WOESTE CHARLES comte (1837-1922)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avocat et homme politique belge, Charles Woeste joue un rôle important dans la fondation du parti catholique belge en participant au congrès de Malines (1863-1864), où les catholiques unissent leurs organisations dans la Fédération des cercles catholiques et des associations conservatrices. La Revue générale, dont il est le directeur en 1868, lui permet d'imposer ses vues aux catholiques. Bon orateur, il se fait remarquer au Parlement, notamment par son opposition aux réformes militaires. Lors de la constitution du gouvernement Frère-Orban, en 1878, il défend violemment les opinions de la droite en matière d'enseignement, tout en désapprouvant parfois la rigueur des évêques. Il prépare la victoire catholique aux élections de 1884, où il obtient le portefeuille de la Justice dans le gouvernement formé par Malou. Les projets de lois qu'il présente alors en matière d'enseignement sont si violents que le roi demande sa démission. Il fera désormais pression sur le gouvernement par l'intermédiaire de la Fédération. Conservateur, il est opposé au service militaire personnel, il défend avec acharnement l'enseignement libre, rejette la révision de la Constitution et l'extension du droit de suffrage de 1893 (suffrage universel plural). Favorable à la politique coloniale de Léopold II, il demande l'aide financière de l'État pour le Congo. La forte pression qu'il exerça sur le gouvernement pendant trente ans fut arrêtée par la Première Guerre mondiale et la montée du Parti démocrate-chrétien et du mouvement flamand.

—  Josiane COEKELBERGHS-CUYPERS

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Josiane COEKELBERGHS-CUYPERS, « WOESTE CHARLES comte (1837-1922) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-woeste/