CHÊNAIES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Principaux chênes d'Europe

La flore européenne compte environ 27 espèces de Chênes, particulièrement nombreux à la périphérie du bassin méditerranéen. En France, sont particulièrement répandus le pédonculé (Quercus pedunculata = Q. robur), le sessile (Q. sessiliflora = Q. petraea), le pubescent (Q. pubescens), l'yeuse ou chêne vert (Q. ilex) et le chêne-liège (Q. suber) ; d'autres ne donnent que des peuplements peu étendus : le tauzin (Q. Toza) du sud-ouest de l'Europe et le chêne chevelu (Q. cerris), médio-européen. Des chênes rouges d'Amérique (Q. rubra) sont souvent plantés en forêt.

Quercus en Europe

Dessin : Quercus en Europe

Répartition du genre « Quercus » en Europe et dans le bassin méditerranéen. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Chêne (plantule)

Photographie : Chêne (plantule)

Jeune plantule du chêne pédonculé (Quercus pedunculata Ehrh.), dont le limbe foliaire présente, à sa base, deux petites oreillettes caractéristiques de cette espèce sous nos latitudes. 

Crédits : Laurie Campbell/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Tous ces chênes sont des essences de lumière, ce qui signifie que les jeunes sujets tolèrent et même exigent une situation ensoleillée : leur développement se fait mal en sous-bois dense d'où la nécessité de réaliser des éclaircies importantes (coupes claires ou même « à blanc »). Leurs autres besoins écologiques sont plus variables.

Les chênes méditerranéens au sens large

Le chêne-liège est celui qui exige le plus de chaleur : il se trouve dans la région méditerranéenne, et sur le littoral atlantique des landes de Gascogne au Portugal ; il est absolument calcifuge.

Le chêne vert, qui a moins besoin de chaleur (espèce propé-méditerranéenne de Gaussen), étend son aire dans toute la région méditerranéenne, de l'Afrique du Nord à la France méridionale (et même occidentale). Vers l'est, il forme une frange le long du littoral septentrional de la Méditerranée jusqu'en Asie Mineure. Il peut croître sur tous les terrains secs, mais on l'observe le plus souvent sur sols calcaires rocailleux.

Le chêne pubescent, encore méridional, pénètre plus loin vers le nord : sa limite va des environs de Paris à l'Alsace et, en Europe centrale, aux plaines de Hongrie et de Valachie. Il abonde en Thrace, Macédoine, Italie du Nord, Aquitaine et Catalogne. C'est donc une espèce latéméditerranéenne, indifférente au sol dans le Midi, mais localisée de plus en plus sur les sols secs et calcaires vers le nord.

Les chênes non méditerranéens

Le chêne sessile qui se rencontre dans une grande partie de l'Europe, atteignant la Suède et la Caspienne, peut être rare ou absent dans certaines régions (bassin aquitain, Belgique). Il demande moins de lumière que les autres chênes et tolère aussi bien les sols calcaires que les sols très acides, à condition qu'ils soient bien drainés ; plus résistant au froid que les précédents, il craint cependant les gelées printanières.

Le chêne pédonculé étend son aire plus loin encore, jusqu'à la Finlande et l'Oural. Étant le plus exigeant en lumière, il est souvent le premier à coloniser les friches en reboisement. Il craint la sécheresse et préfère les sols humides et riches des fonds de vallées, mais au nord de la Seine on le trouve sur les sols les plus variés.

Les chênaies formées par ces diverses espèces ont souvent une localisation écologique étroite, par suite des phénomènes de compétition.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Quercus en Europe

Quercus en Europe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Chêne (plantule)

Chêne (plantule)
Crédits : Laurie Campbell/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Houx

Houx
Crédits : Val Corbett/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CHÊNAIES  » est également traité dans :

FORÊTS - La forêt, un milieu naturel riche et diversifié

  • Écrit par 
  • Yves BASTIEN, 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 8 223 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les facteurs biotiques »  : […] Les conditions de climat et de sol sont nécessaires mais non suffisantes à l'implantation d'un type forestier défini. Les êtres vivants qui constituent la forêt ou vivent en son sein exercent presque toujours une influence considérable sur le peuplement forestier, et aussi sur son évolution (cf. infra ). Les actions biotiques végétales sont faciles à observer. Dans la futaie de chênes des enviro […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marcel BOURNÉRIAS, « CHÊNAIES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chenaies/