CHIMIE COMBINATOIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Chimie combinatoire : synthèse en mélange

Chimie combinatoire : synthèse en mélange
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Chimie combinatoire : déconvolution itérative

Chimie combinatoire : déconvolution itérative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Chimie combinatoire : synthèse parallèle

Chimie combinatoire : synthèse parallèle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Criblage à haut débit et découverte des médicaments

Avec le séquençage systématique du génome humain et de plusieurs agents pathogènes, le nombre de cibles potentielles de médicaments a augmenté de manière exponentielle au cours des années 1990. Paradoxalement, les informations disponibles pour chacune de ces nouvelles cibles (récepteurs, enzymes ou éléments de régulation de l'expression des gènes) sont peu nombreuses. Dans certains cas, elles peuvent se réduire à la simple séquence nucléotidique d'un gène (on peut même ne pas connaître les molécules endogènes avec lesquelles se lie la cible), ce qui s'est traduit par l'émergence de ce qu'on appelle des « récepteurs orphelins ». Dans de telles conditions, en l'absence de tout renseignement concernant la structure tridimensionnelle de ces cibles, il n'est plus envisageable de concevoir de manière rationnelle des molécules susceptibles de s'y lier puis d'agir. Face à cette situation, l'industrie pharmaceutique a remis au goût du jour l'ancienne méthode de criblage systématique « en aveugle » de grandes collections de composés (chimiothèques). L'utilisation massive de la robotique et de l'informatique, jointe à la miniaturisation des tests biochimiques, a permis d'augmenter considérablement le nombre de composés susceptibles d'être testés quotidiennement, dépassant plusieurs dizaines de milliers. Face à de tels débits de criblage, il a fallu rechercher de nouvelles sources de composés. Les collections « historiques » de molécules de synthèse ou les produits d'origine naturelle se sont rapidement avérés numériquement insuffisants. De plus, les collections « historiques », qui regroupent un échantillon de l'ensemble des molécules synthétisées au fil des années par chaque laboratoire, se montrent souvent d'une diversité structurale limitée. À l'opposé, si les produits d'origine naturelle présentent un large éventail de structures chimiques différentes, celles-ci sont généralement aussi d'une grande complexité, rendant difficile leur synthèse ou celle de composés analogues. Conf [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHIMIE COMBINATOIRE  » est également traité dans :

CHIMIE COMBINATOIRE, en bref

  • Écrit par 
  • Arnaud HAUDRECHY
  •  • 217 mots

Développée dans les années 1990, la chimie combinatoire est une technique qui permet aux chimistes de synthétiser rapidement et simultanément de grandes quantités de composés différents, grâce à des procédés informatisés et automatisés. Auparavant, les chercheurs devaient synthétiser un par un les composés destinés à leurs essais. Cette méthode c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-combinatoire-en-bref/

CHIMIE - La chimie aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 10 832 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Chimie combinatoire »  : […] La chimie dite combinatoire date de 1963, lorsque Robert Bruce Merrifield (1921-2006), de l'université Rockefeller à New York, s'avisa de préparer des peptides sur des perles d'un polymère solide : un premier acide aminé y était fixé. Puis un second s'écoulait en solution sur le support solide, conduisant à la formation d'un dipeptide ; et ainsi de suite. La méthodologie resta, durant environ vin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-la-chimie-aujourd-hui/#i_85601

MARQUEURS PAR RADIOFRÉQUENCE

  • Écrit par 
  • Rebecca POULAIN, 
  • André TARTAR
  •  • 249 mots

La multiplication des échantillons en chimie combinatoire s'est traduite par le développement de méthodes pour les identifier tout au long des étapes de synthèse. Les méthodes d'étiquetage chimique (oligonucléotides, peptides, amines secondaires, isotopes...) ne sont pas toujours compatibles avec les conditions réactionnelles de synthèse des composés. De nombreux laboratoires se sont donc intéress […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marqueurs-par-radiofrequence/#i_85601

Voir aussi

Pour citer l’article

Rebecca POULAIN, André TARTAR, « CHIMIE COMBINATOIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-combinatoire/