COOLEY CHARLES HORTON (1864-1929)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sociologue américain, né le 17 août 1864 à Ann Arbor (Michigan), mort le 8 mai 1929 à Ann Arbor.

Charles Horton Cooley est le fils de Thomas McIntyre Cooley, juge à la Cour suprême du Michigan. Il obtient son doctorat en 1894 à l’université du Michigan où se déroulera toute sa carrière universitaire (professeur de sociologie en 1907).

Cooley pense que la réalité sociale est différente au point de vue qualitatif de la réalité physique et, par conséquent, se prête moins à la mesure. Aussi son approche est-elle d’abord celle d’un théoricien. Son ouvrage Human Nature and the Social Order (1902) est centré sur la détermination du « moi » à travers l’interaction avec les autres. Sa théorie repose sur le fait que le « moi » se constitue de deux manières : à travers les expériences personnelles vécues et à travers l’image de « soi » réfléchie dans le regard porté par autrui sur soi, telle que l’individu l’intreprète – un phénomène qu’il dénomme le looking-glass self. Cette conception dualiste contribue à sa théorie fondamentale selon laquelle l’esprit est social, et la société une construction mentale.

Dans Social Organization : a Study of the Larger Mind (1909), Cooley expose les conséquences objectives de cette vision psychologique. Il y expose l’idée que l’idéal moral de la société, avec ses qualités de loyauté, de justice et de liberté, trouve son origine dans les expériences que procurent les relations entretenues au sein des groupes primaires que sont la famille, le voisinage et les groupes de jeux formés par les enfants. Dans son dernier ouvrage majeur, Social Process (1918), il applique les principes darwiniens de sélection naturelle et d’adaptation à l’existence collective en société.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  COOLEY CHARLES HORTON (1864-1929)  » est également traité dans :

GROUPE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER, 
  • François CHAZEL
  •  • 11 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Groupe primaire »  : […] Selon l'inventeur de l'expression, Charles Horton Cooley, le groupe primaire est caractérisé par des relations intimes d'association et de coopération ; mais il est, au moins, une autre acception bien différente, d'origine psychologique et psychanalytique, puisque, pour Freud en particulier, « un groupe primaire est formé d'un certain nombre d'individus, qui ont un idéal commun en la personne de […] Lire la suite

MEAD GEORGE HERBERT (1863-1931)

  • Écrit par 
  • Daniel DERIVRY
  •  • 728 mots

Fortement marqué par les théories évolutionnistes, le philosophe américain George Herbert Mead a exercé une influence considérable sur le développement des sciences sociales. Pragmatiste, ami intime de John Dewey, il a largement contribué à combler le fossé qui séparait la psychologie individuelle de la sociologie. Il est généralement regardé comme l'un des pères fondateurs de la psychologie socia […] Lire la suite

SOCIABILITÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 3 847 mots

Dans le chapitre « La microsociologie »  : […] Il est certain que la psychologie sociale a fait des microsociabilités un objet privilégié de ses recherches. Ainsi Charles H. Cooley qui, définissant les groupes primaires « caractérisés par l'association et la collaboration intime d'homme à homme », y étudie les types de rapports interindividuels et énonce : « l'association psychologique intime entraîne un certain degré de fusion des individual […] Lire la suite

SOCIÉTÉ DE MASSE

  • Écrit par 
  • Pierre BIRNBAUM
  •  • 3 716 mots

Dans le chapitre « Déclin des groupes primaires »  : […] La societé de masse se révèle tout d'abord par la disparition des groupes primaires, ou, tout du moins, par le fait que ceux-ci perdent leur pouvoir d'autorégulation. Dans Social Organization , Charles Horton Cooley, le premier, a défini ce concept de groupe primaire à l'aide des rapports « intimes » et « face à face » qui se réalisent en ce type de groupe. Pour Cooley, seuls ces liens profonds d […] Lire la suite

Pour citer l’article

« COOLEY CHARLES HORTON - (1864-1929) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-horton-cooley/