CHANGELes opérations de change

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les opérations

On peut les classer en deux catégories : les opérations traditionnelles, qui se font au comptant ou à terme ; les autres opérations, développées dans les années 1970-1980, qui concernent les dérivés sur devises et qui ont élargi les possibilités d'opérations à terme.

Marché au comptant et marché à terme

Les opérations au comptant sont celles qui lient la fixation de prix et la livraison des monnaies. Cette dernière se fait généralement deux jours ouvrables après la transaction elle-même (dates de valeur). Elles constituent toujours un compartiment important du marché des changes (un tiers environ des transactions), bien qu'en relative diminution par rapport aux swaps sur devises.

Change : flux quotidien d'opérations « traditionnelles » (B.R.I.)

Tableau : Change : flux quotidien d'opérations « traditionnelles » (B.R.I.)

Moyenne journalière pour avril, en milliards de dollars, des flux d'opérations «traditionnelles». Par « traditionnelles », la B.R.I. veut signifier qu'elle ne recense pas ici tous les dérivés mais seulement les swaps et le gré à gré. Les chiffres minorent par conséquent les flux... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les opérations à terme (forward) sont celles qui stipulent immédiatement la fixation du prix, alors que la livraison des devises est décalée de 1, 3, 6, 10 mois (ou parfois davantage). Le cours à terme s'obtient en tenant compte du report qui s'ajoute ou du déport qui se retranche au cours au comptant.

Prenons le cas de l'euro, coté au certain. Deux situations sont possibles : soit l'euro a un cours plus élevé à terme qu'au comptant, auquel cas l'euro cote un report ; soit l'euro a un cours plus faible à terme qu'au comptant, il cote alors un déport.

Avec la cotation à l'incertain, c'est l'inverse : si la devise présente un cours à terme plus élevé que son cours au comptant, cela signifie qu'il faut plus d'unités de monnaie nationale à terme qu'au comptant, la monnaie nationale est en déport ; si la devise a un cours plus bas à terme qu'au comptant, il faut moins d'unités de monnaie nationale. La monnaie nationale coterait un report.

Les produits dérivés sur devises

Depuis 1973, est apparu progressivement un nouveau compartiment du marché des changes extrêmement dynamique, celui des produits dérivés. Les opérations qui s'y développent sont extrêmement différentes : les unes fermes (swaps, futures), les autres optionnelles (options, warrants) ; certaines traitées sur les marchés organisés à Philadelphie, Londres, Chicago, Paris..., les autres de gré à gré (over the counter). Elles ont, cependant, un trait commun : elles découlent (« dérivent ») toutes d'un même sous-jacent en monnaie étrangère. Comme elles impliquent des achats et des ventes de devises (et de prêts-emprunts), elles restent cependant très liées aux opérations de change au comptant.

Les swaps sont des échanges entre deux parties qui portent sur des monnaies différentes. À côté du swap de trésorerie qui consiste pour une banque engagée dans une opération à terme à réaménager sa trésorerie en vendant les devises au comptant pour les racheter à terme (ou inversement), on trouve des swaps de devises qui consistent à échanger des quantités de monnaie différentes, portant intérêt, avec obligation réciproque de paiement des intérêts et, éventuellement, de remboursement du principal. Il suffira que deux sociétés de nationalité différente se mettent d'accord pour exploiter leur avantage comparatif en matière de conditions d'emprunts sur leur marché respectif pour qu'elles obtiennent un avantage. Il leur faudra échanger les sommes obtenues sur leur marché national, fixer le taux de change qui servira pour l'échange des dettes et le paiement des intérêts, et enfin prévoir les dates de paiement des intérêts de remboursement du principal.

