MINÉRALE CHIMIE

AZOTE

  • Écrit par 
  • Paul HAGENMULLER
  • , Universalis
  •  • 4 522 mots
  •  • 4 médias

L' azote est un gaz incolore, inodore et sans saveur qui constitue un peu plus des trois quarts du volume de l'atmosphère. Il existe également dans les fumerolles volcaniques. Certaines météorites en renferment et, par des méthodes spectroscopiques, on a mis sa présence en évidence dans le Soleil et de nombreuses étoiles. Bien que ses composés soient présents dans un grand nombre de substances nat […] Lire la suite

BÉRYLLIUM

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Robert GADEAU, 
  • Jean PERROTEY
  •  • 5 432 mots
  •  • 5 médias

Le béryllium est l'élément chimique métallique de symbole Be et de numéro atomique 4. C'est un métal gris, léger (1,85 g/cm 3 ), qui rappelle, par certaines de ses propriétés, le magnésium et surtout l'aluminium. Bien que le béryl et ses variétés précieuses, l'émeraude et l'aigue-marine, soient connus depuis fort longtemps et que le béryllium ait été isolé dès 1828, la même année que le magnésiu […] Lire la suite

CHIMIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Élisabeth GORDON, 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Raymond MAUREL
  •  • 11 163 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  La détermination des masses atomiques »  : […] Laborieuse tâche fondamentale qu'accomplirent les chimistes du xix e  siècle, la détermination des masses atomiques fut d'abord l'œuvre de Berzelius dont la méticuleuse précision et l'opiniâtreté analytique ont été un modèle éclatant. Il fut l'initiateur du symbolisme des formules de constitution dont l'écriture ainsi abrégée est d'un si grand secours pour l'intellect des chimistes modernes. Il […] Lire la suite

CHIMIE - La chimie aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 10 832 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Chimie minérale »  : […] Le territoire de la chimie minérale englobe l'ensemble des éléments de la classification périodique hormis le carbone ; c'est dire sa richesse potentielle. L'un des axes de recherche féconds est la conception de composés ayant des liaisons multiples entre deux atomes d'un même élément, par exemple une liaison triple silicium-silicium ou une liaison quintuple uranium-uranium. Franck Albert Cotton […] Lire la suite

CHIMIE - La nomenclature chimique

  • Écrit par 
  • Nicole J. MOREAU
  •  • 5 112 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Nomenclature binaire »  : […] Elle est fondée sur la stœchiométrie et concerne essentiellement les composés inorganiques. Elle distingue la partie positive et la partie négative de la molécule, en utilisant les termes électropositif et électronégatif , bien que ce ne soit pas une notion très rigoureuse. On construit alors le nom en combinant celui de la partie positive et celui de la partie négative, éventuellement affectés […] Lire la suite

CHLORE

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 5 616 mots
  •  • 5 médias

Le chlore (symbole Cl, numéro atomique 17) est un élément chimique de la famille des halogènes. Sa molécule Cl 2 (le dichlore) est un gaz verdâtre plus lourd que l'air. Irritant et suffocant, il fut employé comme gaz de combat pendant la Première Guerre mondiale. Trop réactif pour exister à l'état libre, le chlore est très répandu dans la nature, dans les eaux salées et les gisements de sel nota […] Lire la suite

COMPLEXES, chimie

  • Écrit par 
  • René-Antoine PARIS, 
  • Jean-Pierre SCHARFF
  •  • 4 353 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Définitions »  : […] Dès 1798, Tassaert observa que les solutions ammoniacales de chlorure de cobalt bivalent laissent déposer, au bout de quelques heures, des cristaux orangés CoCl 3 , 6NH 3 renfermant six molécules d'ammoniac pour une molécule de chlorure de cobalt trivalent ; l'ammoniac est si fortement lié qu'il est possible de chauffer ce composé à 180  0 C sans en perdre. Ce complexe se formule en fait [Co(NH 3 […] Lire la suite

ÉTAIN

  • Écrit par 
  • Claude FOUASSIER, 
  • Michel PÉREYRE
  •  • 3 422 mots

Dans le chapitre « Degré d'oxydation IV »  : […] L'étain possède un caractère ionique prédominant dans ses oxydes (SnO 2 , les spinelles Mg 2 SnO 4 et Co 2 SnO 4 , les pérovskites CaSnO 3 et PbSnO 3 ...) et ses fluorures (SnF 4 , LiSnF 6 , Na 2 SnF 6 ...). L'ion Sn 4+ y possède toujours la coordinence 6. Dans ses composés covalents, l'étain IV possède soit une configuration tétraédrique correspondant à une hybridation sp 3 (hydrure SnH 4 , […] Lire la suite

