MÜNCH CHARLES (1891-1968)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une double formation

Charles Münch naît le 26 septembre 1891 à Strasbourg (alors capitale du Reichsland d'Alsace-Lorraine) dans une famille de musiciens : son père, Ernst Münch (1859-1928), fondateur et directeur du chœur Saint-Guillaume, occupe une place importante dans la vie musicale de la métropole alsacienne ; son frère aîné, Fritz Münch (1890-1970), reprendra le flambeau paternel. Charles Münch est aussi le neveu d'Albert Schweitzer, dont il sera toujours très proche.

Il est initié à différents instruments – piano, orgue et violon –, mais c'est ce dernier instrument qui va devenir son compagnon de prédilection pendant de nombreuses années. Strasbourg est alors un point stratégique que visent les artistes français et allemands. Le jeune Charles Münch voit ainsi diriger Arthur Nikisch, Vincent d'Indy, Édouard Colonne et Gabriel Pierné. Il est donc dès son enfance formé à deux écoles artistiques. Il suit même des cours de composition. Après son baccalauréat, il part pour Paris travailler avec Lucien Capet. Simultanément, il s'inscrit à la faculté de médecine mais, de son propre aveu, devient vite simplement « un nom inscrit sur les registres de l'Université ». Il complète sa formation instrumentale avec Carl Flesch, à Berlin.

Enrôlé dans l'armée allemande comme sujet alsacien, Münch ne débute véritablement sa carrière qu'après la Grande Guerre. En 1919, il est nommé second violon solo à l'Orchestre municipal de Strasbourg – alors dirigé par Guy Ropartz – et professeur au Conservatoire de cette même ville. En 1925, il devient Konzertmeister (premier violon solo) à l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, où il joue sous la baguette de Wilhelm Furtwängler, Fritz Busch et Bruno Walter. Un dimanche, le Kantor Karl Straube, malade, ne peut diriger une cantate de Jean-Sébastien Bach à la Thomaskirche. L'organiste se récuse et l'on fait appel à Münch. Peu après, la reconstitution d'un concert dans le style ancien lui permet de diriger de sa place de violon solo. Sa décision de devenir chef d'orchestre est prise. Il ne reste plus qu'à attendre l'heure propice.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification

Autres références

«  MÜNCH CHARLES (1891-1968)  » est également traité dans :

BOSTON ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 769 mots
  •  • 4 médias

L'Orchestre symphonique de Boston (Boston Symphony Orchestra) fut fondé en 1881 par un banquier mélomane, le major Henry Lee Higginson (1834-1919), qui versa chaque année 50 000 dollars pour en assurer le fonctionnement. Convaincu de la supériorité des musiciens allemands, il fit appel à des chefs d'origine austro-allemande : Georg Henschel (1881-1884), Wilhelm Gericke (1884-1889 et 1898-1906), Ar […] Lire la suite

ORCHESTRE DIRECTION D'

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 6 646 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les écoles de direction d'orchestre »  : […] Depuis l'époque où la direction d'orchestre s'est affirmée comme une discipline autonome, elle a suivi, selon les pays, des chemins différents qui sont les reflets des institutions musicales de ces pays. La France semble avoir oublié assez rapidement la technique de François Habeneck, qui reposait sur un travail approfondi. Dès le début du xx e  siècle, les orchestres donnent de plus en plus de co […] Lire la suite

OZAWA SEIJI (1935- )

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 796 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De Tōkyō à Vienne »  : […] Seiji Ozawa naît à Hoten (anciennement Moukden, aujourd'hui Shenyang), en Mandchourie, le 1 er  septembre 1935, d'un père bouddhiste et d'une mère presbytérienne. Il reçoit une éducation chrétienne qui le met en contact avec la musique religieuse occidentale. C'est l'époque de l'occupation japonaise en Mandchourie. En 1941, sa famille retourne au Japon. Il commence à étudier le piano avec Noboru T […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « MÜNCH CHARLES - (1891-1968) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-munch/