Ces swaps en devises, qui sont aussi particulièrement intéressants pour gérer le change à long terme, ont connu un développement considérable pour atteindre plus de 2 200 milliards de dollars en 2013. Ils permettent à chacun d'organiser au mieux un portefeuille multidevises. Par exemple, une société qui, trop petite ou trop peu connue à l'étranger pour y lever directement des fonds à de bonnes conditions, pourra le faire en échangeant ses conditions d'emprunt avec une autre qui y est implantée et qui aura des besoins symétriques. Le seul risque est celui du défaut de l'une des parties. Notons que le swap peut aussi avoir une vocation de protection contre le risque de défaut (dérivé de crédit) ; on parle alors de CDS (credit default swap).

Les futures

Sur les marchés organisés (International Money Market de Chicago, London International Financial Futures...), les futures sont des contrats standardisés qui stipulent un engagement d'acheter ou de vendre des montants déterminés de devises à une échéance future et à un prix fixé à l'avance. Apparemment, ils se rapprochent des opérations à terme (forward), mais [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Der Goldwaeger und seine Frau, Q. Massys

Der Goldwaeger und seine Frau, Q. Massys
Crédits : Erich Lessing/ AKG-images

photographie

Change : flux quotidien d'opérations « traditionnelles » (B.R.I.)

Change : flux quotidien d'opérations « traditionnelles » (B.R.I.)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CHANGE  » est également traité dans :

CHANGE - Les théories du change

  • Écrit par 
  • Hélène RAYMOND-FEINGOLD
  •  • 9 061 mots

Depuis l'abandon, en 1973, du système de changes de Bretton-Woods, l'évolution des parités entre devises a souvent défié la logique des théories. Pourtant, le résultat prévisible du passage aux changes flexibles était a priori simple. D'une part, il devait restituer à la politique monétaire son autonomie en libérant le taux d'intérêt d'un objectif de […] Lire la suite

CHANGE - Les régimes de change

  • Écrit par 
  • Patrick ARTUS
  •  • 6 880 mots
  •  • 5 médias

La période récente a été marquée par de nombreuses crises spéculatives de change : crises du système monétaire européen en 1992-1993 puis en 1995, crise mexicaine à la fin de 1994, crise des pays émergents en 1997-1998 ; puis 2000-2001 et, dans une certaine mesure, en 2013. Elle a vu aussi la réalisation de l'union monétaire en Europe et la crise de la zone […] Lire la suite

CHANGE - Le système monétaire international

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 6 570 mots
  •  • 3 médias

Le système monétaire international (S.M.I.) ne se réduit pas aux seuls régimes de change. Alors que ceux-ci ne concernent que les formes juridiques d'organisation des paiements internationaux (régimes fixes, flottants ou intermédiaires), le système, selon une définition de Robert Mundell (Prix Nobel d’économie 1999), est « l'ensemble des mécanismes qui gouvernent les interactions entre les monnaie […] Lire la suite

CHANGE - L'intégration monétaire européenne

  • Écrit par 
  • Christian BORDES
  •  • 14 239 mots
  •  • 6 médias

L'intégration monétaire est une situation où plusieurs économies – entre lesquelles la mobilité des capitaux est parfaite – ont soit des monnaies liées entre elles par des taux de change fixes, soit une monnaie unique (union monétaire). Mais l'expression est aussi utilisée pour désigner le processus – plus ou moins long – au cours duquel l'intégration […] Lire la suite

CHANGE, notion de

  • Écrit par 
  • Marc POURROY, 
  • Séverine VANDELANOITE
  •  • 1 780 mots

Au xiie siècle, lors des grandes foires de Champagne, les commerçants venus d'horizons divers avaient recours aux changeurs, qui procédaient à la conversion des différentes monnaies en circulation. Ce n'est toutefois qu'à l'époque de la Renaissance que les banquiers d'Italie du Nord réunirent les fonctions d'achat et de vente de devises, institutionna […] Lire la suite

BÂLE ACCORDS DE (1972)

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC
  •  • 299 mots

Le 24 avril 1972, les accords monétaires de Bâle sont signés. Ils mettent en place l'une des propositions du plan rédigé par l'équipe réunie autour de Pierre Werner, Premier ministre luxembourgeois de l'époque, proposant de parvenir par étapes à la création d'une Union économique et monétaire. C'est alors la création du fameux serpent monétaire européen, la première tentative européenne de stabili […] Lire la suite

ACCORDS DE BRETTON WOODS

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 285 mots
  •  • 1 média

Le système monétaire mis en place à Bretton Woods en 1944 répond, pour les Américains, à la volonté d'éviter les crises monétaires, dont on pensait qu'elles avaient entraîné le protectionnisme, le nationalisme, la guerre. Le système se présente comme un retour à l'étalon or qui, avec un système de change fixe, apparaît comme le gage de la stabilité et d'une règle commune. Il s'en éloigne toutefois […] Lire la suite

AN ENQUIRY INTO THE NATURE AND EFFECTS OF THE PAPER CREDIT OF GREAT BRITAIN, Henry Thornton - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 1 029 mots

Dans le chapitre « Un quantitativisme enrichi et nuancé »  : […] Cette règle d'émission des billets et l'approbation de la suspension de leur convertibilité en or résultent des caractéristiques des multiples moyens de circulation. Elle est contraire aux prescriptions à la fois du quantitativiste David Hume et de l'antiquantitativiste Adam Smith. En outre, l'Angleterre est confrontée à un autre problème qu'aucun des deux Écossais n'avait connu : la baisse du tau […] Lire la suite

ANTICIPATIONS, économie

  • Écrit par 
  • Christian de BOISSIEU
  •  • 6 070 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Anticipations et ajustements macroéconomiques »  : […] Les principales fonctions de comportement sont, d'une manière ou d'une autre, influencées par les anticipations. Ainsi la consommation des ménages dépend moins de leur revenu courant que du revenu « normal » anticipé pendant un certain horizon temporel (revenu « permanent »), voire du revenu moyen anticipé pendant la durée de vie (théorie du « cycle vital »). L'investissement des entreprises est […] Lire la suite

ARGENTINE

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL, 
  • Romain GAIGNARD, 
  • Roland LABARRE, 
  • Luis MIOTTI, 
  • Carlos QUENAN, 
  • Jérémy RUBENSTEIN, 
  • Sébastien VELUT
  •  • 36 989 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Tentatives de libéralisation, décennie perdue et hyperinflation »  : […] Ces tensions débouchent sur la crise inflationniste du milieu des années 1970, qui bouleverse la conception du mode de régulation de l'économie qui prévalait depuis l'après-guerre : l'incapacité des institutions de l'époque à stabiliser la croissance nourrit l'idée que la poussée inflationniste est imputable à un blocage des mécanismes de marché. Une première grande action de stabilisation, d'ouve […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

5-31 juillet 2016 Syrie. Opérations armées dans le nord du pays.

Le 5, un attentat-suicide fait au moins vingt-cinq morts à Hassaké, ville à majorité kurde du nord du pays. Évacuée par l’organisation État islamique (EI) en juillet 2015, la ville est contrôlée par l’armée et les Forces démocratiques syriennes (FDS) à majorité kurde. L’EI a perdu du terrain dans cette région au cours des derniers mois au bénéfice des milices kurdes. […] Lire la suite

4-30 janvier 2002 Israël – Autorité palestinienne. Rupture de la trêve décrétée par les organisations extrémistes palestiniennes

Le secrétaire d'État américain, Colin Powell, qualifie d'« actions défensives » ces opérations par ailleurs condamnées par le secrétaire général de l'O.N.U., Kofi Annan. Les destructions d'habitations palestiniennes seront critiquées par plusieurs ministres travaillistes ainsi que par une large partie de la presse israélienne. Le 15, un responsable des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, organisation armée clandestine proche du Fatah de Yasser Arafat, meurt dans une explosion, près de Tulkarem, en Cisjordanie. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Henri BOURGUINAT, Gunther CAPELLE-BLANCARD, « CHANGE - Les opérations de change », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/change-les-operations-de-change/