CHAPEAU CHINOIS ou PAVILLON CHINOIS, musique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le chapeau chinois, ou pavillon chinois, est un instrument de musique composé d'une perche ornée d'un pavillon surmonté d'un croissant et d'autres ornements, et auxquels sont suspendus des cloches, des objets métalliques tintant, parfois des queues de cheval. C'était peut-être à l'origine la crosse d'un chaman d'Asie centrale et il faisait partie de l'orchestre des janissaires turcs qui ont suscité l'engouement européen pour la musique turque à la fin du xviiie siècle. Le chapeau chinois a été utilisé dans les musiques militaires européennes au xixe siècle et il l'est encore, sous une forme légèrement différente, en Allemagne (Schellenbaum). Des instruments analogues existent dans la musique ancienne chinoise, provenant probablement des mêmes sources d'Asie centrale.

Hector Berlioz fait figurer un pavillon chinois dans l'instrumentarium de sa Grande Symphonie funèbre et triomphale, composée en 1840.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« CHAPEAU CHINOIS ou PAVILLON CHINOIS, musique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chapeau-chinois-pavillon-chinois/