Mongolie : les khanats mongols du XIVe au XVIIIe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Opiomane en Chine, XIXe siècle
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Plan de la Cité interdite de Pékin
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Plan du centre de Pékin
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Puyi, le dernier empereur
Crédits : Hulton Archive/ Hulton Royals Collection/ Getty Images

photographie

Seconde guerre de l'opium, F. Beato
Crédits : Hulton Getty

photographie

Sur les traces de Marco Polo
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Victimes de la seconde guerre de l'opium (1856-1860), F. Beato
Crédits : Hulton Getty

photographie

Village flottant, Canton
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie