CHANGEL'intégration monétaire européenne

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Europe dans le système de Bretton Woods

L'idée d'une Europe unie naît simultanément dans beaucoup de lieux différents. Dans les années qui suivent immédiatement la Seconde Guerre mondiale, elle s'exprime avec force en Europe même – où, par exemple, Winston Churchill appelle de ses vœux en 1947 « les États-Unis d'Europe » – mais aussi aux États-Unis – où l'Administration et le Congrès apparaissent entièrement acquis à la cause d'une Europe unifiée (Marjolin, 1999). Sans se prononcer sur le poids des uns et des autres, on s'accorde pour dire que le Plan Marshall a joué un rôle décisif dans le démarrage du processus d'intégration de l'Europe occidentale.

Le plan Marshall et l'Union européenne des paiements

Le problème des relations monétaires dans l'Europe en reconstruction

En 1945, les Alliés veulent éviter les erreurs des années 1930. Un système monétaire mondial très contraignant est mis en place à Bretton Woods (1944) autour de la convertibilité en or du dollar, monnaie de référence sur laquelle s'ancrent les autres monnaies, avec une marge de fluctuation limitée à 1 p. 100. Il garantit la stabilité monétaire au niveau international – grâce à la fixité des parités – et consacre la suprématie du dollar américain. Un retour rapide à la convertibilité externe des monnaies et une discipline dans la défense des parités sont préconisés. Ce système est censé favoriser les échanges internationaux. Les États-Unis, grands vainqueurs en 1945, favorisent la réhabilitation du commerce international en profitant de leur statut de leader économique et monétaire. Ainsi, chaque État s'engage à régler ses paiements extérieurs en dollars. Les accords de Bretton Woods se fondent sur les propositions anglo-américaines, guidées par le souci d'éviter que ne se reproduisent l'instabilité des taux de change et le protectionnisme des années 1920, pour les Américains, ainsi que la crise des années 1930, pour les Britanniques. En matière monétaire, la préférence commune de ces deux pays pour des taux de change fixes ou ajustables explique le succès des accords.

C'est dans ce cadre que s'inscrivent deux événements majeurs pour l'Europe : le plan Marshall, qui, en astreignant les pays bénéficiaires à coordonner leur reconstruction, est à l'origine de la création de l'Organisation de coopération et de développement économiques (O.C.D.E.) ; l'Union européenne des paiements, qui va faciliter le développement du commerce intra-européen (Eichengreen et Kenen, 1994).

L'Europe sort ruinée du second conflit mondial. Démunies de réserve de change, dans l'impossibilité d'importer, privées de leurs réseaux d'échanges pourtant indissociables de la relance économique, les économies des pays européens sont totalement désorganisées. Les productions industrielles nationales sont au plus bas. En 1946 et 1947, l'aide massive des États-Unis permet d'adoucir les pénuries alimentaires, de remettre sur pied des services de base et de favoriser de modestes redressements de l'activité économique. Cette reprise reste cependant déséquilibrée et insatisfaisante. Le commerce extérieur est au centre de la crise. La poursuite de politiques macro-économiques expansives combinée au maintien des contrôles des prix institués pendant la guerre est à l'origine d'un excès de demande. L'aide bilatérale américaine ne suffit pas pour financer le déséquilibre extérieur qui en résulte et un grand nombre de pays doivent puiser dans ce qui leur reste de réserves de change pour acheter des marchandises aux États-Unis.

Le manque de réserves en devises fortes conduit les gouvernements à mettre en place des contrôles des changes de plus en plus contraignants pour les importations en provenance des autres pays européens. Dans ces conditions, les échanges intra-européens sont pénalisés. Parce qu'il est alors plus facile d'acheter à crédit aux États-Unis – par les canaux commerciaux normaux ou en ayant recours aux lignes de crédit du gouvernement américain –, on préfère importer des produits américains, même s'il existe des possibilités d'approvisionnement moins onéreuses ailleurs en Europe. Pour des raisons analogues – le refinancement des comptes clients est plus facile à New York –, on préfère exporter vers les États-Unis. L'inconvertibilité des monnai [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 22 pages

Médias de l’article

Serpent monétaire

Serpent monétaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cours pivots : marges

Cours pivots : marges
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Franc : évolution du cours

Franc : évolution du cours
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Intégration monétaire européenne

Intégration monétaire européenne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CHANGE  » est également traité dans :

CHANGE - Les opérations de change

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 7 003 mots
  •  • 2 médias

Le montant quotidien des opérations de change a atteint plus de 5 000 milliards de dollars en avril 2013.Même si l'on tient compte de l'intensification des échanges de biens et de services liée à la mondialisation, on ne peut qu'être frappé par cette véritable explosion des opérations de change intervenue depuis les années 1970. Il est clair que ce ne sont pas seulement les opérations d'achat-vent […] Lire la suite

CHANGE - Les théories du change

  • Écrit par 
  • Hélène RAYMOND-FEINGOLD
  •  • 9 061 mots

Depuis l'abandon, en 1973, du système de changes de Bretton-Woods, l'évolution des parités entre devises a souvent défié la logique des théories. Pourtant, le résultat prévisible du passage aux changes flexibles était a priori simple. D'une part, il devait restituer à la politique monétaire son autonomie en libérant le taux d'intérêt d'un objectif de […] Lire la suite

CHANGE - Les régimes de change

  • Écrit par 
  • Patrick ARTUS
  •  • 6 880 mots
  •  • 5 médias

La période récente a été marquée par de nombreuses crises spéculatives de change : crises du système monétaire européen en 1992-1993 puis en 1995, crise mexicaine à la fin de 1994, crise des pays émergents en 1997-1998 ; puis 2000-2001 et, dans une certaine mesure, en 2013. Elle a vu aussi la réalisation de l'union monétaire en Europe et la crise de la zone […] Lire la suite

CHANGE - Le système monétaire international

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 6 570 mots
  •  • 3 médias

Le système monétaire international (S.M.I.) ne se réduit pas aux seuls régimes de change. Alors que ceux-ci ne concernent que les formes juridiques d'organisation des paiements internationaux (régimes fixes, flottants ou intermédiaires), le système, selon une définition de Robert Mundell (Prix Nobel d’économie 1999), est « l'ensemble des mécanismes qui gouvernent les interactions entre les monnaie […] Lire la suite

CHANGE, notion de

  • Écrit par 
  • Marc POURROY, 
  • Séverine VANDELANOITE
  •  • 1 780 mots

Au xiie siècle, lors des grandes foires de Champagne, les commerçants venus d'horizons divers avaient recours aux changeurs, qui procédaient à la conversion des différentes monnaies en circulation. Ce n'est toutefois qu'à l'époque de la Renaissance que les banquiers d'Italie du Nord réunirent les fonctions d'achat et de vente de devises, institutionna […] Lire la suite

ÉCONOMIE MONDIALE - 1990 : de l'euphorie à la crainte

  • Écrit par 
  • Régis PARANQUE
  •  • 14 988 mots

Dans le chapitre « L'anémie des grandes monnaies »  : […] La stabilisation des relations monétaires internationales s'est poursuivie en 1990. Certes, elle a fait montre également de sa fragilité et de ses faiblesses persistantes ; mais, grâce à la concertation entre banques centrales et entre gouvernements des principales puissances monétaires, ces dernières ont pu conserver une relative maîtrise du système, qui ne s'est pas démentie sous l'effet de la […] Lire la suite

FRANC FRANÇAIS

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 9 671 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Les institutions monétaires mises en place en 1803 créent un nouveau système d'émission monétaire. Certes, l'Ancien Régime avait déjà su organiser un étalon bimétalliste or et argent stable. La dernière mutation réelle (changement du pair métallique de l'unité monétaire) intervenue en octobre 1785 (sous le ministère Calonne) porte à 15,5 pour 1 le rapport légal de l'argent à l'or.La loi du 17 germ […] Lire la suite

ÉCONOMIE MONDIALE - 1992 : vers un nouveau modèle de croissance?

  • Écrit par 
  • Tristan DOELNITZ
  •  • 7 238 mots

Dans le chapitre « Le combat pour l'union monétaire »  : […] En dépit de ce distinguo, le gouvernement britannique marquait toute la distance qui le séparait désormais de la rigueur assignée aux pays engagés en direction de l'Union économique et monétaire. Le traité de Maastricht, dont c'était la principale disposition, a été signé le 7 février 1992. La ratification par les douze États membres de la Communauté européenne (C.E.) ne semblait pas devoir poser […] Lire la suite

BÂLE ACCORDS DE (1972)

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC
  •  • 299 mots

Le 24 avril 1972, les accords monétaires de Bâle sont signés. Ils mettent en place l'une des propositions du plan rédigé par l'équipe réunie autour de Pierre Werner, Premier ministre luxembourgeois de l'époque, proposant de parvenir par étapes à la création d'une Union économique et monétaire. C'est alors la création du fameux serpent monétaire européen, la première tentative européenne de stabili […] Lire la suite

ACCORDS DE BRETTON WOODS

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 285 mots
  •  • 1 média

Le système monétaire mis en place à Bretton Woods en 1944 répond, pour les Américains, à la volonté d'éviter les crises monétaires, dont on pensait qu'elles avaient entraîné le protectionnisme, le nationalisme, la guerre. Le système se présente comme un retour à l'étalon or qui, avec un système de change fixe, apparaît comme le gage de la stabilité et d'une règle commune. Il s'en éloigne toutefois […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian BORDES, « CHANGE - L'intégration monétaire européenne », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/change-l-integration-monetaire-europeenne/