CHAMPA ou CAMPĀ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Champa

Champa
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Shiva à dix bras, Vietnam

Shiva à dix bras, Vietnam
Crédits : Archives CDA/ St-Genès/ AKG

photographie


Le cadre historique

Les antécédents du Champa

De nombreux sites ont été reconnus tout au long de la côte orientale de l'Indochine. On y a trouvé, comme dans la plupart des gisements de l'Asie du Sud-Est, un matériel (outils de pierre, céramique, objets de métal, éléments de parure) caractérisant un état de civilisation qui devait subsister jusqu'aux premiers siècles de notre ère. Pour la région où se développera plus tard le Champa, qui correspond aux provinces vietnamiennes situées au sud de la porte d'Annam, nous ne mentionnerons que des sites de Gio-linh (dans le Quang-tri) et de Sa-huynh (dans le Quang-ngai).

Pour l'Asie du Sud-Est en général, et cette région en particulier, les plus anciens renseignements historiques sont donnés par des textes chinois. La commanderie du Rinan, marche frontière au sud de l'Empire chinois, fut créée sous les Han. La « sous-préfecture » la plus méridionale du Rinan (Xianglin), peuplée d'aborigènes turbulents, était, de surcroît, fréquemment envahie par les autochtones frontaliers, les « Barbares (Qulian) venus d'au-delà les frontières du Rinan » (la principale attaque eut lieu en 137 apr. J.-C.). Les Chinois décidèrent d'évacuer leurs ressortissants et de laisser les Barbares choisir entre eux un ou plusieurs chefs. Le résultat de cette politique fut qu'en 192 un fonctionnaire indigène, nommé Qulian lui aussi, tua le « sous-préfet » chinois et se proclama roi. C'est ainsi que fut créé, à l'intérieur des limites du Rinan, le royaume du Linyi. Les historiens chinois continueront, jusqu'en 756, à ne citer de ces régions que le Linyi (la transcription du vocable campā n'apparaît, dans les textes chinois, qu'au cours de la seconde moitié du ixe s.), mais il est très probable que ce n'est que par habitude. En effet, R. Stein a démontré que les rois du Linyi connus des Chinois, ces rois dont la capitale se trouvait dans la région de Huê, sont distincts des souverains à noms sanskrits qui ont laissé des inscriptions dans le Quang-nam, le cœur, la « terre sainte » du Champa. Ces derniers souverains, hindo [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHAMPA ou CAMPA  » est également traité dans :

TRÉSORS D'ART DU VIETNAM. LA SCULPTURE DU CHAMPA (exposition)

  • Écrit par 
  • Vincent LEFÈVRE
  •  • 982 mots

Parmi les différentes civilisations indianisées de l'Asie du Sud-Est, le Champa occupe une place ambiguë. En effet, en dépit de la fascination qu'a exercée dès sa « découverte », au xixe siècle, le site d'Angkor, alors possession du Siam, c'est bien le Champa qui, le premier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tresors-d-art-du-vietnam-la-sculpture-du-champa/#i_25434

ASIE DU SUD-EST (art et archéologie) - Les grands empires

  • Écrit par 
  • Bernard Philippe GROSLIER
  •  • 4 126 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les empires maritimes »  : […] Suivons maintenant la destinée des grands États qui se sont ainsi échafaudés. Le premier fut l'empire de Śrīvijaya, successeur de fait du Fou Nan et qui, à partir de Palembang en Sumatra, entre le vii e et le x e  siècle, étendit son emprise sur la mer de Chine méridionale . Il prit le relais de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-du-sud-est-art-et-archeologie-les-grands-empires/#i_25434

CAMBODGE

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Solange THIERRY
  • , Universalis
  •  • 25 808 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Le Fou-nan (Ier-VIe s. apr. J.-C.) »  : […] La civilisation néolithique (dite de Samrong Sen et de Melou Prey) va se prolonger jusqu'au i er  siècle de notre ère. Les ethnies indonésiennes et mōn qui occupaient la plaine du Mékong inférieur semblent avoir subi, dès le i er  siècle, l'influence indienne des marins et des commerçants venus de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cambodge/#i_25434

INDE (Arts et culture) - L'expansion de l'art indien

  • Écrit par 
  • Bernard Philippe GROSLIER
  •  • 5 217 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les premiers États indianisés »  : […] À la fin du iii e  siècle, au plus tard, un certain nombre d'États, indianisés de culture, mais bien indigènes quant au fond, sont désormais connus. Du point de vue archéologique, les plus anciens ont été révélés par les fouilles de Birmanie. Beikthano, Halin et enfin Śrī Kṣetra, peuplés par des Pyu, de langue birmane, fleurissaient depuis au moi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-expansion-de-l-art-indien/#i_25434

LÊ THANH TÔN roi du Vietnam (1460-1497)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 282 mots

Roi du Vietnam (1460-1497), mort en 1497 à Dong Kinh (auj. Hanoï). Monté sur le trône en 1460, Lê Thanh Tôn lutte dans un premier temps pour asseoir son autorité mais réorganise par la suite le pouvoir. Il crée une administration centralisée suivant le modèle chinois et divise l'empire en treize provinces, elles-mêmes subdivisées en préfectures ( phu ), puis en districts ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-thanh-ton/#i_25434

Voir aussi

Pour citer l’article

Albert LE BONHEUR, « CHAMPA ou CAMPĀ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/champa-campa/