CHINEDroit

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le poids du passé

La tradition juridique chinoise

La tradition juridique chinoise est essentiellement pénale et mandarinale. En Chine, le droit a constamment eu pour fonction de maintenir l'ordre public et non de garantir les droits de l'individu face à l'État ou face aux autres individus. La loi (fa) définit les châtiments (xing) et investit les fonctionnaires de l'empereur d'un pouvoir sans limite pour les mettre en œuvre. Aux lois s'opposent les rites (li). Ceux-ci n'ont pas en eux-mêmes une force contraignante. Ils sont censés régir de manière harmonieuse les rapports entre les hommes. Mais, en établissant des normes morales et des règles hiérarchiques, peu à peu les rites ont été organisés de manière logique et ont acquis force de loi. Le droit est ainsi devenu un appendice répressif des rites n'intervenant qu'en cas de transgression publique et considérée comme dangereuse pour l'harmonie sociale de ces modèles de comportement. La tradition juridique chinoise est donc caractérisée par une absence de droits subjectifs et par un faible développement du droit positif.

Cette tradition a été façonnée par trois courants de pensée d'inégale importance : le confucianisme tout d'abord, le légisme et enfin le taoïsme. Les confucéens, dont les idées ont progressivement dominé la vie politique de l'Empire, préfèrent au gouvernement par la loi le gouvernement par l'exemple. Le souverain et les hommes vertueux, les sages (jun zi), qui l'entourent sont censés par leur conduite incarner l'adhésion aux rites. C'est ainsi que le peuple est éduqué et que l'ordre social demeure en harmonie avec l'ordre naturel. Sans nier l'utilité des châtiments, les confucéens en limitent l'application à la masse du peuple (xiaoren). La mise en œuvre de la loi pénale a par ailleurs été constamment pondérée par des considérations morales et sociales. Le respect [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'Université baptiste de Hong Kong et directeur du département de science politique et d'études internationales

Classification


Autres références

«  CHINE  » est également traité dans :

CHINE - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Guy MENNESSIER, 
  • Thierry SANJUAN, 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 5 863 mots
  •  • 7 médias

La République populaire de Chine est un des plus grands États du monde (9 561 240 km2) et le plus peuplé (1 307 560 000 habitants à la fin de 2005, hors Hong Kong, Macao et Taïwan). À côté d'une immense majorité Han (ou chinoise proprement dite), la population comprend 54 nationalités minoritaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-cadre-naturel/

CHINE - Hommes et dynamiques territoriales

  • Écrit par 
  • Thierry SANJUAN
  •  • 9 791 mots
  •  • 5 médias

La Chine a choisi, dès la création de l'Empire au iiie siècle avant J.-C., une configuration politique d'unité pour répondre à l'immensité de son territoire. Identifiant son berceau historique à la moyenne vallée du fleuve Jaune, l'histoire officielle pose la Chine comme un foyer de civilisation central qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-hommes-et-dynamiques-territoriales/

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 735 mots
  •  • 3 médias

Au fil des siècles, la Chine impériale a étendu sa domination politique et militaire jusqu'au cœur de l'Asie centrale. Les territoires conquis, à l'exception de la république de Mongolie, indépendante depuis 1921, font aujourd'hui partie de la République populaire. La Chine s'étend en conséquence sur deux domaines géographiques entièrement différents : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-les-regions-chinoises/

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Comme les pays du bassin méditerranéen et de l'Europe, la Chine d'aujourd'hui est le point d'aboutissement d'une très longue évolution où les facteurs de continuité ne sont sans doute pas plus significatifs pour l'historien que ceux que l'on rencontre en Occident dans le domaine des institutions, du droit, des traditions culturelles et religieuses. C'est par étapes que les populations de langue et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/

CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 149 mots
  •  • 14 médias

Un demi-siècle après la naissance dans la violence de la république populaire de Chine, le cours de l'histoire chinoise apparaît plus stable, mais non dépourvu d'interrogations multiples. Symbole de la plus grande révolution communiste survenue dans le Tiers Monde, et réceptacle de nombreux espoirs révolutionnaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-de-1949-a-nos-jours/

CHINE - Politique étrangère contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 7 617 mots
  •  • 6 médias

Depuis 1979, la diplomatie de la République populaire de Chine est au service des quatre objectifs majeurs suivants : le développement économique du pays, l'affirmation et la consolidation de son statut de grande puissance, la réunification de la nation chinoise et la survie du régime actuel. Ces objectifs peuvent sembler contradictoires, et le dernier – la stabilité du système politique dirigé pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-politique-etrangere-contemporaine/

CHINE - Économie

  • Écrit par 
  • Françoise LEMOINE, 
  • Thomas VENDRYES
  •  • 8 216 mots
  •  • 6 médias

À partir de la fin des années 1970, la Chine a fait de la modernisation de son économie une priorité qui l'a conduite à abandonner progressivement les principes de planification et d'autarcie en vigueur pendant la période maoïste et post-maoïste (1949-1978), pour faire place aux mécanismes de marché et s'ouvrir aux échanges internationaux. La transition est e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-economie/

CHINE - Politique religieuse

  • Écrit par 
  • Benoît VERMANDER
  •  • 6 092 mots
  •  • 1 média

La politique des réformes et de l'ouverture, engagée sous l'égide de Deng Xiaoping à partir de 1979, a permis et permet encore le spectaculaire développement économique de la Chine, et a fait de ce pays un acteur clé, si ce n'est l'acteur clé de la mondialisation. Fondée sur une ouverture économique, financière et internationale graduelle et ininterrompue, la montée en puissance de la Chine ne s'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-politique-religieuse/

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre CABESTAN, « CHINE - Droit », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-droit/