HYDROGÈNE

  • Écrit par 
  • Paul HAGENMULLER
  •  • 3 566 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Action de l'hydrogène sur les composés minéraux »  : […] L'hydrogène est susceptible de réduire les composés minéraux lorsque ceux-ci sont thermodynamiquement peu stables et peuvent conduire à un hydrure plus stable. L'hydrogène réagira ainsi avec les oxydes, les sulfures et les halogénures des éléments les moins électropositifs : Le pouvoir réducteur de l'hydrogène vis-à-vis des oxydes dépend du taux de vapeur d'eau présente et de la température. Com […] Lire la suite

MAGNÉSIUM

  • Écrit par 
  • Maurice HARDOUIN, 
  • Michel SCHEIDECKER
  •  • 4 262 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques chimiques »  : […] Dans la classification périodique, le magnésium appartient au groupe II A ; il est caractérisé par le seul degré d'oxydation + II ; l'ion Mg 2+ est incolore et de saveur amère. Les propriétés chimiques sont dominées par la très grande réactivité du métal qui se rapproche, sur ce point, des métaux alcalino-terreux. La chaleur d'oxydation est très grande, ce qui en fait un réducteur très énergique […] Lire la suite

MICROANALYSE CHIMIQUE

  • Écrit par 
  • Alain LAMOTTE
  •  • 1 654 mots

Dans le chapitre « Microanalyse élémentaire »  : […] Tous les éléments du tableau périodique sont dosables dans des microéchantillons, à condition de disposer des équipements adaptés. La microanalyse «  organique » comporte deux phases. La première, dite de minéralisation, consiste, par une attaque par voie sèche le plus souvent, à obtenir quantitativement une espèce chimique, CO 2 , H 2 O, CO, N 2 et SO 2 , représentative de l'élément à doser, car […] Lire la suite

PHOSPHORE

  • Écrit par 
  • François MATHEY, 
  • Maurice MAURIN, 
  • Maurice SLANSKY
  •  • 9 137 mots
  •  • 15 médias

Le phosphore doit son nom à la lumière qu'il émet par oxydation lente et spontanée, à la température ordinaire. Le moins abondant des éléments de la troisième rangée de la table périodique, il représente environ 1,3 p. 100 de la quantité de silicium que possède l'Univers. Il existe dans la nature à l'état combiné dans un grand nombre de phosphates minéraux : phosphates et fluorophosphates d'alumi […] Lire la suite

PLOMB

  • Écrit par 
  • Claude FOUASSIER, 
  • Michel PÉREYRE, 
  • Michel RABINOVITCH, 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 6 741 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Principaux composés »  : […] Le plomb possède à l'état fondamental la structure électronique 6  s 2 , 6  p 2 . Comme le germanium et l'étain, il peut donner naissance à des ions divalents par perte des seuls électrons p ou à des ions tétravalents par arrachement de la totalité des électrons périphériques. Le degré d'oxydation + II (à l'inverse de ce qui était observé dans le cas des éléments supérieurs de la colonne IV du t […] Lire la suite

STÉRÉOCHIMIE - Stéréochimie inorganique

  • Écrit par 
  • Jacques-Émile GUERCHAIS
  •  • 4 038 mots
  •  • 8 médias

La stéréochimie, qui concerne la structure spatiale d'une molécule, peut paraître plus complexe en chimie minérale qu'en chimie organique. Celle-ci est la chimie du carbone, élément petit qui s'entoure de deux, trois ou quatre autres éléments ou radicaux ; l'entourage quatre correspond à la saturation électronique et à la structure tétraédrique. Par contre, avec les autres éléments qui représente […] Lire la suite

SYNTHÈSE CHIMIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marie SURZUR
  •  • 1 899 mots
  •  • 4 médias

On définit la synthèse chimique comme l'obtention d'une espèce chimique composée à partir des corps simples. Le composé obtenu peut être soumis, dans une étape ultérieure, à une autre réaction, avec pour résultat une espèce chimique encore plus complexe. L'opération inverse est l'analyse, qui consiste à dégrader un corps composé pour obtenir des produits moins complexes et, finalement, des corps […] Lire la suite

TAUBE HENRY (1915-2005)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 707 mots

Chimiste américain, né le 30 novembre à Neudorf dans le Saskatchewan (Canada), Henry Taube initia une véritable renaissance de la chimie minérale.Henry Taube fut un personnage, de son vivant déjà hissé sur un piédestal, non seulement par ses collaborateurs et ses collègues du département de chimie de Stanford, mais par l'ensemble des chimistes. Le prix Nobel de chimie, qui lui fut décerné tardive […] Lire la suite


Affichage 

Minerais : traitement chimique

diaporama : Minerais : traitement chimique

diaporama

Principe du traitement des minerais d'uranium par attaque acide Les procédés utilisant les résines échangeuses d'ions et l'extraction par solvants mènent à l'uranate de magnésiium ; le procédé calcique aboutit au nitrate d'uranyle 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Minerais : traitement chimique

Minerais : traitement chimique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama