CHARLES-ALBERT (1798-1849) roi de Sardaigne (1831-1849)

CUSTOZZA BATAILLES DE (25 juill. 1848 et 24 juin 1866)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 318 mots

Ces deux batailles sont des défaites pour l'Italie, en lutte pour l'indépendance, qui tente de mettre fin par les armes à la domination autrichienne dans le nord de la Péninsule. Elles se livrent toutes les deux aux alentours de Custozza, petit village situé au sud-ouest de Vérone, en Lombardie. La première bataille, le 25 juillet 1848, est une écrasante défaite pour les forces du roi Charles-Albe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/batailles-de-custozza/#i_18394

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 438 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « La Restauration : faillite des révolutions romantiques »  : […] Pour Metternich, l'Italie n'existe plus comme entité politique. Ce n'est qu'une « expression géographique ». En fait, c'est une nouvelle hégémonie autrichienne qui est rétablie. En dehors de la Sardaigne, qui conserve Gênes, des États du pape et du royaume de Naples, étroitement alignés sur Vienne, l'Autriche gouverne directement dans le Royaume lombardo-vénitien, ou par l'intermédiaire de membre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-histoire/#i_18394

NOVARA BATAILLE DE (23 mars 1849)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 174 mots
  •  • 1 média

La bataille de Novara s'est déroulée pendant la deuxième guerre d'indépendance italienne. 70 000 soldats autrichiens commandés par le maréchal Joseph Radetzky mirent en déroute 100 000 soldats italiens mal entraînés (qui ne participèrent pas tous à la bataille), commandés par Charles-Albert, roi de Piémont-Sardaigne. Les combats eurent lieu à Novara, ville située à 45 kilomètres à l'ouest de Mila […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-novara/#i_18394

RISORGIMENTO

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 4 791 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'échec de 1848 »  : […] La péninsule participe à la grande vague européenne du « printemps des peuples », mais les caractères du mouvement italien sont particulièrement complexes. Le néo-guelfisme est à son apogée après l'élection, en 1846, du pape Pie IX (Mastai Ferretti) qui passe pour libéral. Sous la pression des modérés, tous les souverains consentent à des réformes qui, dans la législation et la presse, atténuent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/risorgimento/#i_18394

SARDAIGNE

  • Écrit par 
  • André PALLUEL-GUILLARD, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  • , Universalis
  •  • 3 144 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Révolution et réaction (1792-1848) »  : […] Du fait de cette passivité diplomatique et de la prudence de Victor-Amédée III, le régime se teintait de conservatisme au moment où les idées nouvelles se répandaient dans l'opinion. La Révolution française vint donc ébranler un État mal préparé. En 1792, la Savoie et Nice étaient perdues, la Sardaigne se soulevait, en Piémont complots et émeutes se succédaient. En 1796 enfin, les Français franch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sardaigne/#i_18394