GRÉGORIEN CHANT

AMBITUS

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 177 mots

Tessiture d'une mélodie ou étendue de l'échelle sonore — du grave à l'aigu — à l'intérieur de laquelle se déploie une mélodie. L'ambitus sert aussi à différencier le mode authente (ou authentique) du mode plagal, en plain-chant grégorien. En effet, les modes authentes sont ceux qui, à l'époque byzantine, correspondaient au dorien ( ré ), au phrygien ( mi ), au lydien ( fa ) et au myxolydien ( sol […] Lire la suite

GALLICANS RITE & CHANT NÉO-

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 098 mots

Mouvement liturgique du xvii e siècle, surtout français. Bien qu'il faille éviter d'établir un parallèle trop étroit avec le gallicanisme politique, on constatera une certaine ressemblance d'attitude ici et là en raison du fait que les évêques revendiquaient une certaine autonomie et s'estimaient les seuls juges des adaptations à effectuer sur les pièces ou les rites non romains, après les réform […] Lire la suite

GRÉGOIRE Ier LE GRAND saint (540 env.-604)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 1 735 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un classique de la vie spirituelle »  : […] Les lettres de Grégoire (au nombre de huit cent cinquante-quatre, en treize livres) sont le document le plus sûr et le plus vivant sur sa vie et son activité. Dès le début de son pontificat, il adresse à Jean de Ravenne le Liber regulae pastoralis , qui traite, en quatre livres, de la vie pastorale, de l'« art des arts » qu'est le « gouvernement des âmes », de la prédication, de la vie spirituelle […] Lire la suite

MESSE DU PAPE MARCEL (G. P. da Palestrina)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 258 mots
  •  • 1 média

On a longtemps pensé que l'œuvre la plus célèbre de Giovanni Pierluigi da Palestrina, la Messe du pape Marcel , avait été exécutée en 1555, pendant le très bref pontificat – trois semaines – de Marcel II. Mais il est désormais pratiquement acquis que Palestrina aurait en fait composé cette messe durant l'été de 1562, dans l'effervescence causée par la préparation d'une session du concile de Trent […] Lire la suite

MESURE, musique

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 4 071 mots

Dans le chapitre « Période de formation »  : […] Le chant grégorien, à travers les traditions latines, hérite de certains principes de la musique grecque. Il est par essence une mélodie adaptée à des paroles, faisant corps avec elles ; aussi, tant que les textes sont en prose, il ne semble pas posséder le découpage régulier d'une mesure, mais présente plutôt le caractère du temps musical non mesuré, ce qui n'exclut aucunement un rythme précis, […] Lire la suite

NEUME, musique

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 168 mots

Terme de musique en usage au Moyen Âge ( viii e - xii e s.) ; le neume est un signe graphique (du grec neuma , signe) que l'on plaçait au-dessus des syllabes à chanter, dans les livres d'église (antiphonaires, matutinaires, vespéraux). La notation neumatique dérive soit des accents grammaticaux, soit du système des points superposés. Cette graphie se perfectionna peu à peu en précision ; le scrib […] Lire la suite

ORNEMENT, musique

  • Écrit par 
  • Joël DUGOT, 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 4 867 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Ornements notés par signes »  : […] Les ornements notés par signes prennent naissance dans l'ornementation improvisée ; répondant aux critères stylistiques de chaque époque musicale, ils se cristallisent au point de se différencier en formules précises que l'on représente par des signes notés au-dessus de la portée. Ils interviennent sur certaines notes en altérant ou en variant la mélodie. Dès le Moyen Âge, ils apparaissent dans le […] Lire la suite

PALESTRINA GIOVANNI PIERLUIGI DA

  • Écrit par 
  • Roger BLANCHARD
  •  • 2 750 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'évolution du style de la musique d'église »  : […] Il est préférable de parler d'évolution plutôt que de révolution à propos des changements survenus dans la musique sacrée au temps de Palestrina. On a certes surestimé l'importance du concile de Trente (1545-1563) à ce propos. En fait, l'autorité ecclésiastique s'était émue de certains abus : l'usage de chansons profanes comme cantus firmus , l'abondance des éléments purement décoratifs et l'étala […] Lire la suite

PLAIN-CHANT

  • Écrit par 
  • Jean JEANNETEAU, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 3 482 mots
  •  • 6 médias

Le nom de plain- chant désigne l'ensemble du répertoire des mélodies de l'Église catholique romaine d'Occident pour la messe et l'office ; on l'appelle aussi souvent chant grégorien. C'est le chant séculaire officiel de l'Église catholique romaine révélé par les manuscrits depuis le ix e  siècle et restauré à partir de la fin du xix e  siècle . C'est un répertoire monodique immense, en fait le plu […] Lire la suite

RELIGIEUSE CHRÉTIENNE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques PORTE, 
  • Edith WEBER
  •  • 6 047 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La tradition grégorienne »  : […] Lorsque Charlemagne prend le chant grégorien comme élément unificateur, il ne doute pas que celui-ci maintienne son intégrité. Or, il n'en sera rien. Lors de l'introduction de la notation, on interdit aux copistes de reproduire certains neumes, on altère les transcriptions, on confond la valeur métrique et la valeur mélodique. Devant une telle dégradation, les théoriciens et les compositeurs pre […] Lire la suite

Super flumina Babylonis, CHANT GRÉGORIEN

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 528 mots

Dans le chapitre « Genre - Chant grégorien  »  : […] Déclaré par Pie X «modèle suprême de musique sacrée» en 1903, le chant grégorien désigne le répertoire monodique (c'est-à-dire à une seule ligne mélodique) de l'Église romaine ; cette appellation a remplacé, dans l'usage courant, celle de plain-chant. Ce chant aurait été élaboré à partir d'un modèle plus ancien, peu après 750, entre Loire et Rhin, en milieu bénédictin et carolingien ; ensuite, il […] Lire la suite

TÉNOR

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 472 mots
  •  • 1 média

La voix d'homme la plus élevée, autrefois appelée taille et haute-contre. Suivant les caractères du ténor, on distingue ordinairement : le ténor léger, à l'expression souple (don Ferrando dans Cosi fan tutte de Mozart, Almaviva dans Le Barbier de Séville de Rossini, Nadir dans Les Pêcheurs de perles de Bizet ) ; le ténor lyrique ( lirico ), au timbre plus riche que le premier et plus volumineux […] Lire la suite

VOCALISE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 250 mots

Dans le chant, mélisme développé sur une voyelle et qui en accentue le caractère décoratif, lyrique ou de pure virtuosité. Les vocalises sont aussi un exercice de chant qui, grâce à des formules appropriées, permet d'acquérir une bonne technique de vocalisation. La vocalise eut une valeur magique (chez les gnostiques, par exemple) ; saint Augustin évoque, sous le nom de jubilus , la capacité expre […] Lire la suite


Affichage 

Chant monodique grégorien

dessin : Chant monodique grégorien

dessin

Exemple de chant monodique grégorien 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Écritures mélodiques et rythmiques

dessin : Écritures mélodiques et rythmiques

dessin

Comparaison élémentaire de quelques styles d'écriture mélodique et rythmique 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Modes grecs et byzantino-grégoriens

dessin : Modes grecs et byzantino-grégoriens

dessin

Comparaison entre modes grecs et modes byzantino-grégoriens 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Chant monodique grégorien

Chant monodique grégorien
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Écritures mélodiques et rythmiques

Écritures mélodiques et rythmiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Modes grecs et byzantino-grégoriens

Modes grecs et byzantino-grégoriens
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin