THOMAS CHANTAL (1945- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une chambre de pensée

Face au désordre du monde et au « narcissisme des petites différences » (Freud), il convient plus que jamais de construire une chambre de pensée bien à soi, un refuge pour l’intimité. Entamé avec Cafés de la mémoire (2008), le récit autobiographique se poursuit avec Souvenirs de la marée basse (2017) qui revient sur l’enfance de la fillette à Arcachon, lieu de villégiature puis de retraite des grands-parents, que la mère rejoint avec mari et enfant.

Mais l’insouciance des vacances ne dure pas ; le silence paternel pèse tandis que la mère se disperse en anxiétés maladives. Devenue veuve, celle-ci quitte Arcachon pour Menton, autre enclave protégée. De son côté, Chantal Thomas part vivre à New York où elle enseigne le français dans une école pour businessmen qui n’ont ni le temps ni l’envie d’étudier. Mère et fille communiquent par cartes postales dans une mutuelle étrangeté, que le retour filial en France ne modifiera pas.

Contemplant les piliers rouillés de la jetée de son enfance, l’autobiographe avoue croire au temps et au passé, dans la mesure où ils lui donnent la chance de vivre le présent, ce riche scintillement du « tout de suite ».

Troisième volet de cette autobiographie en fragments, East Village Blues, avec des photos d’Allen S. Weiss (2019) relate le voyage de Chantal Thomas à New York en 2017. Elle arpente l’East Village, où elle vécut dans les années 1970 : un quartier modeste devenu l’un des plus chers du marché immobilier. Déambulant dans les rues de la ville, elle revisite le territoire du passé et compose un récit romanesque, étayé de lectures des auteurs de la beat generation, Jack Kerouac, William Burroughs, Allen Ginsberg – autant de voix ténues, porteuses de « l’horreur de l’Amérique ». Un sentiment de liberté submerge la flâneuse qui se souvient des week-ends et des fêtes, plus habituée à la nuance et au non-dit français qu’à la violence de l’attaque frontale et corporelle des poètes qui déclament haut leurs écrits dans les rues venteuses, [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Véronique HOTTE, « THOMAS CHANTAL (1945- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chantal-thomas/