CHAMP SÉMANTIQUE ET CHAMP LEXICAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le champ sémantique

On peut, dans cette perspective, appeler champ sémantique l'aire couverte par la ou les significations d'un mot de la langue à un moment donné de son histoire, c'est-à-dire appréhendée en synchronie.

Lorsque le mot considéré est polysémique (c'est-à-dire possède plusieurs significations différentes, mais apparentées), la description de son champ sémantique doit rendre compte tout à la fois de la parenté de sens et des différences entre les significations du mot. Ainsi le champ sémantique de « peinture » couvre-t-il les diverses significations que prend ce mot, par exemple, dans « peinture en bâtiment », « peinture à l'huile », « peinture beige », « peinture impressionniste », « peinture murale », « peinture de mœurs », etc. Diverses approches théoriques ont été proposées pour appréhender le champ sémantique des polysèmes en termes de noyau de sens commun et de différences liées à la diversité des emplois en contexte. Les unes s'inscrivent dans la perspective structuraliste de la sémantique dite componentielle (Bernard Pottier, François Rastier), d'autres dans le cadre de la psychomécanique de Gustave Guillaume (Jacqueline Picoche, Structures sémantiques du lexique français, 1986). D'autres enfin proposent des modèles formels dans lesquels le champ sémantique d'un mot est caractérisé comme un espace de sens apparentés qui se trouve construit de façon dynamique par l'interaction entre le mot considéré et les mots qui l'environnent dans l'énoncé (ainsi Bernard Victorri dans La Polysémie, construction dynamique du sens, 1996).

En revanche, en cas d'homonymie, c'est non plus un unique champ sémantique qu'il faut décrire, mais plusieurs. Ainsi le mot « grève » se verra-t-il associer deux champs sémantiques distincts : le premier correspondant à des emplois du type « se promener sur la grève », le second à des emplois du type « se mettre en grève ».


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHAMP SÉMANTIQUE ET CHAMP LEXICAL  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Délimitation d'un champ littéraire en oralité »  : […] Au sein d'une culture donnée, cette délimitation peut se tenter d'un point de vue exogène ou endogène. Beaucoup de recueils adoptent implicitement le premier, en s'intéressant à des genres dénommés par une langue européenne, sans se soucier de savoir dans quelle mesure le champ sémantique de cette dénomination coïncide avec celui du terme de la langue locale pour désigner le même objet. Ces genres […] Lire la suite

LINGUISTIQUE - Domaines

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 5 093 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La lexicologie »  : […] La lexicologie est l'étude de la signification des unités qui constituent le lexique d'une langue. À ce titre, elle participe de la sémantique : on peut la dénommer sémantique lexicale, par opposition à la sémantique grammaticale, qui s'occupe d'une part de la signification des mots morphologiquement complexes, et d'autre part de la signification des structures syntaxiques. La lexicologie doit êt […] Lire la suite

NOMS VERNACULAIRES, botanique

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN
  •  • 3 454 mots

Dans le chapitre « Quelques aspects de la problématique en ethnophytonymie et ethnomyconymie »  : […] Ces deux disciplines jumelles, dans lesquelles la botanique ou la mycologie est unie à la linguistique et à l'ethnologie, peuvent donner lieu à bien des travaux de recherche. Limitée à un peuple ou à une langue, une étude aussi exhaustive que possible du vocabulaire concernant les végétaux ou les champignons doit au moins examiner ou tenir compte des questions ou des faits suivants : quels sont l […] Lire la suite

NOMS VERNACULAIRES FRANÇAIS (botanique)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN
  •  • 3 898 mots
  •  • 2 médias

Chaque langue possède un champ lexical propre pour nommer les végétaux et les champignons, ou plutôt une partie d'entre eux, et ce qui s'y rapporte (cf.  noms vernaculaires , botanique ). La formation de ces noms étant en général tout à fait indépendante de la nomenclature scientifique (cf. règles internationales de nomenclature botanique ), il en résulte très souvent qu'un même nom désigne plusie […] Lire la suite

SÉMANTIQUE

  • Écrit par 
  • Catherine KERBRAT-ORECCHIONI
  •  • 10 322 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Évaluation de l'approche prototypique »  : […] Cette approche introduit dans la description du sens des mots plus de souplesse, car elle permet d'accorder droit de cité à des spécifications telles que [qui vole] pour « oiseau », spécifications qui ont une indéniable pertinence empirique, mais qu'exclut le modèle structural, du moins dans sa version « dure » – car on a vu que l'analyse sémique n'était pas toujours si spartiate, et qu'elle récup […] Lire la suite

STYLISTIQUE

  • Écrit par 
  • Georges MOLINIÉ
  •  • 6 184 mots

Dans le chapitre « Le champ de la stylistique »  : […] Il est ainsi loisible, à ce point de l'exposé, de présenter sommairement le champ de travail stylistique, à la manière d'un champ de fouilles avec ses multiples filons. Ce champ représente un inventaire de tous les postes possibles d'observation stylistique. A priori, sous réserve des manipulations rythmo-versifiées spécifiques et des jeux microstructuraux plus déliés, on pose que l'unité stylisti […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Catherine FUCHS, « CHAMP SÉMANTIQUE ET CHAMP LEXICAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/champ-semantique-et-champ-lexical/